Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 08:00

 

nv logo fnaut

 

 

Communiqué de Presse du 22 février 2012

 

 

 

La FNAUT présente une Charte des transports aux candidats à l’élection présidentielle

 

 

 

Un paradoxe déconcertant

 

La politique des transports a un impact déterminant sur la vie sociale, sur l’économie et sur l’environnement. Or, alors que le thème du logement fait souvent l’objet d’un chapitre copieux des programmes des candidats, le thème des transports est quasiment absent de la présente campagne électorale.

 

Pour la plupart (mais on trouve quelques exceptions : Jean-Luc Mélenchon, Eva Joly, Corinne Lepage), les candidats ne s’intéressent pas aux transports ou, s’ils évoquent ce sujet pourtant stratégique, le font en quelques lignes et en termes très généraux et ne s’engagent sur aucune mesure spécifique, technique ou financière.


Certains sujets, la sécurité routière par exemple, sont ignorés. Aucun d’eux n’a d’ailleurs consulté la FNAUT lors de l’élaboration de son programme.

 

logo ump21images eelv163788 hpx 160nouveau-logo-pglogo-modem-carre-blancps_logo.jpg

 

 

La démarche de la FNAUT

 

Cette observation, paradoxale et inquiétante, a incité la FNAUT à intervenir auprès des candidats.

 

+ Au lieu de les interroger sur leurs intentions, comme elle l’avait fait lors des précédentes campagnes électorales, elle a soumis à chacun d’eux une « Charte des transports », qui résume ses analyses et ses propositions pour une nouvelle politique des transports, afin de recueillir leurs réactions et les amener à préciser leurs choix, qu’elle rendra publics. (Publié sur le blog dans la semaine) .

 

+ Parallèlement, elle a étudié leurs publications et leurs déclarations publiques spontanées, dont on trouvera une analyse (ce sont les positions des candidats eux-mêmes qui ont été prises en compte, non celles des partis auxquels ils appartiennent ; leur programme contient rarement un chapitre transport, ce qui en rend la lecture difficile). (publié ultérieurement).

 

+ Cette analyse est précédée d’un bilan de l’action de Nicolas Sarkozy. (voir) .

 

 

La FNAUT rappelle qu’elle est rigoureusement indépendante politiquement, et que ses commentaires ne concernent que les choix des candidats dans le secteur des transports et de l’aménagement du territoire.


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans 2012 : une année électorale
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 09:00

fnaut logo pdl

 

 

La FNAUT dans la campagne ... électorale...

 

Non, rassurez-vous la FNAUT ne se lance pas en politique ... elle suit les "politiques" dans leurs programmes et leurs propositions... pour mieux les analyser... mesurer les insuffisances et les avancées...

 

 

Deux semaines "très politiques" sur le Blog de la FNAUT

 

Cette semaine et la suivante le Blog de la FNAUT Pays de la Loire va publier dans un premier temps la "Chartes des transports" que la FNAUT Nationale a élaboré et qui définit selon elle, les principes et les moyens d’une politique nouvelle dans le domaine des transports.

 

Puis un nouveau bilan avec une analyse du quinquenat de Nicolas SARKOZY dans le domaine des transports sera publié, avant d'introduire les propositions des autres candidats qui seront eux aussi décryptés et analysés en fonction des attentes de la FNAUT ... 

 

Donc tout un programme...

 

 

 

logo-modem-carre-blanclogo ump21images eelvlogo lutteps logoLOGO-PClogo_front_national1.pngnouveau-logo-pg

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans 2012 : une année électorale
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 08:00

 

" BASTA " informe ... et vous invite...

 

Basta-002.jpg

A l'occasion d'une précédente réunion de l'Association BASTA

 

Afin de faire le point sur le projet routier départemental Ancenis-Savenay, nous vous convions à notre réunion publique :

 

Mardi 28 février à 20h30 dans la salle municipale de Héric

 

Cette réunion, organisée conjointement avec l'ADR 164, nous permettra d'évoquer les récentes péripéties de ce projet dans sa partie située dans La Communauté de Communes de la Région de Blain (CCRB), mais surtout de proposer une alternative infiniment plus économe de l'argent public, des écosystèmes et du foncier agricole, respectueuse des riverains des voiries existantes.

 

Cette réunion sera bien entendu un lieu de débat et d'information, ouvert à tous.

 

gare-de-blain-en-ville-20-06-2003-.jpg

L'ancienne gare de Blain en avril 2007 ( à comparer avec celle du site de la CCRB - voir lien)

 

 

Eric Paturel, pour Basta

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Loire Atlantique
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 18:00

 

nv logo fnaut

 

 

La FNAUT vous propose une nouvelle conférence sur les transports en Europe avec pour thème "La mobilité au Portugal " ...si vous êtes disponible mercredi 29 février entre 16h et 17h30... Ici.

 

Après l'Espagne, la FNAUT c'est ... plein sud... avant d'aller ... chez nos amis polonais une prochaine fois ?

affiche conf portugal495

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Histoire et Patrimoine
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 09:00

logo france3

 

Un intéressant reportage de la chaîne régionale  France 3 qui évoque la situation actuelle de la ligne Saint Gilles Croix de Vie / Sainte Pazanne / Nantes, en faisant s'exprimer les voyageurs.

 

FR3 22 02 2012 ST GILLES

 

Jean GASNIER pour la FNAUT explique en quelques mots que les finances ne vont pas au rail mais à la route : CQFD !

 

Le reportage commence au bout de  3'49 du début du journal le 19/20 du 22 février 2012 et s'achève à 6'20. Pour voir le reportage cliquez sur le lien  ici.

 

P1100477allege.JPG

 

L'état de la voie est tellement perceptible à l'image que le TER neuf tremble, bouge, tressaute de toute part et les voyageurs avec...


Autre image choc "l'alignement" de la voie qui ondule... ""Il était une fois dans l'Ouest" n'est pas loin. Il est vrai que l'âge de la voie est identique...et date du XIXème siècle...

 

Un véritable scandale que l'on doit à la politique menée depuis 40 ans en France...

 


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Les brèves de la FNAUT (l'actualité)
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 08:00

 

  nv logo fnaut

 

Avant de présenter prochainement les intentions des candidats à l’élection présidentielle 2012, nous publions ici la suite du bilan de l’action de Nicolas Sarkozy, depuis 2007, dans le domaine des transports. Les décisions positives sont notées en italique.

 

logo ump21

 

Gouvernance

+ La réforme des collectivités territoriales fait progresser l’intercommunalité mais la création des conseillers territoriaux est dangereuse, le rôle de la région et de l’agglomération comme chefs de file des transports de proximité est ignoré.

Financements

+ Possibilité de taxer les plus-values immobilières liées à la construction d’un TCSP (loi Grenelle 2).
+ Augmentation du versement transport des entreprises dans les villes moyennes s’équipant d’un TCSP et dans les communes touristiques (passage de 1,8 à 2% dans toutes les grandes agglomérations), mais pas d’extension aux territoires non urbains et aux petites entreprises.
+ Taxe sur les sociétés autoroutières pour financer les trains TET .
+ Pas de désendettement de RFF, forte hausse des péages sur les LGV qui réduit la rentabilité du TGV.
+ Soutien financier nettement plus marqué en faveur du secteur automobile (électrique ou non) plutôt qu’en faveur du transport public.

Environnement

+ Bonus-malus à l’achat d’une voiture.
+ Quelques avancées sur la politique urbanisme-transport (loi Grenelle 2).
+ Effets pervers de la prime à la casse.
+ Etalement urbain peu combattu, soutien prioritaire à la maison individuelle, sans remise en cause de l’organisation des nouvelles implantations d’activités et de commerces.
+ Abandon du projet de taxe carbone ou contribution climat-énergie.
+ Report de la taxe poids lourds (mais difficultés techniques réelles).
+ Aucune mesure de maîtrise du trafic aérien intérieur (écotaxe).
+ Subventionnement des producteurs  d’agrocarburants de 1ère génération.

 

 

logo
Des choix contradictoires

De bonnes initiatives ponctuelles ont été prises par l’Etat mais on a assisté aussi à des reculades.

 

En définitive, on n’observe  pas de progrès décisifs, faute d’une vision d’ensemble de la politique des transports, de l’aménagement du territoire et de l’environnement (la FNAUT ne sous-estime pas le rôle négatif qu’ont souvent joué l’opposition - notamment lors de l’abandon de la taxe carbone - et les élus locaux de droite et de gauche, pour lesquels le développement routier fait trop souvent office de pensée unique).
 

 

Le Grenelle de l’environnement a soulevé beaucoup d’espoirs, mais la réorientation profonde de la politique des transports que la FNAUT estime indispensable et politiquement possible n’a pas été engagée :


+ le rééquilibrage des crédits en faveur des modes respectueux de l’environnement n’a pas eu l’ampleur souhaitable ; bien des projets (certaines LGV en particulier) peuvent impressionner mais, non financés, ils ne sont que des effets d’annonce ;
+ des contradictions évidentes subsistent, ainsi des investissements lourds sont envisagés pour le fret ferroviaire mais sans être accompagnés de vraies contraintes sur le fret routier ;
+ l’Etat a davantage soutenu l’industrie existante que réorienté la demande de mobilité vers les modes moins consommateurs d’énergie :
+ la hausse des péages ferroviaires rend difficile la modernisation du matériel et le développement de l’offre ; faute de ressources spécifiques des régions, les conditions de financement du TER se sont dégradées, alors que la demande croît en raison de l’aggravation des conditions et du coût d’usage de la voiture.



Des résultats trop limités

En définitive, les mesures prises depuis 2007 par l’Etat n’ont pas été à la mesure des enjeux (en France, les transports sont responsables de 28% des émissions de gaz à effet de serre et dépendent à 68% du pétrole) :


+ l’objectif de réduction du nombre annuel des tués sur la route à 3 000 en 2012 ne pourra pas être atteint ;
+ la France a été condamnée par l’Union Européenne faute de mesures réduisant la pollution automobile urbaine ; le trafic routier de fret a crû en tonnage et en parts de marché ;
+ les importations de pétrole pèsent très lourdement sur la balance commerciale de la France ;
+ enfin la diminution des gaz à effet de serre dans le secteur des transports n’est pas conforme aux objectifs.

 

c313.gif

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans 2012 : une année électorale
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 09:00

 

Le prochain Comité de ligne des axes Le Mans / Laval, Nantes / Laval et Angers / Laval va se réunir le jeudi 1er mars 2012, à St Pierre-La Cour, à partir de 18 heures ...

 

Si vous êtes usager et si vous souhaitez y participer il faut prendre contact auprès de la région (téléphone de la personne qui suit le dossier indiqué sur le courrier ci dessous en haut à gauche)... et nous laisser une information à notre adresse courriel :   fnautpl@gmail.com

 

Ce Comité sera sans doute un peu mouvementé ...

 

p.1

 

 

 

 

 

 

p.2.gif

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Mayenne
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 08:02

 

Année 2012 élections obligent, le Blog de la FNAUT Pays de la Loire va lui aussi "entrer en campagne politique" et faire comme c'est le cas depuis plusieurs années, analyser, questionner les candidats ... au niveau national, régional où local...

 

Aussi pour lancer le débat... honneur au sortant... Pardon pour éviter toute ambiguïté disons les choses autrement  : Quel est le bilan dans le domaine des transports de la madature du président  Nicolas Sarkozy ?


 

nv logo fnaut

 

Note de lecture 

Il s'agit du bilan de l'action de Nicolas Sarkozy depuis 2007. Les décisions positives sont notées en italique.

 

 

logo ump21 

 

Un bilan de l’action de Nicolas Sarkozy

 

Infrastructures

+ Réapparition des subventions de l’Etat aux TCSP des villes de province mais pas aux investissements cyclables.
+ Lancement d’Arc Express en Ile-de-France.
+ Lancement de 4 LGV (Bretagne, SEA, Est 2ème phase, Nîmes-Montpellier) mais encore des gares TGV exurbanisées.
+ Lancement de la régénération du réseau classique (le rapport Rivier date de 2005) mais à un rythme insuffisant.
+ Blocage des réouvertures de lignes par Dominique Bussereau (suppression exigée des passages à niveau) sauf Belfort-Delle.
+ Poursuite du programme autoroutier (environ 1 000 km).
+ Lancement de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (avec l’appui déterminant des élus PS du Grand Ouest).
+ Lancement du canal Seine-Nord sans études sérieuses de ses effets pervers.
+ Manque de cohérence du SNIT (autoroutes concurrentes de voies ferrées existantes qui devraient être modernisées) et absence de priorités : programme sensible aux demandes locales, parfois sans justification économique (cas du programme autoroutier et d’une partie du programme LGV, en particulier l’antenne Poitiers-Limoges).

Exploitation

Mesures générales


+ Généralisation à tout le territoire de la prime transport (remboursement de 50% du coût de l’abonnement domicile-travail).
+ Loi Bertrand sur le service prévisible (son perfectionnement est nécessaire mais juridiquement délicat).

Déplacements urbains


+ Des progrès sur le code de la rue (double sens cyclables dans les rues à sens unique) mais pas de politique globale vélo.
+ Actualisation des amendes pour stationnement illicite de 11 à 17 euros (un niveau encore insuffisant et non modulable).
+ Pas de décentralisation du stationnement et de dépénalisation des amendes.
+ L’autorisation d’expérimenter le péage urbain mais dans des conditions trop restrictives (agglomérations de plus de 300 000 habitants seulement).

Transports ferroviaires


+ Lancement du cadencement.
+ Convention Etat-SNCF mais la SNCF poursuit ses suppressions de trains TET.
+ Création de la carte enfant-famille (mais limitée aux TGV, Téoz, Lunéa).
+ Lancement du débat sur l’ouverture du TER à la concurrence (rapport Grignon) mais inabouti.
+ Restriction drastique du trafic de wagon isolé par la SNCF. Lancement des opérateurs de proximité mais manque de soutien par l’Etat.

Circulation automobile


+ Pas d’amnistie présidentielle en 2007.
+ Assouplissement du permis à points et reculade sur les radars, d’où un arrêt de la baisse de la mortalité routière.
+ Nouveau barème fiscal automobile, qui surestime encore davantage le coût d’usage de la voiture.

Transport routier de marchandises


+ Contrôles insuffisants (temps de travail des conducteurs, vitesses, charges).
+ Autorisation des 44 tonnes et autres avantages réglementaires et fiscaux accordés aux transporteurs.

Transports aériens


+ Pas de taxation du kérosène.

 

A suivre...

 

deraillement.jpg

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans 2012 : une année électorale
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 09:30

La politique de la chaise vide... ou le vide de la politique ?

 

 

logo

 

 

Le quinquennat environnemental de M. Sarkozy se termine sous le signe du roi Ubu : la ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, étant nommée porte-parole du candidat Sarkozy, il n’y a plus de ministre de l’Ecologie. "Son ministère sera rattaché au Premier ministre".

 

20 Minutes

 

Nicolas Sarkozy a annoncé à l’inauguration de son QG [le 18 février] que Nathalie Kosciusko-Morizet sera bien la porte-parole de sa campagne. « C’est quelqu’un qui est ferme dans ses convictions et qui en même temps n’est pas agressive », a expliqué Nicolas Sarkozy devbant la presse. « Elle le fera avec tout le talent, la force et la douceur dont elle est capable. » Son ministère sera rattaché au premier ministre.

 

AFP

 

Philippe Martin, député PS du Gers et membre de l’équipe environnement de François Hollande, a ironisé samedi sur la confirmation de Nathalie Kosciusko-Morizet comme porte-parole de la campagne de Nicolas Sarkozy. "Commencé en fanfare avec le Grenelle de l’environnement, le quinquennat du président sortant se termine... sans ministre de l’Ecologie", a commenté M. Martin devant le fait que Mme Kosciusko-Morizet allait abandonner sa casquette ministérielle et que son ministère allait être rattaché directement à Matignon.

 

"La disparition du poste de ministre de l’Ecologie illustre jusqu’à la caricature la phrase prononcée par Nicolas Sarkozy en 2010 : l’environnement, ’ça commence à bien faire’ ", a dit M. Martin, secrétaire national adjoint à l’environnement au Parti socialiste.

 

"Quant à confier le sort de l’écologie au Premier ministre François Fillon, c’est aussi enthousiasmant que de confier la lutte contre le réchauffement climatique à Claude Allègre", a-t-il dit.

 

Sources :

- 20 Minutes

- AFP

 

 

Cet article (à l'exception du titre en bleu) a été repris, après autorisation du site http://reporterre.net/spip.php?article2622 

 

 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans 2012 : une année électorale
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 08:00

logofnaut2012

 

 

 

 

 

 

 

Saint-Nazaire – Redon : une offre mal organisée

 


Un constat : actuellement l’axe Saint-Nazaire – Redon dispose de deux offres distinctes.
 

Tout d’abord, une desserte régionale, composée d’un aller-retour en train et de trois allers-retours en car du lundi au vendredi. Le positionnement des horaires – arrivées à Saint-Nazaire à 05h40, 07h21, 13h10 et 16h29 et départs de cette même ville à 08h50, 13h45, 16h53 et 21h05 – en fait une ligne basée pour des besoins spécifiques, par exemple la desserte des chantiers navals de Penhoët.

Par ailleurs, le départ assuré en TER est fortement pénalisé par le rebroussement à Savenay rendu obligatoire par la fermeture de la voie ferrée directe, ce qui ramène son temps de parcours à un niveau proche de celui de l’autocar – un peu moins d’une heure pour le premier, et environ 1h10 pour le second.


Ensuite, on dispose d’une desserte départementale, avec 8 allers-retours quotidiens, parmi lesquels des trajets partiels. Mais la plupart d’entre eux ne desservent pas Redon, et s’arrêtent à Saint-Nicolas-de-Redon, au lieu-dit de « La Digue », à 200m de là.

En effet, Redon se situe de l’autre côté de la « frontière », en Ille-et-Vilaine. Pourtant, nous ne sommes pas en Allemagne à l’époque du rideau de fer, nous sommes bien en France en 2012.
 

loire-atlantiqueP0147.jpg

 

Mais pire encore : en direction de Saint-Nazaire, le départ du matin qui dessert Redon part en même temps que le TER, à 6h20, pour arriver presque en même temps, à 7h27 contre 7h21 pour celui-ci, et desservant les mêmes localités, à savoir Séverac, Saint-Gildas, Dréfféac et Pontchâteau.


Si le soir les horaires sont plus cohérents, puisque les 3 départs qui desservent Redon s’intercalent correctement entre les départs régionaux (17h25, 17h46 et 18h34), il faut cependant noter que les tarifications sont différentes, et que la personne qui aurait raté son TER à 16h53 doit reprendre un billet pour prendre le car départemental qui part après.
 

Enfin les correspondances à la gare de Redon ne sont pas bonnes : la plupart des correspondances depuis et pour Rennes ou Lorient requièrent le plus souvent une attente d’une demi-heure voire plus.


On ne peut que regretter un tel gâchis qui ne profite à personne, et qui devrait être banni en cette période où les collectivités cherchent des économies à faire.

Une liaison correctement coordonnée devrait pouvoir rendre un service bien meilleur, à un coût égal voire inférieur à la situation actuelle.

 

 

Analyse des correspondances à Redon :
 

 

Nota : les correspondances nécessitant une attente supérieure à une heure ne sont pas mentionnées

 

tableau-1.jpg

En direction de Saint-Nazaire, les correspondances sont rares, et en provenance de Saint-Nazaire, elles nécessitent souvent un temps d’attente important.


Si on fait l’aller-retour Saint-Nazaire – Rennes, il n’est pas possible d’arriver avant 10h50 à Rennes. Le seul retour se fait à 14h38, le dernier départ de Redon étant limité à Pontchâteau.
 

Si on fait l’aller-retour Rennes – Saint-Nazaire, il n’est pas possible d’arriver à Saint-Nazaire avant 13h10, après une correspondance de 35 minutes, en revanche, les possibilités de retour sont correctes, par rapport à l’ensemble.
 

Si on fait l’aller-retour Saint-Nazaire – Vannes, aucune arrivée n’est possible avant 16h10, et à l’avenant pour Lorient et Quimper. Le retour est possible à 18h34 (18h27 le vendredi), mais au vu des possibilités à l’aller, cette information ne présente plus guère d’intérêt.
 

Si on fait l’aller-retour Vannes – Saint-Nazaire, en revanche, il est possible d’arriver à 07h21, et de repartir le soir, avec plusieurs possibilités. Par contre, les temps de correspondance sont souvent longs, supérieurs ou égaux à 30 minutes.

 

pn-montoir-de-bretagne-20-06--2003.jpg

PN sur le tronçon  Ponchâteau - Montoir

 

Propositions d’amélioration


Tout d’abord, l’offre devrait être unifiée, et regroupée sous les ordres d’une seule autorité organisatrice.


 L’essentiel de l’offre étant aujourd’hui départementale, il semble logique que ce soit lui qui reprenne la ligne. L’aller-retour ferroviaire serait sans doute appelé à disparaître dans une telle harmonisation, mais en raison de ses faibles performances, son intérêt est limité.


L’offre qui résulterait d’une telle synergie pourrait s’élever à 13 allers-retours, qui seraient mieux répartis sur la journée. L’offre pourrait même être cadencée, afin d’améliorer sa lisibilité. Voici un exemple de ce à quoi elle pourrait ressembler :

 

tableau2.jpg

Pour l’avenir, la réouverture de la ligne de chemin de fer entre Donges et Pontchâteau, défendue de longue date par la FNAUT, est indispensable afin d’assurer un service à la hauteur des enjeux sur cet axe.

 

coupure--vf-par-n171-_-tgv-nantes-pornic-20-06-03-2-.jpg

La ligne Ponchâteau Montoir coupée au niveau de la N 171... Au fond un TGV file vers Saint Nazaire

 

 

Note du web master

 

Encore faudrait-il que la Région des Pays de la Loire soutienne cette proposition ce qui n'est pas le cas puisqu'elle s'oriente vers la création d'une virgule à Savenay exclusivement destinée au Fret ...

 

Il faut dire qu'elle a fait preuve d'un grand laxisme pour la sauvegarde de la ligne, aidé en cela pas l'apathie de RFF qui a laissé faire la construction d'un rond point sur le tracès. Cette ligne n'était ni retranchée, ni fermée à l'époque mais seulement neutralisée pour des raisons militaires. C'est à dire qu'une simple décision politique pouvait décider de réouvrir la ligne ... à charge pour l'Etat de la remettre en état... La situation actuelle est semble -t-il beaucoup plus complexe ...

 

Il n'en demeure pas moins que cette situation empêche toute liaison directe entre Saint Nazaire et Rennes ce qui est totalement incompréhensible au vue de la taille respective de chaque ville.

Repost 0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques