Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 09:30

CL2T1

 

Donnez votre avis sur les horaires  des TER à Loudun

 
Lors du dernier comité de ligne Nord Vienne, la SNCF et la Région Poitou-Charentes ont présenté l'ébauche des nouveaux horaires (qui peuvent donc évoluer) qui s'appliqueront à partir de décembre 2012 sur la ligne TER Chinon Loudun Thouars.
C'est pour un sondage !

L'Association CL2T a donc décidé de réaliser un sondage pour se prononcer sur les différents choix dans la perspective de réaliser les correspondances les plus adaptées.
Ce sondage sera proposé à la population à l'occasion de la foire expo de Loudun et l'association se propose d'aller à la rencontre du public à d'autres occasions ... 

Les choix présentés concernent les départs et arrivées de connexion du TER car à Loudun "en provenance et vers Chinon", les autres horaires sont des horaires "fixes" et ne seront pas concernés par ce "vote/sondage", mais cela peut quand même intéresser les thouarsais et les chinonais !
 

P1020531.jpg
Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT interrégional
commenter cet article
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 07:30

A l’occasion de la conférence environnementale, participez au 1er Marathon de la sobriété. Rendez-vous devant le Conseil Économique, Social et Environnemental ou sur www.30h.fr


Marathon de la sobriété

 

A l’occasion de la conférence environnementale, plusieurs associations, syndicats et collectifs citoyens* organisent le premier Marathon de la sobriété. Il prendra la forme d’un rassemblement citoyen devant le Conseil Économique, Social et Environnemental, vendredi 14 et samedi 15 septembre.


Rendez-vous au 9, place d’Iéna - Paris 16e,
à partir de 09h00 vendredi 14 et samedi 15 septembre 2012.

Vous ne pouvez pas vous déplacer ?


Rejoignez-nous dès vendredi 9h00 grâce au site internet www.30h.fr
 

 

En un clic, exprimez votre soutien à la nécessité de mettre en œuvre une véritable politique de sobriété énergétique.


Par ces actions, nous exigeons des responsables politiques une indispensable cohérence. Toute décision qui accroîtrait notre consommation d’énergie ou aurait une incidence négative sur l’environnement et les espaces agricoles doit être annulée : le projet d’aéroport dit de "Notre-Dame des Landes", les trop nombreux projets autoroutiers, l’autorisation de forer des puits de pétrole au large de la Guyane, la baisse des taxes sur l’essence, la construction de l’EPR et de la THT ou encore le soutien explicite aux agro-carburants ou implicite aux gaz et huiles de schiste !


Parallèlement, un soutien affirmé au développement des énergies renouvelables, une politique clairement favorable à la rénovation énergétique des bâtiments anciens, le développement d’une agriculture biologique, locale et de saison et la mise en œuvre d’une fiscalité écologique doivent être les priorités.


Grâce à vous, faisons entendre notre voix !

 

 


* Agir pour l’Environnement, Attac, Greenpeace, Solidaires, le Réseau Action Climat, le Réseau "Sortir du nucléaire", l’ACIPA, l’AITEC, Stop au pétrole et gaz de schiste en Ile de France, Collectif Figeac Non aux gaz de schiste, Stop au pétrole et gaz de schiste Rhône-Alpes, Quartier en transition, Convergence citoyenne pour une transition énergétique, reLOCALisons

 

stopautoroute

C’est grâce à vous que nous pouvons agir au quotidien pour un monde sans nucléaire. Pour nous aider à renforcer nos actions, faites un don ! http://www.sortirdunucleaire.org/don

 

Faites connaître les lettres d’informations du Réseau "Sortir du nucléaire" : http://www.sortirdunucleaire.org/listes

 

Vous utilisez Facebook ? Comme plus de 16 000 internautes, suivez nos infos sur notre page : http://www.facebook.com/sortirdunucleaire.org

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Transport et Environnement
commenter cet article
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 07:30

images

 

Voyagez en Ter Pays de la Loire pour 1€ quotidiennement : nouvelle mesure pour développer l'usage des Ter domicile-travail

 

Depuis le 1er septembre 2012, les Ligériens titulaires d’un abonnement TER domicile-travail voient le coût de leur trajet domicile-travail plafonné à 1 € par trajet, une fois déduite la prime de l’employeur.

 

C'est la nouveauté pour cette rentrée en Pays de la Loire car le lancement par la Région de cette opération "domicile-travail à 1 sur son réseau TER" honore l’un des 60 engagements de campagne de la majorité régionale  de gauche et écologiste élue en mars 2010.



2006_gare_coueron_v1.jpg

 

Les objectifs de la Région

 

Cette initiative répond à plusieurs objectifs :

+ accroître la fréquentation sur le réseau TER 

+ faire jouer la solidarité dans un contexte économique difficile,

+ agir pour le pouvoir d'achat

+ renforcer l’attractivité des transports en commun dans le cadre des trajets domicile-travail .

 

Par ce biais la Région Pays de la Loire contribue à «participer à la construction d’un autre modèle de développement, solidaire et écologique tout en favorisant le pouvoir d'achat des Ligériens».

 

La mesure devrait concerner plus de 4 000 personnes


Cette mesure de plafonnement à 1 s’adresse aux abonnés de travail titulaires d’un abonnement «Pratik» (exclusivement TER) ou «Pratik+» (TER + un réseau urbain de transports en commun).

 

Les 4 000 personnes visés, soit 40% des abonnés de travail sont ceux qui font plus de 50 km pour rejoindre leur travail et qui, contrairement aux autres abonnés, ayant moins de distance, dépensent plus de 45 € par mois (prime transport employeur déduite), soit plus de 1 € par trajet . Pour toute dépense mensuelle d'abonnement supérieure à cette somme, la région leur remboursera la différence, chaque trimestre, sur simple demande de l'usager avec présentation de justificatifs ... 

 

Pour les titres intermodaux, le 1 ne s’applique qu’à la partie régionale du coût de l’abonnement.

 

De plus, pour guider les abonnés, une plate- forme d’instruction des dossiers et d’information téléphonique est mise en place. Renseignements : 09 69 32 35 30 (non surtaxé).

 

Dernier point, cette mesure a un coût pour la région qui s'élève à près de 750 000 € par an. Mais la hausse de la fréquentation, le transfert modal de la route vers le rail, la lutte contre l'effet de serre, l'insécurité routière diminuée ainsi que l'ensemble des effets attendus devraient contrebalancer le seul aspect comptable de cette mesure ...

 
   

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans TER en Pays de la Loire
commenter cet article
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 09:00

aslo147.jpg

L'Association Sud Loire Océan manifeste son mécontentement

 

L'Association Sud Loire Océan pour la promotion du transport public organise le jeudi 13 septembre une manifestation. Les élus et les membres de l'Association se rendront à la Direction Régionale de Réseau Ferré de France à Nantes pour remettre les motions votés par les différents conseils municipaux.

 

Les élus demandent en effet la réalisation des travaux de modernisation sur l'axe St Gilles et Pornic / Nantes en urgence.

 

Ils estiment en effet qu'une modernisation urgente est indispensable pour assurer la survie de la voie ferrée et que les travaux de régénération (RVB) ne peuvent être différés plus longtemps.

 

La délégation de l'ASLO se rendra à Nantes par le train pour être reçu dans les locaux de RFF. Départ de St Gilles à 14h.

 

Plusieurs militants de la FNAUT participeront à cette démarche et échangeront avec les élus.(voir le lien avec l'AUT)

 

Pour plus d'infos : contact téléphone : 02 51 54 12 29  - courriel : aslo-assoc@orange.fr

 

P1060388Bifurcation au delà de Sainte Pazanne, à gauche c'est la direction de Saint-Gilles Croix de Vie

et à droite c'est la direction de Pornic les lignes ont un besoin de rénovation urgente. 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans ASLO : Sud Loire Océan (Vendée)
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 10:00

clcv

 

L'association de consommateurs CLCV (Consommation logement cadre de vie) a enquêté auprès de centaines d'usagers. Pour constater in fine que les "griefs" : Tarifs élevés, retards nombreux, information déficiente est le même que l'an passé à quelques détails prêt .

 

Pour les voyageurs, la SNCF "peut mieux faire"

 

La CLCV a donné les résultats de sa deuxième enquête, réalisé pour la première fois en 2011, qui donne un «instantané» des appréciations des voyageurs sur les services de la SNCF. Enquête réalisée à bord des trains, sur plus de 135 lignes à travers toute la France ce qui a permis d'interroger quelques 676 personnes.


P1010635

 

Prix élevés, informations opaques.

 

Principale plainte : les tarifs élevés car 88 % des sondés estiment que les prix sont trop chers ou chers (ils étaient déjà 87 % en 2011). Et seulement 10,7 % des sondés trouvent les tarifs «corrects». La CLCV note que «le sentiment de cherté», qui transparaît dans cette enquête, «semble bien peu incitatif à laisser sa voiture».

 

Autre point négatif pointé, en plus du prix, c'est l'information tarifaire qui déçoit puisque 40,2 % des enquêtés (40,8 % en 2011) la trouvent insuffisante.

Mais il y a du mieux la CLCV note une évolution positive puisqu'ils sont 1 quart ( 25,6%) à la trouver claire aujourd'hui, contre 19,3 % en 2011.


2006_retard_annulation.jpg

 

Trop de perturbations, pas assez d'indemnisations.

 

Les retards sont devenus ... réguliers mais cette régularité ne satisfait pas les voyageurs !

Plus de la moitié des sondés (54,6 %) déclarent en subir régulièrement. Même si près de 65 % des sondés trouvent que les retards sont « parfois » justifiés, contre seulement 14 % pour qui ils ne le sont pas du tout.

 

Le déficit d'information en temps réel est sévérement jugé par 54,2 % qui la jugent insuffisante lors des perturbations. La CLCV tempère ce jugement précisant que « des incidents fortement médiatisés relatifs à des voyageurs bloqués pendant plusieurs heures [...] ont pu influer sur le sentiment des voyageurs questionnés ».

 

Les questions indemnisations rassemblent une quasi unanimité puisque 82 % des sondés souhaitent qu'elles le deviennent à partir de quinze minutes alors qu'à l'heure actuelle, elles sont déclenchées une fois le délai de trente minutes de retard dépassé.

tcm 28-23524 28-332-64

Peut mieux faire pour la SNCF car tout, ou presque, est à améliorer.Que ce soit en matière de : Baisse des prix (48 %), de ponctualité (27,3 %), où d'amélioration des fréquences (8,4 %).

Pour les consommateurs et les usagers les améliorations attendues devront se porter sur ce trio !          

 

Mais que la SNCF se console : l'accueil en gare est jugé satisfaisant ou très satisfaisant, par 80 % des usagers. C'est un début...

 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Consommateurs
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 07:46

fnaut logo pdl

 

 

Alors que la "Conférence Environnementale" est annoncée les 14 et 15 septembre prochain, c'est toujours le grand flou sur son contenu d'autant que plusieurs déclarations récentes de Ministres et de représentants du gouvernement ont semé le trouble dans le monde associatif... 

 

En lançant cette "Conférence", le gouvernement a une marge de manoeuvre assez étroite:

  • car si les résultats sont moins importants que ceux du  "Grenelle" (déjà maigre), elle n'aura eu aucun intérêt,
  • si ils sont identiques, son impact aura été quasiment nul puisqu'elle sera passée inaperçu dans l'opinion publique. Son "aura" aura été de fait moins importante, à l'image de la préoccupation environnementale de ce gouvernement et ce malgré la place de 2 ministres Europe Ecologie.
  • il ne reste qu'une seule possibilité : la réussite mais encore faudrait-il que les deux dossiers les plus emblématiques soient pris en considération : le nucléaire et Notre Dame des Landes... hors ce sont sur ces mêmes dossiers que des socialistes se sont exprimés...

 

Vers un enfouissement du débat sur le nucléaire

 

A l'occasion du Grenelle, la précédente majorité avait exclu le nucléaire des débats, la même décision a été prise de soustraire l'atome de la Conférence... égalité !

Logo-FNE-web-little.jpg

Le 29 août 2012, FNE publiait un communiqué de Presse concernant la future "Conférence Environnementale" du  14 et 15 septembre prochain ... Nous reprenons quelques paragraphes sur le Blog...

 

" Flou artistique autour de la conférence environnementale

 

Aujourd’hui, la ministre de l’Ecologie réunit l’ensemble des parties prenantes pour finaliser l’ordre du jour et les modalités de la conférence environnementale pour la transition écologique qui se déroulera les 14 et 15 septembre prochains. Pour FNE, la réussite de cette conférence dépendra de la capacité du gouvernement à lui fixer des objectifs et à s’assurer que des mesures concrètes, chiffrées et inscrites dans un agenda émergent à l’issue de cette confrontation de points de vue.

 

Toujours pas d’objectif

 

France Nature Environnement s’inquiète de l’absence actuelle d’objectifs précis à quinze jours des débats. L’inconnue demeure également en ce qui concerne le nombre et l’identité des participants, ainsi que le périmètre des tables rondes. Pour sa part, France Nature Environnement attend de cette conférence, une mise en cohérence de l’action gouvernementale avec la transition écologique que le président de la République appelle de ses vœux. La politique fiscale doit faire la chasse aux niches fiscales néfastes pour l’environnement sans quoi, elle sera prise en flagrant délit d’incohérence..."


Fresque 2006 06 25 07 

Les transports en pointillé ?

 

En matière de transport, la FNAUT Pays de la Loire constate que la Conférence est déjà en deçà des intentions du Grenelle puisqu'en Région, la FNAUT avait participé, à Laval, au Grenelle... Ce constat intervient après les récentes déclarations de la porte parole du gouvernement ainsi que de la ministre de l'environnement sur Notre Dame des Lande. Ce qui ne posent pas les conditions d’un débat serein à propos de la problématique des transports en France. La bienveillance de la Ministre pour Notre Dame des Landes  donne l’impression que la place de l'aéroport est déjà faite et que tout débat est inutile.

 

Et FNE de conclure...

 

..."Bruno Genty, président de FNE : « la Ministre nous a proposé de discuter ensemble de l’ordre du jour. Nous souhaitons que nos remarques soient entendues. Nous sommes prêts à jouer le jeu du débat à condition que les objectifs, les financements et le calendrier soient à la hauteur des déclarations du président de la République en faveur de la transition écologique. Si la diminution de la production d’électricité nucléaire, l’agriculture en soi et la problématique de l’eau ne sont pas priorisées, nous passerons à côté de l’exercice, de l’enjeu. »

 

 

 

image002-copie-2

La FNAUT participait au sein du "réseau action climat" au dialogue dans le cadre du Grenelle

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Transport et Environnement
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 08:00

 

Alors que le gouvernement se penche sur une énième aide au secteur automobile et soutient financièrement la baisse du prix du pétrole à la pompe pour les automobilistes, le Journal Le Monde a publié une tribune le 6 septembre 2012, de 4 élus écologistes, Alain Jund, adjoint au maire de Strasbourg, Catherine Hervieu, vice présidente de l'agglomération de Dijon, Rudy L'Orphelin, adjoint au maire de Caen et Clément Rossignol, vice président de la communauté urbaine de Bordeaux intitulé "Le vélo dans l'avenir de nos villes"

 

 

cropped-TousAVeloLeMans20051

 

 

 

Si aujourd'hui le prix de l'essence atteint des sommets, chacun  s'accorde pour reconnaître que cette évolution est durable et  inexorable. Les défis de la mobilité nous imposent de changer de paradigme.

La place du vélo dans nos agglomérations constitue un levier pour la transformation de nos villes. Le vélo est non seulement un mode de déplacement essentiel, c'est également un outil d'aménagement des espaces urbains et des territoires. Et de ce point de vue, la France accuse un retard alarmant.

 

A titre de comparaison, quand les Français parcourent en moyenne 75 km à vélo par an, les Allemands et les Belges sont autour de 300 kilomètres. Les Danois, quand à eux, qui dépassent allègrement les 900 kilomètres.

imm021-22a.jpg

Les Allemands parcourent autour de 300 kilomètres.(Fribourg-En-Brisgau)

 

Et pourtant !

 

Pendant plus de 25 ans, ce sont nos impôts qui ont payé l'achat de nos voitures. Cela a couté (et coûte encore) des milliards aux contribuables. Souvenons-nous des balladurettes, des jupettes, des primes à l'achat et autres incitations pour l'automobile. Pendant des décennies, l'obsolescence programmée l'a été avec l'argent public. Les voitures étaient encore en état mais les primes les amenaient directement à la casse. Qu'on en juge : à lui tout seul le dernier plan national qui a pris fin en décembre 2009 comportait plus de 220 millions d'euros de primes à la casse, l'appui au crédit automobile à hauteur de 1 milliard d'euros et 300 millions d'euros pour le démarrage du fonds d'investissement ad hoc....

 

Cet été, le plan de soutien à l'automobile initié par Arnaud Montebourg au-delà des intentions affichée ne peut faire l'objet d'un chiffrage précis ; c'est néanmoins un"investissement" de 490 millions d'euros pour les finances publiques en 2013, "en grande partie compensé" par les malus pour les véhicules polluants.

 

En bout de course (sic) le gouvernement précédent avait annoncé dans un pseudo plan national vélo fin janvier une mesure phare définissant... La dimension enfin règlementaire d'un panneau attendu depuis plus de 14 mois et permettant dans nos villes, le tourne-à-droite pour les cyclistes.

 

Tout ça pour ça ! Aujourd'hui, le gouvernement doit prendre toute la mesure de l'importance du vélo. Il constitue une réponse pragmatique, efficace et économique à une part des défis des déplacements de nos concitoyens..

 

Le ministre des transports doit prendre la mesure de l'investissement des près de 500 millions d'euros que les collectivités ont consacrés en 2009, aux politiques en faveur du vélo (pistes cyclables, aménagements urbains, stationnements, services...). Le budget de l'Etat pour ces mêmes politiques s'élevait péniblement à 15 millions d'euros alors même que les recettes (principalement fiscales) liées au vélo s'élevaient à 621 millions d'euros pour le compte de l'Etat. ( Grand Angle- Economie du Vélo, parue en juillet 2009). A titre de comparaison, la diminution de 2 cents du prix de l'essence équivaut à une perte de 1 million d'euros dans le budget de l'Etat.


P1010730.jpg

 

Un enjeu pour tous

 

Le vélo est un levier essentiel pour relever les défis des politiques de déplacement et d'égalité des territoires.

 

C'est d'abord le défi de la mobilité. En 2012, 50 % de nos déplacements de moins de deux kilomètres se font en voiture. Un tiers des écoliers va à l'école située à quelques centaines de mètres du domicile en voiture. Le droit à la ville pour tous, le droit pour chacun d'accéder à son lieu de travail, de scolarité ou de loisirs passera de plus en plus par des modes de déplacements "actifs".

 

C'est aussi le défi du pouvoir d'achat. Le budget "transports" est aujourd'hui en 2e position dans le budget des ménages et des familles. L'usage régulier du vélo fait partie des réponses fortes et durables quant au pouvoir d'achat de tous nos concitoyens.

 

C'est également le défi de la santé. A l'heure où plus de 15 % des Français souffrent de maladies liées à l'inactivité (obésité, diabète, maladie cardio-vasculaire), le vélo au quotidien, en tous cas régulier, est source de bienfaits en terme de santé publique et ouvre un champ d'économies réelles dans le financement de la protection sociale. Face à la pollution de l'air et aux dégâts sanitaires issus des particules fines des moteurs diesel, l'usage du vélo contribue à

l'amélioration nécessaire de la qualité de l'air. D'après le ministère de la santé, le vélo contribuerait à une économie annuelle de 5 milliards d'euros pou le budget de la protection sociale.


P1020266.JPG Le vélo au quotidien est source de bienfaits en terme de santé publique (Véol  à Caen)

 

C'est le défi de l'énergie. Du pétrole inépuisable et bon marché nous sommes passés à une énergie rare et chère. L'usage du vélo facilite la transition dans les modes de déplacement tout en diminuant notablement la facture énergétique qui pèse aujourd'hui pour 45 milliards dans la balance commerciale. C'est aussi le défi de l'espace. Les aménagements pour les vélos (pistes, cheminements, stationnement...) ne requièrent que peu de notre espace, denrée de plus en plus rare dans nos villes et nos territoires. De plus ils sont peu coûteux comparativement aux  budgets des infrastructures routières et autoroutières.

 

C'est enfin le défi du vivre ensemble car l'usage du vélo permet de  développer des liens quotidiens apaisés entre usagers de l'espace  urbain. Il contribue immanquablement à plus de convivialité,  d'humanité, de rencontre et d'échanges.

 

Des priorités stratégiques

 

Pour conforter et dynamiser l'action des villes et des agglomérations en matière de développement de l'usage du vélo, l'Etat doit prendre des décisions claires sans dépenses supplémentaires. La refonte du code de la route en code de la rue afin de sortir de cette cultureréglementaire automobile pour enfin redonner la priorité aux usagers les plus fragiles et vulnérables des espaces publics.

 

L'affectation aux aménagements cyclables de 10 % des budgets d'investissement consacrés aux infrastructures liées aux déplacements (routes, autoroutes, contournantes...) La mise en place de mesures fiscales incitatives, comme pour les autres modes de déplacement, pour l'achat et l'usage du vélo (trajet domicile travail). Mesures qui, de plus, structurent et confortent les filières locales de conception, production, montage et entretien des bicyclettes.

P1070220

A Strasbourg, la part modale de la voiture a reculé, du fait de la diversité de l'offre de transport

ou le vélo joue pleinement son rôle! 

 

Si, à Strasbourg, 14 % des déplacements se font à vélo, record français, ce chiffre s'élève à 27 % à Karlsruhe (au pays de l'automobile) et à 32 % à Copenhague (au bord des grands froids pluvieux de la mer du Nord).

 

Ces mesures balisent clairement la piste que doit prendre, en France,  le vélo sous toutes ses formes avec un vrai Plan National Vélo qui  inverse les logiques actuelles des mobilités et déplacements. C'est  l'enjeu que nous défendons localement et au plan national en tant qu'élus écologistes. Nous sommes d'ores et déjà prêts à y contribuer.

 

 Alain Jund, adjoint au maire de Strasbourg

 Catherine Hervieu, vice présidente de l'agglomération de Dijon

 Rudy L'Orphelin, adjoint au maire de Caen

 Clément Rossignol, vice président de la communauté urbaine de Bordeaux.

 

 

Via LeMonde.fr

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans A bicyclette
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 09:06
"En 2012, un tiers de la population française soufflera plus de cinquante bougies !

Se préoccuper du comment bien vieillir est plus qu’un élément décisif de la qualité de vie des Français : c’est un véritable enjeu de société.

 

Comment bien vieillir ? Comment aborder le futur avec sérénité, enthousiasme et vitalité ?

Du 18 septembre au 3 octobre 2012, le Train Bien Vivre pour Bien Vieillir viendra à votre rencontre et répondra à vos questions.

 

Trains Expo SNCF et les partenaires du Train invitent toutes les générations en quête de bien-être à venir échanger autour de ce sujet d’intérêt général. "

 

 

http://www.trainbienvivre.fr/Carte_Trajet_2BCalendrier_BVBV-new3.jpg?v=144bykgj09hjw8

 

Pour plus de renseignements : voir le site internet dédié au Train "Bien vivre pour bien vieillir"

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Les brèves de la FNAUT (l'actualité)
commenter cet article
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 16:00

fnaut logo pdl

 

 

Communiqué de Presse

mercredi 5 septembre 2012

Des travaux qui dérangent la FNAUT

 

L’annonce des travaux sur le site de la gare de Château Gontier, entre le PN 31 et 32 pour la mise en place d’une voie verte fait réagir la FNAUT.

 

Si l’objectif de la mairie d’organiser des circulations douces est louable, elle ne doit pas se faire encore une fois au dépend d’un tronçon de la voie ferrée qui n’est pas retranché du réseau ferré national…

 

Cette logique est malsaine et ne résiste pas à l’analyse de la situation pour plusieurs raisons :


P1100338.JPG Avec le projet, la voie 1, en bordure du quai, serait démontée et le quai grillagé, rendant toute utilisation de la gare impossible... 


Alors que le transport de fret par train revient officiellement à Château Gontier, la FNAUT est critique par rapport à un  projet qui vise à soustraire la voie principale située devant la gare à l’usage ferroviaire. Alors que le premier magistrat de la ville s’est plaint de la fermeture commerciale de la gare, le projet tel qu’il est connu, empêcherait ni plus ni moins l’arrivée et la desserte de la gare par un train car le quai serait inaccessible. C’est totalement incohérent !

Comment pourrait être accueilli un train touristique en gare de Château Gontier si les quais ne sont plus utilisables ! La voie entre Sablé et Château Gontier étant refaite, rien n'empêche la mise en place ponctuelle avec une association ferroviaire de circulations touristiques entre ces deux villes. Le sud Mayenne apporterait un plus à son attractivité touristique et commerciale … D’autant plus que Sablé est la gare du sud Mayenne dont le poids se verra renforcé par la mise en service de la « virgule » en 2017.

 P1100330.JPG

Les voies neuves et les grillages marquent l'emprise de la future gare fret, voie neuve d'un côté contre voie double champignon de l'autre et menace de destruction comme si le sort de la gare était déjà scellé...


Cet aménagement est aussi en parfaite contradiction avec la politique foncière de RFF explicitée dans le document  de février 2011: « Pistes pour l’évolution de l’encadrement juridique des voies vertes », publié par la Mission Nationale des Voies Vertes  (l’Etat) qui vise à préserver les voies ferrées tout en favorisant les pratiques « douces ». D’autant que ce tronçon de voie ferrée n’est pas retranchée et réaliser des travaux… seraient « hors la loi » et signifieraient « un nouveau contentieux » en perspective…

 contre-sens-cycliste-5.jpg

"Contresens cyclables"


Enfin cet aménagement serait en contradiction avec la politique « vélo » de l’Etat qui préconise le partage de la voirie comme l’a rappelé le Préfet de la Mayenne au Maire de Château Gontier. En effet pour lutter contre l’insécurité routière, il faut que les collectivités mettent en place de « vrais » bandes cyclables, des « sas vélos », des « contresens cyclables », des « tournés à droite » comme dans les autres villes de France… beaucoup de choses qui manquent dans la sous préfecture du sud Mayenne.. où les automobilistes comme partout en France doivent apprendre à partager l’espace public de la voirie, voir à rouler moins dans un contexte de hausse du pétrole se serait judicieux…

Pour rejoindre les établissements scolaires les alternatives sont possibles encore faut-il les étudier…

 

Si M. Henry, comme Conseiller Général se satisfait de la mise en place d’une navette rapide entre sa ville et Laval, chose que la FNAUT approuve. (Elle demande même son extension aux autres axes : vers Craon, Sablé et Ernée). M. Le Maire devrait appliquer sur son territoire cette solution, celle d’un vrai transport collectif, avec des lignes de bus (au moins deux), des lignes spéciales et des TAD. Ce serait un service public offert aux usagers (scolaires, salariés …) qui aurait l’avantage de coûter moins cher que la rocade Nord et de répondre à un besoin des populations…

 P1110281allégée

 Début des travaux de la jonction de Sablé et de la "Virgule"


La FNAUT Pays de la Loire se félicite du lancement des travaux de « la virgule de Sablé» à laquelle elle a contribuée largement. Avec cet aménagement, le Haut Anjou va retrouver une accessibilité améliorée en train vers l’ensemble du territoire régional.

A l’heure où le coût du carburant devient un frein à l’usage de l’automobile, permettre au train  et aux transports collectifs d’être concurrentielS c’est une bonne chose.

 

Pour la FNAUT

F. EYMON  fnautpl@gmail.com 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Mayenne
commenter cet article
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 08:00

nv logo fnaut

 

Communiqué de Presse

Paris, le 3 septembre 2012


Grandes infrastructures de transports : la FNAUT réclame l’abandon des projets inutiles ou nocifs pour l’environnement

 


La FNAUT approuve le réexamen par le gouvernement du projet de canal Seine-Nord, une infrastructure surdimensionnée, d’un coût grossièrement sous-estimé et d’un intérêt économique et écologique qui n’a jamais été démontré autrement que par des slogans.

Ce canal aurait davantage contribué à concurrencer le port du Havre, en plaçant l’Ile-de-France dans la zone d’influence des ports belges et néerlandais, qu’à transférer du trafic de la route sur la voie d’eau.
 

A la veille de la Conférence environnementale des 14 et 15 septembre, la FNAUT attend du gouvernement la remise en cause d’autres projets contraires aux objectifs du Grenelle de l’environnement et néanmoins inscrits au Schéma National des Infrastructures de Transport :


+ le canal Saône-Rhin/Moselle, un projet véritablement pharaonique, qui ne procède que des

fantasmes de ses promoteurs ;


+ l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, parfaitement inutile et destructeur d’un terroir périurbain précieux, auquel, de manière incompréhensible, la ministre de l’Ecologie vient d’apporter son soutien car il répondrait à un « besoin » qu’elle n’a d’ailleurs pas précisé ;


+ les autoroutes qui traverseraient des territoires fragiles et ne feraient que stimuler le trafic routier source de nuisances et de gaspillage d’énergie, en particulier l’A831 Fontenay-le-Comte – Rochefort, qui menace le Marais poitevin ; l’A45, deuxième autoroute Lyon – Saint-Etienne,qui traverserait les Monts du Lyonnais, et la NLR, Nouvelle Route du Littoral, qui saccagerait le littoral nord-ouest de l’Ile de la Réunion ; l’abandon du Grand contournement autoroutier de Strasbourg ne doit pas rester une décision isolée ;
 

+ la ligne à grande vitesse Poitiers-Limoges, coûteuse et mal conçue (elle assècherait la ligne classique ; une desserte TGV de Limoges serait plus pertinente à partir de la future ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Lyon).

 

La FNAUT demande à l’Etat et aux Collectivités territoriales d’éliminer rapidement les grands projets inutiles ou incompatibles avec les objectifs du Grenelle de l’environnement, et de concentrer leurs moyens financiers sur les projets d’avenir sans lesquels on ne pourra envisager aucune transition énergétique et écologique :

 

+  les transports urbains en site propre, tramways et bus à haut niveau de service ;
+  la régénération du réseau ferré classique ;
+  les projets les plus pertinents de lignes à grande vitesse.

 

Contact presse : Jean Sivardière, président, 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques