Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 08:00

Et c'est la Planète qui trinque et les contribuables qui vont payer la note...

 

Logo-FNE-web-little.jpg

 

Communiqué de presse

Lundi 18 juin 2012

 

Méga camions : il ne faut pas pousser !

 

Le Commissaire européen aux Transports Siim Kallas a confirmé vendredi la décision d’autoriser la circulation transfrontalière de méga camions mesurant jusqu’à 25,25 mètres et pouvant peser plus de 60 tonnes. Les impacts sanitaires, économiques et environnementaux découlant de cette décision seront lourds. Réaction de France Nature Environnement.


P1020920

 

Un lobby routier bien servi par la Commission européenne

 

Selon la Directive relative aux poids et dimensions des véhicules lourds, la circulation entre les Etats membres est aujourd’hui interdite aux camions de plus de 18,75 mètres et pesant plus de 40 tonnes. Au sein de leur territoire, les Etats peuvent toutefois s’ils le souhaitent autoriser la circulation au-delà de ces limites. C'est le cas dans plusieurs pays européens dont la France qui, en début d’année, a autorisé les 44 tonnes, malgré une très vive opposition. La Commission européenne a confirmé sa réinterprétation de la Directive qui va désormais permettre à deux Etats limitrophes de l’Union, ayant autorisé la circulation de Méga camions, de leur donner la possibilité de franchir leur frontière commune.

 

Pour Gérard Allard, spécialiste « transport de marchandises » à France Nature Environnement : «Cette décision, en favorisant une fois de plus la compétitivité du transport routier, va marquer un coup d’arrêt aux politiques de report de la route vers le rail et le fluvial et inévitablement mettre des camions supplémentaires sur nos routes. En cédant aux lobbies routiers, la Commission va réduire à néant les maigres efforts faits pour favoriser le report modal et empêcher l’Union européenne d’atteindre ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre».

44tonnes

Santé et portefeuille : les citoyens devront payer plusieurs fois

 

La dangerosité des camions conventionnels n’est plus à démontrer. Avec la mise en circulation d’ensembles routiers encore plus gros et plus grands, les risques d’accidents seront accrus à cause des conditions de dépassements plus difficiles, de conditions de freinage et de manœuvre plus délicates.

De plus, cette décision survient alors même que la qualité de l’air ne cesse de se dégrader et que les liens de causalité entre pollution provenant du diesel et cancer sont aujourd’hui avérés .

 

Enfin, leurs impacts sur les infrastructures seront également démultipliés, que ce soit en termes d’aménagement nécessaires pour assurer leur circulation (ponts, ronds-points, bretelles d’accès…) que d’usure accélérée de l’infrastructure. Au final, la facture avoisinera plusieurs milliards d’euros que devront payer une fois de plus les contribuables européens.

 

Pour Bruno Genty, président de FNE : «Face à cette pression de la Commission européenne, le gouvernement doit prendre ses responsabilités pour protéger nos concitoyens. Plus que jamais, la France doit s’opposer aux méga camions et s’engager dans une politique de transport qui favorise les solutions alternatives au transport routier pour concilier respect de l’environnement, qualité de vie et vitalité économique.»

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNE - Communiqué de Presse
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 08:17

La réouverture de la ligne SNCF Fontenay - Niort est un dossier que la FNAUT soutient depuis de nombreuses années. La directive Bussereau ainsi que les dispositions techniques décidées par RFF dans le cadre des réouvertures de lignes ont retardé et pénalisé sa réalisation au point de geler les volontés politiques pro-ferroviaires... jusqu'à des moments plus propices?

 

Jean-Paul Juillet, le Président de l'Association des Usagers du Transport de la Vendée (AUT 85) répond à la journaliste Sophie CAPELLE du quotidien régional Ouest France dans l'édition du 11/06/2012 sur les dossiers que défend l'association...


header article tmpphpeXqA05

 

 

"Il faut rouvrir la ligne Niort-Fontenay"

 

L'Association des Usagers du Transport de la vendée  demande toujours la réouverture de la ligne SNCF Fontenay - Niort.
Deux questions à... Jean-Paul Juillet, président de l'Association des Usagers du Transport de la Vendée.

 
P1100570.JPG
Pourquoi demandez-vous une réouverture de la ligne SNCF Fontenay - Niort ?

Il existe bien des bus SNCF entre Fontenay-le-Comte et Niort mais, bien souvent, ils ne sont pas à l'heure. De plus, depuis les changements d'horaires des trains en décembre, les bus arrivent trop tard à Niort pour les correspondances. Nous avons envoyé un courrier à la Région qui nous a assuré que les concordances d'horaires seraient à nouveau effectives le 7 ou le 8 juillet. Depuis longtemps, nous demandons la réouverture de la ligne SNCF. Un engagement avait été pris en 2007 entre l'État et la Région, le coût annoncé à l'époque était de 8 Millions d'€. Réseau Ferré de France, qui a fait une étude, estime aujourd'hui à 43 millions d'euros la réouverture de cette ligne. On attend toujours des décisions.

 

P1100556 (1)

L'état actuel de la gare de Velluire

 

Quelle est votre position sur les travaux de modernisation de la ligne Nantes - Bordeaux entre La Roche-sur-Yon et La Rochelle ?

Nous sommes inquiets même si des travaux sont prévus. Une étude inter-régionale entre Poitou-Charentes, Pays de la Loire et Aquitaine a chiffré la modernisation à 100 millions d'euros. Le président du conseil général pense, lui, que c'est trop cher et veut opter pour refaire une seule voie et supprimer l'autre. Mais, avec une voie, comment faire passer des trains dans les deux sens ? D'autant qu'il faudrait sur cette ligne un train toutes les deux heures. Aux vacances de Noël, le train était complet, il a fallu affréter deux cars. Il faudrait également mettre en place un arrêt à Velluire, cela coûterait un million d'euros et pourrait desservir Fontenay-le-Comte à 12 minutes de là.

 

d'après Ouest France - Vendée, le 11/06/2012

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Vendée (AUT 85)
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 09:00

24-HEURE-ET-TRAM234.jpg

 

 

Ce week-end a lieu la traditionnelle et mythique course des 24 H du Mans. Un évènement annuel qui draine beaucoup de monde au Mans et permet de faire vivre la ville une grande partie de l'année.

Comme tout évènement de grande ampleur et très fréquenté, cela a forcément des répercutions sur le service des transports en commun qui ne "roule" pas comme à son habitude...

C'est une situation perturbée en quelque sorte... mais en principe connue et gérée... en thérorie !

Dans les faits il s'avère que ce n'est pas le cas : rien n'est géré :

+ les chauffeurs ne sont visiblement pas plus informés que cela de l'itinéraire de déviation mis en place et ne sont pas capables d'informer les voyageur de l'itinéraire de déviation emprunté et des arrêts desservis.


À Nantes, en cas de perturbation, en général, le conducteur fait une annonce dans le micro pour informer les voyageurs de son nouvel itinéraire... Ici rien.


+ Ils se reposent uniquement sur l'annonce des afficheurs et le message sonore qui ne transmet rien de plus que ce qui est déjà connu: " attention perturbation de l'itinéraire appelez le service client."
 

 

En appelant le service client, on nous répond qu'il y a tout ce qu'il faut sur le site et l'application mobile.

Certes, mais lundi et mardi il n'y avait rien de juste.

 

Les perturbations prévues pendant le week-end invisibles et en plus le voyageur se devait d'aller chercher l'information car le transporteur n'en fournissait aucune !

 

En outre pour un tel évènement, il y a énormément d'étrangers, qui empruntent aussi les transports, cela parle en anglais et en allemands et probablement dans d'autres autres langues

Ces visiteurs n'ont pas forcément accès à internet ou ne connaissent pas le site. L'information est partielle et uniquement en français. Et ce alors qu'il s'agit d'un évènement international.


L'information finalement ne s'adresse qu'aux usagers des bus habitant Le Mans et connaissant déjà le réseau. Ils savant déjà comment s'organiser. Sauf qu'une fois encore cet un événement international, l'an dernier 230 000 visiteurs se sont déplacés... Il va donc de soit que l'information doit concerné et être compréhensible par un maximum de personnes.

 

Les perturbations :

 

+ Mardi il y avait les essais de jour, la ligne droite des Hunaudières est donc fermée, rien sur le site indiquant que la ligne 24 serait déviée par un autre itinéraire …


+ La branche de T1 bis vers les Sablons est fermée, pour assurer la fréquence sur la branche principale il n'y a pas assez de matériel il faut donc prendre celui de l'autre branche. Un bus relais tram est mis en service, sauf que sur la branche concernée on indique sur les afficheurs : T1 Espal


+ Arches de la Nature service terminé. Rien de plus. Hors le bus relais tram fonctionne et aux horaires du tram et ce n'est indiqué qu'en français qui plus est !


+ Vendredi pour la parade des pilotes, tout le centre-ville est fermé. Aucune annonce à bord des véhicules, ni aux arrêt de tramway pour annoncer les modifications d'itinéraires, et les conducteurs ont l'air d'être informé à la dernière minute lors de leur prise de service, et ils ne sont pas aimables en plus.


+ Pour rattraper le retard des perturbations ils roulent vite, c'est dangereux et inconfortable. Ou bien est-ce de la jalousie de ne pas pouvoir conduire sur le circuit …


 

Et si le véritable changement... s'opérait au quotidien...


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Sarthe
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 08:55

http://www.gart.org/var/gart/storage/images/design/site-du-gart-groupement-des-autorites-responsables-des-transports/77561-59-fre-FR/Site-du-GART-Groupement-des-Autorites-Responsables-des-Transports.png

 

 

Le Groupement des Autorités Responsables des Transports ( GART ) met en place un conseil d’orientation qui est ouvert aux personnalités non élues.

 

Validé lors de son conseil d’administration (CA) le Codor, composé de personnalités non élues et reconnues dans le secteur sera une nouvelle instance non décisionnaire. Il devra guider les actions du CA et se réunira une ou deux fois par an.

 

Le Conseil d’Administration du Codor a validé les noms des  personnalités suivantes pour le composer :

 

+ Jean-Claude Ziv (Cnam),

+ Michel Laramée (Codatu et anciennement Keolis),

+ Guy Bourgeois (ex-directeur de l’Inrets),

+ Olivier Marembaud (ex-président de Keolis),

+ Patrick Labia (CGEDD), 

+ Jean-Louis Hélary (directeur général du Certu),

+ Christian Philip (ancien 1er vice-président du Gart),

+ Jean-Paul Tran Thiet (avocat), 

+ Yves Crozet (directeur du LET), 

+ Bernard Charrier (ancien président d’Agir), 

+ Jean Lenoir (Fnaut),

+ Michel Dubromel (FNE),

+ André Milan (CFDT),

+ Francis Beausire (université Paris I),

+ Vincent Kaufmann (EPFL, sous réserve),

+ Henry Bascunana (administrateur SNCF),

+ Didier Le Reste (CGT),

+ Véronique Michaud (Club des villes cyclables) et Stéphane Coppey (région Paca).

 

Plus d'infos ici :

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 08:00

Logo-FNE-web-little.jpg

communiqué de presse

 

mercredi 13 juin 2012

 

Véhicules diésel. Changeons.

 

Les gaz d'échappement des moteurs diesel sont désormais classés parmi les cancérogènes certains pour les humains par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). France Nature Environnement accueille favorablement cette décision qui entérine les impacts sanitaires de ce type de motorisation. Pour FNE, cette annonce doit conduire l’Etat à repenser la politique de transports et de déplacements, en particulier en milieu urbain. Les alternatives existent et peuvent rapidement être mises en place.

 

Un levier pour faire respecter la loi

 

FNE espère que cette reconnaissance du potentiel cancérigène des moteurs diésel constituera un levier supplémentaire pour s’assurer du respect des normes par les constructeurs automobiles. Rappelons également que les seuils fixés par la directive européenne sur l’air ne doivent plus être dépassés comme c’est le cas à Paris et dans plusieurs grandes villes, les deux-tiers de l’année.

 

Ne plus favoriser l’expansion des véhicules diésel

 

Depuis 50 ans, les véhicules diesel bénéficient de mesures favorables, à commencer par la fiscalité du gazole qui a accéléré leur mise en circulation. En 2007, le gouvernement a mis en place un bonus-malus «écologique », qui se base uniquement sur les émissions de CO2 des voitures et des camions sans prendre en compte les émissions de polluants tels que les particules ou les Nox. Les voitures diesel émettent moins de CO2 que les voitures essence. Elles sont donc considérées, à tort, comme moins polluantes et leur prix baisse.


P1060895

 

Le poids du transport de marchandises

 

Les transporteurs bénéficient d'un remboursement de la taxe sur les produits pétroliers. Le transport routier est donc favorisé au détriment du transport fluvial ou ferroviaire. Aujourd’hui, plus de 85% des marchandises sont acheminées par la route en France. Gros contributeurs à la pollution des moteurs diésel, les camions accentuent les effets néfastes de cette motorisation en participant largement à la congestion en milieu urbain.

 

Les alternatives existent…et elles tiennent la route !

 

Que l’on parle du développement de modes doux (vélos), des transports en communs et partagés (co-voiturage, auto partage), ou de plateformes de distribution et de l’utilisation généralisée de petits véhicules utilitaires, roulant au biogaz ou à l’électricité, pour assurer l’acheminement des marchandises en centre ville, il existe nombre de solutions permettant de réduire considérablement la contribution des moteurs diésel à la pollution de l’air en ville.

 

Bruno Genty, président de FNE : « 42 000 morts par an en France sont liées aux pollutions aux particules fines. Ce constat est une raison supplémentaire d’accélérer la transition énergétique en repensant notre politique de transports et de déplacements. »

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNE - Communiqué de Presse
commenter cet article
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 13:30

 

logofnaut2012

 

 

La FNAUT dans ses petits papiers ... administratifs

 

Le prochain Conseil d'Administration de la FNAUT se déroulera à Angers le samedi 16 juin ...

 

La réunion est programmé à 10H00.

 

Capture-d-e-cran-2012-06-12-a--12.34.28.png

 

Une réunion qui va faire un tabac ?

 

Ne pouvant pas obtenir de salle "gratuite", c'est au Bar-tabac-loto-presse-brasserie : "Au Royal", 5 place de l'Académie,  que la réunion va s'organiser... dont nous remercions le propriétaire pour son accueil.

 

Vous pouvez nous y rejoindre si les questions transports vous intéressent...
 
  Cartes-calques---Viking.png
 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans La FNAUT Pays de Loire pratique
commenter cet article
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 08:09

 images

5 juin 2012

 

 

Jacques Auxiette, président de la Région des Pays de la Loire, vient d'annoncer à l’ensemble des abonnés de la liaison Nantes-Saint Gilles Croix de Vie qu’à compter du 8 juillet prochain, et pour la période estivale, l’intégralité de l’offre ferroviaire sur les lignes Nantes-Saint Gilles Croix de Vie/Pornic sera mise en œuvre (seuls quelques allongements de temps de parcours subsisteront).

 

En février dernier, l’annonce par RFF d’une diminution très importante de la vitesse de circulation (abaissée à 60km/h sur un tronçon de 20 km) a été vécue comme un véritable nouveau coup porté aux usagers de cette ligne. Sur 18 circulations quotidiennes, 8 ont été directement impactées dont 4 totalement supprimées (substitution par autocars) : une décision qui s’était imposée à la fois aux usagers, à la SNCF (l’exploitant), ainsi qu’à la Région (autorité organisatrice des transports) malgré un engagement financier des collectivités de 51 M€ (dont 17 M€ de la Région) pour les travaux de la 1ère phase de modernisation de la ligne.

 

Au-delà de la période estivale, la Région a demandé à la SNCF de préparer un plan de transport qui permette de remettre en place l’intégralité de la desserte : les horaires sont actuellement en cours d’élaboration, seront adressés aux abonnés dès que possible, et permettront même la création d’une desserte supplémentaire en heure de pointe le soir au départ de Nantes (18h41) vers Saint Gilles Croix de Vie afin de résoudre les problèmes de surcharge observés.

 

Jacques Auxiette annonce dans ce courrier de futurs travaux sur la ligne au 2nd semestre 2012, sans impact sur les dessertes, affirmant être « mobilisé à tout instant pour veiller à ce que le service ferroviaire ne soit plus interrompu jusqu’au début des travaux de la 2ème phase de modernisation de la ligne ferrée entre Ste Pazanne et St Gilles Croix de Vie et St Pazanne et Pornic, qui seule permettra d’améliorer les performances du service public régional de transport ».

 

Par ailleurs, Gilles Bontemps, vice-président de la Région en charge des transports, ira une nouvelle fois et comme il s’y était engagé, à la rencontre des usagers de la ligne : cet échange aura lieu le samedi 23 juin prochain à Challans .

 

D'après le courrier d'accompagnement du président de la Région

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Loire Atlantique
commenter cet article
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 08:27

 

Logo-FNE-web-little.jpg

 

Communiqué de presse

mardi 5 juin 2012

 

 

Pour cette édition 2012 de la journée mondiale de l'environnement, la Fédération France Nature Environnement (FNE) en partenariat avec l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), propose aux principaux acteurs territoriaux, un état des lieux de l’écomobilité sous toutes ses formes (1). Parce qu’il est plus que jamais nécessaire de repenser notre façon de nous déplacer, la réalisation d’actions concrètes à l’échelle d’un territoire est désormais indispensable.

 

Repenser nos déplacements

 

En France, au cours des dix dernières années, la place de la voiture a reculé dans les grandes agglomérations pour plusieurs raisons : évolution démographique, prix des carburants, changements de comportements de mobilité et bien sûr effets des politiques de déplacement et d’aménagement mises en œuvre notamment avec l’augmentation de l’offre de transports publics et les espaces réservés aux circulation douces

 

Malheureusement, la majorité des transports impacte encore lourdement l’environnement, notre santé, l’économie et notre cadre de vie : émissions de gaz à effet de serre et de polluants cancérigènes provoquant des troubles respiratoires et cardiaques, dégradation des milieux naturels et de la biodiversité, dépendance aux carburants fossiles, coût pour le budget des ménages et en matière de santé publique, encombrement de la voirie, bruit…

 

Un outil pour décider et changer

 

Aussi, face aux progrès restant à accomplir pour concilier la satisfaction de nos besoins de mobilité tout en respectant l’environnement et notre cadre de vie, FNE et l’ADEME se sont-elles mobilisées et publient : «L’écomobilité : Repenser nos déplacements »

 

«L’écomobilité : Repenser nos déplacements » est une plaquette de sensibilisation et d’information qui s’adresse à tous les acteurs concernés par les questions d’écomobilité : élus, associations et professionnels. Elle fournit des informations sur les différents outils et démarches d’écomobilité : les lois et dispositifs réglementaires, le management de la mobilité, l’apport du numérique au service de l’écomobilité, les alternatives à l’utilisation de la ‘’voiture en solo’’ ou encore les différents acteurs de l’écomobilité. L’objectif de ce document est d’inciter ceux qui ont les moyens d’agir sur leur territoire à passer à l’action.

 

«Le rôle d’une fédération de défense de la nature et de l’environnement est notamment de relayer les expériences de terrain, précise Bruno GENTY, président de FNE. Forts de cette expérience, nous construirons une réponse globale à l’impératif de repenser notre mobilité.»

 

PENSEUR

 

(1) Outre FNE et ADEME, le Centre d’Etude sur le Réseau, les Transports, l’Urbanisme et les Constructions publiques (CERTU) et l’Assemblée des Chambres Françaises de Commerce et d’Industrie (ACFCI) ont contribué à la rédaction de ce document.

 

Télécharger ce communiqué en format PDF.

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Transport et Environnement
commenter cet article
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 08:00

fnaut logo pdl

 

 

Réponse d'un candidat sur la 3 ème circonscription de la Sarthe....

 

bandoba-sansfase

Bonjour,


Vos revendications sont plus que justifiées, elles correspondent au défi majeur qui sont à relever pour l'avenir :


+ tout d'abord il y a un enjeu social : celui du droit au transport pour tous assurant un service public de qualité avec une haute sécurité avec un personnel qualifié et attentif aux besoins des usagers quesl qu'ils soient.


+ un enjeu écologique : celui d'une prise en compte des exigences environnementales contre les pollutions de tous ordres. 

Faire du transport de marchandises une question d'intérêt général permettant de privilégier les modes les moins générateurs de gaz à effet de serre et consommateurs d'énergie


+ un enjeu économique : celui de l'efficacité du système de transport au service de l'activité et de l'emploi. Un maillage amélioré du territoire avec une véritable complémentarité entre les secteurs d'activité économique et avec une relocalisation des entreprises


+ un enjeu démocratique pour une meilleure réponse à l'intérêt général en donnant plus de pouvoirs aux usagers, aux élus locaux aux syndicats et aux associations aux cotés de l'état et des directions d'entreprises


Pour répondre à ces défis, il faut rompre avec la logique actuelle de concurrence généralisée dont le seul but est la recherche du profit à tout crin loin des préoccupations des citoyens.


En tant que candidate Front de Gauche je suis porteuse de ce message


 

Sonia HERTZ candidate Fde G 

3ème circonscription de  la Sarthe

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans 2012 : une année électorale
commenter cet article
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 16:00

nv logo fnaut

 

Suite des réponses des candidats aux législatives en Loire Atlantique...

 

 

logo-modem-carre-blancAccueil

 

 

 

La Chapelle sur Erdre, le 3 juin 2012,

 

Madame, Monsieur,

 

 

Forts de leur indépendance non négociable et indispensable pour voter les lois et approuver ou rejeter les projets, M.E.I et MoDem s'associent sur la 5ème circonscription du 44, et c'est ainsi que je me présente à vos suffrages le 10 juin prochain. Nous voulons, à l'abri de compromissions, examiner les projets et prendre les décisions en pleine indépendance au seul bénéfice de la population, de l'emploi et des contraintes environnementales.

 

J'ai bien reçu votre questionnaire, qui a reçu toute mon attention, étant moi-même engagée activement dans un réflexion globale sur les transports via l'association Nexus* (www.nexus.asso.fr), visant à promouvoir à la fois un report des transports aérien et routier vers le rail ainsi que les déplacements doux.

 

Dans un premier temps, je vous adresse en pièce jointe une réponse détaillée sur les projets structurants, qui constituent pour nous une véritable colonne vertébrale du transport collectif. Par un prochain courrier, nous répondons au plus tôt à la suite de votre questionnaire.

 

Je reste à votre disposition pour tout contact ou renseignement complémentaires, et vous prie d'agréer, Mesdames, Messieurs, l'expression de ma respectueuse considération.

 

 

 

Annie Le Gal La Salle

Candidate 5ème circonscription de Loire Atlantique

legallasalle.legislative2012@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Réponse de Annie Le Gal La Salle, candidate MEI/ MoDEM aux législatives 5ème circonscription de Loire Atlantique au :

questionnaire de la FNAUT daté du 22 Mai 2012

 

 

Première partie – Infrastructure de transport :

 

L’ordre des priorités de réalisation des gros projets transport par les Elus actuels à la ville de Nantes, au département, à la Région est le suivant : (1) Aéroport NDL, (2) LGV Rennes Nantes, (3) Prolongement de la LGV depuis Sablé sur Sarthe jusqu’à Nantes

Nous sommes en profond désaccord avec l’ordre de priorité de ces projets et sommes donc favorables à une réflexion (sur) et révision approfondie au plus tôt du SNIT.

 

Nous préconisons :

+ Une optimisation de l’aéroport de Nantes Atlantique incluant une desserte ferroviaire performante de son aérogare par le rétablissement du tracé initial de la ligne Nantes-Bouaye vers Pornic ou St Gilles.

 

+ Un abandon immédiat du projet pour un aéroport de plus à Notre Dame des Landes. Ce projet étant au seul bénéfice d’une vision d’aménagement urbain par quelques élus et d’intérêts sectoriels très localisés. mais sans profit au bénéfice de l’intérêt général.

 

+ Un abandon du projet de LGV Rennes-Nantes totalement démuni d’un trafic suffisant et à coup sûr lourdement déficitaire.

 

+ Une mise à l’étude du projet de prolongement de la LGV depuis Sablé sur Sarthe jusqu’à Nantes via un tracé Sud Loire. Ce tracé permettant la meilleure accessibilité pour le plus grand nombre en desservant l’aéroport d’Angers Marcé, Angers, Cholet, et /ou La Roche , Nantes

 

+ Une rénovation de la gare de Nantes permettant un axe Nord Sud direct (sur voies ferrées existantes) depuis Sucé sur Erdre jusqu’à Bouaye avec un accès facilité aux universités, un accès direct au Parc des expositions, au stade de la Beaujoire, aux cliniques Jules Verne, au Centre Beaulieu, aux NCN et Centre hospitalier Catherine de Sienne, à l’aérogare de Nantes Atlantique et des correspondances avec L1, L2, L3 et L4 de tramways ou busways.

 

+ Des mesures foncières conservatoires strictes pour une réouverture à terme de la ligne ferroviaire Saint Hilaire de Chaléons-Paimboeuf.

 

+ Une mise à niveau des voies ferrées sur ligne Nantes-Pornic et Saint Hilaire de Chaléons-Challans- St Gilles  Croix de Vie. avec à terme une électrification 25.000 volt de ces voies permettant des TGV fin de ligne à Pornic et St Gilles Croix de Vie (à l’instar du Croisic)

 

+ Une mise à l’étude d’une liaison tunnel Paimboeuf - Donges (ferroviaire et routier) permettant ainsi une continuité des réseaux ferroviaires Nord et Sud Loire et un complément au pont de Saint Nazaire.

 

+ Des mesures foncières conservatoires pour une réalisation possible de la Bretelle ferroviaire de Savenay

 

+ Des mesures foncières conservatoires pour une réalisation possible de la Bretelle ferroviaire de Montoir

 

+ La réouverture de la station Nantes Etat, et la création d’un quai embarcadère ainsi que le maintien d’un nombre de voies approprié sur la pointe Ouest de l’Ile de Nantes.

 

+ La mise à l’étude d’un pont mixte à Nantes (ferroviaire et collectif routier entre Nantes Etat et Chantenay.

 

+ La mise à l’étude d’une station ferroviaire en sous sol à Petite Hollande, voire aussi gare maritime/L1, sécurisant ainsi le tunnel de Chantenay.

 

+ Une évolution de la desserte lente tram train Nantes-Châteaubriant vers un TER Rapide et confortable. Pas de voyages « debout » pour les scolaires, et les personnes agées.

 

+ Une liaison TER rapide depuis Nantes à Rennes via Châteaubriant sans changement de train.

 

+ Une mise à l’étude de la réouverture au trafic voyageurs de la liaison Doulon-Carquefou.

 

+ L’installation d’une station ferroviaire à Sainte Luce et la mise en place d’une desserte performante par TER sur l’axe Ancenis-Nantes-Chantenay-Savenay.

 

+ La diamétralisation des circulations ferroviaires dans la gare de Nantes

 

+ l’implantation de parkings en bordure des lignes ferroviaires mais au-delà du périphérique nantais

 

+ Des services de rabattements par transport collectif vers les gares SNCF du département.

Nous soutenons aussi :

 

+ Une mise à niveau de la liaison existante Nantes-Redon-Rennes

 

+ Parallèlement au choix d’une LGV Sud Loire, l’électrification du tronçon La Roche sur Yon – La Rochelle

 

+ Le raccordement du projet de Grande Rocade Ferroviaire Ouest ( Mézidon- Le Mans- Tours) à la ligne LGV Bretagne Pays de la Loire par la réalisation de « bretelles » au Nord du Mans.

 

Globalement, nous préconisons les choix conduisant à des reports de trafic de l’aérien et du routier vers le rail (passagers et fret).

 

Annie Le Gal la Salle

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans 2012 : une année électorale
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques