Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 09:01

Après le rassemblement réussi du 17 novembre, une solution politique est encore possible. Le salut viendra peut être de l'Europe...

manif ndl 17 11 2265

Aéroport de Notre-Dame-des-Landes: La voie de sortie européenne

Le droit européen peut donner raison à ceux qui manifestent contre l'aéroport. Par Sandrine Bélier, eurodéputée EELV.

Sandrine Bélier, juriste et ancienne directrice de France Nature Environnement, négociatrice lors du Grenelle de l'environnement, a été élue le 7 juin 2009 députée européenne Europe Ecologie

 

 

ndl presse ocean

 

C'est un nouvel aéroport vendu pour supporter la stratégie de développement économique du Grand Ouest de la France pour les 30 années à venir, alors que la région dispose déjà de l’aéroport Nantes-Atlantique.

Le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (NDDL) fait l'objet d'oppositions légitimes citoyennes et politiques depuis son origine. Celles-ci, au regard des évènements récents, sont allées en se renforçant ces dernières semaines, mettant en cause la crédibilité politique du nouveau gouvernement.

 

Après son élection, François Hollande avait promis de ne pas procéder aux expropriations ni de commencer les travaux tant qu’il subsisterait des voies de recours juridiques. Le 16 octobre dernier, des expulsions ont été entamées sur le site, dans des conditions plus que contestables, notamment sur la méthode. Dans le quotidien Libération, le président PS de la région Pays-de-la-Loire, Jacques Auxiette, justifiait l’usage de la force publique, avec plus ou moins de mauvaise foi, par l'épuisement des voies de recours contre le projet de Notre-Dame-des-Landes.


Or, il reste des voies de recours. Devant les juridictions françaises pour contester notamment la légalité de l'autorisation au titre de la loi sur l'eau. Devant la juridiction européenne pour non respect du droit européen. La Commission des Pétitions du Parlement européen (dont je suis membre) a été saisie le 24 octobre dernier pour violation de plusieurs directives européennes.

badge

Les arguments juridiques de l'Association citoyenne intercommunale des populations concernées par le projet d'aéroport de NDDL (ACIPA) et du Collectif des Elus doutant de la pertinence de l'aéroport de NDDL (CéDpa) sont solides: non respect de la directive sur l'évaluation des incidences sur l'environnement, de la directive cadre sur l'eau, des directives dites «Oiseaux» et «Habitats»...

Le droit européen, généralement âprement négocié par les Etats membres au Conseil, avant d'être voté par le Parlement européen, comprend certaines dispositions très claires. Des règles et dispositions dont l'Etat français s'est peut-être cru exempté, mais que le Parlement européen ne manquera pas de lui rappeler afin que dans les plus brefs délais il renonce à cette aberration économique, sociale et environnementale s'il ne veut pas encourir une condamnation de la Cour de justice de l'Union européenne et alourdir la charge que fait peser cet aéroport sur les citoyens français.


C’est le cas de la directive sur l’évaluation des incidences sur l’environnement (EIE), applicable pour tous les projets d’infrastructures dont l’impact sur l’environnement est potentiellement important. Elle prévoit que le public doit, en amont à la prise de décision, avoir «la possibilité d'exprimer son avis avant que le projet ne soit entamé» sur «toutes les options alternatives envisageables» (Directive 85/337, article 6), selon des procédures de consultation appropriées.


Capture-d-e-cran-2012-11-05-a--15.31.15.png

Nantes Atlantique se situe à moins de 200 mètres d'une voie ferrée non utilisée...


L’étude d’impact effectuée par les autorités françaises pour l'aéroport de NDDL n'aborde pas plus la question des solutions de substitution au projet retenu que les raisons de leur exclusion. Les impacts environnementaux et les enjeux économiques, sources potentielles de conflits d’intérêts, sont manifestes. Mais, rien dans le dossier ne permet d'évaluer pourquoi les objectifs de la région en termes de transport aérien ne pourraient pas être réglés par l’extension de l’aéroport Nantes-Atlantique existant?


Alors que la région Pays-de la-Loire a perdu 11.000 ha de terres agricoles entre 2000 et 2006, Notre-Dame-des-Landes présente des sols de forte qualité agronomique menacés par l’emprise de l’aéroport qui imperméabiliserait les sols, favorisant le risque d’inondations dans la zone, fragilisant la préservation de la ressource en eau et de la biodiversité.


La «Zone d’aménagement différée» (ZAD), renommée «Zone à défendre» par les opposants locaux, est composée à 98% de zones humides. Cette zone hydrologique d’importance est qualifiée de «Château d’eau de la Loire-Atlantique». Le document de référence qu'est le schéma directeur d’aménagement et de gestion de l’eau Loire-Bretagne (SDAGE) –en application de la directive cadre sur l'eau (DCE)– prévoit explicitement que tout projet alternatif comportant un meilleur bilan environnemental doit conduire au refus du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Encore faudrait-il que soient présentées des alternatives au projet qui, comme dit précédemment, sont absentes du dossier...

Fresque 2006 06 25 07

A ceci s'ajoute la violation des principes concernant les mesures compensatoires obligatoires, faute de pouvoir éviter ou réduire les dommages sur la préservation de la ressource en eau. D'une part, l’entreprise Vinci s'obstine à ne vouloir compenser la destruction des zones humides qu’après la livraison des travaux, ce qui est contraire au principe de la compensation préalable, d'autre part, l'enquête publique d’août 2012 a révélé un manque de surfaces compensables par le projet. Les pétitionnaires démontrent que les mesures compensatoires prévues par le constructeur sont largement insuffisantes et qu’un bilan écologique neutre du projet est inatteignable.

Le projet d'aéroport porte atteinte au respect des objectifs des réglementations Natura 2000, pilier de la protection environnementale en Europe. Des habitats remarquables et des espèces protégées menacées d'extinction (ex: le Fluteau nageant) sont mis en péril par le projet. Les procédures de demandes de dérogations de destructions d'espèces protégées sont indéfendables...


Enfin, d'un point de vue économique, le projet est évalué à plus de 556 millions d’euros, et les aides publiques accordées aux promoteurs du projet sont de 245 millions, soit 44% du budget. La Commission européenne a rappelé que les gestionnaires d’aéroport doivent supporter le coût de construction et que l’attribution d’aides publiques pour les infrastructures, en l'espèce notamment, est de nature à porter atteinte au droit européen de la concurrence.

manif ndl 17 11 2250

Tous les éléments sont bel et bien réunis, pour que la forte mobilisation citoyenne (qui se manifestera notamment ce week-end) demandant l'abandon d'un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes soit assurée d'être relayée au Parlement européen, en Commission des pétitions et entendue par la Commission européenne.

Je m'y engage. Je m'engage pour que ce dossier ne prenne pas le chemin annoncé d'un Notre-«Drame»-des-Landes, que cesse la violence des revendications et des réactions, que cesse la potentielle violence qui sera portée à un territoire qui mérite d'être préservé. Des lois sont votées par des parlements, elles doivent être respectées et appliquées par les exécutifs et rappelées, le cas échéant, par ledit pouvoir législatif voire par le pouvoir judiciaire... Et, malheureusement, si ce n'est pas dans un ultime sursaut de raison que le gouvernement renonce à ce projet, c'est l'Union européenne qui le rappellera à la raison par la voie juridique à respecter ses obligations législatives.

 

Sandrine Bélier

 

Publié le 16/11/2012

http://www.slate.fr/tribune/64997/notre-dame-des-landes-union-europeenne

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 08:00

logofnaut2012image001http://leblogdalternacom.files.wordpress.com/2012/09/logo-mdb.jpg

http://www.7lieux.com/IMG/gif/mime-attachment-2.gifhttp://www.af3v.org/images/logo_af3v.gifhttps://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRoeLKfFJrGUHv0ZcEwb_CuTKmG46MTg_3rYHefJef8EJDjSyRfMw

http://www.ffct.org/img/home/banniere.jpg

 

Menaces sur l'intermodalité train + vélo, Les Fédérations d'usagers demandent un rendez-vous au ministre des transports

 

Les fédérations cyclistes et d'usagers des transports ainsi qu'un voyagiste s'alarment des menaces qui pèsent sur l'intermodalité train + vélo. Ils constatent que les rames TGV Duplex qui arrivent progressivement ne comportent pas d'espaces vélos alors qu'elles remplacent des rames qui en possédaient. La SNCF confirmant par écrit son refus d'ouvrir ces rames à deux étages aux voyageurs cyclistes avec leur vélo.

 

P1090937P1010187.JPG

L'accès aux  trains pour les usagers de la bicyclette devient de moins en moins faciles du fait de la SNCF (INTERLOIRE et TGV  Duplex)


Le nombre de places dans les rames TGV Atlantique ont été réduites de moitié. Des trains intercités deviennent interdits aux vélos.


Cette politique est en contradiction avec l'objectif affiché de faire de la France la première destination mondiale pour le tourisme à vélo. Elle s'oppose au développement du réseau de véloroutes et voies vertes qui rencontrent tant de succès dans de nombreuses régions françaises.


Ils ont donc sollicité un rendez-vous à M. Frédéric Cuvilier, Ministre délégué chargé des transports, afin de lui faire part de leurs attentes et de lui demander les intentions de l'Etat.

 

 

 
Signataires : Fédération Française de CycloTourisme (FFCT) - Fédération Française des Usagers de la Bicyclette (FUB) - Fédération Nationale des Associations des Usagers des Transports (FNAUT) - Union Touristique les Amis de la Nature Fédération Française (UTAN) - Association Française pour le Développement des Véloroutes et Voies Vertes (AF3V) - Mieux se Déplacer à Bicyclette (MDB) - Blue Marble Travel -

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans A bicyclette
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 09:00

 

http://www.reporterre.net/IMG/jpg/ND_Landes_drapeau_manif.jpg

 

Les opposants au projet d'aéroport de Nantes ont réussi leur pari en mobilisant ce samedi à Notre-Dame-des-Landes plusieurs milliers de sympathisants. Sous la pluie, un cortège très dense rassemblant des manifestants de tous âges s'étendait sur au moins 5 kilomètres afin de dénoncer "l'Ayraultport", le projet cher au Premier ministre.

  manif ndl 17 11 2250

Au moins une centaine de tracteurs étaient mobilisés pour la manifestations, principalement pour apporter

des matériaux de construction ...

 

De nombreuses personnalités politiques d'Europe Ecologie les Verts, du Parti de Gauche, du NPA, du MODEM, des alternatifs... sont également venus, mais peu de PS à l'exception des maires de petites communes rurales du coin où de Bretagne (Carhaix.... ). Peu de médiatisation, en effet elles ont fait le choix, à l'instar des partis politiques d'être discrètes.


manif ndl 17 11 2272

"Vinci dégage, résistance et sabotage", criaient les contestataires en référence au groupe de BTP qui a obtenu pour 55 ans la concession de l'aéroport.

 

En terme de mobilisation, c'est une réussite. Aucun incident n'est venu perturber cette manifestation.

 

elus-eelv-ndl-17-11-12-.JPG

Tous les Pays de la Loire sont concernés, à côté du Sénateur Jean Vincent Placé, on retrouve des élus de la Mayenne : Claude Gourvil (CG 53), Françoise Marchand (Laval), Michel Perrier (CR des PdL) et une députée européenne : Nicole Kiil-Nielsen, tous élu(e)s EELV.

Beaucoup de monde à ce rassemblement puisque l'on parle d'environ 30 000 personnes. A tel point que l'altermondialiste et député EELV, José BOVE a déclaré "ça va être une date qui va marquer". En effet cela risque aussi d'obliger Ayrault et Auxiette à bouger sur le sujet.... Car on n'avait jamais tant mobilisé dans le bocage...
manif ndl 17 11 2265
Ce n'était pas qu'une manifestation de militants car il y avait  des gens "ordinaires", ceux qui au début n'étaient pas mobilisés, mais qui ont assister par hasard à la présentation du dossier par de Michel Tarin ce qui les a fait réfléchir...

La mobilisation a depassé les frontières (Italie, Allemagne ...) et les gens des quatre coins de la France sont venus manifester leur solidarité...

 

C'est un début de victoire... Continuons le combat !

 

 

Pour compléter notre article :   http://www.reporterre.net/spip.php?article3490 

Le récit de la manifestation du 17 novembre à Notre Dame des Landes paru sur le site reporterre, et quelques rencontres pour comprendre l'atmosphère de ce foyer de la lutte écologique aujourd'hui. Voir aussi les photos sur lenouvelobs.com  
Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 08:00

Sur Saint Nazaire à destination de Nantes et au delà...

 

  ter-Tranchee-de-Nantes.JPG

 

Les nouveaux horaires sont annoncés et sont découverts progressivement par les usagers qui commencent par relever les incohérences...

 

A l'origine ...


Jusqu'ici il était possible de prendre le train n°858006, en provenance des gares situées entre Savenay et Nantes ce qui permettait d'arriver à Nantes à 6h50 pour prendre la correspondance de 7h00 à destination de Paris (arrivée 9h07).


Le changement s'est maintenant ...

 

Avec les nouveaux horaires le train n°858006 arrive à 6h59 tandis que la correspondance pour Paris est avancée à 6h50 : il est donc impossible à la prendre. Il faut donc attendre le TGV de 7h30 ce qui entraine une arrivée à Paris à (9h44) !

Cette arrivée tardive est fortement préjudiciable pour toutes les personnes appelées à des déplacements professionnels sur Paris (il devient impossible de programmer un rendez-vous à 10h00 comme c'était le cas jusqu'ici.

 

Résolution du problème ...

 

Un simple décalage de quelques minutes et une arrivée sur un même quai en gare de Nantes permettraient de garantir la correspondance.

Encore faut-il que cette remarque soit prise en compte, car cela impacte beaucoup de personnes ...

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans TER en Pays de la Loire
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 07:00

et appelle à une manifestation de soutien suite aux expulsions...

 

  http://lutteaeroportnddl.files.wordpress.com/2012/10/affiche-manif_reoccup-diff-web-ed8b13.png

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 19:30

 

  Fresque 2006 06 25 07P1060784

 

La construction d'un aéroport près de Nantes menace quelque 2000 hectares de terres agricoles et une biodiversité exceptionnelle. La mobilisation contre le projet continue.

La construction d’un aéroport à Notre Dame des Landes est un projet qui remonte aux années 60, avec pour objectif d’accueillir le Concorde. Les problématiques de la région ont depuis bien évolué, et l’aéroport de Nantes Atlantique, à 30 km, ne rencontre pas de problème de sécurité ni de saturation. 


 

Engloutir au moins 360 millions de fonds publics, sans même étudier de projets alternatifs, et ce au détriment des agriculteurs, des habitants, mais aussi de la faune et de la flore qui vivent dans le bocage, est un scandale économique, écologique et social que des citoyens engagés ne peuvent pas laisser passer.

 

Logo-FNE-web-little.jpg

France Nature Environnement et ses associations concernées - FNE Pays de la Loire, Bretagne Vivante, Eau et rivières de Bretagne... - se sont exprimées à de multiples reprises sur ce projet.

 

A consulter aussi, le site de l'association ACIPA, Association citoyenne intercommunale des populations concernées par le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes.

Une protestation citoyenne

Une manifestation de réoccupation a lieu samedi 17 novembre 2012. Nous vous invitons à vous joindre à cette manifestation non violente, en tant que citoyens responsables.

 

En pratique


Le cortège partira du bourg de Notre Dame des Landes à 11h en direction des Ardillières (autre point de rendez-vous possible).

 

Pour les voitures : 2 accès principaux sont prévus : le bourg du Temple de Bretagne et le bourg de la Pâquelais ; toutes les informations y seront données par des équipes d'accueil ; toutes les voitures stationneront sur une seule file sur les routes départementales de la ZAD et dans un seul sens afin de favoriser le bon déroulement des départs. Merci de chacun de laisser libres les accès aux habitations.

 

+ Programme de la manifestation : une marche est prévue vers le lieu de réoccupation à partir de 11H du bourg de Notre Dame des Landes avec passage au carrefour des Ardillières (point de rendez-vous possible pour les personnes arrivant par le sud et par le nord-ouest). Sur le lieu de réoccupation, prises de paroles, installations des habitats et animations diverses.

 

+ Prévoir de bonnes chaussures de marche (ou bottes), vêtements de pluie, Pique Nique, ainsi que gilets fluo et lampe de poche pour le retour (compter une heure de marche pour retourner aux véhicules). Infos covoiturage sur le site de la ZAD Nadir.

 

Les comités de soutien existants et propositions de covoiturage :

Mayenne : Le collectif mayennais contre le projet d'aéroport NDDL- 44 organise un covoiturage place de Hercé à LAVAL à 8h30 pour se rendre à la manifestation : stop.nddlmayenne@mail.be


Sarthe : plusieurs comités de soutien ont été créés en Sarthe. Un co-voiturage est organisé à partir du Mans, de la Flèche, de Bazouge sur le Loir, dès le samedi matin 17 novembre 2012 pour se rendre à la manifestation: contacter nddlopposition72@gmail.com

Maine et Loire : Comité de soutien aux opposant-es à la lutte de Notre Dame des Landes organise un covoiturage : contacter non_nddl49@yahoo.fr

Pour la Vendée : une réunion en vue de la constitution d'un comité de soutien se tiendra jeudi 15 novembre à 20h30 à la Bourse du Travail, salle 3 (4e étage), 16 boulevard Louis Blanc, La Roche-sur-Yon, à l'initiative du groupe local EELV ; lequel souhaite la participation du maximum d'opposants au projet.

Loire-Atlantique : Des comités existent à Châteaubriant, Pays de Retz, Orvault, St Nazaire...

Pour plus d'informations


Le site de l'association ACIPA
Le site de la ZAD Nadir

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 09:00

P1020688

TER en gare de Laval

 

 

Un aller-retour supplémentaire sera mis en service en décembre 2012 le matin sur les liaisons Le Mans-Laval et Laval-Le Mans.

La Région des Pays de la Loire a annoncé suite à l'adoption par la commission permanente du Conseil régional le lundi 9 juillet de la création à compter du 9/12/12, du lundi au vendredi hors été d’un aller-retour Laval – Le Mans le matin [Laval (8h45) – Le Mans (9h46) et Le Mans (9h39) – Laval (10h35)] ce qui comblent des trous de desserte de presque 5 heures !

Ce nouveau train de 9 h 39 du Mans, permettra une arrivée en milieu de matinée à Laval, ou encore une première arrivée à Sillé-le-Guillaume le matin en provenance de Paris, par correspondance avec un TGV au Mans. "Il comble un creux de desserte de plus de 5 heures entre l'arrêt de 7 h 36 et celui de 12 h 52", indique le Conseil régional.

Par ailleurs, des projets d'aménagements des accès aux gares et haltes ferroviaires sont évoqués, en particulier la halte de Crissé et celle de Domfront-en-Champagne, et les mises en accessibilité des gares de Sillé-le-Guillaume et d'Evron, dont les études ont été finalisées en 2011.

 
P1100464allégéTER en gare de Sillé


Le 29 juin dernier, Gilles Bontemps a confirmé à des élus locaux réunis à Conlie que l'étude périurbaine était en cours sur l'étoile du Mans.

Cette rencontre a aussi été l'occasion d'évoquer le fret ferroviaire qui, bien que n'étant pas de compétence régionale, "constitue une préoccupation majeure des élus du territoire, particulièrement préoccupés par la décision des carrières de Voutré de transférer le transport de ses matériaux sur route".



Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Politique régionale des transports
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 09:00

Logo-FNE-web-little.jpg

 

Communiqué de presse

Mercredi 14 novembre 2012


Comme à Paris, changeons d’air

 


Bertrand Delanoë a présenté lundi 12 novembre devant le conseil de Paris un ensemble de nouvelles mesures pour lutter contre la pollution de l’air dans la capitale, suscitant nombre de réactions négatives de la part de partis politiques et d’associations d’automobilistes, comme de juste.

Pourtant les propositions du maire de Paris vont dans le bon sens, elles constituent un premier pas qui mérite d’être soutenu et renforcé. Explications de France Nature Environnement.

 

Le bon départ de Paris


Les impacts de pollution de l’air sur l’environnement, la santé et l’économie sont aujourd’hui avérés et reconnus et ne cessent de s’alourdir. Alors que la France reste sous la menace d’une condamnation de l’Union européenne pour non respect de la législation communautaire en la matière et que la tentative d’instauration des ZAPA1 a avorté en juillet dernier, le maire de Paris vient de présenter un ensemble de mesures pour s’attaquer à ce problème dans la capitale.


Parmi le panel de solutions proposé, plusieurs sont à souligner : le développement des « zones 30 » qui, en plus de réduire les accidents, permettent de limiter les émissions en favorisant la fluidification de la circulation ; l’interdiction progressive des véhicules les plus anciens2 qui sont les plus polluants ; des efforts accrus en termes de partage de la voirie et de l’espace public afin de donner plus de place aux modes les moins polluants : transports en commun, vélo, marche…


Pour Michel Dubromel, vice président en charge des transports à France Nature Environnement : « Mêmes si elles sont incomplètes, les propositions formulées par Bertrand Delanoë traduisent une véritable prise en compte du problème et elles représentent des changements significatifs. Le transport routier et automobile - et plus particulièrement le diesel - est le principal facteur de pollution en ville. Il convient donc de l’encadrer, de le limiter et d’offrir de vraies alternatives pour répondre aux besoins de déplacements des habitants sans sacrifier notre santé».

 

P1080535

Campagne de mesure de la pollution à Laval  

 

Passer la seconde


Les initiatives pour réduire la pollution de l’air ne doivent pas se limiter à Paris ni aux grandes agglomérations. Pour preuve la situation alarmante des vallées alpines autour du tunnel du Mont blanc où les dépassements de seuils de polluants se multiplient du fait d’un trafic routier incessant.


Un effort tout particulier doit être porté sur les offres alternatives à l’automobile et un accompagnement pour les populations les plus modestes. Le covoiturage, l’autopartage, la création de parkings gratuits en bordures des villes avec connexion directe au réseau de transport en commun, accessible à un tarif réduit, constituent des exemples à suivre qui permettraient de lutter contre le problème de la pollution en réduisant notre dépendance à l’automobile sans pénaliser les citoyens.


Pour Bruno Genty, Président de France Nature Environnement : « Il est plus qu’urgent de prendre des mesures pour en finir avec un transport routier en position hégémonique qui dégrade notre santé et notre environnement. A défaut de pouvoir réduire nos déplacements à court terme, les pouvoirs publics doivent s’engager pour offrir des solutions alternatives au « tout pollution ». En finir avec le tout automobile en se déplaçant moins, mieux et autrement, c’est la voie royale pour de développement durable de nos poumons ».

 

 

1Zones d’Actions Prioritaires Pour l’Air, mesure phare issue du Grenelle de l’environnement pour s’attaquer au problème de la pollution de l’air en milieu urbain
2Voitures particulières et utilitaires de plus de 17 ans, conformément à la norme Euro 2 de 1997, et poids lourds de plus de 18 ans, selon la norme Euro 2 de 1996.

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNE - Communiqué de Presse
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 08:00

  nv logo fnaut

 

Paris, le 22 octobre 2012

Communiqué de Presse

 

 

Dix-huitième congrès de la FNAUT : Analyse de la politique des transports du gouvernement

 

Le dix-huitième congrès de la FNAUT s’est tenu à Lons-le-Saunier les 20 et 21 octobre 2012. Il arassemblé près de 200 participants, qui ont analysé la politique Transports du gouvernement Ayrault et étudié la desserte ferroviaire de la Franche-Comté.

 

 

La politique du gouvernement Ayrault


Les congressistes ont exprimé leur déception et regretté en particulier :


+ que le gouvernement Ayrault n’ait encore pris aucune mesure pour développer les transports urbains ou ferroviaires alors que la baisse démagogique des taxes sur les carburants automobiles décidée début septembre va induire un gaspillage de plus de 300 millions d’euros d’argent public ;


+ que la conférence environnementale ait quasiment ignoré le secteur des transports, premier contributeur français aux émissions de gaz à effet de serre ;


+ que les niches fiscales anti-écologiques (non-taxation du kérosène, sous-taxation du gazole,…) soient maintenues alors que seul le recours à la fiscalité écologique peut permettre de financer correctement les transports collectifs.

 

2005_caen_rennes_1v.jpgbourse-velo-5-04-08-148.JPG

 

 

La FNAUT s’inquiète par ailleurs des intentions du gouvernement en matière de gouvernance ferroviaire :


+ recours envisagé à une solution à l’allemande (création d’une holding rassemblant RFF et SNCF) dans un contexte politique et économique totalement différent ;

 

+ report de l’ouverture souhaitable du TER à la concurrence (par délégation de service public, comme en transport urbain).


La FNAUT apprécie par contre les intentions du gouvernement concernant la relance du logement social dans les zones bien desservies par transport collectif : une telle politique permettra à terme de décongestionner les villes et de réduire la dépendance automobile des ménages à faible pouvoir d’achat.

 

 

La desserte ferroviaire de la Franche-Comté


La FNAUT constate la dégradation de la relation transversale Strasbourg-Lyon depuis la mise en service de la LGV Rhin-Rhône, et demande le rétablissement d’une desserte correcte. Elle demande que les relations Intercités Paris-Mulhouse par Troyes, Chaumont, Vesoul et Belfort soient pérennisées.


Elle s’inquiète par ailleurs des menaces qui pèsent sur les dessertes TGV Lyria Paris-Neuchâtel-Berne et Paris-Lausanne par Dijon et Dole, et sur la ligne régionale du Haut Jura dont le maintien et la revitalisation sont indispensables à la population de ce territoire de montagne.

 

Contact presse :

 Jean Sivardière, président 

   Jean Lenoir, vice-président  

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 09:00

nv logo fnaut

Le 12 novembre 2012

 

Communiqué de Presse

Une transition écologique à l’envers !


 

Le gouvernement parle aujourd'hui de transition écologique, mais les décisions ne suivent pas dans le secteur des transports. Le trapnsport public est pourtant le premier consommateur de pétrole importé et le premier émetteur de gaz à effet de serre.


+ Début septembre, le gouvernement a baissé de 3 centimes, pour une durée de trois mois, les taxes sur les carburants automobiles. Cette décision démagogique a donné un signal-prix très pernicieux qui endort le consommateur et ne l'incite pas à modifier ses pratiques de mobilité.

Elle mènera par ailleurs à un gaspillage d'argent public de plus de 300 millions d'euros qui rendra plus difficile le lancement du 3ème appel à projets pour les TCSP (transports en commun en site propre) des villes  de province.

 

+ A l'inverse, la hausse de la TVA sur les transports publics (de 7% à 10%) à partir de 2014 s’ajoute à la hausse de 5,5% à 7% décidée par le gouvernement Fillon : elle va provoquer inévitablement celle des tarifs et pénaliser l'ensemble des usagers des transports.

Une hausse des tarifs n'est pas à rejeter par principe si une tarification sociale ménage les usagers à faible pouvoir d'achat, mais elle est inacceptable en l'absence d'une amélioration significative de la qualité des services offerts au public et au moment où on observe au contraire sa dégradation.

 

La FNAUT attend du gouvernement des décisions cohérentes permettant d'amorcer une véritable transition écologique et réclame en particulier un retour au taux réduit de TVA pour les transports publics.

 

Seule une fiscalité écologique permettra de financer correctement les investissements indispensables de transport collectif et de maintenir une tarification attractive.


Contact presse :

Jean Sivardière, président

Jean Lenoir, vice-président

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques