Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 12:00

  nv logo fnaut

http://www.7lieux.com/IMG/gif/mime-attachment-2.gifhttp://www.af3v.org/images/logo_af3v.gifimage001

http://www.ffct.org/img/home/banniere.jpg

 

 

Voies vertes et voies ferrées désaffectées ... Le point de vue des associations ...

 

Parce que le développement des circulations douces ne doit pas s’effectuer au détriment du réseau ferroviaire qui leur est complémentaire, la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports (FNAUT), la Fédération Française des Usagers de la Bicyclette (FUBicy), la Fédération française de cyclotourisme, la Fédération Française - Union Touristique les Amis de la Nature (FFUTAN) et l’Association Française pour le Développement des Véloroutes et Voies Vertes (AF3V) ont adopté une charte encadrant la réutilisation des voies ferrées désaffectées pour la mise en place d’un réseau national et européen de voies vertes.


Cette charte, mise en oeuvre depuis, a été officiellement signée le 13 mars 2006 lors de l’assemblée générale de l’AF3V et remise immédiatement au chargé de mission Véloroutes et voies vertes auprès du ministère de l’Ecologie et du Développement durable, présent à cette réunion.


La mise en place d’un réseau national et européen de voies vertes, dédiées aux randonneurs non motorisés, et de véloroutes, itinéraires cyclables empruntant routes tranquilles et voies vertes, répond à une forte demande du public. Touristes et randonneurs sont en effet de plus en plus nombreux à souhaiter se déplacer à l’écart de la circulation motorisée, sur des itinéraires sûrs, calmes et non pollués, et sans eux-mêmes provoquer des nuisances et dégrader l’environnement.


2006_panneau_loire_a_velo_v1_w.jpg

Itinéraire Loire à vélo


Les associations signataires de la charte ci-dessous souhaitent le développement de toutes les formes de mobilité respectueuse de l’environnement. Elles participent activement à la promotion du réseau de Voies Vertes à travers leurs propositions concrètes et leurs interventions auprès des pouvoirs publics.

 

Pour cela, trois conditions au moins doivent être satisfaites :


+ Les randonneurs ne doivent pas être obligés d’accéder en voiture aux véloroutes et voies vertes.


+ Le réseau de véloroutes et voies vertes doit desservir les zones urbaines afin d’être directement accessible aux piétons, cyclistes et patineurs urbains.


+ Le réseau de véloroutes et voies vertes doit être étroitement connecté au réseau de transport collectif, et plus particulièrement au réseau ferroviaire.


+ Les cyclistes doivent pouvoir transporter leurs vélos dans les trains nationaux et régionaux et les soutes des autocars .


De nombreuses emprises ferroviaires inutilisées ont déjà été récupérées par des communes ou départements et transformées en voies vertes. Ce processus doit se poursuivre mais il doit rester compatible avec une politique écologique des déplacements : le réseau de véloroutes et voies vertes ne doit pas se développer sans précaution aux dépens du domaine ferroviaire.


imm010-11a.jpg

Une grande prudence sur la transformation des itinéraires ferroviaires en voie verte est nécessaire

(ex : l'étoile ferroviaire de la Flèche a entièrement disparu sauf la liaison vers La Suze)


Il faut examiner les situations locales au cas par cas.


+ Dans le cas fréquent où une voie ferrée est désaffectée et sans usage ferroviaire prévisible à long terme, il est souhaitable de la transformer, intégralement ou sur certains tronçons, en voie verte.


+ Si une voie ferrée est encore circulée, même épisodiquement, ou si elle est fermée à tout trafic mais susceptible d’être réutilisée pour un usage ferroviaire (liaison voyageurs périurbaine, régionale ou interrégionale, itinéraire bis pour le fret, accès à une gare TGV excentrée), elle ne doit pas être transformée en véloroute ou voie verte.


+ Si la plate-forme est suffisamment large (cas d’une double voie), un aménagement en Voie Verte préservant la voie ferrée peut cependant être envisagé.


+ S’il y a doute sur l’avenir ferroviaire de la ligne, l’emprise peut être intégrée à une voie verte mais non retranchée du réseau ferré national : elle doit rester propriété de RFF, qui peut la louer ou la prêter à une collectivité territoriale. Cette formule offre une garantie juridique de préservation de sa continuité et de réversibilité de l’aménagement en véloroute ou voie verte. RFF jouerait alors le même rôle que VNF pour l’utilisation des berges des canaux.


P1100330

"Si une voie ferrée est encore circulée, même épisodiquement, ou si elle est fermée à tout trafic mais susceptible d’être réutilisée pour un usage ferroviaire  elle ne doit pas être transformée en véloroute ou voie verte".(Château Gontier : gare fret au premier plan et voie principale au 2ème plan menacée de disparaître pour laisser la place à une voie douce)


 

La difficulté consiste à évaluer correctement l’avenir ferroviaire possible d’une emprise aujourd’hui inutilisée. Cette évaluation doit se faire de manière transparente et démocratique, et tenir compte plus particulièrement des perspectives de raréfaction des ressources pétrolières et d’aggravation du changement climatique.

 

Charte des voies ferrées et des voies vertes 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Contentieux et actions juridiques fnaut
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 10:00

Asterix ... résiste à César !

 

La preuve :"Nous sommes en 2012 AP JC toute la Gaule est occupée par le constructeur Vinci ...Toute ? Non..."

 

61403_10151527161758765_1206793619_n.png

 

Veni vidi Vinci !

 

Les Gaulois sont dans la plaine... non dans les Landes ! Pour plus d'infos c'est ici.

 

manif ndl 17 11 2250

L'opération Asterix était lancée le 17 novembre... par Toutatix !

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 08:00

fnaut logo pdl

Association Régionale des Usagers des Transports

 

 

Communiqué de Presse

25 novembre 2012

 

Notre Dame des Landes, un choix démocratique ?

 

Les élus PS nous répètent que NDdL a toujours été approuvé démocratiquement ; rappelons que nous votons toujours pour un programme global, ou bien souvent contre le programme de l’opposant. Il n’y a jamais eu de référendum sur NDdL.

le-changement-passe-aussi-par-notre-dame-des-landes

L’opposition au projet se renforce régulièrement au fur et à mesure que le projet est analysé : après les Verts et une bonne part de la gauche de la gauche, ce sont les centristes qui contestent l’intérêt du projet : MODEM et maintenant l’UDI. L’approbation était plus obtenue par défaut d’analyse ou lassitude, que par conviction.


+ Les habitants n’ont jamais eu à choisir entre plusieurs solutions aussi également explorées : modernisation des installations existantes ou nouvel aéroport, s’appuyant sur un bilan global, économique, financier, écologique, social .


+ La seule étude, malheureusement tardive par manque de moyens, du cabinet Delft (2011) demandée par les élus doutant du projet, a montré que les études officielles étaient biaisées en faveur d’un nouvel aéroport (sous estimation des coûts, surestimation des retombées). Elle n’a pas été contestée. Les collectivités dépensent beaucoup d’argent pour nous convaincre, alors que les solutions alternatives n’en ont que très peu pour se faire connaître.

badge

+ Les arguments en faveur de ND ont sans cesse évolué, de l’aéroport intercontinental à l’aéroport Grand Ouest (alors que tous les autres aéroports voisins comptent bien de maintenir), de l’aéroport international à deux pistes à l’aéroport « modeste », qui se replie sur la « nécessité » de garantir la sécurité des nantais (qui n’est pas mise en cause par l’aéroport actuel) ; le seul argument officiel gardant un certain fondement est le bruit, pourtant en diminution (nombre d’avions stagnant, appareils plus silencieux), et qui pourrait avoir un impact beaucoup plus faible en réorientant la piste. Pourquoi déménager cet aéroport alors que beaucoup d’autres sont dans ce cas ?


+ L’argument important et peu mis en avant, est celui de la récupération de terrains bien situés, argument maintenant plombé par la nécessité de maintenir la piste actuelle pour l’usine Airbus.

 

On voit bien que ce projet ne s’appuie que sur de faibles arguments, qui sont d’abord d’intérêt très local (d’aménagement de Nantes Métropole) ;


P1060782

Nantes Atlantique

 

C’est pour toutes ces raisons et les nouvelles priorités du XXI ème siècle (production agricole et maintien des terres agricoles, raréfaction des ressources, maîtrise du changement climatique qui nécessite, sur les moyennes distances le transfert modal vers le fer (TGV et trains InterCités rapides), qu’il faut revoir ce projet du XXème siècle. Autant créer des emplois d’avenir en rénovant le réseau ferré, qui en a bien besoin.


Rappelons que tous les élus PS qui ont proposé de rouvrir le débat (Royal, Montebourg, Joël Batteux, maire de St Nazaire, ….) ont été priés de se taire. Les élus (PS ou UMP, les grands soutiens du projet) n’ont pas de leçon de démocratie à donner.

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 08:30

Un  Train Express Régional entre Dignes Les Bains et le Val de Durance

 

A Digne, ça bouge !

 

Digne (bien qu'elle soit aussi desservis par les "Chemins de fer de la Provence", mais non SNCF) est avec Privas (Ardèche) les deux seules "Préfectures Françaises, continentales" à ne plus disposer de gare SNCF !

Une occasion est actuellement possible pour Digne, côté Durance pour revoir la gare SNCF revivre avec des trains TER.

 

Une pétition est en cours !

 

Engagée au côté des associations et des citoyens, la municipalité de Digne-les-Bains se mobilise pour la réactivation de la ligne ferroviaire Digne – Val de Durance. Le comité d’action, composé d’élu(e)s, d’associations et de citoyens, lance une pétition pour la réactivation de cette ligne. Participer à cette action c’est promouvoir une desserte locale indispensable... 

 

Les pétitionnaires "demandent :

 

+ que la totalité des études de réouverture soit rendue publique y compris celle concernant la traversée d’Arkema.

 

+ un engagement ferme de tous les élus concernés en faveur de la réouverture.

 

+ l’inscription de la réactivation de la ligne Digne-les-Bains Val de Durance au prochain contrat de plan (2014-2020).

 

car les transports collectifs et partagés sont indispensables aux populations des bassins de vie de Digne, de la Moyenne Durance, de l’Asse et du Verdon … pour faciliter les déplacements des différentes catégories d’usagers, répondre à leurs différents besoins et améliorer leur cadre de vie.

En effet, les transports collectifs ferroviaires remplissent des fonctions sociétales et sociales pour notre avenir et encore plus pour celui de nos enfants.

 

Mobilisons-nous fortement dés maintenant pour obtenir :

 

+ l’inscription de ce projet dans le prochain contrat 2014-2020 entre la Région et l’ État


+ pour garantir une remise en service rapide et dans de bonnes conditions.

 

Le Comité d'action Digne-les-Bains Val de Durance

comiteactiondignevaldurance@yahoo.fr

  

 

Déjà plus de 700 signatures sur AVAAZ et 200 signatures sur papier !

 

Signature directement en ligne sur le site AVAAZ en cliquant sur ici ou sur le site de la mairie de Digne les Bains : http://www.dignelesbains.fr .

 

Une pétition papier est possible en s'adressant au Comité d'action Digne-les-Bains Val de Durance : comiteactiondignevaldurance@yahoo.fr

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Il faut sauver ... Agir avec la FNAUT
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 07:30

2012_11_24_5emeManifMensuelleNantes-cnca.jpg

L'Ayraultport  plane...

 

le-changement-passe-aussi-par-notre-dame-des-landes.png

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 09:00

Vous savez quoi il y a dans ce monde, à l'heure où j'écris un homme politique heureux...

 

14-05-GLEZ 2012-05-10-6205

Dessin de GLEZ paru dans le journal du jeudi Ouagadougou

 

Après le conseil des ministres et à l’occasion d’une cérémonie officielle organisée au palais de l’Elysée le mercredi 28 novembre, le Président de la République, François Hollande remettra à son Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, les insignes de Grand Croix de l’Ordre national du Mérite....  du mérite Agricole ???

 

Pour plus d'informations : http://www.presseocean.fr/actualite/jean-marc-ayrault-grand-croix-23-11-2012-52266

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 08:00

  fnaut logo pdl

 

le 15 10 2012

Quel rayonnement pour l’île de Nantes ?

 

Il y a deux ans la question était déjà posée par Henri Favre. L’île de Nantes a-t-elle la vocation d’un aménagement de quartier purement nanto-nantais ou doit-elle rayonner bien au delà ?


Le tour d’horizon des équipements : Hôtel de Région, palais des sports, centre commercial, palais de justice, école des beaux arts, d’architecture, du bois etc, les projets autour de l’hôpital ainsi que la volonté affichée de faire émerger un centre de création, dépassant largement les frontières nantaises, plaident pour une desserte du site à la hauteur de ses ambitions. D’autant qu’on sent déjà poindre, dans la bouche même des aménageurs, quelques inquiétudes sur les capacités d’accès à ces multiples équipements, par la route, dans un quartier qu’on veut exemplaire pour sa qualité de vie.

 

La question des accès pour s’affranchir des contraintes d’une île a tout naturellement été abordée par les citoyens, avec de multiples propositions pour rayonner au-delà de la rivière, notamment à l’ouest : pont transbordeur, télécabines, tunnel, pont ?

 

vie-associative 1501-2

Action du Collectif  Transport de Nantespour une nouvelle traversée ferroviaire (voir)

 

Certains ont pu exposer leur projet devant le Conseil de Développement pendant que Nantes Métropole commandait une étude sur le franchissement de la Loire. D’abord limitée au seul trafic Nord-Sud en aval du fleuve, l’étude devait ensuite être étendue au franchissement ouest de la pointe de l’île pour répondre aux nombreuses demandes citoyennes et associatives. Et, avant de rayer du paysage un équipement ferroviaire existant, un débat avec ses utilisateurs potentiels, donc largement au-delà des limites de l’agglomération, s’imposait.

Il semblerait pourtant que certaines décisions aient été prises, avant même que les résultats de cette étude soient connus et puisse alimenter le débat.

 

La dénomination du parc urbain de Mr Smets : « le finistère » en lieu et place des voies ferrées existantes à l’ouest de l’île de Nantes en disait déjà long sur la vocation du site envisagée par le nouvel urbaniste. Là où nous voyons un trait d’union (500 m) entre deux voies ferrées de part et d’autre de la Loire (Chantenay – Gare d’état) les responsables de l’aménagement de l’île n’envisagent plus qu’un parc urbain dont seule une « emprunte » des voies subsisterait pour ne pas « injurier » le long terme. Quand on sait les difficultés à modifier le moindre espace vert en milieu urbain, on peut avoir quelques doutes sur une évolution de l’étoile ferroviaire (tant vantée) via l’ouest de l’île de Nantes, alors que celle-ci pourrait en constituer le cœur.

 

P1070933

 

Il ne s’agit pas de demander la conservation des huit voies existantes qui bloquerait une bonne partie de l’aménagement urbain sur ce secteur encore moins d’empêcher la réalisation d’un parc urbain. Il s’agit plutôt, de ne pas esquiver le débat, avec l’ensemble des acteurs concernés par les déplacements sur notre territoire (SNCF, région, département, métropole, associations, usagers). Débat concernant l’utilisation d’un axe qui, outre le désenclavement d’une gare dont on annonce déjà la saturation en dépit de son prochain réaménagement, contribuerait à restreindre l’étalement urbain en densifiant l’urbanisme le long de voies desservies par un cadencement attractif.

 

Nous avions compris qu’il s’agissait là d’un moyen (déjà partiellement décliné en direction de Clisson ou Châteaubriant), pour atteindre un objectif majeur dans la maîtrise de l’urbanisme galopant. Nous en étions confortés par les projets de haltes ferroviaires sur Beaulieu. Il nous semble aujourd’hui, que l’abandon du trait d’union Ouest, restreint les atouts ferroviaires de l’agglomération et ne joue pas en faveur de cet objectif.

 

Qu’une voie ferrée occasionne des contraintes et nuisances nul ne le conteste, tout comme le font un Boulevard périphérique ou un TW. Faut-il pour autant escamoter la question et n’est-ce pas le rôle des architectes et aménageurs d’en limiter la portée (comme on est fier de le démontrer pour le tramway à Nantes) ? Un coup d’œil sur les réalisations de certaines grandes agglomérations Européennes montre que rien n’est impossible en la matière.

 

pont-nantes-JeanBernard.jpg

 

La question du franchissement de la Loire peut, elle aussi, être contraignante. Il faut ménager la mémoire portuaire et industrielle du site. Mais curieusement le rail est rarement évoqué dans cette mémoire. Il a pourtant été bien présent dans le passé en alimentant les deux activités; les quais du port au nord et les anciens chantiers navals au sud.

 

Construire les 500 mètres de voies manquantes, sans empêcher ni l’évitement des navires à Trentemoult, ni l’accès des bateaux sur le port historique (pont tournant sur le bras de la Madeleine?), pour activer une véritable « étoile ferroviaire » dont tout le monde s’accorde à vanter l’importance, constituerait un double lien : lien symbolique entre le portuaire et l’industriel, lien physique manquant entre les branches de l’étoile ferroviaire et le nouveau cœur de ville que Mr Smets appelle déjà le « metacentre ». Certains y voient une fascination pour l’objet, nous y voyons l’optimisation de moyens existants.

 

L’absence d’un large débat quant à l’avenir du ferroviaire sur l’agglomération, malgré les initiatives du collectif transport et des associations qui le composent, et la façon abrupte dont le débat est tranché avant même que les éléments pouvant l’alimenter ne soient connus et diffusés nous invite à notre tour à nous poser la question de Jean Renard : A quoi servons nous ?

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Nantes Métropole
commenter cet article
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 10:02

 

logofnaut2012

 

 

Ce n'est pas courant et c'est pour cela que nous en parlons mais un de nos textes a été repris par le site reporterre

 

http://www.reporterre.net/spip.php?article3462 à propos de Notre Dame des Landes....

 

L'article de Dominique Romann se trouvait  .

 

 

manif ndl 17 11 2265

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 08:00

fnaut logo pdl

 

 

L’aéroport Notre Dame des Landes « durable, écologique », envahi par les voitures

 


Alors que ce projet des années 70  a été relancé il y a plus de 10 ans avec la promesse, par l’Etat et la Région, qu’il serait évidemment relié par le fer à Nantes et même Rennes, force est de constater qu’il y a loin de la promesse aux réalisations. 


Maintenant qu’il faudrait réaliser et payer cette infrastructure, les collectivités reviennent sur terre.

 

L’Etat a beaucoup promis mais financerait  peu.


+ On semble découvrir maintenant qu’une liaison spécifique tram train avec terminus aéroport (200 millions €) serait un autre gouffre financier, du fait du kilométrage important (17 km), rapporté à un faible nombre d’utilisateurs.

tram train 055

+ La seule solution serait de situer NDL sur un tronçon nouveau de  Nantes Rennes. Ce ne serait pas moins coûteux, mais l’usage de la ligne serait très large.  Mais avec quel financement et à quelle date,  sachant que le programme de lignes nouvelles est bloqué pour de très nombreuses années et que cette ligne n’est pas inscrite dans les projets nationaux ?


+ L’aéroport « vert » va donc développer le trafic automobile (7500 places de parking annoncées),  une liaison par car, même dite « à haut niveau de service », n’ayant jamais été très attractive : le concessionnaire, qui loue les places de parking  se frotte les mains. Les usagers devront payer plus cher le déplacement.

 

+ La grande majorité des gens qui prendraient l’avion ou de ceux qui travailleraient à l’aéroport vont donc circuler en voiture dans toute la périphérie Nord Ouest ; les vendéens vont réclamer un  nouveau pont sur l’Estuaire,  etc…


Bonjour le développement durable, avec des trajets voiture plus longs qu’actuellement, deux aéroports à gérer dont l’un servira très peu (l’aéroport actuel), un rythme encore accru d’artificialisation des sols : emplois et activités liées à l’aéroport vont se relocaliser autour en se dispersant dans les communes voisines…..

 

ndl presse ocean

 

Tout cela montre la fuite en avant de ce projet , qui :


+ n’a jamais été réévalué, comparé sérieusement à d’autres propositions et est bâti sur des hypothèses fausses, comme l’a montré l’étude comparative  de 2011.


+ ne rassemble jamais les différents coûts de l’opération, en investissement (aéroport, coûts de transfert, accès routier, accès ferroviaire et matériel transport, … ) et en fonctionnement (les 2 aéroports, le service transport public, …).


Arrêtons tout pour réfléchir enfin, pour prendre en compte les contraintes émergentes : raréfaction des hydrocarbures, pénurie de terres agricoles, pollution de l’athmosphère.

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 08:00

Les associations régionales de protection de la nature réagissent par voie de presse ...

http://www.fne.asso.fr/imailer/admin/images/admin/Logos/logo-lpo-paysloire.jpgLogo-FNE-web-little.jpgsos loire vivantefne pdlbretagne vivanteeau et riviere bretagne

 

communiqué de presse  

lundi 19 novembre 2012 

 

 

Notre-Dame-des-Landes : une opposition massive au projet que le gouvernement

ne peut plus ignorer


Une manifestation citoyenne massive et résolue a eu lieu le samedi 17 novembre à Notre-Dame-des-Landes, demandant l’arrêt du projet d’aéroport du grand Ouest. Cet appel doit absolument être entendu.

Les nombreux manifestants, d’origines très variées (exploitants agricoles, élus, associatifs, simples citoyens…), ont réaffirmé, à l’occasion de cette journée, leur opposition au projet de création d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, au Nord-Ouest de Nantes.


Au nom des associations de protection de la nature régionales, Yves Lepage, Président de FNE Pays de la Loire, déclare : « cet appel, réalisé d’une manière pacifique mais déterminée, doit absolument être entendu par le Gouvernement. Celui-ci ne peut plus feindre d’ignorer l’opposition totale de la population à ce projet anachronique ».


ndl-17-11-2012-2261-1.jpeg

 

Les citoyens opposés à ce projet, qui se sont déplacés en très grand nombre et dans le calme, montrent que ce projet est refusé par une majorité significative de la population locale et nationale. Les associations de protection de la nature1 doutent de plus en plus fortement de la capacité de l’État à engager la transition écologique nécessaire à notre pays. Leur porte-parole, Bruno Genty, président de France Nature Environnement, demande à très court terme « un signe réel d'apaisement de la part de l’État sur ce projet qui pourrait se traduire par la nomination rapide d’un médiateur et rappelle que la meilleure solution est la suspension de ce projet. ».

 

 

1 France Nature Environnement, FNE Pays de la Loire, Bretagne Vivante, la Coordination Régionale de la Ligue pour la Protection des Oiseaux, Eaux et Rivières de Bretagne, SOS Loire-Vivante / ERN France.

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques