Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 08:00

 

Alors venez souffler les bougies avec elle ... et bonne anniversaire l'ANDE !!!

 

invitation 40 ans ANDE

Et on prend rendez-vous pour le 50 ème !!!

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans ANDE et Collectif Transport de Nantes
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 09:30

Logo-FNE-web-little.jpg

 

Communiqué de presse

Mardi 6 novembre 2012


Autoroute A65 Langon Pau, Aéroport Notre Dame des Landes : mêmes causes, mêmes effets

 


Le rapport financier annuel 20111 d’Aliénor, concessionnaire de l’autoroute A65 Langon-Pau, confirme ce que les associations dénoncent régulièrement depuis l’origine du projet, à savoir que le trafic de cette autoroute, nettement inférieur aux prévisions à l’issue de cette première année d’exploitation, est insuffisant pour en assurer l’équilibre financier.

 

Une fréquentation surévaluée pour justifier des projets ruineux et nuisibles à l’environnement :

 
+ le bilan financier 2011 de cette concession autoroutière présente un déficit énorme d’environ 35 millions d’euros, par ailleurs égal au chiffre d’affaires


+ Le chiffre d’affaires 2011 s’établit à 35 millions d’euros2, inférieur d’environ 30% à l’objectif indiqué dans le contrat de concession (annexe financière N°18)


+ Le trafic journalier moyen s’établit à 5332 véhicules/j dont 5,9% de poids lourds inférieur d’environ 40% par rapport à l’objectif initial de 7660 véhicules/j, dont 12 % de poids lourds.


n138122470568_2871.jpg

Ainsi, comme l’affirmaient les associations dès 2006, cette autoroute particulièrement destructrice de l’environnement et qui est l’une des plus chères de France, pourrait se révéler aussi un gouffre financier.

 

Ce bilan 2011, démontre que la croissance du trafic routier mise en avant pour justifier l’infrastructure n’est pas une donnée inéluctable. Comme pressenti à l’époque, la hausse du coût des carburants est un des facteurs importants qui détermine l’évolution du trafic routier.


L’autoroute A65 Langon Pau va-t-elle rejoindre la longue liste des autoroutes espagnoles en redressement judiciaire en 20123 ? Les contribuables sont en droit de se poser la question.


Les associations de protection de l’environnement espèrent tout au moins que les déboires financiers de cette autoroute concédée en Aquitaine permettront de dissuader certains décideurs de s’embarquer dans une aventure comparable mais autrement plus coûteuse : celle de la construction des Lignes à Grande Vitesse dans le Sud Ouest ( Projets GPSO) d’un montant total de 12 milliards d’euros soit près de 12 fois le coût de l’autoroute A65? 

Ou encore la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes justifiée par une plus qu’hypothétique augmentation du trafic international à destination de Nantes dans un contexte de crise économique mondiale, de renchérissement et de raréfaction des hydrocarbures

  al102


1Aliénor : rapport annuel 2011 de la concession de l’autoroute A65, aux collectivités territoriales
2http://www.bilansgratuits.fr/A---LIENOR--49152985500034/bilans/2011/compte-annuels/compte-de-resultat/complet.htm
3Une sixième société d'autoroute espagnole en redressement judiciaire. WK-transport-logistique.fr |24/10/2012|
http://www.wk-transport-logistique.fr/actualites/detail/59252/une-sixieme-societe-d-autoroute-espagnole-en-redressement-judiciaire.html

Télécharger ce communiqué en format PDF.

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNE - Communiqué de Presse
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 09:00

nv logo fnaut

 

La FNAUT créee Buz...

 

Ecoutez sur France Bleu Mayenne, journal du 7/11/2012  :

C'est au début et cela dure 1minute 39 : ici.

 

Pour en savoir plus

et signer la pétition ...

 

FB-LE-7-11-2012.jpg

 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Mayenne
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 16:40

!cid 731094BD4F904E1C8ECCF6E410E235D5@JeanBernard

 

Une grande manifestation est organisé le 10 Novembre à Rennes :

+ contre la construction de l'aéroport de Notre Dame des Landes,

+ et pour apporter le soutien aux opposants contre les expulsions, les destructions et les violences policières.
Partout en France et en particulier dans l'Ouest, des manifestations, des mouvements, des collectifs se créent pour protester contre le projet et les méthodes utilisées ... Plus d'infos ici

ATT00002.jpg

 

Deux  cortéges "tracto-vélos" partiront à 11h00 et convergeront vers Rennes par le nord et le sud. Ils feront des arrêts symboliques respectivement près du Conseil Régional (Av Patton à Rennes) et près de l'hôtel de Rennes Métropole (Av H. Fréville à Rennes) .

P1060533
Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 14:45

Logo-FNE-web-little.jpg 

 

Communiqué de presse

 

Mercredi 31 octobre 2012

 

 

Notre Dame des Landes : le Premier ministre veut-il laisser son empreinte…écologique ?

 

 

Les conclusions de l’enquête publique viennent d’être rendues. Un avis favorable assorti de réserves et recommandations dont certaines semblent impossible à lever. Or quand des réserves ne peuvent être levées, il est d’usage de rendre un avis défavorable, sauf à céder aux pressions.

 

 

Un projet inutile, ruineux et nuisible à l’environnement

 

Rien dans le projet ne peut le justifier et il semble bien qu’il ne doive sa survie qu’à un très petit groupe d’élus locaux espérant en retirer un bénéfice, comme on pesait pour avoir sa sortie d’autoroute pour irriguer son territoire. Le projet est surdimensionné, tablant sur une augmentation délirante de la fréquentation (surtout s’agissant de vols internationaux à destination de Nantes) pour pouvoir justifier d’un second aéroport alors que celui de Nantes est largement suffisant. La localisation géographique va à l’encontre du bon sens même en dégradant des zones naturelles protégées, en artificialisant à outrance terres agricoles et naturelles pour un service rendu plus que douteux.

 

Au moment où l’on parle de lutte contre l’artificialisation des sols, ce sont 1650 hectares qui vont être consommés. Le fonctionnement même de l’infrastructure sera en outre source de nombreuses pollutions nouvelles liées à son exploitation (kérosène, trafic routier, dégivrant, bruit…). Enfin ce projet est incohérent du point de vue de la lutte contre le changement climatique au regard de nos engagements internationaux. Comment diviser par quatre nos émissions si on continue d’ajouter de nouveaux postes d’émissions les plus générateurs de CO2 ?

 

14-05-GLEZ_2012-05-10-6205.jpg

Dessin de GLEZ paru dans le Journal du jeudi, Ouagadougou

 

Un aéroport envers et contre tous

 

Tout dans ce dossier sent la gestion à courte vue. Quand aucun bon argument ne fonctionne, quand même la dette délirante de l’Etat ne fait pas renoncer à un projet à près de 600 millions d’euros H.T. (1) , on est en droit de se demander pourquoi et comment il peut survivre, sinon par une volonté politique de haut niveau. Et le nom qui revient sans cesse dans ce dossier est bien celui de l’ancien maire de Nantes et actuel Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.


La gestion de ce dossier par l’Etat est exécrable. Cela va du dénigrement des positions des opposants au cassage du mouvement en procédant à des évacuations mêlant allégrement les genres entre politique migratoire et déminage de dossier politique et écologique. Les conditions d’évacuation ne peuvent qu’appeler la compassion de FNE pour des populations déjà précarisées. Les interpellations musclées n’ont jamais débloqué aucune situation. Au contraire, elles fixent des crispations et enveniment le débat. Le calme est un préalable indispensable à un débat démocratique apaisé que FNE appelle de ses vœux.

 

FNE réitère sa demande d’abandon du projet et la remise à plat des engagements du Schéma National des Infrastructures de Transport, le SNIT. Pour Bruno Genty président de FNE : «Il faut oser renoncer aux infrastructures nuisibles à l’environnement et pour lesquels le service rendu est douteux. L’occasion est belle de faire des économies conséquentes tout en protégeant mieux l’environnement, voilà qui constituerait un signal fort de l’engagement de l’Etat pour la transition écologique, au-delà des discours».

 

 

(1) Ce montant n’inclut pas le coût des accès autoroutiers

 

Télécharger ce communiqué en format PDF.

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 09:30

PETITION CONCERNANT L'AXE LE MANS / RENNES

Le 6 novembre 2012

 

 

POUR LE MAINTIEN DE LA DESSERTE FERROVIAIRE DE LAVAL

 

 

 

La nouvelle desserte 2013 de Laval, présentée par la SNCF, en préfecture le 22 octobre dernier se concrétise par la suppression d'un train le dimanche soir et par un changement significatif d'horaire le vendredi soir en partance de Laval.


Alors que la LGV Ouest et la « virgule de Sablé » sont en construction, annonçant pour 2017 un renforcement de l’attractivité du territoire mayennais par de nouvelles possibilités de dessertes ferroviaires, la SNCF préfère supprimer des arrêts en Mayenne. Cette décision unilatérale est injustifiée.

 

La SNCF ne respecte pas ses engagements passés et notamment la « convention de garantie de desserte » qu’elle a signé le 30 janvier 2007, avec l’Etat, les 2 Conseils Régionaux et RFF qui prévoit « le maintien du nombre d’arrêts et la qualité de la desserte existante au service 2006, lors de la mise en service de la LGV » en profitant de la durée de la construction de la nouvelle infrastructure pour réduire l’offre train et ne tient pas compte des « couacs » de l’année 2012.

Les usagers rappellent la SNCF à ses obligations d’autant qu’elle a déjà annoncé de nombreux retards, des fermetures de lignes, pour l’année 2013 suite aux travaux sur les infrastructures qui vont pénaliser les usagers sans compensations financières pour service dégradé.

 

La FNAUT et les signataires de cette pétition réclament le maintien de la desserte de Laval en l’état et notamment le dimanche, jour où les circulations TER se font rares.

Elles jugent également que la desserte de Laval n’est pas optimale et qu’il existe encore des «trous de desserte» dans la grille horaire.

 

Enfin l’Etat principal actionnaire de la SNCF et les collectivités territoriales principales autorités organisatrices de transport doivent s’impliquer davantage pour garantir la desserte des territoires.

 

 

 

NOM

Prénom

Adresse / courriel

signature

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

logofnaut2012Pays de la Loire   Antenne Mayennaise de la FNAUT

Association Régionale des usagers des transports

fnautpl@gmail.com http:// www.fnaut-paysdelaloire.org

 

 


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Mayenne
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 08:00

nv logo fnaut

Laval, le 6 novembre 2012

 

 

Communiqué de Presse


 

La FNAUT réagit aux futures propositions de dessertes ferroviaires de Laval en 2013 : entre inquiétude et agacement.

 

 

La nouvelle desserte 2013 de Laval, présentée par la SNCF, en préfecture le 22 octobre dernier se concrétise par la suppression d'un train le dimanche soir et par un changement significatif d'horaire le vendredi soir en partance de Laval.


Alors que la LGV Ouest et la « virgule de Sablé » sont en construction, annonçant pour 2017 un renforcement de l’attractivité du territoire mayennais par de nouvelles possibilités de dessertes ferroviaires, la SNCF préfère supprimer des arrêts en Mayenne. Cette décision unilatérale est injustifiée.

 

La SNCF ne respecte pas ses engagements passés et notamment la « convention de garantie de desserte » qu’elle a signé le 30 janvier 2007, avec l’Etat, les 2 Conseils Régionaux et RFF qui prévoit « le maintien du nombre d’arrêts et la qualité de la desserte existante au service 2006, lors de la mise en service de la LGV » en profitant de la durée de la construction de la nouvelle infrastructure pour réduire l’offre train.


La FNAUT demande que le Comité de Suivi de cette convention, assurée par le Préfet de la Sarthe, se réunisse pour aborder la question de la desserte actuelle et prenne en compte la complexité de la situation annoncée par la SNCF.

L’Association Régionale se base sur l’objectif de ce Comité qui selon les propos de M. Pascal LELARGE, Préfet de la Sarthe le 27/08/2012 à Juigné sur Sarthe, est d’assurer le respect de la convention et surtout « de débattre des améliorations susceptibles d’être apportées en fonction de l’évolution des trafics et d’examiner les modalités de mise en œuvre d’un meilleur service ». Comment pourrait-il être question d’un meilleur service si le service de base est dégradé en amont des discussions ?


P1010711.JPG

 

Pour que Laval reste attractive il faut qu’elle garde sa desserte ferroviaire !

 

Les usagers rappellent la SNCF à ses obligations d’autant qu’elle a déjà annoncé de nombreux retards, des fermetures de lignes, pour l’année 2013 suite aux travaux sur les infrastructures qui vont pénaliser les usagers sans compensations financières pour service dégradé.

 

En effet, pendant toute l'année 2013, une succession de chantiers aux impacts et aux durées différents vont se dérouler entraînant suivant les cas : des décalages d’horaires de trains, des rallongements de temps de parcours, des modifications de correspondance, des suppressions temporaires, des substitutions routières et parfois plusieurs horaires au cours de l’année, pour un même train.

 

Sur la ligne Le Mans - Laval – Rennes, les travaux de raccordement du réseau à la future LGV, sont d’ors et déjà annoncés avec comme effet des allongements ponctuels des temps de parcours de 3 à 5 minutes et des fermetures de ligne pendant 24h à 36h lors d’opérations « coup de poing ».

 

La FNAUT ne conteste pas l’utilité de ses travaux qui vont contribuer à améliorer le fonctionnement du réseau mais les consommateurs précisent que les efforts doivent être partagés. Si les usagers doivent «encaisser» «sans broncher» une exploitation capricieuse des trains, il est hors de question que la SNCF réduise l’offre ferroviaire sur Laval et les autres villes couvertes par la convention… C’est du donnant donnant ! C’est à l’exploitant ferroviaire de trouver les solutions de remplacement dans les situations où elles pénalisent ses clients. (La SNCF a su trouver un arrêt à Laval à 8h39 du TGV Paris Brest de 7h03 dans le cadre des relations TGV Paris -Laval -Rennes)

 

Si la SNCF veut réduire l’offre ce n’est pas le cas des collectivités qui montrent l’exemple. La Région des Pays de la Loire vient d’annoncer la création à compter du 9/12/12, du lundi au vendredi hors été d’un aller-retour Laval – Le Mans le matin [Laval (8h45) – Le Mans (9h46) et Le Mans (9h39) – Laval (10h35)] ce qui comblent des trous de desserte de presque 5 heures !


P1090919

 

Enfin la FNAUT juge sévèrement la méthode du fait accompli qui consiste pour la SNCF a présenter des nouveaux horaires sans en informer les principaux intéressés à savoirs les usagers et leurs associations représentatives.

Il est scandaleux que l’opérateur historique n’ait pas retenu les leçons de 2012 et des changements horaires lors du non cadencement des circulations en Pays de la Loire qui s’était traduit par des mouvements de protestations.

 

A contrario, l’annonce par la Région de la mise en place à partir de l'année 2014 d’une concertation des élus, des associations, des usagers du monde économique et scolaire pour organiser la mise en place du cadencement à l'horizon 2016 prend la méthode SNCF à contre-pied et prouve que le dialogue est possible.

 

Pour appuyer sa démarche la FNAUT lance une pétition pour réclamer avec les signataires, usagers du train :

  • le maintien de la desserte de Laval en l’état et notamment le dimanche, jour où les circulations TER se font rares.
  • réaffirmer la nécessité que la desserte de Laval soit optimale et que les « trous de desserte » dans la grille horaire soient comblés.
  • la mise en place d’un dialogue véritable avec la SNCF.

Enfin l’association appelle les pouvoirs publics, l’Etat comme principal actionnaire de la SNCF et les collectivités territoriales principales autorités organisatrices de transport a s’impliquer davantage pour garantir la desserte des territoires.

 

Pour la FNAUT

Fabrice EYMON

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Mayenne
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 08:00

nv logo fnaut

 

 

Notre Dame des Landes : l’addition sera lourde, au détriment des transports collectifs

 

 

 

Le montant de l’investissement de Notre Dame des Landes risque de déraper fortement :

 

L’investissement négocié avec Vinci, qui cofinance et gérera, a officiellement été maintenu, grâce il est vrai à une réduction du format de l’aéroport. Ce serait étonnant qu’on en reste là.

 

Il faut y ajouter les raccordements routiers (une centaine de millions ?) et ferroviaire, promis pour l’ouverture de l’aéroport et remis à un horizon lointain. Les études actuelles envisagent une gare NDL sur un nouveau trajet Nantes Rennes et Nantes Bretagne Sud. Les vendéens demandaient aussi un nouveau pont sur l’Estuaire au coût équivalent à celui de l’aéroport.

 

Ne parlons pas des coûts « d’accompagnement » qui explosent (encadrement policier, coûts d’expropriation, mobilisation administrative, mesures de compensation, allongement des délais,..).

 

Tous ces nouveaux coûts sont et seront d’abord en bonne part à la charge des collectivités locales, malgré un aéroport dit d’intérêt national.

 

nantes atlantique

L'aéroport actuel de Nantes n'est même pas desservi par le rail alors que l'infrastructure existe!

 

 

Le fonctionnement du futur aéroport présente tout autant de coûts cachés ou de risques :

 

L’aéroport actuel continuera à fonctionner pour les besoins de l’usine Airbus, ne permettant donc de dégager que peu de nouveaux terrains constructibles. Sa charge devra en être portée encore une fois par les collectivités locales, car Airbus n’acceptera pas de fragiliser son usine par des coûts supplémentaires (à part quelques droits d’usage de la piste).

 

L’avenir du transport aérien est peu sûr, entre raréfaction du carburant et menace justifiée de taxation d’un mode de transport, pour le moment en bonne part détaxé (comme le kérosène). Le TGV, les lignes ferroviaires rapides sont mieux à même de répondre aux liaisons à moyenne distance. En cas de retournement de conjoncture, Vinci saura s’adresser aux collectivités, qui auront à mettre la main au porte monnaie.

 

P1060388corail luçon dec 2010

Les investissements dans les TC (bifurcation de Ste Pazanne, Nantes-Bordeaux...) nécessaires seront reportés ou réduits au minimum, contribuant un peu plus à en fragiliser leur fonctionnement.

 

Les budgets "transport collectif" des collectivités au régime sec !

 

Les budgets des collectivités étant de moins en moins extensibles, ce sont d’abord les budgets transports du Département 44 et de la Région Pays de la Loire qui vont trinquer.

 

Peu de chance de voir de nouvelles réouvertures de ligne ferroviaire, après l’exemple de Nantes-Chateaubriant largement subventionné par le Département et la Région.

 

Pas de crédit pour du ferroviaire rapide pourtant indispensable : les collectivités locales ne se mobilisent pas pour venir au secours de la ligne ferroviaire Nantes Bordeaux, qui nécessiterait 200 à 300 millions d’€ à partager entre l’Etat, RFF, 3 régions et 4 départements. Comment financer la liaison indispensable avec la ligne à grande vitesse Tours Bordeaux en construction, qui donne accès au Sud ? Quels financements pour répondre au besoin de transport dans le périurbain des grandes villes régionales, en s’appuyant en particulier sur les étoiles ferroviaires existantes ? Il y a eu certes des investissements, à prolonger, autour de Nantes, mais ailleurs à Angers, le Mans, la Roche sur Yon, Laval ?

 

Le Département devra continuer à augmenter la participation des usagers de cars et à ne pas répondre à tous les besoins du périurbain et des liaisons intervilles (Ancenis Clisson, etc…).

 

Ces collectivités ont pourtant de l’argent pour un moyen de transport polluant, un aéroport inutile prenant la place de terres agricoles de plus en plus nécessaires, mais en auront insuffisamment pour le transport du quotidien et pour le transport durable.

 

 

 

Notre Dame des Landes : à la place du bocage, de nouvelles nappes de bitume alimentées par des milliers de voitures, alors que l’aéroport actuel peut être très facilement relié au fer. Photo site de la Région Pays de la loire 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 10:00

LogoAPE1.jpg

Projet d'aéroport Notre-Dame des Landes : Non merci ! 

Depuis une semaine, plus de 500 gendarmes sont mobilisés en vue d'expulser les opposants au projet d'aéroport situé à Notre-Dame des Landes (44).

 

Ce coup de force est inacceptable.

 

Alors que :

+  le dérèglement climatique est désormais incontestable,
+  le prix des carburants ne cesse d’augmenter,
+  la destruction des écosystèmes s’accélère,
+  l’artificialisation des terres agricoles se poursuit,

Fresque 2006 06 25 07

Est-il bien raisonnable d’investir plus de 250 millions d’euros d’argent public pour aider une multinationale à saccager plus de 2000 hectares de terres agricoles et zones humides ?

 

Ce projet d'aéroport est :


+ Inutile : Alors que l'aéroport actuel de Nantes Métropole voit son trafic stagner depuis de nombreuses années, la construction d'un nouvel aéroport ne se justifie pas. Les promoteurs de ce projet inutile espèrent voir le trafic aérien doubler. Comme de mauvaise coutume, les hypothèses de trafic surévaluées servent à justifier un projet inutile.

 

+ Coûteux : Alors que les partenariats publics/privés se soldent systématiquement par une privatisation des bénéfices et une nationalisation des pertes, le projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes va nécessiter l'engagement de l'État, à hauteur de 246 millions d'euros.


+ Climaticide : Le trafic aérien représente entre 3 et 5% des émissions globales de gaz à effet de serre. Chaque infrastructure supplémentaire crée un appel d'air, incitant les usagers à utiliser l'avion plutôt que d'autres modes de transport plus écologique. Face à la crise climatique, il n'y a pas de place pour l'ambiguïté.

 

 

À l'heure de l'indispensable transition énergétique, nous exigeons :

    + L'arrêt des expulsions,
   + l'abandon de ce projet d'aéroport.

Le but de cette action est de réunir un réseau d'associations et de citoyens le plus large possible afin de peser efficacement sur les décideurs en menant des campagnes de mobilisation citoyenne.

 

Pour aider à cet objectif , signez et faites signer  la pétition :   http://www.aeroport-nonmerci.fr/

 

156234 10150879358717661 86539967660 9562491 988057261 n

 

Pour en savoir plus :

 

Les articles sur notre blog

 

La DÉCLARATION SOLENNELLE de 11 organisations nationales pour dire STOP aux expulsions des opposants et à l'aéroport.


L'ancienne Alerte cartes pétitions "Nouvel aéroport : Il est temps d'atterrir !"

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 08:00

http://www.enviro2b.com/wp-content/uploads/2012/10/Patrick-Warin-150x150.jpg

Alors que les affrontements s’intensifient entre forces de l’ordre et résistants au projet d’aéroport, Patrick Warin, énarque et ancien directeur à la Caisse des Dépôts et Consignations, s’indigne.


Dans une lettre ouverte à François Hollande, il démontre l’absurdité du projet, que seule une « mégalomanie ridicule » semble justifier.

 

« Ceux de Notre Dame des Landes et ceux du Larzac sont de la même trempe de Français, nous serons des millions à les soutenir pour qu’on les écoute », lance-t-il à son ancien collègue de promo à l’ENA.

 

 

 

Lettre ouverte de Patrick Warin à François Hollande contre l'aéroport

 

Le directeur directeur général du Groupe Ecole nationale d'assurances et ancien camarade de promotion du président de la République à L'Ecole Nationale d'Administration publie une lettre ouverte à François Hollande après l'intervention des forces de l'ordre sur le site de Notre-Dame-Des-Landes :

 

 

"Monsieur le Président, mon cher camarade, cher François,

 

 

J’ai décidé de vous adresser cette lettre, écrite ce matin du 30 octobre, alors qu’une nouvelle opération de police de grande envergure se déroule à quelques dizaines de kilomètres d’Angers mon lieu de résidence, ville et région qui vous sont également familières.

 

Sur le territoire prévu pour accueillir le futur aéroport de Nantes /Grand Ouest des hommes et des femmes qui, pour l’écrasante majorité d’entre eux ont voté pour vous, doivent se confronter une nouvelle fois à un déploiement de forces de police dépêchées par un gouvernement de gauche, dirigé par l’ancien maire de Nantes. Alors que depuis des années ces femmes et ces hommes, tous non violents, tous soutenus par une solidarité locale, régionale et nationale demandent simplement à être entendus au-delà des procédures légales et formelles dont ils estiment à juste titre qu’elles ont été menées de manière tronquées, et trompeuses, la seule réponse que votre gouvernement leur apporte est celle de l’emploi de la force. Cette attitude, Monsieur le Président, cher camarade est inacceptable.

 

Parmi bien d’autres je me suis engagé pour assurer votre élection, puis vous garantir une majorité solide. Dans notre circonscription du Maine et Loire tenue par la droite depuis plusieurs dizaines d’années nous avons failli à 86 voix près envoyer l’ancien ministre Marc Laffineur à une retraite bienvenue. Nous sommes fiers d’avoir mené ce combat et de nous retrouver dans cet Ouest déjà largement conquis par la gauche en terre de futures conquêtes en compagnie de nos alliés écologistes.

 

Cher François, la manière dont le pouvoir que vous incarnez gère le projet Notre Dame des Landes va totalement bouleverser ces positions politiques chèrement acquises car vous n’imaginez pas l’immense potentiel de sympathie, de soutien militant, de soutiens politiques à la base dont bénéficient ces personnes en lutte, alors que la technostructure du Parti socialiste et des grands élus régionaux est en train de s’isoler.


Monsieur le Président je vous l’affirme avec la conviction d’un sympathisant socialiste de longue date, de tradition enracinée auprès de mes proches, mon père Jacques Warin, qui collabora avec Pierre Mauroy au moment de l’alternance en 1981, vous êtres face à un nouveau Larzac !

 

Déjà au moment de votre élection je vous avais alerté discrètement, par l’intermédiaire de nos amis communs de Démocratie 2012, dont Pierre René Lemas pour éviter qu’en pleine campagne la situation ne provoque des conséquences électorales néfastes. Il me semblait avoir, avec bien d’autres qui avaient intercédé, été entendu.


Aujourd’hui il est temps que vous ne vous contentiez plus de répondre aux lettres qui vous sont adressées à ce sujet par des formules standards qui renvoient à votre ministre Monsieur Cuvillier le soin de traiter le dossier. Outre que cette attitude peu respectueuse de l’écoute citoyenne ne vous ressemble pas, vous êtes face à une situation qui exige une attitude d’homme d’Etat.

 

La révision du Schéma national des infrastructures de transport, l’emploi parcimonieux de la dépense publique, le souci de la transition écologique, l’application loyale de la Loi sur l’Eau, dans sa dimension universelle et a fortiori européenne, sont autant de motifs pour rouvrir le dialogue et éviter que votre quinquennat ne soit entaché par un abcès de fixation politiquement désastreux. Cela vous fait courir compte tenu de la manière utilisée aujourd’hui, des risques sérieux de dérapages, de provocations dont vous porterez seul la responsabilité face à des personnes dont la conviction s’exprime de manière pacifique, non violente, respectueuse de la loi républicaine dès lors que celle-ci s’exerce elle aussi dans le respect du dialogue citoyen.


Monsieur le Président, cher camarade, j’ai eu le privilège de vivre un parcours professionnel dont tous ceux qui furent mes supérieurs, collaborateurs, collègues, partenaires s’accordent à dire qu’il fut toujours ouvert à l’innovation, à l’adaptation au monde changeant, à la recherche de nouveaux paradigmes et à la réalité de la concurrence globalisée. Je continue en tant qu’enseignant universitaire à stimuler la créativité de mes étudiants, dans le monde entier, tout en leur transmettant mon expérience de dirigeant du service public puis d’homme d’entreprise. Je ne suis pas un nostalgique, ni un tenant de la décroissance, ni un « illuminé anti progrès ». Ces traits de caractère sont partagés par les personnes que je côtoie lors des réunions d’information sur le projet Notre Dame des Landes. En vérité, c’est nous qui incarnons la modernité et l’ouverture au 21éme siècle.


En effet, qui peut croire que les opérateurs aériens vont implanter dans le Grand Ouest des infrastructures aéroportuaires renforcées et surdimensionnées, au moment où nous atteignons le pic de l’énergie fossile et alors que leur modèle économique est de ramener les passagers vers quelques hubs majeurs soit par des avions qui rallient Nantes à Orly, ou Charles De Gaulle, ou Francfort ou Londres, ou Amsterdam ou Madrid…. ? A partir de ces plateformes le modèle est alors de procéder au remplissage maximum de très gros porteurs économes en carburant. Sauf à souffrir d’une mégalomanie ridicule, qui peut croire qu’un Grand Ouest aujourd’hui déjà bien relié par TGV aux plates formes parisiennes en cours de modernisation a besoin d’un équipement nouveau, coûteux, détruisant plusieurs milliers d’hectares de terres agricoles, déracinant aux propre et au figuré paysages et hommes attachés à leur territoire ?

 

Nantes a déjà 2 aéroports qui figurent dans les codes internationaux de l’IATA, Nantes Atlantique qui croît sans que cela permette de justifier le transfert coûteux et….. la gare SNCF de Nantes qui est utilisée dans la tarification aérienne pour acheminer les passagers vers les plateformes parisiennes et retour. Nantes Atlantique va devoir de toutes façons être conservé pour les besoins logistiques de la fabrication d’Airbus sur l’usine nantaise, et la gare de Nantes me parait être une bonne solution pour les voyageurs de notre région pour leur transfert vers les hubs parisiens. Posons donc la question à Air France sur sa vision du transport aérien au 21 ème siècle et remettons nous autour d’une table pour réexaminer les prévisions de trafic utilisées pour justifier le transfert !

 

Monsieur le Président, cher camarade, vous qui êtes aujourd’hui soucieux que vos hautes fonctions et votre agenda ne vous coupent pas de la réalité que vivent nos concitoyens, vous, qui vous entourez des avis et opinions issus de la société civile, comme en témoigne la mission confiée à votre proche Bernard Poignant (qu’en dit on à Quimper ?), je vous conjure d’écouter ce qui se vit dans notre région auprès de personnes qui vous soutiennent, qui partagent vos valeurs, qui se mobiliseront autant qu’il le faudra et aussi longtemps qu’il le faudra pour que leurs argument soient écoutés une fois que les gaz lacrymogènes de ce matin se seront dissipés .


Cher François, le Larzac a rencontré son homme d’Etat, le magnifique film qui a retracé cette lutte rend hommage à des Français ordinaires, femmes et hommes de conviction mais aussi à l’homme d’Etat qui les a entendus.


Ceux de Notre Dame des Landes et ceux du Larzac sont de la même trempe de Français, nous serons des millions à les soutenir pour qu’on les écoute.


Monsieur le Président, cher François Hollande, nous attendons de vous que vous soyez à notre rendez vous citoyen comme l’a été François Mitterrand.


Je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments respectueux et de mon cordial souvenir.


Patrick Warin

ENA Promotion Voltaire

 

 

 

Copie : Monsieur Jean Marc Ayrault, Monsieur Pierre René Lemas, Monsieur Michel Sapin, Monsieur Jean Pierre Jouyet, Monsieur Bernard Poignant, Monsieur le Préfet de la Région Pays de la Loire."

 

 

http://paysdapt.eelv.fr/files/2012/10/notre-dame5.JPG.jpg

Photo provenant d'un site EELV  

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques