Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 09:00

P1020688

TER en gare de Laval

 

 

Un aller-retour supplémentaire sera mis en service en décembre 2012 le matin sur les liaisons Le Mans-Laval et Laval-Le Mans.

La Région des Pays de la Loire a annoncé suite à l'adoption par la commission permanente du Conseil régional le lundi 9 juillet de la création à compter du 9/12/12, du lundi au vendredi hors été d’un aller-retour Laval – Le Mans le matin [Laval (8h45) – Le Mans (9h46) et Le Mans (9h39) – Laval (10h35)] ce qui comblent des trous de desserte de presque 5 heures !

Ce nouveau train de 9 h 39 du Mans, permettra une arrivée en milieu de matinée à Laval, ou encore une première arrivée à Sillé-le-Guillaume le matin en provenance de Paris, par correspondance avec un TGV au Mans. "Il comble un creux de desserte de plus de 5 heures entre l'arrêt de 7 h 36 et celui de 12 h 52", indique le Conseil régional.

Par ailleurs, des projets d'aménagements des accès aux gares et haltes ferroviaires sont évoqués, en particulier la halte de Crissé et celle de Domfront-en-Champagne, et les mises en accessibilité des gares de Sillé-le-Guillaume et d'Evron, dont les études ont été finalisées en 2011.

 
P1100464allégéTER en gare de Sillé


Le 29 juin dernier, Gilles Bontemps a confirmé à des élus locaux réunis à Conlie que l'étude périurbaine était en cours sur l'étoile du Mans.

Cette rencontre a aussi été l'occasion d'évoquer le fret ferroviaire qui, bien que n'étant pas de compétence régionale, "constitue une préoccupation majeure des élus du territoire, particulièrement préoccupés par la décision des carrières de Voutré de transférer le transport de ses matériaux sur route".



Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Politique régionale des transports
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 09:00

Logo-FNE-web-little.jpg

 

Communiqué de presse

Mercredi 14 novembre 2012


Comme à Paris, changeons d’air

 


Bertrand Delanoë a présenté lundi 12 novembre devant le conseil de Paris un ensemble de nouvelles mesures pour lutter contre la pollution de l’air dans la capitale, suscitant nombre de réactions négatives de la part de partis politiques et d’associations d’automobilistes, comme de juste.

Pourtant les propositions du maire de Paris vont dans le bon sens, elles constituent un premier pas qui mérite d’être soutenu et renforcé. Explications de France Nature Environnement.

 

Le bon départ de Paris


Les impacts de pollution de l’air sur l’environnement, la santé et l’économie sont aujourd’hui avérés et reconnus et ne cessent de s’alourdir. Alors que la France reste sous la menace d’une condamnation de l’Union européenne pour non respect de la législation communautaire en la matière et que la tentative d’instauration des ZAPA1 a avorté en juillet dernier, le maire de Paris vient de présenter un ensemble de mesures pour s’attaquer à ce problème dans la capitale.


Parmi le panel de solutions proposé, plusieurs sont à souligner : le développement des « zones 30 » qui, en plus de réduire les accidents, permettent de limiter les émissions en favorisant la fluidification de la circulation ; l’interdiction progressive des véhicules les plus anciens2 qui sont les plus polluants ; des efforts accrus en termes de partage de la voirie et de l’espace public afin de donner plus de place aux modes les moins polluants : transports en commun, vélo, marche…


Pour Michel Dubromel, vice président en charge des transports à France Nature Environnement : « Mêmes si elles sont incomplètes, les propositions formulées par Bertrand Delanoë traduisent une véritable prise en compte du problème et elles représentent des changements significatifs. Le transport routier et automobile - et plus particulièrement le diesel - est le principal facteur de pollution en ville. Il convient donc de l’encadrer, de le limiter et d’offrir de vraies alternatives pour répondre aux besoins de déplacements des habitants sans sacrifier notre santé».

 

P1080535

Campagne de mesure de la pollution à Laval  

 

Passer la seconde


Les initiatives pour réduire la pollution de l’air ne doivent pas se limiter à Paris ni aux grandes agglomérations. Pour preuve la situation alarmante des vallées alpines autour du tunnel du Mont blanc où les dépassements de seuils de polluants se multiplient du fait d’un trafic routier incessant.


Un effort tout particulier doit être porté sur les offres alternatives à l’automobile et un accompagnement pour les populations les plus modestes. Le covoiturage, l’autopartage, la création de parkings gratuits en bordures des villes avec connexion directe au réseau de transport en commun, accessible à un tarif réduit, constituent des exemples à suivre qui permettraient de lutter contre le problème de la pollution en réduisant notre dépendance à l’automobile sans pénaliser les citoyens.


Pour Bruno Genty, Président de France Nature Environnement : « Il est plus qu’urgent de prendre des mesures pour en finir avec un transport routier en position hégémonique qui dégrade notre santé et notre environnement. A défaut de pouvoir réduire nos déplacements à court terme, les pouvoirs publics doivent s’engager pour offrir des solutions alternatives au « tout pollution ». En finir avec le tout automobile en se déplaçant moins, mieux et autrement, c’est la voie royale pour de développement durable de nos poumons ».

 

 

1Zones d’Actions Prioritaires Pour l’Air, mesure phare issue du Grenelle de l’environnement pour s’attaquer au problème de la pollution de l’air en milieu urbain
2Voitures particulières et utilitaires de plus de 17 ans, conformément à la norme Euro 2 de 1997, et poids lourds de plus de 18 ans, selon la norme Euro 2 de 1996.

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNE - Communiqué de Presse
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 08:00

  nv logo fnaut

 

Paris, le 22 octobre 2012

Communiqué de Presse

 

 

Dix-huitième congrès de la FNAUT : Analyse de la politique des transports du gouvernement

 

Le dix-huitième congrès de la FNAUT s’est tenu à Lons-le-Saunier les 20 et 21 octobre 2012. Il arassemblé près de 200 participants, qui ont analysé la politique Transports du gouvernement Ayrault et étudié la desserte ferroviaire de la Franche-Comté.

 

 

La politique du gouvernement Ayrault


Les congressistes ont exprimé leur déception et regretté en particulier :


+ que le gouvernement Ayrault n’ait encore pris aucune mesure pour développer les transports urbains ou ferroviaires alors que la baisse démagogique des taxes sur les carburants automobiles décidée début septembre va induire un gaspillage de plus de 300 millions d’euros d’argent public ;


+ que la conférence environnementale ait quasiment ignoré le secteur des transports, premier contributeur français aux émissions de gaz à effet de serre ;


+ que les niches fiscales anti-écologiques (non-taxation du kérosène, sous-taxation du gazole,…) soient maintenues alors que seul le recours à la fiscalité écologique peut permettre de financer correctement les transports collectifs.

 

2005_caen_rennes_1v.jpgbourse-velo-5-04-08-148.JPG

 

 

La FNAUT s’inquiète par ailleurs des intentions du gouvernement en matière de gouvernance ferroviaire :


+ recours envisagé à une solution à l’allemande (création d’une holding rassemblant RFF et SNCF) dans un contexte politique et économique totalement différent ;

 

+ report de l’ouverture souhaitable du TER à la concurrence (par délégation de service public, comme en transport urbain).


La FNAUT apprécie par contre les intentions du gouvernement concernant la relance du logement social dans les zones bien desservies par transport collectif : une telle politique permettra à terme de décongestionner les villes et de réduire la dépendance automobile des ménages à faible pouvoir d’achat.

 

 

La desserte ferroviaire de la Franche-Comté


La FNAUT constate la dégradation de la relation transversale Strasbourg-Lyon depuis la mise en service de la LGV Rhin-Rhône, et demande le rétablissement d’une desserte correcte. Elle demande que les relations Intercités Paris-Mulhouse par Troyes, Chaumont, Vesoul et Belfort soient pérennisées.


Elle s’inquiète par ailleurs des menaces qui pèsent sur les dessertes TGV Lyria Paris-Neuchâtel-Berne et Paris-Lausanne par Dijon et Dole, et sur la ligne régionale du Haut Jura dont le maintien et la revitalisation sont indispensables à la population de ce territoire de montagne.

 

Contact presse :

 Jean Sivardière, président 

   Jean Lenoir, vice-président  

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 09:00

nv logo fnaut

Le 12 novembre 2012

 

Communiqué de Presse

Une transition écologique à l’envers !


 

Le gouvernement parle aujourd'hui de transition écologique, mais les décisions ne suivent pas dans le secteur des transports. Le trapnsport public est pourtant le premier consommateur de pétrole importé et le premier émetteur de gaz à effet de serre.


+ Début septembre, le gouvernement a baissé de 3 centimes, pour une durée de trois mois, les taxes sur les carburants automobiles. Cette décision démagogique a donné un signal-prix très pernicieux qui endort le consommateur et ne l'incite pas à modifier ses pratiques de mobilité.

Elle mènera par ailleurs à un gaspillage d'argent public de plus de 300 millions d'euros qui rendra plus difficile le lancement du 3ème appel à projets pour les TCSP (transports en commun en site propre) des villes  de province.

 

+ A l'inverse, la hausse de la TVA sur les transports publics (de 7% à 10%) à partir de 2014 s’ajoute à la hausse de 5,5% à 7% décidée par le gouvernement Fillon : elle va provoquer inévitablement celle des tarifs et pénaliser l'ensemble des usagers des transports.

Une hausse des tarifs n'est pas à rejeter par principe si une tarification sociale ménage les usagers à faible pouvoir d'achat, mais elle est inacceptable en l'absence d'une amélioration significative de la qualité des services offerts au public et au moment où on observe au contraire sa dégradation.

 

La FNAUT attend du gouvernement des décisions cohérentes permettant d'amorcer une véritable transition écologique et réclame en particulier un retour au taux réduit de TVA pour les transports publics.

 

Seule une fiscalité écologique permettra de financer correctement les investissements indispensables de transport collectif et de maintenir une tarification attractive.


Contact presse :

Jean Sivardière, président

Jean Lenoir, vice-président

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 08:00

 

fnaut logo pdl

 

 

Pour le maintien de la desserte ferroviaire de Laval

 

Signez la pétition ici  

 

Voir le texte

 

Pour trouver le site de la pétition :

 

http://www.mesopinions.com/petition/autres/maintien-desserte-ferroviaire-laval-2013/9364

 

 

P1100438

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Mayenne
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 08:00

 

logo2

 

 

Qui veut la "peau" des intercités ?

 

L’État semble vouloir faire des économies sur les dessertes Intercités. Première victime : le Lyon – Bordeaux, supprimé à partir du 9 décembre 2012 !

 

L' Intercités Lyon – Bordeaux en surcis jusqu'au 8 décembre !


Le train Intercités Lyon – Bordeaux fait partie des trains d’équilibre du territoire.

Il dessert Roanne (38300 habitants), Gannat (6100 habitants), Commentry (6900 habitants), Montluçon (40300 habitants), Guéret (14900 habitants), Saint-Sulpice-Laurière (900 habitants), Limoges (141600 habitants), Thiviers (3300 habitants), Périgueux (30600 habitants), Mussidan (2900 habitants), Coutras (8100 habitants) et Libourne (24500 habitants).

 

Jusqu’au 8 décembre 2012, la desserte est assurée grâce à des rames X72500 (autorails thermiques Alstom pouvant circuler jusqu’à 160km/h) louées aux Régions Limousin (en version bicaisses de 150 places) et Rhône-Alpes (en version tricaissses de 228 places) aux horaires suivants :

 

4480/1 (quotidien) : Bordeaux 10h44 – Libourne 11h04/05 – Coutras 11h14/15 – Mussidan 11h34/35 – Périgueux 11h55/12h01 – Thiviers 12h33/34 – Limoges 13h21/28 – Saint-Sulpice-Laurière 13h45/53 – Guéret 14h25/27 – Montluçon 15h20/22 – Commentry 15h32/33 – Gannat 16h18/24 – Roanne 17h12/14 – Part-Dieu 18h20/23 – Perrache 18h31.


4580/1 (sauf les dimanches et fêtes) : Perrache 12h29 – Part-Dieu 12h37/40 – Roanne 13h44/46 – Gannat 14h38/45 – Commentry 15h28/30 – Montluçon 15h41/44 – Guéret 16h37/39 – Saint-Sulpice-Laurière 17h18/27 – Limoges 17h49/18h03 – Thiviers 18h43/46 – Périgueux 19h08/13 – Mussidan 19h33/34 – Coutras 19h52/53 – Libourne 20h04/05 – Bordeaux 20h24.


4584/5 (les dimanches et fêtes) : Perrache 12h29 – Part-Dieu 12h37/40 – Roanne 13h44/46 – Gannat 14h38/45 – Commentry 15h28/30 – Montluçon 15h41/44 – Guéret 16h37/39 – Saint-Sulpice-Laurière 17h18/27 – Limoges 17h49/18h03 – Thiviers 18h43/46 – Périgueux 19h08/24 – Mussidan 19h43/44 – Coutras 20h03/10 – Libourne 20h22/23 – Bordeaux 20h49.

 

image001.png

L'annonce n'est pas encore faite; l'intercité est toujours affiché...

 

Décision sans appel de la part de l'Etat  : c'est maintenant !

 

À partir du 9 décembre 2012, il n’y aura plus aucun train direct entre Roanne et Libourne. Pour effectuer le trajet Lyon – Bordeaux en train direct, il ne restera plus qu’un aller-retour quotidien assuré en TGV.

 

Malgré la convention entre l’État et SNCF qui devait pérenniser les dessertes ferroviaires d’équilibre du territoire, l’État a pris une mesure radicale pour le service 2013. L’Intercités Lyon – Bordeaux va disparaître ! L’État maintient un aller-retour quotidien Intercités uniquement entre Limoges et Bordeaux aux horaires suivants :

 

4480 (du lundi au vendredi, sauf fêtes) : Bordeaux 9h23 – Libourne – Coutras – Mussidan – Périgueux 10h44/50 – Thiviers 11h23 – Limoges 12h08.


4482 (le week-end et fêtes) : Bordeaux 9h28 – Libourne – Coutras – Mussidan – Périgueux 10h44/50 – Thiviers 11h20 – Limoges 12h08.


4581 (quotidien) : Limoges 18h03 – Thiviers 18h43/46 – Périgueux 19h08/19 – Mussidan – Coutras – Libourne – Bordeaux 20h47.

 

Selon nos informations, les Régions Limousin, Auvergne et Rhône-Alpes n’ont aucunement l’intention de mettre en place une desserte de substitution face au désengagement de l’État.

 

En conséquence à compter du 9 décembre 2012, il n’y aura plus aucun train direct entre Lyon et Limoges, entre Roanne et Gannat ainsi qu’entre Gannat et Guéret ! Il n’est même pas dit que les 3 Régions impactées demandent l’application de la loi de la SRU.

 

P1020676.jpg

Ce sont des 72 500 qui assuraient la desserte entre Bordeaux et Lyon ... mais plus longtemps...

(72 500 en gare de Château du loir)

 

Cette décision de l’État évite tout débat sur le matériel roulant utilisé pour les dessertes Intercités, sur l’ouverture à la concurrence des dessertes d’équilibre du territoire ou sur le choix entre l’autocar ou le train.

 

Les voyageurs souhaitant traverser le Massif Central d’Est en Ouest n’auront pas d’autre choix possible que la voiture. Or, la fin de la desserte ferroviaire directe Lyon – Limoges – Bordeaux devrait coïncider avec l’achèvement de l’A89 …

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Peut mieux faire !
commenter cet article
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 09:00

Voici le texte de la pétition qui est en ligne sur le site http://www.mesopinions.com depuis moins de 48 heures !

(voir la pétition)

 

fnaut logo pdl

Le 6 novembre 2012

 

 

Pour le maintien de la desserte ferroviaire de Laval

 

 

À l'attention de Monsieur le Président de la SNCF

 

 

Monsieur le Président,

 

 

La nouvelle desserte 2013 de Laval, présentée par la SNCF, le 22 octobre dernier se concrétise par la suppression d'un train le dimanche soir et par un changement significatif d'horaire le vendredi soir en partance de Laval.

Alors que la LGV Ouest et la « virgule de Sablé » sont en construction, annonçant pour 2017 de nouvelles possibilités de dessertes ferroviaires, la SNCF préfère supprimer des arrêts en Mayenne. Cette décision unilatérale est injustifiée.

 

Les usagers réclament le respect des engagements passés et notamment la « convention de garantie de desserte » qui a été signé le 30 janvier 2007, avec l’Etat, les 2 Conseils Régionaux de Bretagne et des Pays de la Loire et RFF. Son texte prévoit « le maintien du nombre d’arrêts et la qualité de la desserte existante au service 2006, lors de la mise en service de la LGV ».

Il est urgent que le Comité de Suivi de cette convention, assurée par le Préfet de la Sarthe, se réunisse pour aborder la question de la desserte actuelle et prenne en compte la complexité de la situation annoncée pour 2013. De nombreux retards, des fermetures de lignes suite aux travaux sur les infrastructures et notamment sur la ligne Le Mans / Rennes vont pénaliser les usagers sans compensations financières pour service dégradé.

 

Enfin la FNAUT juge sévèrement la méthode du fait accompli qui consiste pour la SNCF à présenter des nouveaux horaires sans en informer les principaux intéressés à savoirs les usagers et leurs associations représentatives et a profiter de la durée de la construction de la nouvelle LGV pour réduire l’offre train. La SNCF n’a pas retenu les leçons du changement horaire de 2012 lors du non cadencement des circulations en Pays de la Loire qui s’était accompagné par de multiples mouvements de protestations et cela est regrettable.

 

Pour appuyer sa démarche la FNAUT lance cette pétition pour réclamer avec les signataires, usagers :

 

+ le maintien de la desserte de Laval en l’état et notamment le dimanche, jour où les circulations TER se font rares,

+ réaffirmer la nécessité que la desserte de Laval soit optimale et que les « trous de desserte » dans la grille horaire soient comblés,

+ la mise en place d’un dialogue véritable avec la SNCF.

 

Recevez, Monsieur le Président, nos salutations respectueuses.

 

Pour la FNAUT Pays de la Loire 

Le Vice-Président

 

Fabrice  EYMON

 

 

 

TGV-et-TER-en-gare-de-Laval-.JPG

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Mayenne
commenter cet article
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 08:00

 

Alors venez souffler les bougies avec elle ... et bonne anniversaire l'ANDE !!!

 

invitation 40 ans ANDE

Et on prend rendez-vous pour le 50 ème !!!

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans ANDE et Collectif Transport de Nantes
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 09:30

Logo-FNE-web-little.jpg

 

Communiqué de presse

Mardi 6 novembre 2012


Autoroute A65 Langon Pau, Aéroport Notre Dame des Landes : mêmes causes, mêmes effets

 


Le rapport financier annuel 20111 d’Aliénor, concessionnaire de l’autoroute A65 Langon-Pau, confirme ce que les associations dénoncent régulièrement depuis l’origine du projet, à savoir que le trafic de cette autoroute, nettement inférieur aux prévisions à l’issue de cette première année d’exploitation, est insuffisant pour en assurer l’équilibre financier.

 

Une fréquentation surévaluée pour justifier des projets ruineux et nuisibles à l’environnement :

 
+ le bilan financier 2011 de cette concession autoroutière présente un déficit énorme d’environ 35 millions d’euros, par ailleurs égal au chiffre d’affaires


+ Le chiffre d’affaires 2011 s’établit à 35 millions d’euros2, inférieur d’environ 30% à l’objectif indiqué dans le contrat de concession (annexe financière N°18)


+ Le trafic journalier moyen s’établit à 5332 véhicules/j dont 5,9% de poids lourds inférieur d’environ 40% par rapport à l’objectif initial de 7660 véhicules/j, dont 12 % de poids lourds.


n138122470568_2871.jpg

Ainsi, comme l’affirmaient les associations dès 2006, cette autoroute particulièrement destructrice de l’environnement et qui est l’une des plus chères de France, pourrait se révéler aussi un gouffre financier.

 

Ce bilan 2011, démontre que la croissance du trafic routier mise en avant pour justifier l’infrastructure n’est pas une donnée inéluctable. Comme pressenti à l’époque, la hausse du coût des carburants est un des facteurs importants qui détermine l’évolution du trafic routier.


L’autoroute A65 Langon Pau va-t-elle rejoindre la longue liste des autoroutes espagnoles en redressement judiciaire en 20123 ? Les contribuables sont en droit de se poser la question.


Les associations de protection de l’environnement espèrent tout au moins que les déboires financiers de cette autoroute concédée en Aquitaine permettront de dissuader certains décideurs de s’embarquer dans une aventure comparable mais autrement plus coûteuse : celle de la construction des Lignes à Grande Vitesse dans le Sud Ouest ( Projets GPSO) d’un montant total de 12 milliards d’euros soit près de 12 fois le coût de l’autoroute A65? 

Ou encore la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes justifiée par une plus qu’hypothétique augmentation du trafic international à destination de Nantes dans un contexte de crise économique mondiale, de renchérissement et de raréfaction des hydrocarbures

  al102


1Aliénor : rapport annuel 2011 de la concession de l’autoroute A65, aux collectivités territoriales
2http://www.bilansgratuits.fr/A---LIENOR--49152985500034/bilans/2011/compte-annuels/compte-de-resultat/complet.htm
3Une sixième société d'autoroute espagnole en redressement judiciaire. WK-transport-logistique.fr |24/10/2012|
http://www.wk-transport-logistique.fr/actualites/detail/59252/une-sixieme-societe-d-autoroute-espagnole-en-redressement-judiciaire.html

Télécharger ce communiqué en format PDF.

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNE - Communiqué de Presse
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 09:00

nv logo fnaut

 

La FNAUT créee Buz...

 

Ecoutez sur France Bleu Mayenne, journal du 7/11/2012  :

C'est au début et cela dure 1minute 39 : ici.

 

Pour en savoir plus

et signer la pétition ...

 

FB-LE-7-11-2012.jpg

 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Mayenne
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques