Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 08:00

nv logo fnaut

 

Communiqué de Presse

Paris, le 22 juillet 2012

 

iDBUS : une initiative à surveiller

 

 

La SNCF, s’inspirant de l’exemple de transporteurs routiers privés, va mettre en service une offre nouvelle de transport par autocar entre Paris et Londres, Bruxelles, Amsterdam.


La SNCF vise le marché des automobilistes tentés par le covoiturage. Cette initiative peut aussi répondre à un besoin des voyageurs à faible pouvoir d’achat mais, compte tenu des écarts de temps de parcours, iDBUS ne devrait concurrencer que marginalement les TGV Eurostar et Thalys.


P1070914

La SNCF est déjà habituée à faire circuler des autocars en France, notamment via sa filiale Kéolis.

(Stationnement des autocars devant l'ancien dépôt machine en gare de Laval)


On peut craindre cependant qu’à travers cette expérimentation, la SNCF, sur le territoire français, cherche trop facilement à remplacer par des iDBUS certains services ferroviaires Intercités, voire à réduire ses offres de tarifications à bas prix.


La FNAUT attend de la SNCF qu’elle consacre le même effort d’innovation et de recherche de qualité de service aux trains Intercités qu’à iDBUS : le rôle de la SNCF est d’abord de faire circuler des trains à des coûts maîtrisés et de les remplir.

 


http://www.idbus.fr/sites/speed/files/sncf_banner_FR.png

iDBUS : une autre manière de prendre l'autocar ? voir le site

 

 

Sur les itinéraires où il est disponible, le train classique peut et doit être valorisé par des initiatives techniques (matériel moderne, aisément accessible), organisationnelles (trains à tranches multiples, personnel polyvalent) et commerciales (fréquences, services à bord, tarification simple et attractive).

 

 

Contact presse : Jean Sivardière, président de la FNAUT 


Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article

commentaires

TER Mayenne - Laval 04/08/2012 16:56


Je suis plutôt favorable aux lignes d'autocar, pourquoi tout vouloir interdire et imposer des choix. Il y a des gens qui préfèrent payer très cher pour aller plus vite, et d'autres qui préfèrent
payer moins cher, même si cela est plus long. Laissons à chacun la liberté de choisir ce qu'ils préfèrent.


Aujourd'hui, plein de gens font du covoiturage pour ne pas prendre le train. C'est sur ce créneau que ID-Bus peut prendre des cleints (allez faire un tour à Bruxelles-Midi par exemple).


En outre, le bilan environnemental de ces bus est très bon car les taux de remplissage sont élevés.

DJAMENT A. 02/08/2012 17:04


"A l'Europe de définir une VRAI politique des transports cohérentes... basée sur une coopération pour faire
avancer les services publics... Mais cela ne va pas trop dans ce sens"


Eh oui, les traités européens interdisent tout simplement une politique cohérente et fondée sur la
coopération, puisque la concurrence soi-disant libre et non faussée (ne pas rire) est obligatoire. Et la politique du tout-TGV va exactement dans ce sens, elle s'inscrit dans le tronçonnage des
activités, nécessaire pour mieux élaguer ce qui n'est pas jugé assez rentable (ou le faire subventionner à fond par l'argent public pour que les actionnaires récoltent davantage de
dividendes).

Fnaut Pays de la Loire 03/08/2012 13:41


C'est aussi la faute aux entreprises ferroviaires qui ont fait de la résistance et qui ont fait du tort à leurs activités ... L'etat est le principal actionnaire et son comportement depuis la
libération (1945) n'a pas été toujours bienveillant surtout avec sa politique industrielle qui a favorisé outrageusement la voiture et même maintenant à travers le plan de relance, le SNIT, la plan
actuel pour sauver la voiture et peugeot, les investissements dans les infras... On peut accuser l'Europe de tous les maux il faut quand même que le ferroviaire se réforme...


DJAMENT A. 28/07/2012 08:56


"La France a fait le choix du tgv sur ses lignes... la suite on la connait..." : tout à fait, mais cela
n'explique pas tout. Cf. les gros pb ces derniers temps pour les TGV de jour Paris/Milan : il s'agissait (s'agit ? Je n'ai pas suivi les derniers développements) bel et bien des retombées de la
concurrence entre la SNCF et Trenitalia.

Fnaut Pays de la Loire 02/08/2012 14:22


Oui mais la concurrence va dans les 2 sens...A l'Europe de définir une VRAI politique des transports cohérentes... basée sur une coopération pour faire avancer les services publics... Mais cela ne
va pas trop dans ce sens ...


michou 26/07/2012 08:43


Ce n'est pas très élégant de pointer du doigt les salariés d'un secteur donné, eux qui sont obligés de subir des décisions venant d'organismes extérieurs, surtout dans le secteur ferroviaire, qui
a beaucoup donné pour laisser la prépondérance au secteur routier. Il faudrait dans ce cas critiquer beaucoup d'autres professions et ce n'est pas votre rôle. Ce sont trop souvent les salariés
qui subissent les décisions prises par leurs directions qui ont conduit à la situation actuelle. En ce qui concerne le secteur ferroviaire, celui-ci est davantage désavantagé par le parti pris de
nos politiques à tous les niveaux. Les mesures récentes prises au plan national pour la filière automobile en France vont dans le même sens, car même habillée de vert la voiture hybride ou
électrique ne sera jamais écologique. Chaque mesure prise en faveur du mode routier diminue la compétitivité du rail, voilà la vraie raison.

Fnaut Pays de la Loire 27/07/2012 23:24


Ce n'est pas les salariés que je critique mais la manière dont on exploite le ferroviaire en France : non pas comme un mode à part entière mais comme un dérivé de l'aérien ce qui conduit à des
décisions inadaptées et très contestés par les usagers...


DJAMENT A. 26/07/2012 07:42


"La disparition des trains de nuit a été fatale sur plusieurs destinations . Mais il y a des raisons purement
ferroviaires comme l'organisation des réseaux eux mêmes...et l'absence de cooopération" : parfaitement d'accord. C'est bien l'illustration que la dérégulation est une catastrophe, notamment pour
un moyen de transport guidé et intégré comme le rail : à l'époque où dans chaque pays il y avait une compagnie nationale disposant du monopole (en gros), les coopérations marchaient mille fois
mieux. Maintenant que chacun tente de manger d'autre, y compris à l'autre bout du monde, c'est la bérézina pour le rail d'un pays à l'autre. Comme quoi l'"ouverture" n'est pas toujours là où les
"libéraux" le disent...

Fnaut Pays de la Loire 27/07/2012 23:20


Ce n'est pas la dérégulation qui est en cause.. L'ensemble des réseaux ferroviaires sont adhérents de l' UIC, l'union internationale des chemins de fer qui avait tout le loisir de travailler sur
cette thématique mais chaque réseau n'a pas une dimension européenne et donc ce sont des décisions nationales qui ont primé... Pour preuve l'attelage automatique qui devait révolutionner le
transport de marchandises en simplifiant la constitution des trains n'a pas vu le jour...pourtant on en parlait dans les années 70... La France a fait le choix du tgv sur ses lignes... la suite on
la connait...


michou 22/07/2012 19:51


Il ne faudrait pas que cette initiative soit le prélude à un désengagement de la SNCF sur les trains dont elle a la responsabilité sur ligne classique. Vous avez raison en pointant le coût des
billets sur les trains classiques. S'il y a une aberration c'est bien de brader le TGV en heures creuses et de matraquer en périodes pleines (la majorité du temps), alors qu'on est resté au prix
kilométrique sur tous les autres trains. Il n'en reste pas moins que tout cela sent le roussi. Rappelons que, lors de la mise en circulation des premiers TGV, on justifiait l'augmentation des
tarifs par le gain de temps opéré par rapport aux autres trains, maintenant on vient nous dire que pour les voyageurs ce n'est pas la rapidité qui compte mais seulement le prix. Je ne connais pas
grandmonde qui aime passer des heures en autocar sur les longues distances. Il faudra qu'on explique dan ce cas pourquoi la SNCF ne fait plus circuler des trains un peu plus lents, y compris la
nuit, que le TGV et à un prix plus abordable. 

Fnaut Pays de la Loire 26/07/2012 00:17



Les TGV c'est comme les avions cela vole peu la nuit sauf lorsque ce sont des intercontinentaux... Allez faire comprendre aux cheminots actuels qu'ils ont des trains a exploiter....



DJAMENT A. 22/07/2012 11:58


"Les liaisons par autocar existaient avant l'arrivée de la sncf et son idbus..." : effectivement, j'espère
que tout le monde sera d'accord ici pour réclamer la stricte interdiction de toute liaison directe par autocar entre grandes villes (ce qui pourrait, voire devrait dans certains cas, compte-tenu
du triste état du réseau ferré voire de son inexistence, inclure une période transitoire où le car soit autorisé avant le retour de liaisons ferrées ou en complément des dessertes ferrées quand
l'infrastructure ne permet pas un débit par train suffisant, mais uniquement le temps que le train reprenne ses droits).

Fnaut Pays de la Loire 26/07/2012 00:15



Le transport ferroviaire trans européen a beaucoup perdu depuis les années 80. La disparition des trains de nuit a été fatale sur plusieurs destinations . Mais il y a des raisons purement
ferroviaires comme l'organisation des réseaux eux mêmes...et l'absence de cooopération en plus de la question du coût.. Après il y a la desserte offerte et la politique commerciale des
entreprises ferroviaires... essayez d'organiser un voyage vers la pologne où la tchéquie ou l'italie en train...


Le car et j'ai testé moi même est de loin plus abordable...En ce qui concerne Idbus, 50% de la clientéle vient de la voiture  : c'est donc déjà un démarche interessante... Avant que le train
ne devienne plus accessible; Il s'agit là d'une question de priorité: Pour le moment le gouvernement court porter secours à l'industrie automobile (avant de décerner à Calvet la médaille du
mérite comme le plus grand pollueur de l'umanité ?)



DJAMENT A. 20/07/2012 17:54


Tout cela illustre bien les magnifiques vertus de la "libre" concurrence : les TC se tirent dans les pattes entre eux, y compris au sein d'une même entreprise... Pour une autre politique qui
élimine le covoiturage entre grandes villes, aberrant, au profit du rail, il faut un engagement public fort pour baisser très fortement les tarifs en en rétablissant la flexibilité et la
simplicité, développer l'infrastructure réseau sur les liaisons efficaces mais saturées, la moderniser sur les autres, avec des fréquences adaptées aux besoins. Mais ce n'est certainement pas la
concurrence qui amènera cela ou même le facilitera, bien au contraire.

Fnaut Pays de la Loire 22/07/2012 11:40


Les liaisons par autocar existaient avant l'arrivée de la sncf et son idbus...


michou 20/07/2012 09:22


Tant que la SNCF se cantonne sur l'international.... Mais enfin on ne peut que s'interroger (pour ne pas dire plus!...) sur le fait qu'une société ferroviaire préfère faire rouler des cars plutôt
que des trains. N'y a-t-il pas anguille sous roche ?


Comme disait quelqu'un: "est-ce bien raisonnable" ? 

Fnaut Pays de la Loire 22/07/2012 11:38


Les conditions de transport ne sont pas les mêmes, les conventions collectives non plus ... et surtout le prix.... Un billet Eurostar n'est pas donné...


N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques