Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 10:30

logo-fnaut-pdl195.jpg

    Antenne de la Mayenne

 

Comme la FNAUT s'y était engagée, nous publions les réponses qui nous sont parvenues à la date du 13 mars 2010.

Trois réponses au total, celle de la liste d'Auxiette,celle d'Europe Ecologie et de Tous Ensemble la Gauche vraiment. Cette nouvelle publication va peut être inciter les autres listes à nous  transmettre leurs réponses ...

 

 

Réponses des candidats-tête de liste pour les régionale sur la circonscription de la Mayenne :
 

LISTE DES CANDIDATS   circonscription  de la Mayenne 

 

 

titulaire

 

Réponse et date

 

Elisabeth DOINEAU


UMP / Alliance Centriste


 

Jean-Pierre LE SCORNET

PS MRC PC 

Le 7 mars 2010

 

Laurent THORAVAL

Front de  Gauche  NPA

 

Le 12 mars 2010

 

 Martine AMELIN

LO

 

 

Michel  PERRIER

Europe Ecologie

 Le 9 mars 2010

 

Michel PRIGENT

Bretagne - Régionaliste

 

 

Paul LE MORVAN

FN

 

 

Pierrick TRANCHEVENT

MODEM

 

 
Questionnaire

Aux têtes de listes départementales aux élections régionales:

Département de la Mayenne


Cela fait des années que la FNAUT, à chaque échéance électorale sonde les candidats aux différentes élections  (municipale, cantonale, législative, régionale voir le site internet de la Fnaut Pays de la Loire).

Les réponses des différentes listes et en particulier celles qui remportent les élections sont toujours riches de projets et de bonnes intentions pour les transports collectifs (TC). Mais ces projets ne se concrétisent pas toujours une fois l’élection faite en effet les TC sont souvent pénalisés par un certain « immobilisme décisionnel» qui se révèle être un handicap dans le cadre d’une véritable politique « durable » des transports.

Aussi plutôt que de décliner uniquement un catalogue de vos projets, nous vous demandons de nous donnez un échéancier de la réalisation de votre programme.

 

1/ Politique régionale des transports en Mayenne

 

Quelles sont selon vous les avancées ou les retards de la politique régionale en matière de transports collectifs en Mayenne  depuis 2004 ?

 

La majorité régionale de la gauche et des écologistes, en responsabilité au Conseil Régional depuis 2004, n’a pas oublié la Mayenne en ce qui concerne les déplacements et la mobilité, bien au contraire.

 

L’étude pour la réouverture de la ligne ferroviaire Laval – Mayenne au trafic voyageurs a été menée. Ses résultats sont actuellement à l’étude par les services régionaux.

 

Par ailleurs, le soutien du Conseil Régional à la réalisation de la LGV Bretagne – Pays de la Loire s’inscrit dans la volonté d’améliorer la qualité de la desserte rapide de Laval et de la Mayenne, par un gain de temps de 20 minutes pour la liaison avec Paris. la Région prend ainsi la mesure de ses responsabilités en matière d’aménagement du territoire, de la nécessité d’établir une solidarité entre les territoires et compte tenu des retards du département de la Mayenne en termes de liaisons ferroviaires.

 

Le portage fort de notre majorité auprès des représentants de l’Etat de l’inscription du projet dit « virgule de Sablé » dans le cadre des procédures liées à la réalisation de la LGV s’inscrit également dans cet esprit. Ce raccordement, par un barreau ferroviaire d’environ 4 km, des deux lignes LGV Le Mans – Laval – Rennes et Le Mans – Angers – Nantes à hauteur de Sablé-sur-Sarthe)permettra de désenclaver ferroviairement la Mayenne et de mettre Laval à environ 35 mn d’Angers (contre 1H45 actuellement) et à 1H00 de Nantes (contre 2H30 actuellement).

 

Dans un souci de solidarité et d’équilibre entre les territoires, de complémentarité entre les différents modes de transports, l’action régionale n’est pas exclusivement tournée vers le ferroviaire. La majorité de rassemblement de la gauche et des écologistes a ainsi souhaité poursuivre le financement de projets routiers structurants quelle que soit la maîtrise d’ouvrage concernée. Les projets financés par la Région concernent ainsi des axes routiers qui visent à la fois au désenclavement des secteurs les moins irrigués par les infrastructures routières et ferroviaires ainsi qu’à l’amélioration de la compétitivité du territoire ligérien au regard de l’accessibilité depuis les régions limitrophes.

 

Au regard de ces objectifs, un effort conséquent a été consenti par la collectivité régionale en faveur de la Mayenne qui vise à rattraper le retard de ce territoire en matière d’infrastructures routières, et ainsi contribuer à favoriser son désenclavement et par là même à améliorer son accessibilité. 8 M € par an sont ainsi apportés par le Conseil Régional des Pays de la Loire, sur la période 2008 – 2013, soit un total de plus de 47 M €.

 

La région Pays de la Loire se disperse sur des compétences qui ne sont pas les siennes (routes, aéroport, réseau TGV). Pour la Mayenne, un des problèmes est le financement dans le cadre du CTU avec Laval Agglo de la modernisation de l'aéroport d'Entrammes.

Le projet de réouverture de la ligne Laval/Mayenne, souvent discuté, et pour lequel des études ont été effectuées, pourrait être une avancée. Mais il prend du retard...et ne semble même plus être repris dans les objectifs régionaux !


Positif :

+ l’étude sur la voie ferrée Laval-Mayenne

+ La mise en place de la "virgule de Sablé" devrait permettre de créer une desserte ferroviaire Laval-Angers pouvant être prolongée vers - ou en correspondance avec - Nantes.

 

Négatif : Au sujet particulier de Nantes Laval : 2 villes très mal reliées par les TER,

 

2 / Le transport ferroviaire

 

Comment expliquez-vous qu’en janvier 2010, la Mayenne qui est sous équipée en voie ferrée puisse perdre une voie ferrée (Château-Gontier / Segré) alors que le discours du Grenelle de l’Environnement, le sommet  de Copenhague mettent en avant les alternatives aux transports routiers pour lutter contre l’effet de réchauffement climatique ?

 

Vous pointez là les incohérences entre le discours du Président de la République et ses actes. En ce qui concerne la majorité de gauche du Conseil Régional des Pays de la Loire, lorsque nous sommes sollicités par Réseau Ferré de France à propos du projet de fermeture, voire de déclassement d’une voie ferrée, nous formulons toujours un avis négatif et soutenons le maintien de ces lignes dans le réseau ferré national. Vous n’êtes cependant pas sans savoir que ces décisions ne sont pas du ressort du Conseil Régional, dont l’avis, s’il est pris, n’est pas obligé d’être suivi.

 

C’est l’exemple même de ce qu’il ne faut pas faire… D’autant que ce n’est pas simplement le tronçon Château Gontier/Segré (deux sous-préfectures aujourd’hui sans transport ferroviaire) qui est remis en cause, c’est toute la possibilité de réactiver un itinéraire « bis » entre Sablé et Nantes ! Pourtant avec la saturation prévisible de la ligne actuelle Sablé/Nantes, conserver l’emprise aurait été une mesure de simple bon sens.

Le CESR avait évoqué explicitement cette possibilité dans son rapport sur les transports en Mayenne. Il est incompréhensible que la majorité des élus locaux ait passé outre pour une construction de rocade possible ailleurs, et que la région ait cautionné par son engagement financier.


+ Opposition au retranchement de la ligne en cours ,la rocade sud n’est pas une bonne solution

+  Il faut absolument une voie ferrée qui puisse traverser le département dans le sens nord-sud, la mise en service Laval-Mayenne est un premier maillon

 

Que pensez-vous de l’offre de transport ferroviaire entre Le Mans / Laval / Rennes ? La FNAUT la juge non  satisfaisante et pour pallier cette situation, elle souhaite  que l’accès aux T.G.V. soit possible aux titulaires de l’abonnement de travail régional lorsque l’offre TER n’est pas satisfaisante  (TGV de fin de soirée…). Partagez–vous cette analyse ? Si oui vous engagerez-vous en particulier à intervenir dans ce dossier ?

 

Notre majorité au Conseil Régional est effectivement déjà intervenue auprès de la SNCF pour que les TGV soient ouverts aux abonnés TER, sur certaines lignes, dans certaines conditions. Si nous sommes à nouveau en situation de responsabilité à partir du 26 mars prochain, soyez assuré que nous étudierons avec la SNCF la pertinence et les modalités de proposer cette possibilité aux usagers de la ligne Le Mans – Laval – Rennes. Il peut en effet s’agir d’une solution intéressante pour nos usagers, dans l’attente de la réalisation de la virgule de Sablé, qui permettra la mise en service de TER rapides sur cette ligne.

 

L’offre de transport ferroviaire entre Le Mans / Laval / Rennes n’est pas satisfaisante. Il ressort que l’offre TER est réduite au seul usage du déplacement de travail ou d'étude. Il faut une offre TER élargie, et répartie y compris le week-end. Actuellement des plages horaires sont ignorées (fin de matinée, début d’après midi), Ce qui suppose de mener une politique de réouverture des gares également.


Pour les déplacements, notre priorité sera de moderniser la ligne Nantes/Rennes et la ligne Rennes/Laval et d’offrir de nouvelles correspondances adaptées. En modernisant ces lignes et en cadençant les TER, nous aurons une offre ferroviaire beaucoup plus rapide et attractive en terme de qualité de service.

Cette modernisation de ces lignes permettra en outre d’offrir de meilleures conditions de transport pour le fret marchandises.


Votre proposition d’utiliser les TGV pour en faire profiter les usagers est à étudier sérieusement. En effet, pourquoi ne pas éviter une «concurrence» d’un TGV et d’un TER sur le même parcours, répondant à la logique SNCF d’une part et à une commande de la Région d’autre part ? Il me semble que la SNCF a déjà accepté ponctuellement ce principe en Pays de la Loire (Nantes/Le Croisic). J’appuierai ce dossier, sachant aussi que c’est un moyen pour la Région d’économiser des trains afin de les redistribuer ailleurs…

 

Nous devons permettre aux porteurs de cartes tarifaires des Pays de la Loire, passant par Rennes de ne pas être pénalisés au niveau des tarifs suivant certaines périodes de la semaine.


A l'ouverture de la ligne Nantes Châteaubriant, un renforcement de la desserte entre Laval et Châteaubriant doit être faite pour mettre les cars en correspondance avec les trains.

 

 

3/ Intermodalité

 

Avez-vous l'intention de favoriser l’intermodalité ? Si oui comment ?

 

Depuis 2004, notre équipe de rassemblement de la gauche et des écologistes cherche à favoriser le plus possible l’intermodalité entre les différents types de transport. C’est pourquoi nous soutenons la réalisation de Pôles d’Echanges Mulitmodaux autour des gares, en y intégrant notamment un volet important en termes d’accessibilité des personnes à mobilité réduite.

 

Par ailleurs, suite aux nombreux débats qui se sont tenus sur les territoires de la région lors des Assises Régionales 2008 et qui ont conduit à l’adoption de l’Agenda 21 Régional, cette question a été très fréquemment abordée. C’est pourquoi l’Agenda 21 Régional propose des modalités nouvelles de soutien du Conseil Régional aux projets portés par les territoires pour faciliter l’accès aux réseaux de transports collectifs, tout particulièrement au réseau régional, ainsi qu’aux projets de développement de services de transports adaptés aux particularités et besoins des territoires.

 

Oui, tout à fait … C’est la base de toute politique durable des transport si l’on veut concurrencer l’usage de la voiture et réaliser les transferts des usagers vers les modes de transport collectif (train, autobus, autocar…).

 

La priorité sera d’aménager, en partenariat avec les autres collectivités, responsable des transports la halte routière de LAVAL à côté de la gare SNCF pour réaliser un Pôle d’Echange Multimodal fonctionnel. Actuellement, c’est à l’évidence ce qui n’est pas fait : une halte déconnectée des autres modes de transport, éloignée, un repoussoir et au final vidée de ses voyageurs.

 

Nous mènerons aussi une politique d’aménagement de site d’échange dans les autres communes où les transports régionaux arrivent (Château Gontier, Evron, Ernée…) où devraient pouvoir arriver (Mayenne).

 


4/ Rapprochement avec la Nantes, virgule de Sablé

 

Le fuseau de la future ligne TGV, passant au voisinage de Sablé, peut permettre grâce à l’aménagement d’un raccordement province/province de recréer à partir de Laval une liaison directe avec Angers / Nantes, et permettre enfin de raccorder notre département à la Région. Cet aménagement mineur (moins de 4 km), a été  proposé par la FNAUT. Ce dossier est en cours actuellement. Quel est votre opinion sur ce dossier ?  Y êtes vous favorable ?

 

Cf. notre réponse à la question n° 1, nous sommes bien évidemment très favorables à la réalisation de la virgule de Sablé, c’est pourquoi le Conseil Régional des Pays de la Loire a insisté et obtenu  que ce projet soit inclus dans le dossier de consultation transmis aux candidats au contrat de partenariat pour la LGV.

 

En cas de construction de la ligne LGV, nous sommes complètement favorables à cette « virgule » que les Verts mayennais défendent depuis longtemps. Ce serait effectivement un outil nécessaire pour favoriser les liens du département avec Angers et Nantes.

Pour une réelle efficacité, et permettre des modifications de comportement, cette « virgule » doit être en service en même temps que la LGV.

 

 

Il faut effectivement permettre la création de cette « virgule » mais il est hors de question que cela se fasse selon un PPP. De même si la ligne LGV doit se faire, c’est un objet d’aménagement national qui doit inclure des financements nationaux pour ne pas tomber dans une logique de privatisation rampante.

 


5/ Démocratie participative

 

Dans de nombreux dossiers (virgule de Sablé, Comité de suivi réouverture de Laval / Mayenne…) les représentants d’usagers sont écartés et ne sont même pas associés à ces projets se rapportant aux transports et aux déplacements alors qu’elles sont à l’origine de la réflexion. Qu’en pensez-vous et comment y remédiez–vous?

 

La majorité de la gauche et des écologistes a, depuis 2004, fait de la démocratie participative un élément de chacune des politiques publiques régionales. C’est le cas dans les transports, avec tout à la fois la relance du Comité Régional des Partenaires du Transports Publics, et la mise en œuvre de Comités de Lignes sur l’ensemble du réseau régional de transport de voyageurs (incluant lignes ferroviaires et lignes routières).

 

Nous considérons cependant qu’il y a un temps pour la discussion avec les usagers (actuels ou potentiels), et un temps, parfois préalable, avec les partenaires éventuels du Conseil Régional sur des projets en cours d’élaboration. C’est le cas pour les projets que vous citez, pour lesquels nous considérons que la discussion doit se faire dans un 1er temps avec les éventuels co-financeurs de ces projets, afin de préciser ces projets et d’en garantir, autant que faire se peut, une réalisation, avant d’en discuter avec les bénéficiaires potentiels.

 

Ce n’est pas normal ! La démocratie participative, la concertation avec les associations concernées, la prise en compte des avis du CESR, …, sont des éléments importants d’une démocratie régionale rénovée que nous souhaitons mettre en place.

 

Le programme de la liste « tous ensemble la gauche vraiment ! » prévoit l’institution de réflexion globale lors de tels projets avec la possibilité d’aboutir à des référendums d’initiative populaire lors de grands projets d’aménagement.

 

Comment qualifiez-vous les comités de ligne mis en place par la Région ? La FNAUT trouve qu’ils pourraient être plus efficaces, ils servent principalement de chambre d’enregistrement… Cet outil vous satisfait-il ?

 

Les Comités de Lignes sont un élément particulièrement utile et efficace pour l’amélioration du service public régional de transports de voyageurs. L’association de l’ensemble des partenaires et usagers des lignes régionales permet de faire un point régulier de la situation des différentes lignes régionales, de pointer les éventuels dysfonctionnements, et de proposer des solutions.

 

Les comités de lignes sont une avancée pour une démocratie participative, mais une impulsion politique forte est indispensable pour un bon fonctionnement. Les débats dans les comités de lignes devraient pouvoir alimenter la réflexion en amont des décisions. Les ordres du jour pourraient être modifiés en conséquence. La participation des collectivités locales pourrait aussi être améliorée.

 

Sans véritables pouvoir, ces comités doivent être renforcés, avec des réunions plus fréquentes afin de donner plus de poids aux usagers et dotés d’une véritable capacité co-décisionnelle, ce qui inclut la possibilité de discuter des budgets et de leur utilisation.

 

 

6/ Questions orientées

 

Pourquoi la réouverture de Laval / Mayenne ne figure t-il plus dans le programme de votre liste comme un objectif à court terme ? Plus généralement quelle est votre position par rapport aux réouvertures de lignes ?

 

La réouverture de la ligne Laval – Mayenne figure en bonne place dans le programme de la liste de rassemblement de la gauche et des écologistes, aux côtés des études de réouvertures également en cours sur Fontenay-le-Comte – Niort (en Vendée) et Le Mans – La Flèche (en Sarthe), et de la mise en œuvre des travaux opérationnels pour la réouverture de la ligne Nantes – Châteaubriant (en Loire – Atlantique).

 

Vous n’êtes, néanmoins, pas sans savoir qu’il est beaucoup plus facile de fermer une ligne que de la rouvrir, et qu’une réouverture de ligne prend beaucoup de temps (cf. sur Nantes – Châteaubriant en Loire – Atlantique, où l’ensemble de l’opération devrait prendre près de 10ans).

 

L’équipe menée par Jacques AUXIETTE fait le maximum en la matière, et cherche en permanence les meilleures solutions pour faire aboutir ces projets, tout en tenant compte des contraintes économiques et réglementaires incontournables. A cet égard, la décision prise par le Gouvernement de n’autoriser des réouvertures de lignes qu’à la condition que l’ensemble des passages à niveaux existants soient fermés ne facilitent pas les choses. Tout comme les faibles ressources financières dont dispose Réseau Ferré de France, qui est pourtant un acteur central en la matière (en ce qui concerne Nantes – Châteaubriant, la participation financière de RFF est de … 0 €).

 

 

Comment peut-on être favorable à la réouverture de Laval / Mayenne localement et l’oublier dans la profession de foi régionale  alors que la réouverture de la Suze / La Flèche y figure ? Plus généralement quelle est votre position par rapport aux réouvertures de lignes ? 


7/ Questions ouvertes

 

Quelles sont vos propositions en matière de Transport collectif ou de mobilité ? Quel est l’échéancier prévu pour cette prochaine mandature ? Vos priorités ?

 

Je me permettrais de reprendre les réponses de Jean Philippe Magnen à la FNAUT régionale : Les premiers besoins des mayennais sont d'avoir une offre de transport collectif de qualité vers l'intérieur du département (ex : réouverture urgente de la ligne Laval/Mayenne, Château Gontier/Sablé), et vers les métropoles les plus proches : en premier lieu Rennes, ensuite Angers et Le Mans

Nous proposons la création d'une agence régionale de la mobilité. Cette agence regrouperait l'ensemble des partenaires du transport collectif et devrait permettre une coordination efficace des services régionaux, départementaux, mais aussi urbains tant au niveau des correspondances, des liens entre les cars et les TER, la définition de politique de mobilité sur tout le territoire régional en évitant de laisser les territoires vierges de tout transport collectif. Cette création peut s'effectuer très rapidement...

 

Il faut lier le transport ferroviaire et les transports collectifs autoroutiers, les deux doivent d’articuler pour faire baisser de manière significative l’utilisation de la voiture individuelle. Il ne faut cependant pas oublier que de tels transports doivent rester abordables pour l’ensemble de la population. C’’est pourquoi nous proposons la gratuité pour les minima sociaux et une étude sur la faisabilité de l’extension de cette gratuité (scolaires…)

Il faudra être attentif également au projet de suppression des passages à niveau autour des communes de Neau et Brée pour choisir un projet non dévoreur de terres agricoles. Le projet au sud de la voie semblait plus judicieux entre les deux communes que le projet nord. Là encore, le débat public même s’il a été amorcé doit être approfondi, nonb pas seulement localement mais à un niveau départemental et même régional (impact sur la commune de Montsurs, autour de la plate forme d’Argentré…)

 

Il faut lier le transport ferroviaire et les transports collectifs autoroutiers, les deux doivent d’articuler pour faire baisser de manière significative l’utilisation de la voiture individuelle. Il ne faut cependant pas oublier que de tels transports doivent rester abordables pour l’ensemble de la population. C’’est pourquoi nous proposons la gratuité pour les minima sociaux et une étude sur la faisabilité de l’extension de cette gratuité (scolaires…)


Il faudra être attentif également au projet de suppression des passages à niveau autour des communes de Neau et Brée pour choisir un projet non dévoreur de terres agricoles. Le projet au sud de la voie semblait plus judicieux entre les deux communes que le projet nord. Là encore, le débat public même s’il a été amorcé doit être approfondi, nonb pas seulement localement mais à un niveau départemental et même régional (impact sur la commune de Montsurs, autour de la plate forme d’Argentré…)

 


Merci d’avoir pris le temps de répondre à ce questionnaire. 


logo-gauche-en-actionarton80




icone-tousensemble

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Régionales 2010
commenter cet article

commentaires

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques