Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 08:00

logo-phpbb.gif

 

Voici une contribution de la FNAUT Bourgogne, que partage la FNAUT Pays de la Loire en particulier sur le sujet de la VFCEA (Voie Ferrée Centre Europe Atlantique). [voir]

Ce projet ferroviaire se veut une alternative à la route (RCEA).

 

 

Contribution de la FNAUT BOURGOGNE sur la RCEA (Route Centre Europe Atlantique)

 

 

Toujours et encore .. la route ! 


Depuis les années 1950/1960, ce dossier prend de temps en temps « la une » de l'actualité locale et nos parlementaires tiennent toujours le même discours du « tout routier », du développement économique impossible sans autoroutes ..... Pourtant notre Pays est déjà suréquipé en infrastructures routières, la longueur de son réseau étant égale à la somme de celles des réseaux allemand et britannique, pourtant les autoroutes déménagent le territoire bien plus qu'elles ne l'aménagent, en accélérant l'aspiration par les pôles les plus forts


Malgré les conclusions de l'étude de faisabilité d'une concession autoroutière en 1998 faisant apparaître des arguments contre le projet en confirmant une modernisation progressive de la RCEA (priorité aux sections les plus critiques), malgré les grands discours sur le respect de l'environnement et du développement durable, nos élus sont indécrottables et la route reste pour le gouvernement une préoccupation majeure.


P1030484.jpg

Alors que la route bénéficie d'investissement, le rail reste encore à la traine... 

 

Après le Grenelle de l'Environnement, auquel la FNAUT Nationale a participé, le gouvernement a présenté l'avant-projet du Schéma National des Infrastructures de Transport.

 

Derrière des dispositifs « très politiquement corrects » dont l'affichage minimise la part de la route, en fin de document, les projets autoroutiers sont inscrits et pour éviter une impression d'accumulation, d'autres relèvent de trois logiques complémentaires : sécurité – désenclavement et équité territoriale – réduction de la congestion.

 

Déclarée d'utilité publique avec statut de route Express, c'est sous la logique « sécurité des usagers » que le projet d'accélération de la mise à 2x2 voies est mis au débat public en proposant une section autoroutière d'usage payant, entre l'A 71 et l'A 6.

 

Parmi les différentes et nombreuses interventions politiques, il nous semble assez indécent de mettre le nombre de morts en avant pour tenter de faire accepter la concession ; si le véritable besoin de mise à 2x2 voies s'était fait sentir, pourquoi alors depuis tant d'années, les travaux n'ont pas été réalisés progressivement et pourquoi à l'ouest de Montmarault tout est pratiquement réalisé et gratuit ?

 

De plus, certains automobilistes (et conducteurs même professionnels) modifieront leur itinéraire si la RCEA est payante. Existe-t-il des routes de substitution suffisamment dimensionnées et entretenues pour supporter ce report de circulation dans de bonnes conditions de sécurité ?

 

A notre époque, nous ne pouvons plus faire l'économie des questions ayant trait à l'environnement et au développement durable quand on engage le débat sur un tel projet. Quelles sont les premières estimations du bilan socio-économique, du bilan carbone ? Est-il pertinent au regard des orientations définies dans la loi Grenelle 1 ? (santé publique, cadre de vie, biodiversité, climat).


 

P1030487.jpg

  Le trafic poids lourds  est surtout un trafic de transit

 

 

Nous savons tous que les transports sont responsables de 28 % de nos émissions globales de GES ; ils consomment 68% du pétrole importé et 93 % des émissions de GES sont dues à la route.

 

Sans réponse concrète sur ces questions fondamentales, la FNAUT Bourgogne s'oppose à la mise en concession autoroutière. Par contre, elle soutient la sécurisation de la RCEA qui passe par un abaissement de la vitesse maximale sur l'axe et la mise en place de points de contrôle. De telles mesures réduiront le nombre d'accidents et leur gravité ainsi que la pollution. Les points réputés critiques sont à aménager.

 

Le trafic poids lourds (supérieur à 5000 véhicules/jour) est surtout un trafic de transit, n'apportant aucun développement économique local mais apportant surtout toutes les nuisances routières et, les camions étrangers très nombreux ne s'alimentent même pas en carburant sur notre territoire. Il faut réduire le nombre de camions.

 

Devant ce constat réaliste, une solution simple et moins coûteuse existe si nous avons le courage politique de nos voisins allemands et suisses. La solution passe par les travaux d'accélération de la réalisation de la Voie Ferrée Centre Europe Atlantique où l'investissement de la dernière étape (électrification Nevers – Chagny) est inférieur au moins de moitié à celui de la RCEA.



P1030486.jpg

Une modernisation stratégique

 

La VFCEA une voie ferrée stratégique


En décembre 2010, Madame la Ministre de l'Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement a reconnu que la modernisation de la transversale VFCEA revêt un caractère stratégique sur le plan national ; cet axe ferroviaire partant de Nantes – St Nazaire, passant par Tours et Nevers, offre l'opportunité à partir de Chagny de liaisons vers le nord, vers le sud et vers l'est sur les grands axes ferroviaires européens et répond ainsi aux objectifs de report modal fret de la route vers le mode ferroviaire.

 

C'est un itinéraire à double voie dont le profil est adapté au trafic fret et voyageurs. Les plateformes de chargement et de transbordement existent, alors de grâce, ne gaspillons pas l'argent du contribuable en période de crise économique et budgétaire et respectons notre environnement.

 

Pour finir, la FNAUT Bourgogne est très surprise et inquiète que certains parlementaires aient proposé d'utiliser les recettes de la future écotaxe Poids Lourds, afin de financer la mise à 2x2 voies de la RCEA et sa gratuité.

 

Une telle proposition est en totale contradiction avec les engagements négociés durant le Grenelle de l'Environnement. Le produit de cette taxe Poids Lourds doit êre affecté au fret ferroviaire et au cabotage maritime et ce, sans exception locale. Les associations environnementales s'opposent à toute dérive.

 

 

Le Président de la FNAUT Bourgogne

 

Jean-Paul GUIGUE

 

Reprise d'un article de la FNAUT Bourgogne  du 3 avril 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT interrégional
commenter cet article

commentaires

patrick 27/06/2013 13:56


Par ailleurs, ces points de chargement/déchargement sont des points sensibles de risques professionnels, voir l'article récent ICI


cordialement,


Patrick

Jacques 14/06/2011 13:08



C'est toujours le même problème !


Les élus sont des gens qui roulent plus qu'ils ne prennent le train. Leur esprit est "limité" à leurs habitudes. Le train garde en lui une vakeur de mélange, de groupe, de promiscuité, de
contrainte horaire, de distance à la gare, de train raté par manque de gestion de ses marges, toutes choses auxquelles les politiques ne veulent pas se trouver confrontés.


On donne alors sa préférence à a route au détriment de la voie ferrée qui se voit souvent "dé-ferrée" pour récupérer son étroite et petite place. Les pouvoirs publics ont-ils à l'esprit le ratio
"surface-rail/surface-route" pour un kilomètre comparable donné ?



Fnaut Pays de la Loire 14/06/2011 22:59


Non , ils ont un portefeuille à géométrie variable et les élus ont une faciliter à desserrer les "cordons de la bourse" de manière plus large quand il s'agit de financer des travaux routiers plutôt
que des investissements ferroviaires... Dans certaines sphères également il est dit que "les transports collectifs c'est pas rentable..."


N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques