Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 07:30

 

 

P1110785

 

Pour une réduction des vitesses routières sur l’ensemble du réseau routier

La FNAUT approuve le projet de réduction de la vitesse automobile de 90 kmh à 80 km/h sur les routes ordinaires. Elle estime qu’il doit concerner l’ensemble du territoire et qu’une réduction de la vitesse sur autoroute de 130 km/h à 120 km/h est également nécessaire.

 

Pourquoi réduire la vitesse ?


+  L’insécurité routière en France reste un fléau malgré les résultats obtenus depuis 2002. Elle est supérieure à la moyenne d’Europe occidentale. Les accidents les plus graves ont lieu hors des villes.


+  La vitesse joue un rôle dans tous les accidents, comme facteur causal et comme facteur aggravant. Il est prouvé que, si on réduit de 1 % la vitesse moyenne, on réduit de 4 % le nombre des tués.


+  Réduire la vitesse permet aussi de réduire la pollution chimique de l’air, la consommation de carburant donc de pétrole importé, et les émissions de gaz à effet de serre.

 

 

Une mesure pertinente mais insuffisante


La réduction de 10 km/h de la vitesse sur les routes ordinaires, proposée par les experts du Conseil national de la sécurité routière, est donc pertinente. Elle provoquerait un choc psychologique salutaire, comme l’ont été l’introduction du permis à points et celle des radars automatiques.


Elle doit être appliquée sur l’ensemble du territoire et étendue aux autoroutes (de 130 km/h à 120) et voies express (de 110 km/h à 100).


+  Une réduction dans certains départements seulement serait peu lisible.


+  Une différence de 50 km/h entre les vitesses maximales sur route et sur autoroute serait bien trop élevée, elle exigerait un changement trop brutal de comportement des automobilistes passant du  réseau autoroutier au réseau routier ordinaire.


+  C’est sur les autoroutes qu’une réduction de la vitesse est la plus efficace pour réduire la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre.

 

Une réduction de la vitesse automobile doit s’accompagner d’un contrôle renforcé du transport routier de marchandises (vitesses, charges, temps de conduite journaliers et hebdomadaires).


Une mesure conforme à l’intérêt bien compris des automobilistes


Une réduction de 10 km/h des vitesses maximales n’aurait qu’un impact mineur sur la durée des trajets routiers. Les automobilistes y gagneraient en sécurité et réduiraient sensiblement leurs dépenses de carburant (1300 euros par an en moyenne).

 

Contact presse : Jean Sivardière, président de la FNAUT

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article

commentaires

propos(à) 01/05/2014 17:06


On en arrive donc à la même conclusion à savoir que 50 en ville c'est dépassé puisque soit la circulation ou les aménagements (pistes cyclables, voies réservées aux bus..) obligent à rouler moins
vite, soit le développement des transports en communs y compris dans des villes moyennes permet d'offrir une alternative crédible au rouler moins vite. Contre le bruit et la pollution il serait
donc salutaire d'autoriser une vitesse unique de 35 ou 40 partout dans toutes les agglomérations au lieu du 50 habituel. La diminution des nuisances ne serait pas le fait de la moindre vitesse
mais plutôt du moindre intérêt de se déplacer en voiture à condition que les transports en commun soient à la hauteur et rien n'empêche d'autoriser certains véhicules uniquement à 50 ou + sur
voie dédiée. Moi le premier il m'arrive de «couper» par des centres villes alors qu'il existe des voies principales plus longues mais plus roulantes hors au global et en comparaison il me paraît
plus important de préserver le cadre de vie des bourgs et villes quittent à consommer plus sur des trajets moins nombreux et plus longs mais en gagnant par contre sur l'efficience de la mobilité
quotidienne des citadins. Pour ce qui est des autoroutes elles sont sur notre territoire de qualité et coûteuse à l'usage pour un bénéfice pas toujours au rdv alors que la plus faible mortalité y
est pourtant très largement en faveur. D'autoriser une vitesse plus élevée à des fins de lissage du trafic et d'en augmenter l'attrait et donc les ressources peut offrir une voie de négociation
pour y obliger la baisse du péage des camions qui sans remplacer totalement l'écotaxe en aurait une partie des effets sans empêcher la pollutaxe de combler les besoins de financement annexes.
Rapport à l'usage des autoroutes il faut être réaliste que le bridage des véhicules n'est pas à l'ordre du jour - est-il souhaitable ? - alors que les puissances ont bondit mais une contrepartie
technique actuelle ne pourrait-elles pas être le contrôle automatique de la vitesse moyenne entre l'entrée et la sortie ce qui permet d'envisager alors une autorisation de vitesse encore plus
élevée dans certaines conditions très encadrées sans pour autant remettre la sécurité en cause. Pour ce qui est de l'impact de l'automobile  sur les usages il y a la révolution de la
conduite autonome qui ne va rien arranger alors qu'un passager par véhicule hybride sera toujours moins efficient qu'un train diesel bondé où en est-on de la recherche sur la conduite robotisée,
partiellement ou totalement, sur rail ? Je pose juste la question..


 


 

M-Rick 24/04/2014 14:23


dans les faits, ce qui est prévu ce n'est pas forcément uen réduction globale, par exemple sur les rotues de campagnes sans marquage la vitesse légale est de 90, mais il est souvent impossible
d'atteindre cette vitesse et c'est même voire dangereux, donc ce sont ces routes qui passeront à 90 voire 70, exactement comme aux Pays Bas par exemple.


En ville les automobilsites roulent déjà à 30 km/h en moyenne, ensuite l'abaissement de vitesse ne concerne que les axes secondaires, tous les axes principaux restent à 50. C'est exactement ce
qui est partiqué en Allemagne par exemple, mais pour ça il faut commencer à hierarchiser les voies, c'est ce qu'a fait la villel d'Angers.


http://www.angers.maville.com/actu/actudet_-La-totalite-de-la-ville-en-zone-30-dans-trois-ans_52728-2210486_actu.Htm


http://www.angersmag.info/A-Angers-les-automobilistes-vont-devoir-lever-le-pied_a5596.html


C'est ce qu'on appelle le modèle 30/50 comme expliqué ici


http://ville30.org/le-concept-de-ville-30/


Il y a aussi des contraites de sécurité, apr exemple sur le boulevard qui est pourtant limité à 50 km/h, peu sont ceux qui respectent cette vitesse, personne ne s'arrête aux passages piétons
alors que les piétons sont prioritaires depuis 1994 … donc si je ne force pas, je ne traverse pas et certains loin me klaxonnent car j'ai osé traverser ! Déjà si la vitesse limite légale
existante était respectée il y aurait moins de bruit chez moi et plus de sécurité.


Dans les rues aux alentours, qui sont pourtant limitées à 50, la vitesse possible c'est le 30 du fait de l'étroitesse et du staionnement etc, de fait passer toutes ces rues à 30 n'est en rien une
aberration puisque c'est un fait.

propos(à) 19/04/2014 16:35


Je ne suis toujours pas d'accord avec votre vision du pb mais merci quand même pour votre réponse. Respectueusement.

Fnaut Pays de la Loire 19/04/2014 22:48


Merci en tout cas d'avoir laissé un commentaire et également pour la qualité de l'échange... Le Blog reste toujours ouvert à toutes les discussions dans le respect des opinions de chacun... Peut
être a une prochaine fois...


propos(à) 17/04/2014 20:09


Soyons sérieux vous voudriez baisser les émissions en changeant tous les panneaux de toutes les routes de France ? Il y a un lobby des panneaux routiers ou quoi ? Je suis à fond pour les
transports en commun pour des transports sûrs et économiques au quotidien mais ce n'est pas pour autant qu'il faut renier la modernité. Au contraire il faudrait permettre de rouler à 150km/h sur
certaines portions d'autoroutes, sur la voie de gauche et selon des conditions de circulation précises. Cela permettrait de répartir le flux plus largement dans la journée et décharger un peu les
routes qui sont entretenues par nos impôts. Pour ce qui est des accidents, il n'y a qu'à doubler les sanctions dès les plus petits excès de vitesse afin que l'on ne se disent plus que 98 est
encore une vitesse acceptable mais plutôt que 85 est l'ultime limite limite à ne pas dépasser sur route. Pour ce qui est des émissions, il faudrait mieux abaisser la vitesse à 40 dans TOUS les
centres villes (30 n'est pas réaliste pour être respectable tout le temps) et ainsi il n'y aurait qu'à changer les panneaux d'entrée en agglomération alors que des alternatives comme le vélo
reprendraient du crédit.

Fnaut Pays de la Loire 18/04/2014 22:23



Pour qu'une régle soit suivi par tous il faut qu'elles soient identiques pour tous et partout (avec des exceptions à la marge et dans certains cas); Car il s'agit du principe d'égalité et
d'unicité... Depuis trop longtemps la politique des transports a privégié la route.


D'ailleurs plus un véhicule roule vite et plus il est lourd , plus la chaussée est agréssée physiquement (phénomen d'usure, ornièrage...) Et plus les chaussées se dégradent , plus cela coûte cher
à la communauté et à nos impôts, d'autant que les villes n'ont cessé de s'étendre avec des coûts d'entretien de voiries qui augmentent. Augmenter la vitesse c'est rendre l'éloignement possible et
le choix modal réduit pour les usagers et les modes sont exclus et les TC idem. Il est impossible " d'avoir le beurre, l'argent du beurre, la baratte et la crémière en même temps"


Il est temps que l'automobile réduise ses effets sur le milieu. En baissant la vitesse on réduit les nuisances que sont le bruit par exemple qui est la 1ere pollution et la 1ere nuisance dont est
victime la population. Il suffit d'écouter une ville qui s'éveille le matin pour constater combien le bruit est envahissant et cumulatif. C'est bien l'accumulation qui créée la nuisance. On
réduit les émissions de ges et des autres polluants... On améliore la fluidité des flux de véhicules (c'est mathématiques)... et on permet aussi d'appaiser la circulation ...


Quant aux vitesses différentes sur les autoroutes ... On le voit déjà actuellement puisque la voie de gauche est systématiquement prise par des véhicules qui doublent (sans mettre de clignotants,
sans se rabattre après les déplacements, rendant difficile les possibilités de dépassement pour les véhicules sur la bande de droite car ils roulent plus vite et  pas à la vitesse
théorique)...


A ma connaissance la FNAUT n'a pas de royalties dans les entreprises de BTP qui fabrique des panneaux... Il suffit d'ailleurs de coller un autocollant  mais comme la régle serait partout
pareil il n'y a pas lieu de la signaler. C'est aux citoyens de s'adapter à la loi, de la connaître et pas  à la loi de s'adapter ... Lorsque certains automobilistes se font piéger par un
radars ils sont les 1er à se plaindre... C'est comique  mais s'est sans doute le saint esprit qui appuyait sur les pédales...



DJAMENT A. 15/04/2014 22:03


À propos de sécurité routière, je viens de tomber sur un article qui promeut un film sur le sujet
: http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/plaisirs-articles-section/cinema/3585-tout-est-permis-un-film-de-salut-public


Sans doute à voir...

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques