Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 09:00

  logo 3x3cm

 

Sans plus attendre les réactions n'ont pas tardé suite à l’annonce par Ségolène Royal de suspendre "sine die" l'écotaxe poids lourds. Sans surprise, c'est l’opposition et les élus écologistes qui critiquent le plus "vertement" cette décision alors que les soutiens se font plus discrets...

 

 

SOUTIENS


Manuel Valls, Premier ministre

"C'est une décision sage car le dispositif était devenu incompréhensible. La ministre a eu raison de suspendre son application sine die. Il faut trouver une solution pérenne et simple". 

 

Jérôme Dubus, conseiller de Paris UMP et délégué général du Medef Ile-de-France

"Suspension de l'écotaxe, une très bonne mesure pour l'économie, il n'y a plus que certains élus de droite qui soutenaient cette taxe inique".

 

CRITIQUES


Frédéric Cuvillier, député PS, ancien secrétaire d'Etat aux Transports

"Taxe poids lourds, 1 abandon qui pose + 2 questions qu'il n'apporte de réponse. #financement infrastructures #contrat Ecomouv" (tweet)

 

Jean-Paul Chanteguet, député PS et rapporteur de la mission d'information parlementaire sur l'écotaxe

"Cette écotaxe présentait l'avantage de procurer à l'Etat des ressources, qui lui permettent de financer l'entretien des routes mais aussi le développement d'infrastructures alternatives de transport durable comme le chemin de fer ou les voies fluviales". "Sans ces moyens, l'Etat n'est plus en mesure d'assurer sa responsabilité" (communiqué)

 

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF

"Quel avenir pour les projets de fret ferroviaire et fluvial ? Alors que le débat parlementaire en cours a éclairé la faiblesse du projet de loi de transition énergétique pour la croissance verte en matière de logement et de transport, cette annonce vient doucher les minces espoirs de celles et ceux qui attendaient un engagement ferme du gouvernement pour la transition écologique." (communiqué)

 

Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'EELV

"Je suis scandalisée parce que si cette écotaxe avait été mise en place, c'était surtout pour avoir une évolution du trafic routier, diminuer les pollutions et harmoniser au niveau européen ce qui se fait déjà dans d'autres pays. Et aujourd'hui, on arrête tout parce qu'il y a un ultimatum des routiers alors même qu'ils ont eu beaucoup de contreparties à cette écotaxe depuis 2009"."Qui va payer pour la pollution de l'air ? Pour l'entretien des routes ? (...) ça va être encore les consommateurs, les citoyens et les automobilistes". (iTélé)

 

Christophe Najdovski, adjoint EELV à la mairie de Paris, chargé des Transports

"De reculade en reculade, tout cela vire à la pantalonnade" (tweet)

 

 Esther Benbassa,  EELV, sénatrice EELV

"Je me demande si la place des lobbies n’est pas aussi importante que le Parlement. Et c’est un vrai problème. On vit sous l’effet des lobbies "

 

Corinne Rufet, conseillère régionale EELV d'Ile-de-France, vice-présidente en charge de l’Environnement

"C’est un pur scandale. Cette mesure avait été prise pour diminuer la pollution de l’air et rattraper le retard pris par rapport aux autres pays européens »(...) « Le gouvernement plie devant l’ultimatum des transporteurs routiers au beau milieu du débat sur la transition énergétique, c’est un signal désastreux à un an de la conférence sur le climat."

 

Pierre Serne, EELV, conseiller régional EELV d'Ile-de-France, vice-président aux transports et à la mobilité


"Même si on le sentait venir, ce énième recul devant le lobby routier pèsera lourd sur les projets transports en manque de financements mais aussi sur la pollution et donc la santé des Français-es. C'est honteux et criminel." (...) "L’Etat avait déjà pris beaucoup de retard dans les co-financements des projets, aujourd’hui nous craignons qu’il se désengage complètement des projets de transports, et notamment du Nouveau Grand Paris."

 

Yann Wehrling, porte-parole du MoDem

"La concertation avec les professionnels des transports, réussie dans plusieurs pays européens dont l'Allemagne par exemple, a été bâclée en France. A cela s'ajoute l'ambiance exécrable de consentement à l'impôt qui rend, pour tous, n'importe quelle nouvelle taxe inacceptable, aussi justifiée et vertueuse soit-elle. Bref, l'écotaxe paie les frais d'un manque de convictions doublé d'une politique fiscale désastreuse." (communiqué)

 

Yves Pozzo di Borgo, sénateur UDI

"Quelle faiblesse ce gouvernement! Supprimer l'écotaxe. Les réformes sont impossibles".

 

Nathalie Kosciusko-Morizet, députée UMP et ancienne ministre de l'Ecologie 

"Par manque de courage, Ségolène Royal tue l'#écotaxe et assassine l'écologie" (tweet)

 

Hervé Mariton, député UMP et candidat à la présidence de l'UMP

"Le piteux abandon de l'écotaxe est le résultat d'un grand désastre pédagogique, d'une grande lâcheté de la part du gouvernement, d'une grande incurie de gestion. La droite n'a pas suffisamment expliqué cette taxe, n'a pas fait tout le travail pédagogique mais la gauche a considérablement aggravé les choses. C'est un désastre ruineux et stupide." (déclaration à l'AFP)

 

 

 

Voir aussi :

http://www.lagazettedescommunes.com/282435/lecotaxe-poids-lourds-a-nouveau-suspendue-et-bientot-enterree/

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques