Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 06:30

Suite de la Conférence de Presse du 21 mars 2013

  nv logo fnaut

 

2 - Les projets vertueux (suite de la 1ère partie)

  

Les LGV à retenir et à programmer

 

A partir de ces critères de pertinence, la FNAUT propose de retenir les projets suivants :

 

+ Bordeaux-Toulouse (Captieux-Dax en deuxième phase)


+ Perpignan-Montpellier


+ LGV PACA (Marseille-Toulon et Saint-Raphaël-Nice)


+ la deuxième phase de la branche Est du projet Rhin-Rhône


image002 Schéma de l’interconnexion sud

 


+ l’interconnexion sud en Ile de France, en version économique


+ le POCL (suivant le tracé médian par Roanne, seul finançable)


+ les deux barreaux Orléans-Courtalain et Dijon-Saulieu proposés par la FNAUT pour créer deux 

grandes transversales Lyon-Strasbourg et Lyon-Rennes/Nantes.

 

Le positionnement des gares TGV


Seules les gares centrales sont bien desservies par les réseaux TER, départementaux et urbains.

  P1050648

 Une gare exurbanisée : TGV Haute Picardie : y-a-t-il un voyageur ?

 

Les gares exurbanisées pénalisent les voyageurs non motorisés, même quand elles sont positionnées au croisement d’une LGV et d’une ligne classique; elles s’entourent d’immenses parkings ; et elles ne favorisent en rien le développement économique.

 

Sauf cas exceptionnel, les projets de gares exurbanisées doivent être abandonnés.

 

3 - Les projets à reporter ou à écarter

 

Il s’agit de projets de LGV moins urgents que les précédents

 

+ Bordeaux-Espagne (Dax-Hendaye)


+ Lyon - Saint-Jean-de-Maurienne 

 

ou non urgents


+ Toulouse-Narbonne (pour compléter un jour la transversale sud à grande vitesse)


+ Paris-Amiens-Calais (la LGV Nord ne sera pas saturée avant 2050) ou non finançables faute de trafic potentiel suffisant


+ les branches Ouest et Sud du projet Rhin-Rhône (que la FNAUT propose de remplacer par l’unique barreau Dijon-Saulieu).


P1030487.jpg

La FNAUT préconise le recours à la fiscalité écologique pour financer les infrastructures ferroviaires


4 - Les financements possibles


En conclusion, la FNAUT propose de retenir environ la moitié des LGV inscrites au SNIT, et de les construire d’ici 2035, soit un effort financier de 2 à 2,5 milliards d’euros par an.


La FNAUT fait parfois sourire quand elle affirme qu’il faut adapter les moyens financiers aux objectifs et non le contraire. L’exemple récent du Grand Paris prouve qu’elle ne rêve pas et que, quand on veut, on peut (voir aussi l’exemple suisse du plan Rail 2000 financé par la taxe poids lourds dite RPLP).


La fiscalité écologique offre de nombreuses possibilités : taxation du kérosène ou écotaxe sur les billets d’avion (trafic intérieur), taxation nouvelle du gazole (7 milliards par an en cas d’alignement de sa fiscalité sur celle de l’essence), taxe sur les péages autoroutiers, taxe poids lourds, péage urbain, correction du barème fiscal kilométrique (qui surévalue de 30% environ le coût d’usage de la voiture).

 

 

Fin

 

Télécharger le document  

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article

commentaires

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques