Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 07:50

logo-fnaut-pdl195.jpg

Antenne Mayenne

 

La Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports  souhaite savoir dans quel état d’esprit les  candidats abordent la problématique des transports collectifs dans leur circonscription. notamment dans la perspective de la future réforme territoriale.

 

Les réponses au questionnaire commence à nous parvenir et enrichir ainsi le débat public.

 

La première réponse est arrivée lundi; Il s'agit de celle de Jean Marc ALLAIN, Candidat sortant de la majorité départementale sur le Canton de GORRON.

 

  DSCF5574 

Nos questions : Ses réponses

 

1/ Politique départementale des transports en Mayenne

 

Quels sont selon vous les avancées ou les retards de la politique départementale en matière de transports collectifs en Mayenne  ?


Les avancées : le petit pégase, le transport scolaire transformé en transport de voyageur, le transport à la demande, l’augmentation des navettes entre Mayenne-Laval…

Les retards : la réouverture de la ligne ferrée entre Mayenne-Laval pour laquelle je milite ouvertement depuis de nombreuses années, j’ai voté contre le transfert de cette voie au CG.

 

2/ Conjoncture économique, investissements et services publics

 

N’est-il pas paradoxal au moment 

- où le prix de l’essence atteint de nouveaux records avec comme corollaire une incidence à la baisse des déplacements routiers,

- alors que l’Etat vient d’acter  la généralisation des camions de 44 tonnes qui se traduira par une dégradation accrue du réseau routier (le passage d’un véhicule poids lourd équivaut au passage de 100 000 véhicules légers),

- alors que le Conseil Général vient de voter l’application de l'éco-taxe poids lourds sur une petite partie du réseau routier départemental,

que le Conseil Général se lance dans un programme ambitieux d’infrastructure routière (25 millions d’Euros) ?

 

Des contournements de collectivités locales sont indispensables (COSSE, PRE-EN-PAIL, …) et l’application de l’éco-taxe (qui use, paye) permettra de conserver un réseau en état. Un partage équitable des coûts entre les collectivités est naturel.

 

Est-ce à la collectivité locale de subventionner le transit routier en aménageant les voiries alors que des infrastructures performantes (Autoroutes A28 en Sarthe et  A84 en Ille-et-Vilaine) existent déjà ?

 

La collectivité locale ne doit participer que pour ses aménagements urbains.

 

Selon vous cette politique est elle durable, conforme à la bonne gestion de l’argent public et cohérente avec une politique de lutte contre l’effet de serre et le réchauffement climatique ?  

Alors que la population dans sa grande majorité réclame le maintien des services de proximité et des services publics, on constate des décisions politiques qui vont à l’encontre des attentes des citoyens et qui encouragent l’étalement urbain, la péri-urbanisation et la consommation des terres agricoles.


De plus en plus, le conseil général tient compte de ces différents paramètres et préconise dans le cadre de l’agenda 21 une politique liée au développement durable et intelligent.

 

Est-il normal qu’une politique favorisant les infrastructures routières et l’extrême mobilité  automobile se fasse au détriment de la disparition des postes, des commerces, des gares (ex : Château-Gontier), des tribunaux…et se traduise au final par le renforcement des inégalités au sein des populations moins mobiles de facto ?


Le département a une politique d’infrastructures routières raisonnable et d’ailleurs la raréfaction des finances publiques incite et oblige à une politique de rigueur. Le département participe à son niveau à conforter tous les services publics de proximité. La mise en place des RSP avec l’Etat en est la preuve. Le développement d’internet favorise également le désenclavement des mayennais. Il faut vivre avec son temps tout en tenant compte du passé afin d’améliorer l’avenir.

  P1070464

 

3/ Le ferroviaire en Mayenne

 

La Mayenne a perdu en moins de 30 ans la grande majorité de son réseau ferroviaire. Tout dernièrement, après Château-Gontier / Segré / Châteaubriant  (en 2010), Alençon / Pré-en-Pail est la nouvelle victime de l’absence d’entretien des voies ferrées et de la désaffection politique manifeste pour un mode de transport qui devait être encouragé dans le cadre du Grenelle de l’Environnement. 

La réouverture de la voie ferrée Laval / Mayenne est en sommeil alors que les besoins existent et que la liaison « rapide » par autocar rencontre un succès réel. Certains candidats au Conseil Général précisent dans leur profession de foi qu’ils « accompagneront » la réouverture de la ligne.  Quelle sera votre position ? Quels engagements prendrez-vous dans les trois ans à venir ? Dans la perspective de la fusion des collectivités territoriales (Région-Département) et des compétences (régionalisation des TER) quels engagements pourrait prendre la future assemblée territoriale dans ce dossier ?


J’ai toujours milité pour la réouverture de cette ligne alors je continuerai à faire entendre ma voix. Dans les 3 ans à venir, il faudra être vigilent pour que ce dossier ne soit pas mis dans les oubliettes. La future assemblée régionale devra prendre ses responsabilités.

 

4/ TGV et Aérien

 

La FNAUT Pays de la Loire a eu l’idée de la « virgule de Sablé » en 1999. Elle a obtenu sa prise en compte par RFF et réussi à obtenir l’adhésion de la quasi-unanimité des élus mayennais à cet aménagement qui réduit de moitié le temps de parcours entre Laval et Nantes par exemple.

 

Est-ce opportun d’investir des fonds publics dans l’aérodrome de Laval en vue de son extension alors que la LGV favorisera en 2016 d’une part une meilleure accessibilité des infrastructures aéroportuaires en Région Parisienne et à Nantes et d’autre part une réduction des temps de parcours en train ?


L’extension de l’aérodrome de Laval doit se faire en toute transparence et mettre en avant avantages et inconvénients, nécessité et perspectives. Pour le développement de la Mayenne, il faut mettre tous les atouts de notre côté sans oublier l’impérieux devoir de laisser à nos enfants des équipements d’indispensable nécessité.

 

Lors de l’arrivée du TGV au Mans en 1989, la ville avait préparé longtemps à l’avance l’évènement. A Laval aucune avancée significative n’est constatée. Que proposez-vous ?

 

Bien communiquer autour de cet évènement serait utile mais de là à en faire un évènement majeur ?


P1010778.jpg 

5/ Vos propositions dans le domaine des transports

 

Si vous êtes élu(e) que comptez-vous faire immédiatement et/ou à plus longue échéance en ce qui concerne les transports collectifs pour votre canton et la région dans la perspective de la réforme territoriale?


Conforter ce qui existe, développer ce qui permettrait de faire mieux et faire avancer mes idées exposées plus en amont.

 

6/ Question orientée pour les candidats du Nord Mayenne

 

La FNAUT milite pour le retour du train entre Laval / Mayenne. Elle a le souci de la faisabilité de ce projet. Après avoir obtenu en 2008 l’abrogation du décret de retranchement de la ligne, juridiquement indispensable à la réalisation du dossier, la FNAUT souhaite que le  train desserve la gare actuelle et que le bâtiment voyageurs SNCF (BV) de Mayenne soit réutilisé pour des raisons d’économie et de proximité du centre ville.     

L’espace culturel « le Grand Nord » ayant été construit à partir de 2008 en plein milieu de «l’espace gare» (photo de gauche), sauf à passer sur le parvis de l’entrée de ce bâtiment, l’arrivée à l’emplacement des anciens quais paraît compromise. Par contre l’accès côté cour est libre.

Suffisamment large, cet espace pourrait accueillir au moins une voie, des quais et se prêterait particulièrement bien à l’intermodalité en permettant un échange quai à quai avec les transports interurbains par autocar et les bus du futur réseau urbain de la communauté de communes de Mayenne. Que pensez-vous de cette proposition et soutiendriez-vous l’initiative de la FNAUT ?

 

Je suis déjà intervenu à maintes reprises quant à l’utilisation de l’espace public autour de la gare de Mayenne. Dans la charte du Pays Haute Mayenne réalisée en 2001, j’avais déjà insisté pour que l’on note de conserver une emprise suffisante de la gare afin de ne pas obérer l’avenir quant à l’éventualité du retour du train à Mayenne. Malheureusement les élus de l’époque ne semblaient pas aussi concerné par cette possibilité et ceux qui ont suivi, ils ont continué d’envahir cet espace !

N’oubliez pas non plus que le train ne s’arrêtait pas en terminus à Mayenne mais prolongeait son parcours vers Ambrières et l’Orne. L’aménagement de la salle omnisports en face le collège Jules Ferry ne favorise pas non plus la poursuite de la voie ferrée. Personnellement, j’ai toujours soutenu cette option et je continuerai à militer en sa faveur en soutenant les initiatives de la FNAUT.


 

P1080412nvP1080414 nv

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La gare de Mayenne : côté quai                                            côté cour


 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques