Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 10:00

  LOGO-FNAUT192.jpg

 

Assises du ferroviaire : la FNAUT attend une nouvelle gouvernance et de nouveaux moyens financiers.

 

La FNAUT constate que le rail ne peut aujourd’hui répondre ni aux besoins immédiats des voyageurs et des entreprises, ni aux attentes de la collectivité en matière de dépendance pétrolière et de déréglement climatique.

 

Le créneau de pertinence du rail est très large, toutes ses composantes ont un rôle à jouer et doivent être développées simultanément :

 

+ le TER (les distances domicile-travail se sont allongées et l’usage de la voiture est devenu plus difficile et plus coûteux, on observe une diminution du taux de motorisation des jeunes) ;


+ le TET (le train Corail Intercités, appelé aujourd’hui train d’équilibre du territoire, est indispensable à la desserte des villes moyennes et des axes transversaux) ;


+ le TGV (il permet de limiter le trafic aérien intérieur et ses nuisances, et de désengorger des axes ferroviaires très fréquentés par les trains TER) ;


+ le train complet et l’autoroute ferroviaire (ils permettent de limiter le transit routier de fret) ; - le wagon isolé (les entreprises ont besoin d’une desserte ferrée de proximité).

 

 

P1010635

 

Une nouvelle gouvernance du rail est nécessaire :

 

+ la SNCF doit prendre en compte les besoins exprimés par les voyageurs (information tarifaire, facilité d’accès au train, indemnités en cas de perturbation du trafic, …) ;


+ les différentes autorités organisatrices (agglomérations, départements, régions, Etat) doivent mieux coordonner leurs politiques de transport (les tarifications intermodales doivent être généralisées, le car doit rabattre les voyageurs sur le train et non offrir un service parallèle) ;


+ l’ouverture du TER à la concurrence peut permettre de réduire les coûts d’exploitation, il faut l’expérimenter sur des lignes économiquement fragiles et menacées de fermeture ;


+ un pilotage unifié de RFF et de la SNCF doit être mis en place ; - les voyageurs doivent être systématiquement représentés dans les instances de décision.

 

De nouvelles ressources financières doivent être dégagées car une paupérisation du transport ferroviaire est déjà perceptible (lignes dégradées, transferts sur route de services TER, menaces de réduction des services TET et même TGV, abandon du wagon isolé).

 

Seule une fiscalité écologique peut permettre de financer le rail à hauteur des besoins, de valoriser ses vertus économiques et écologiques, et de le désendetter progressivement.

Elle est légitime car les concurrents du rail ne paient pas leurs coûts écologiques.

 

Elle implique :

 

+ une taxation du transport aérien intérieur ;


+ une hausse de la taxe sur les péages autoroutiers et de la TIPP ;


+ une taxe sur le trafic poids lourds (elle est prévue pour 2014) ;


+ l’introduction du péage urbain.


 

Contacts presse :

 

Jean Sivardière, 04 76 75 23 31 ;

Jean Lenoir, téléphone 01 48 73 84 81.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article

commentaires

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques