Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 08:00

Logo-FNE-web-little.jpg

Communiqué de presse

Mardi 5 février 2013

 

Un lobbying « poids-lourds » contre l’éco-taxe


 

Un collectif d'acteurs du transport a adressé une lettre ouverte au ministre délégué aux Transports, pour lui demander une nouvelle exonération concernant l'écotaxe poids lourds. Cette taxe, dont la phase d’expérimentation doit être lancée en avril en Alsace, fait l’objet depuis quelques mois d’incessantes attaques par les professionnels du secteur qui réclament toujours plus d’allégements et d’exonérations. Or depuis le Grenelle dont le dispositif est issu, nombre d’aménagements ont déjà été concédés le vidant peu à peu de sa substance.

 

Un outil bon pour les finances publiques et l’environnement

 

La Taxe Kilométrique Poids Lourds va faire payer aux transporteurs les coûts liés à l’usage de l’infrastructure. Elle s’appliquera sur 15 000 km de routes nationales et locales aux camions de plus de 3,5 tonnes soit environ 800 000 véhicules par an et rapportera aux pouvoirs publics 1,2 milliards d’euros annuels. Elle permettra d’optimiser les circuits de distribution, de mettre des camions sur des trains et des péniches en réduisant les distorsions de concurrence dont bénéficient le transport routier et enfin de dégager des ressources pour financer les transports alternatifs à la route : rail et fluvial. En résumé, un outil pour transporter moins, mieux et autrement.

 

P1020920

 

Ne tuons pas le dispositif dans l’œuf

 

Initialement prévue en 2011, la Taxe Kilométrique Poids Lourds ne sera mise en œuvre que cette année. Outre ce retard, elle a subi de nombreuses adaptations sous la pression des lobbies routiers réduisant peu à peu son efficacité.

 

Pour Michel Dubromel, Vice-président de France Nature Environnement en charge des questions de transports et de mobilités : «après les allégements régionaux qui induirons un manque à gagner de plusieurs dizaines de millions d’euros par an et les exonérations de certaines routes considérées à faible trafic, les transporteurs réclament un nouvel allégement. Le gouvernement ne doit pas céder et concéder encore des ajustements qui videraient un peu plus le dispositif de sa substance et ouvriraient la porte à d’autres demandes»

 

P1010792.jpg

 

Des solutions profitables pour tous

 

Dans un contexte de crise économique, sociale et budgétaire, la domination du transport routier de marchandises, qui représente plus de 85 % du fret en France, nous maintient dans une dépendance dangereuse vis-à-vis du pétrole dont les cours ne cessent de monter et contribue à polluer notre air et dégrader notre qualité de vie.

 

Pour Bruno Genty, président de France Nature Environnement : « la Taxe Kilométrique Poids Lourds est un des outils d’une politique de transports durable qui nous permettra de répondre à nos besoins en matière de mobilité tout en conciliant respect de l’environnement, bien être des individus et vitalité économique. A deux mois de congrès national de France Nature Environnement qui abordera la question des mobilités, nous rappelons au gouvernement la nécessité d’entamer au plus vite, la transition vers un nouveau modèle ».

 

 

Télécharger ce communiqué en format PDF.

Partager cet article

Repost0

commentaires

DJAMENT A. 10/02/2013 09:35


"Les routiers et les lobbyistes de l'automobile ne se laisseront malheureusement pas faire. " Nous sommes
bien d'accord, la question principale étant : que fait-on ? Alerter est utile est nécessaire, mais nullement suffisant. Les orientations du gouvernement (dans la continuité des précédents)
montrent clairement que, s'il est prêt à s'acharner contre les manifestants anti-aéroport de NDL en dépit du coût gigantesque de ce projet inutile en période d'austérité, il cède en revanche très
rapidement aux chantages patronaux ; les groupes de pression pro-camion étant de plus soutenus par la majorité des industriels, qui ont choisi très majoritairement ce mode de transport, le plus
adapté au "dumping" social et environnemental qui sied à leurs profits, comme leur préféré depuis des décennies, il n'y a aucune illusion à se faire. Mais nous pouvons changer la donne en nous
mobilisant. Il serait bien à ce sujet que la FNAUT nationale comprenne que les discussions institutionnelles sont certes utiles mais non seulement insuffisantes et aussi secondaires pour défendre
le rail. Les formes de mobilisation les plus pertinentes ne sont sans doute pas extrêmement faciles à trouver et mettre en oeuvre, mais il n'y a pas d'autre voie.

Jacques 08/02/2013 06:45


Cette taxe est l'élément essentiel qui permettra de recalculer les coûts d'exploitation du fret routier et de les revaloriser avant de les comparer aux coûts du fret ferré. L'avantage des
autoroute s'en trouvera diminué.


Les routiers et les lobbyistes de l'automobile ne se laisseront malheureusement pas faire. 

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques