Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 11:05


 




Nous proposons aux lecteurs du blog de FNAUT Pays de la Loire le 3° volet de l’évaluation du PDU 2000-2010 par le Collectif Transport de Nantes qui a déjà commencé ses réflexions sur le PDU 2010-2020 ! Nous rappelons que les lignes d’action et les têtes de chapitres sont celles du texte voté à l’époque par le conseil de l’équivalent de notre Communauté urbaine.

Bonne lecture

Notre texte peut être consulté dans son intégralité sur le site du Conseil de développement http://www.nantes-citoyennete.com/

 

 




3ème Ligne d’action :

 

  CREER DE NOUVEAUX FRANCHISSEMENTS

 

 

 20) nouveaux franchissements de la Loire :

Le PDU évoquait « l’étude » de nouveaux franchissements. On est donc allé au-delà de l’étude en partie amont du fleuve puisqu’un double franchissement est en cours d’achèvement.

Le débat reste vif sur l’opportunité de réaliser un ouvrage en aval. En tout état de cause, pour le Collectif transport, cet ouvrage devra prévoir impérativement le raccordement ferroviaire entre la gare de Chantenay et la gare d’Etat.

Par ailleurs, tous les franchissements de rivière devraient systématiquement comporter des voies dédiées aux transports en commun (contrairement à ce qui a été réalisé sur le pont Willy Brandt) et des aménagements cyclables sécurisés (compte tenu des pentes à franchir et du trafic (pont des 3 continents).      

 

Pour un RER de l’Ile de Nantes

 

21) Navettes fluviales :

Objectif atteint en ce qui concerne la navette sur Loire. La concurrence du tramway aura eu raison de la navette sur l’Erdre, bridée dans sa vitesse et qui s’est transformée en attraction touristique.

 

Navibus

 

22) 2ème Franchissement fixe sur l’Erdre

Ce point n’a semble t-il jamais été étudié malgré le succès confirmé de la première liaison.

 

 

 

 

4ème Ligne d’action :

 

AMELIORER LA SECURITE ET L’ACCESSIBILITE DANS LES DEPLACEMENTS

 

 

 

L'accessibilité est en marche mais il ne suffit pas seulement d'équiper les véhicules, il faut  aménager les quais également comme ici à Saumur (voir ici)

 

23) Renforcer la communication sur les dangers de la vitesse en ville notamment vers les jeunes :

 Si des campagnes ont eu lieu elles n’ont pas été assez percutantes pour avoir marqué nos esprits…

 

24) Continuer les actions pour améliorer la sécurité, notamment dans les transports publics :

Des moyens importants ont été débloqués pour atteindre cet objectif : moyens humains  déployés par la Semitan (50 agents) pour renforcer la présence humaine à bord des véhicules, moyens matériels en équipant la totalité du parc par des caméras de vidéo surveillance. Cela n’a pas empêché la délinquance de progresser comme ailleurs. Dans le même temps, par manque d’effectif, la police s’est peu à peu désengagée de la surveillance des quais, des bus et des tramways et les agents affectés à ces tâches ont été petit à petit, affectés sur d’autres missions.

Même si aux dires de l’exploitant la police est assez réactive en cas de problème dans les transports en commun, la Semitan n’a pas vocation à « faire la police » dans ses véhicules.

On notera par ailleurs la correction de l’emplacement de certains poteaux se révélant meurtriers en cas de collision de voitures avec les tramways, ainsi que l’extension et l’harmonisation de la signalisation lumineuse : les fameux feux clignotants rouges qui commencent à entrer dans le paysage du tramway pour les Nantais mais continuent à alimenter régulièrement la chronique locale.

 

Collision tramway-auto à Nantes (photo Ouest France)

 

25) Améliorer la qualité des déplacements pour les personnes à mobilité réduite :

Si, aujourd’hui environ les deux tiers des lignes de bus sont accessibles aux personnes à mobilité réduite il n’en va pas de même pour les arrêts où un gros travail a commencé. Pour se mettre en conformité avec les exigences il sera nécessaire de retraiter de façon drastique certaines voiries. On pense par exemple au Bd Guist’hau dont les arrêts sont déjà indignes et dangereux pour des valides, mais totalement exclus pour des handicapés.

 

A vos commentaires ... 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans ANDE et Collectif Transport de Nantes
commenter cet article

commentaires

Colibri 12/10/2009 20:50


En parlant de franchissement sur l'Erdre, je remarque qu'il y a une dizaine de km entre le pont de la Jonelière et Sucé sur Erdre. Entre les 2, pas moyen d'aller de l'autre côté à pied ou à vélo.
Ca commence à faire un sacré détour...
Et bien sûr le pont de l'A11 est inaccessible aux non-motorisés, ce qui est vraiment dommage.


DJAMENT A. 12/10/2009 11:44


"La concurrence du tramway aura eu raison de la navette sur l’Erdre, bridée dans sa vitesse et qui s’est
transformée en attraction touristique." Effectivement, le navibus Erdre n'était pas adapté en raison de sa vitesse insuffisante (en marchant un peu vite, on met presque le même temps à pied pour
rejoindre la gare depuis l'université de Nantes qu'on ne pouvait le faire avec le navibus, qui était néanmoins bien agréable à utiliser avec des bagages encombrants !). Néanmoins, je crois que la
suppression de ce service doit nous amener à revendiquer fortement l'amélioration de la desserte de la gare SNCF de Nantes, qui constitue un gros point noir des transports en commun à mon avis qui
entrave un usage plus massif du train (temps de parcours souvent très mauvais pour rejoindre la gare quand on ne se trouve pas sur la ligne 1 du tram, inconfort important - rames très souvent
bondées entre Commerce et la gare...). Une liaison rapide et fréquente entre les portions centre-nord des lignes 2 et 3 du tram en la gare SNCF me semble de salubrité publique : là encore, un bon
marcheur (pas trop encombré) venant du nord à intérêt à quitter la ligne 2 à St-Mihiel ou la ligne 3 à Viarme et terminer son chemin à pied pour rejoindre la gare. La connexion nord des lignes 1 et
2 serait une mesure très utile, mais ne répondant pas aux mêmes besoins : on devrait pouvoir relier la gare, la ligne 2 au niveau de "50 otages" ou St-Mihiel puis la ligne 3 (à Viarme par ex.)
depuis la gare. La ligne de bus 12 répond partiellement à ce problème, mais d'une part son trajet est sinueux et peu rapide (passer par la place du cirque retarde le parcours, même par circulation
fluide), et surtout ce bus est beaucoup trop peu fréquent pour qu'on puisse compter dessus à moins d'avoir les horaires sur soi et la chance qu'ils s'ajustent au train qu'on emprunte - sans parler
l'absence de connexion à la ligne 3 du tram.
  Il y a là une réflexion à mener qui n'est pas si immédiate, car la voirie rend difficile, même en restreignant considérablement l'espace réservé aux voitures particulières, d'aménager un
transport en commun en site propre rapide entre la gare, 50 otages et Viarme. A terme, un métro ou un tram partiellement souterrain constituerait sans doute une solution très efficace, mais le
nombre de projets très urgents et moins lourds à réaliser dans l'agglomération impose de ne pas se faire d'illusion sur la mise en oeuvre rapide... Comme solution de court terme, une augmentation
très importante de la fréquence de la ligne 12, au moins entre la gare et le rond-point de Rennes, avec peut-être une simplification du trajet (aller directement à 50 otages sans passer par place
du cirque ?), pourrait être une première solution. (Des variantes en terme de bus sont certainement envisageables : le 32 est assez fréquent mais bien lent entre 50 otages et Commerce, où il fait
double emploi avec la ligne 2, un détournement sur la gare, au moins pour une partie des bus, serait peut-être plus efficace ?)


Fnaut Pays de la Loire 12/10/2009 15:45


Je vois que vous avez déjà bien analysé certaines situations que nous avons déjà mis en évidence. Concernant le tram, c'est une demande que nous avons faites il y a déjà quelques temps déjà et
notamment qu'il puisse être possible d'assurer en tram des liaisons Université / Gare eu utilisant les lignes t2 et t1 avec aiguillage à Commerce. Il existe un aiguillage de service qui pourrait
permettre cette desserte. Pour les usagers la correspondance de fait est pénible. La semitan, nous avait indiqué que cela n'était pas possible. Cette situation de principe existe sur d'autre
réseau. Au Mans il n'y a pas de desserte Espal / Antarès alors que l'infrastructure existe. Ce qui impose une correspondance à St MARTIN. Merci pour vos précisions que le collectif va prendre en
considération , ainsi que l'ANDE.


N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques