Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 08:00

LOGO-FNAUT192.jpg

 

A l 'occasion de la semaine de la mobilité la FNAUT présente un tour d'horizon  les idées fausses sur les déplacements (5).

 

"Une idée simple et fausse aura toujours plus de poids qu’une idée vraie et complexe" (Montesquieu)

 

De nombreuses idées fausses concernant les déplacements de la vie quotidienne dans les zones urbaines ou périurbaines sont acceptées sans esprit critique par les décideurs politiques. Nous en présentons ici une sélection.

 

 

 

5 - Les coûts pour l’usager et la collectivité


Les transports collectifs coûtent trop cher à l’usager

FAUX - Le prix du ticket ou de l’abonnement ne veut rien dire en soi (dès lors que les ménages à très faibles revenus disposent d’une tarification adaptée) : il faut le comparer au coût d’usage de la voiture (0,3 €/km pour un kilométrage moyen de 13 000 km selon l’étude du cabinet ADETEC, un coût sous-estimé par la plupart des automobilistes, qui ne prennent en compte que le coût du carburant et de l’entretien, soit le tiers).

 TICKET-SETRAM089.jpg

 

Un salarié habitant à 10 km de son lieu de travail et s’y rendant en voiture parcourt 20 x 225 km = 4 500 km par an et dépense ainsi 1 350 €, une somme très supérieure au prix d’un abonnement sur un réseau de transport urbain (480 € selon l’UTP), qui de plus est dorénavant remboursé à 50% par l’employeur.


PRIME TRANSPORT 373

 

Les transports collectifs coûtent trop cher à la collectivité

FAUX - Les transports collectifs coûtent cher aux collectivités territoriales, mais ils rendent service aux usagers (en particulier les usagers non motorisés) et permettent de limiter le trafic automobile et ses nuisances.

 D’autre part, il est possible d’abaisser le coût d’exploitation des bus en augmentant leur vitesse commerciale (couloirs réservés, priorités aux carrefours, meilleur aménagement des arrêts), ce qui, avec la limitation du stationnement central, permet d’obtenir une clientèle nouvelle donc des recettes supplémentaires.


2005-11-angers-couloir-bus-v.jpg

 

Ce qui coûte cher à la collectivité, c’est d’abord l’usage de l’automobile.

Selon Dominique Becker (Conseil Général du Développement Durable), les coûts externes de la voiture urbaine (usure des chaussées, congestion, insécurité, bruit et pollution locale de l’air, effet de serre) se montent à 12,2 milliards d’euros (G€) pour les voitures à essence et 19,0 G€ pour les voitures diesel, soit au total 31,2 G€. Les recettes fiscales sont respectivement de 1,9 G€ et 1,8 G€, soit total 3,3 G€.


Le taux de couverture de l’ensemble des coûts de la circulation automobile urbaine par la fiscalité automobile est donc de 12%, M. Becker parle de « sous-tarification massive » et propose une taxation spécifique de la voiture en milieu urbain. Les chiffres datent de 2005, ils n’ont pas évolué de manière significative depuis 5 ans.

 

P1030911.JPG


Le taux de couverture est de 73% pour les déplacements interurbains, et de 36% en moyenne pour l’ensemble des déplacements automobiles (le taux de subventionnement du transport collectif urbain est en moyenne de 30%).

 

A suivre

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article

commentaires

DJAMENT A. 20/09/2010 10:35



"Les transports collectifs coûtent trop cher à l’usager"


Ce n'est pas entièrement vrai, tout dépend ce qu'on entend par là. L'usage exclusif des transports collectifs coûte
certainement moins cher que la possession et l'usage d'une voiture, mais pour qui possède une voiture, le prix des TC est un facteur dissuassif évident, surtout à plusieurs. Les coûts
indiqués pour la voiture particulière incluent certainement les coûts incompressibles que le propriétaire paiera même s'il laisse sa voiture au garage. De plus, vous parlez des abonnements pour
les TC, mais faut-il se résigner à ce qu'ils ne soient utilisés que pour les voyages quotidiens ? Quelqu'un qui va travailler à pieds ou en vélo, par exemple, doit-il être dissuadé d'utiliser les
TC pour un usage de loisir occasionnel car les tickets, même achetés par carnet, sont plus chers que l'usage d'un véhicule personnel ?
Et si l'on voyage en petit groupe, le coût d'usage de la voiture demeure pratiquement identique, pas celui des TC...


 


Certes la possession massive de véhicules individuels motorisés est une aberration, mais à moins de penser qu'on peut convaincre du jour au lendemain la plupart des automobilistes de vendre leur
voiture, il faudra d'abord les convaincre d'utiliser davantage les TC, et pour ce faire ne pas les dissuader par une tarification beaucoup trop élevée (le "beaucoup" s'applique surtout au
transport ferroviaire, mais même les TC urbains de Nantes, par exemple, sont trop chers compte-tenu de la médiocrité du service).



Fnaut Pays de la Loire 20/09/2010 21:00


En effet c'est bien une des idées fausses que la FNAUT combat . Voir ensuite le commentaire après FAUX. En ce qui concerne le prix des abonnements, en effet ils sont trop chers.Mais l'usager
automobiliste ne prend pas en compte l'ensemble des coûts.


N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques