Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 07:30

A cette question Jean Sivardière apporte quelques élèments de réponses...

 

logofnaut2012

 

 

L'assouplissement du transport par car peut-il mettre en péril le ferroviaire ? Quelques élèments de réponses par la FNAUT.

 

 

Monsieur Macron ne connaît pas le secteur des transports. Contrairement à ce qu'il affirme, le train n'est pas huit à dix fois plus cher pour le voyageur que le car mais deux fois en moyenne, et un "pauvre" peut souvent trouver des tarifs TGV, intercités ou TER compétitifs avec ceux du car et du covoiturage s'il accepte des contraintes horaires. Cette erreur est regrettable, elle accrédite l'idée fausse que le train est toujours cher, donc fait pour les riches, et que l'autocar est le transport des "pauvres".

Des liaisons routières sont nécessaires sur les itinéraires à courte distance actuellement non desservis par le train. Mais, c'est la deuxième erreur du ministre de l'Économie, l'autocar n'est pas fait pour assurer des déplacements longue distance. Il offre un confort très inférieur à celui du train : l'espace intérieur disponible est de O,5 mètre carré par voyageur, deux fois moins que dans le train. Sa capacité limitée ne lui permet pas d'absorber les pointes de trafic. Il est soumis aux aléas de la circulation routière en zones urbaines.

  autocar3

 

Enfin, troisième erreur du ministre, la libéralisation du transport par car va menacer la pérennité des services ferroviaires existants, déjà fragilisés par la concurrence de l'avion à bas coût, de l'autocar caboteur (Eurolines, iDBus) et du covoiturage. Or, lors des transferts sur route de services TER ou Intercités, on observe un retour d'une partie des voyageurs à la voiture, évidemment contraire aux objectifs de la loi sur la transition énergétique. La libéralisation du transport par car est prématurée : elle doit être précédée d'une forte amélioration de la qualité de service et de la productivité du système ferroviaire. Il ne s'agit pas de limiter l'offre à quelques axes à fort trafic mais de valoriser tout le réseau ferré classique.

La libéralisation du transport par car doit être régulée par l'État et les régions afin d'éviter une concurrence train-car stérile : et il faut introduire auparavant la concurrence dans

le secteur ferroviaire, sous forme de délégation de service public comme en transport urbain ou départemental, afin de provoquer une amélioration des services et une baisse des coûts de production et des prix du train.

 

 


Jean Sivardière, président de la FNAUT

(Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports)

 

Communiqué de Presse

 

 

Autocar modèle "Macron" pour "pauvres et Sans Dents ?  source

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Les brèves de la FNAUT (l'actualité)
commenter cet article

commentaires

TER Mayenne - Laval 20/01/2015 10:51


Non, le principal concurent de la SNCF et celui qui inquiète les exploitants de transport public est le covoiturage, surtout pour les lignes régionales fortement fréquentées par les étudiants en
début et fin de semaine.


Il est d'ailleurs intéressant de noter que Starshipper qui a lancé une ligne Lyon - Bordeaux a dit qu'ils allaient s'aligner sur les tarifs du covoiturage constatés sur cet axe.

Fnaut Pays de la Loire 21/01/2015 11:43



En effet c'est bien le covoiturage le principal concurrent des TC FER ou routiers



hlt 12/01/2015 20:02


Le problème n'est pas d'avoir envie ou pas de prendre le car, le problème est le risque de ne plus avoir d'autre choix que le car si la concurence n'est pas équitable ou si la SNCF en profite
pour se défaires des désertes ferroviaires qu'elle juge déjà insuffisamment rentables (n'oublions pas que le principal concurent de la SNCF est la SNCF elle-même via ses filiales qui exploitent
les cars)


 


 

Fnaut Pays de la Loire 12/01/2015 23:25



En effet, c'est ce qui risque de se produire et très rapidement... Car la SNCF sait très bien vider les gares de ses cheminots, fermer les gares et détricoter les horaires pour casser les
correspondances... La Fnaut donne son avis mais la décision de lancere la DUP pour Poitiers Limoges en LGV est une preuve de l'absences de lisibilité des politiques sur l'urgence et le superflux.
Cela ne me gêne pas de prendre un car mais c'est le renforcement du mode routier car cela se traduira par de nouveaux investissements dans les infrastructures... et donc privilégier indirectement
la voiture au dépens des alterenatives...



TER Mayenne - Laval 05/01/2015 11:55


Et si j'ai envie de prendre le car, où est le problème ?

michou 24/12/2014 09:46


Le tarif de base du train est cher. Le tarif est (trop) cher le week-end et en pointe. C'est indéniable. C'est là où il y a des efforts à faire.


Chercher la productivité en privatisant est une fausse bonne idée, il faut simplement que la politique commerciale de la SNCF change, pour cela c'est l'Etat qui décide, à lui de faire le
nécessaire et de ne pas se réfugier derrière "l'autonomie de gestion" décidée pour faire plaisir à l'Europe.


L'Etat français doit annuler la dette de la SNCF puisque c'est lui qui l'a faite. Le billet de train serait sans doute beaucoup moins cher aujourd'hui, mais personne n'en parle.


Alors oui l'ouverture de lignes d'autocars, l'encouragement du co-voiturage font partie d'une stratégie visant à affaiblir le ferroviaire. Le nier serait un mensonge pur et simple.

Fnaut Pays de la Loire 27/12/2014 10:59



Comme beaucoup de gens vous confondez "privatisation" et "mise en concurrence" .La SNCF doit être confrontée  à la réalité du terrain... Elle reste mais grâce à des appels d'offre elle
serait confrontée à d'autres entreprises de transports. C'est une situation qu'elle rencontre à l'étranger puiqu'elle remporte des marchés à l'étranger.


L'augmentation récente des tarifs le démontre bien  : la SNCF fait payer aux usagers alors que le service est en deça des attentes, voir en régression... Cette augmentation est en complet
décallage avec la réalité...



TER Mayenne - Laval 22/12/2014 10:08


Le transport par autocar ne mettra pas en péril le train. C'est plutôt le covoiturage qui est en train de vider les trains.


Le transport par autocar marche ailleurs parce que le train y est plus cher. Tout le monde s'affole à l'idée d'un réseau de cars mais il ne faut pas oublier que même sur Paris - Bruxelles -
Amsterdam, ID Bus perd de l'argent alors que c'est une ligne idéale: les distances sont assez courtes pour être acceptables par la route, il n'y a pas beaucoup d'aérien et la seule option
train par Thalys est très chère.


Je ne vois pas pourquoi le consommateur ne pourrait pas avoir le choix. Si j'ai envie de faire Paris - Lyon en 6 heures en car, pourquoi voulez-vous m'en empêcher? C'est mon choix. Je ne vous dis
pas dans quel magasin vous devez aller faire vos courses.

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques