Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 08:04

Et si les Autorités Organisatrices de Transport interurbain appliquaient un schéma transport commun…

 

C’est le moment pour les Régions et les Départements de travailler ensemble. Les budgets se réduisant, il serait justifié de rationaliser l’offre de transport public. Exemples en Loire Atlantique.


loire-atlantiqueP0147.jpg Cars départementaux du réseau Lila


La Région (TER) et le Département (Cars Lila) nous transportent de Nantes à Pornic. Les arrêts intermédiaires desservis sont un peu différents et la majorité des cars ont leur terminus sur une station de tram à Pirmil (à 6 stations du centre de Nantes), tandis que le TER va en gare centrale. Il n’existe pas de fiche commune informant le voyageur.


 

 


Temps de trajet

Nb d’AR en jour de semaine

Tarif AR voyage occasionnel

Abon. mensuel

navetteur régulier

Car départemental

1h 07, avec  8 arrêts intermédiaires, entre Pornic et Nantes-Pirmil (correspondance tram)

 

5

4 €

(3,52 € avec un carnet de 10 tickets)

5 0 €

TER (train région)

1h 02 avec 6 arrêts intermédiaires

52 mn entre Pornic et Rezé Pont Rousseau ( à 7 stations tram du centre de Nantes)

 

4

19,8 €

(13,8 € avec Métrocéane)

128,4 € avec

Métrocéane


 

On voit donc que des offres proches (même si temps de parcours et le confort sont meilleurs dans le train) déstabilisent l’offre TER sur laquelle la Région a lourdement investi pour la rénovation de la ligne proche entre Sainte Pazanne et Nantes. Ceci pourrait ne pas l’inciter à rénover le reste de la ligne.

 

La concurrence est inégale : Si chaque collectivité entretient de fait son réseau, la Région paye des péages à RFF et récupère en moyenne 32% de ses coûts auprès des usagers. Le Département se contente de 13%, mettant l’essentiel de son réseau de transport à la charge de l’ensemble des citoyens.

 

L’utilisation des crédits publics n’est pas optimisée, même si une offre peu coûteuse est adaptée à quelques situations. Et si on remplaçait deux offres de fréquence médiocre par une seule offre cadencée à l’heure pour être lisible et inciter les automobilistes à changer de « véhicule » ?.

 

Revenir à une situation plus saine passe par un recentrage de chaque mode sur ce qu’il fait de mieux:


+ Train : trajet longue distance, entrée au cœur de la ville, transport de masse.


+ Car : desserte de centre bourgs, hameaux, trajets courts de rabattement.


P1040082.JPG Arrivée d'un 73500 en gare de Ste Pazanne avant la rénovation en cours


Il existe plusieurs possibilités (combinables) de faire évoluer la situation, parmi lesquelles  :


+ Remplacer les deux offres de fréquence médiocre par une seule offre ferroviaire rendue plus rapide et cadencée à l’heure, qui  inciterait les automobilistes à changer de « véhicule ». Le car assurerait la desserte des communes non desservies en rabattant le trafic vers une gare intermédiaire bien desservie comme Ste Pazanne. Le train seul est utilisé pour entrer dans l’agglomération.

+ Maintenir les deux offres en limitant le trajet car en extrémité de ligne de tram,  à Neustrie, à 15 stations du centre de Nantes, aussi terminus de plusieurs lignes de bus urbains. Ceci accentuerait la différentiation entre les deux services, en maintenant un service très économique, mais moins rapide pour les usagers allant en centre d’agglomération.

+ Réintroduire progressivement une tarification à la distance sur le car : création d’un tarif ligne longue,  à augmenter progressivement

 

metroceane

La carte de diffusion de Métrocéane


 

Les conditions acceptables par les usagers varieraient suivant la solution retenue, mais tourneraient autour des points suivants

+  Large explication

+  Information groupée rassemblant les différentes offres de transport sur l’axe

+  Fréquences améliorées

+  Temps de parcours réduit sur le trajet entre côte et agglomération

+  Billetique intermodale permettant d’utiliser car, train, tram

+  Tarifs spéciaux pour les cas sociaux spécifiques, pour les heures creuses, etc…

 


 

 

A suivre ...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

DJAMENT A. 01/03/2010 08:30


Mille fois d'accord pour dénoncer la concurrence entre le car et le train, notamment sur des itinéraires comme Nantes/Pornic où le car n'a absolument aucune raison d'être dans le cadre d'une
gestion rationnelle des transports. Mais l'un des problèmes pour étoffer l'offre ferroviaire est sans doute la capacité de la voie : certes les travaux réalisés jusqu'à Sainte-Pazanne sont une très
bonne chose, bien que bien timide et inachevée, mais si l'on veut un service digne de ce nom, c'est-à-dire aussi vite que possible :
- une amélioration significative des fréquences, dans tous les sens, à la fois vers Pornic et Saint-Gilles ;
- la réouverture de la branche de Paimboeuf ;
- la possibilité d'utiliser la voie pour du fret (notamment pour la branche de Paimboeuf !) ;
- pourquoi pas quelques TGV ou autres trains de grande ligne vers Paris ou d'autres agglomérations au-delà de Nantes ;
je ne vois pas comment s'en sortir avec une voie unique sur tout le parcours (à partir en gros de Rezé). Bref, le doublement de la voie au moins jusqu'à Sainte-Pazanne me semble une priorité
absolue dans le cadre d'une rénovation d'ensemble de la ligne.

Par ailleurs, sur les tarifs :
"Réintroduire progressivement une tarification à la distance sur le car : création d’un tarif ligne
longue,  à augmenter progressivement" : il faudrait peut-être aussi, et surtout, baisser nettement le prix du train !?! Sans demander qu'il atteigne des tarifs aussi bas que les tickets Lila,
une baisse importante serait à mon avis nécessaire pour attirer plus de monde, notamment pour les déplacements familiaux ou en petits groupes. En dehors de l'offre ForfaiTER, même avec Métrocéane,
c'est beaucoup trop cher à plusieurs.

 Quelques propositions immédiates que pourrait soutenir la FNAUT (je pense qu'on pourrait s'y retrouver largement au-delà des différences d'approche sur la prise en charge de tel ou tel frais)
:
- pour les tarifs "généraux" du train : gel de tous les tarifs pendant au moins plusieurs années (revendication à affiner en étudiant les divers paramètres), à l'exception des tarifs "Prem'S" et
autres offres promotionnelles afin de diminuer les aléas scandaleux de tarification et cesser de pénaliser les usagers les plus fidèles ;
- dégressivité significative pour les personnes voyageant en petit groupe, quel que soit le type de tarif (là encore en éliminant éventuellement les "Prem'S" - mais d'ailleurs à mon avis ce type de
tarif ne devrait pas exister, c'est un palliatif très mauvais à des tarifs de base beaucoup trop élevés), afin de stimuler le rabattement de la voiture vers le train.


Fnaut Pays de la Loire 01/03/2010 16:01


Des propositions intéressantes notamment sur la dégressivité des petits groupes... Je transmets votre contribution...


N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques