Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 07:33

Logo-FNE-web-little.jpg

Communiqué de Presse

23 juin 2014

Ecotaxe : grâce au gouvernement Hollande & Royal, les citoyens paieront la facture

 

Le Premier ministre vient d’annoncer la mise en place d’un péage de transit, en lieu et place de l’écotaxe qu’il vide par cette occasion quasiment entièrement de sa substance. En outre il fait fi des récentes propositions de la mission parlementaire dont les travaux ont pourtant été lancés en début d’année suite à la grogne des bonnets rouges. Une fois de plus le gouvernement vient de céder face à la pression des lobbies. Réactions de France Nature Environnement.


Le rapport parlementaire oublié

Après la suspension de l’éco taxe, le gouvernement avait annoncé en début d’année une remise à plat du dispositif. La mission parlementaire, lancée à cet effet, vient de faire des propositions réalistes et sérieuses permettant de garantir la mise en place d’une écotaxe adaptée, respectant les contraintes des transporteurs locaux tout en assurant le financement des projets de transports collectifs. Ce travail pédagogique et méthodique a été totalement oublié.

Une écotaxe au rabais

Le péage de transit ne s’appliquera plus que sur 4000 km du réseau contrairement aux 15000 km initialement prévus pour l’éco taxe. Il ne devrait rapporter qu’environ 500 millions d’euros annuels au lieu des 1,2 milliards escomptés. Par ailleurs plusieurs secteurs seront exemptés tels que l’agriculture ou encore l’industrie laitière.

Pour Jean-Baptiste Poncelet, chargé de mission Transports et Mobilités Durables à France Nature Environnement : «Si le gouvernement abandonne l’écotaxe au profit d’un péage de transit, c’est le reniement des engagements de l’Etat depuis de nombreuses années. A la vue de la première carte publiée, ce n’est plus un réseau. Il n’en reste que des lambeaux. »

Une facture salée pour les français

L’écotaxe était une redevance pour l’utilisation des infrastructures routières, soit l’application du principe d’utilisateur-payeur et de pollueur-payeur, un principe plébiscité par les français. En la réduisant à peau de chagrin, les collectivités territoriales, déjà malmenées par la crise, ne pourront pas assurer le financement des projets de transports collectifs, ni la maintenance du réseau routier de plus en plus délabré. Avec ce péage de transit, les citoyens et les collectivités locales seront une fois de plus ponctionnés pour mieux satisfaire les intérêts particuliers des plus gros usagers des routes.

Michel Dubromel, responsable Transports et Mobilités Durables à France Nature Environnement : « Alors que le projet de loi sur la transition énergétique vient d’être dévoilé, l’Etat décide de se priver des moyens pour engager la transition dans les transports, secteur ultra dépendant des énergies fossiles et gros émetteurs de gaz à effet de serre et autres polluants. Une fois de plus, le gouvernement cède devant les lobbies par manque de courage et de vision politique. Espérons que le parlement saura, dans la continuité de ses précédents votes, rectifier la proposition gouvernementale.»

Télécharger ce communiqué en format PDF.

###IF_FILE###

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNE - Communiqué de Presse
commenter cet article

commentaires

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques