Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 11:00


La FNAUT est partenaire de la campagne N°31 d’Agir pour l’Environnement.


Du 7 au 18 décembre prochain : le climat sera au centre du Sommet de Copenhague

Le sommet de Copenhague sur le climat va être, dans les semaines et mois à venir, le théâtre de surenchères verbales qui masqueront mal certains projets locaux d’envergure nationale moins présentables… Les décideurs politiques aiment plus que tout les tribunes internationales qui leur permettent aisément de revêtir les habits vert-pâle d’une écologie hors-sol, sans que le lyrisme et la grandiloquence des discours se traduisent dans les faits.

Des projets très controversés aux quatre coins de l’hexagone, malgré un discours très « vert »…

Devant le Conseil Général de la Loire Atlantique

 


La France n’échappe pas à cette mauvaise habitude. Face à l’urgence climatique, notre pays se hâte lentement… en multipliant des projets controversés. Aux quatre coins du territoire, l’asphalte coule à flot pour le plus grand plaisir du lobby routier. Bretelles, contournements, élargissements, doublements, désenclavements, sécurisation… sont quelques-unes des justifications avancées pour amorcer une relance discrète mais certaine du programme routier et autoroutier.

 

Si la politique est affaire de symboles, le gouvernement aurait pu trouver mieux pour démontrer son ardeur écologique que de promouvoir l’implantation d’un nouveau circuit de Formule1 en Ile-de-France. En pleine crise du modèle automobile et à rebours des aspirations des Français, la construction de cette infrastructure de prestige serait une aberration totale.


La liste des projets climaticides, loin d'être exhaustive, illustre néanmoins un état d'esprit et une façon de faire où la parole publique est rarement en adéquation avec l'action politique. Nouvel EPR en Basse et Haute-Normandie, aéroport international à Notre-Dame des Landes, mine de charbon dans la Nièvre, etc. révèlent l’incohérence de celles et ceux qui nous représenteront officiellement au Sommet de Copenhague du 7 au 18 décembre prochain.

 

Réduction des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40% d’ici à 2020

Pour lutter efficacement contre le dérèglement climatique, les pays industrialisés doivent s’engager collectivement à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40% d’ici à 2020 par rapport à 1990. Pour atteindre cet objectif, seule la mobilisation citoyenne contre les projets anachroniques et irresponsables permettra d’obtenir que les actes s'accordent enfin aux discours.

 

La délégation française qui se rendra au sommet onusien sur le climat de Copenhague en fin d’année ne pourra faire l’économie de la cohérence. Face à toutes celles et ceux qui tenteront de remettre au lendemain ce que nous aurions dû faire hier, le double-discours institutionnel visant à parler fort et agir peu sera rapidement illégitime et inaudible. L’urgence climatique nous appelle au sens des responsabilités.


Des projets climaticides à chaque niveau territorial (rocade sud de château Gontier)

L’ouest concernés par plusieurs projets climaticides et énergivores

Cette campagne permet d’appuyer la demande des associations au Chef de l’Etat et au Ministre de l’Ecologie :

D’oeuvrer en faveur d’un accord international sur le climat mettant un terme à la croissance des émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici à 2015 avant de les faire décroître d’au moins 40% d’ici 2020 par rapport à 1990;

 

D’agir en faveur d’un accord de Copenhague équitable à l’endroit des pays du Sud en organisant un véritable transfert de technologies tout en mobilisant les ressources et moyens financiers (110 milliards d’euros par an) aptes à répondre à la crise climatique annoncée.

 

De stopper tous les projets climaticides et énergivores actuellement à l’étude en France, notamment  (voir) :

 


+ le doublement de l’A9b à proximité de Montpellier,

+ le projet de contournement autoroutier de l’agglomération tourangelle,

+ la privatisation et l’élargissement de la RCEA entre Mâcon et la façade atlantique,

+ la construction de la rocade autoroutière nord de Grenoble,

+ l’A831 entre Rochefort et Fontenay le Comte,

+ l’A65 entre Pau et Langon,

+ l’A45 entre Lyon et Saint-Etienne,

+ la mise à 2x2 voies de la RN88 en Lozère,

+ le grand contournement ouest de Strasbourg,

+ la mise en concession autoroutière de la RN126 entre Castres et Toulouse,

+ la mise en concession autoroutière de la RN154 entre Orléans et Rouen,

+ l’A32 entre le Luxembourg et Toul… ,

+ le circuit de Formule 1 prévu en banlieue parisienne,

+ la construction du réacteur nucléaire EPR à Flamanville et sa ligne à très haute tension,

+ la construction d’un deuxième réacteur EPR à Penly,

+ l’aéroport du grand Ouest Notre-Dame des Landes,

+ la mine de charbon prévue dans la Nièvre,

 + le terminal charbonnier à Cherbourg…

 


 

Pour agir  : http://www.agirpourlenvironnement.org/pdf/c31cartes.pdf


Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Transport et Environnement
commenter cet article

commentaires

DJAMENT Aurélien 24/11/2009 17:00


Si je partage une grande part de l'analyse de ce sujet, je regrette qu'il mélange les choses en mettant l'opposition à les projets de développement de l'énergie nucléaire sur le même plan que la
relance du programme autoroutier. D'une part, la FNAUT et ce blog concernent la défense du transport collectif : il est tout à fait normal, et même indispensable, de dénoncer les absurdes projets
de développement d'un réseau routier déjà hypertrophié, car cela nuit directement au développement des transports collectifs. Il est tout aussi pertinent de s'attacher à la sauvegarde du climat et
aux questions "écologiques" d'une manière générale, car elles constituent des évidences lourdes en faveur du développement du transport collectif. En revanche, des questions complexes comme celles
de la politique énergétique risquent de nous diviser sans aucun gain pour notre action en faveur du rail ou des transports urbains, bien au contraire. Cela ne me dérange de lutter contre l'aéroport
de Notre-Dame des Landes, pour le développement ferroviaire, contre les projets autoroutiers... avec des opposants au nucléaire, du moment qu'on se retrouve sur ces questions, mais je n'apprécie
guère l'amalgame entre ces questions de transport et l'opposition systématique au nucléaire, que je défends pour ma part (pas sans aucune réserve non plus, mais cela est une autre question). Au
contraire, je pense que l'opposition systématique au nucléaire fait objectivement le jeu de ceux qui refusent de sortir de l'hégémonie du pétrole dans la production énergétique ; l'avenir est à la
fusion nucléaire, en attendant, de sérieuses améliorations sur la fission sont prometteuses et complémentaires du développement des énergies renouvelables, incapables à elles seules d'assurer une
proportion massive de la production énergétique globale à court ou moyen terme. Débattons sereinement des questions importantes et complexes de la politique énergétique qu'on souhaite dans les
lieux appropriés, mais pour la défense des transports collectifs, gardons-nous de divisions qui ne peuvent que le jeu des groupes de pression routier et aérien.


Fnaut Pays de la Loire 24/11/2009 23:20



La fnaut est partenaire d'une action collective organisée par les associations écologistes. Voir pour le détail le site d'Agir pour l'environnement.
Concernant le nucléaire. L'usage de cette énergie depuis 1973 n'a nullement endigué le développement et l'usage du pétrole. Elles sont mêmes complémentaires. Le Nucléaire a par contre
monopolisé et continue de le faire les ressources financières qui de faite manque pour la recherche et le développement des énergies alternatives...
30 ans après il faudra (si cette solution est choisie) de nouveau consacrer un budget conséquent pour remplacer le parc électronucléaire vieillissant et ayant atteint pour certaines la
limite d'âge. Et ce sans avoir résolu et abordé la question des déchets et le démentellement des vieilles centrales... BRENNILIS dans les Monts d'Arrêts, la 1ere centrale atomique française n'est
toujours pas démentellée...
D'une certaine manière je trouve que l'on peut faire le parallèle entre le réseau autoroutier et le nucléaire car l'un comme l'autre n'ont absolument pas apporté de solutions dans leur domaine
respectif. Il faut donc trouvé autre chose...
Je le dis avec d'autant plus d'insistance car cet hiver la France devra importer du courant électrique de l'étranger... pour ce chauffer.
Je ferme la parenthèse. Ce point de vue n'engage que moi et pas la FNAUT mais pour cette campagne d'AGIR, la FNAUT est partie prenante. Depuis les toutes 1ere campagnes, la fédération a été
régulièrement associée...   



N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques