Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 07:30

nv logo fnaut

 

Editorial de la Revue FNAUT Infos N°221

 

Une politique calamiteuse

 

La situation des transports publics - urbains, départementaux et ferroviaires - n’a jamais été aussi préoccupante qu’aujourd’hui. Le gouvernement accumule en effet les décisions qui les fragilisent face à la voiture.

 

Ce constat n’est pas seulement celui de la FNAUT : lors des récentes Journées du Transport Public organisées à Bordeaux par le GART (Groupement des autorités organisatrices de transport) et l’UTP (Union des transports publics et ferroviaires), l’inquiétude des élus gestionnaires des transports et des transporteurs sautait aux yeux.


Comment, en effet, financer les nouvelles infrastructures de transport si l’Etat réduit de 350 millions d’euros sa dotation à l’AFITF (Agence de financement des infrastructures de transport de France) et, dans le même temps, la prive du revenu de l’écotaxe poids lourds, soit 800 millions par an ?


Des lignes ferroviaires vont fermer, ce qui amènera la disparition de liaisons régionales et même interrégionales : l’aménagement du territoire n’est plus qu’un slogan. Même les TCSP qui viennent de faire l’objet d’un 3ème appel à projets sont menacés.


Et comment maintenir l’offre de transport public et la développer, alors que les ressources provenant du versement transport des entreprises stagnent, que l’Etat réduit ses dotations aux collectivités territoriales, et qu’il porte de 7 % à 10 % le taux de TVA sur les transports publics, y compris de proximité ?

 

images-hors-pl 0738

L'offre TER est menacée


L’offre TER est la plus menacée, mais l’élagage de l’offre urbaine et départementale a commencé discrètement.

 

La situation du transport ferroviaire de fret n’est pas plus brillante que celle des transports publics : après avoir autorisé, en décembre 2012, la circulation des poids lourds de 44 tonnes sur 5 essieux et reporté l’écotaxe, l’Etat va réduire de 135 millions d’euros sa subvention permettant à RFF d’alléger les péages exigés pour la circulation des trains de fret, tout en relançant l’extension du réseau autoroutier, ce qui facilitera encore la circulation des camions.

 

Comme pour la sécurité routière, les solutions sont connues, mais impopulaires puisqu’elles passent par une réduction des avantages fiscaux accordés à la route : on verra plus tard...

 

 

Jean SIVARDIERE

Président dela FNAUT

FNAUT Infos N°221

(janvier -février 2014)

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Les brèves de la FNAUT (l'actualité)
commenter cet article

commentaires

Jacques 07/01/2014 20:38


Il semble que les décisions politiques se prennent actuellement sans prendre en compte le transport ferroviaire. Monsieur JMA se souvient-il du haut de Matignon que les trains existent ?


Le report de l'écotaxe grâce à la mauvaise communication du gouvernement avec les agriculteurs, la vraie-fausse annonce de la fermeture de 20 lignes avec en plus un interlocuteur "invité" qui
vante le report vers le bus et les cars, sur Europe1,  la longue attente de la décision du préfet du 64 de déclarer uitlité publique la réouverture de Oloron-Bedous, etc...


J'espère que le candidats aux élections prochaines en particulier aux européennes sauront prendre position dans leur programme.

Fnaut Pays de la Loire 07/01/2014 23:06



Mais en plus la Réfgion nous traite de menteur ...



N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques