Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 00:00
A l'initiative des syndicats majoritaires à la SNCF, une grève  a commencé le lundi 19 octobre en soirée.

A chaque conflit, les raisons profondes se mélangent avec des préoccuptions sectorielles ou catégorielles.

Les usagers sont pris à partie. La mise en place du service garantie a amélioré leur situation, ce qui ne la rend pas pour autant acceptable.

Pour se renseigner sur les prévisions de circulation :

 

Se connecter au www.sncf.com pour tous les trafics
www.abcdtrains.com pour les prévisions Transilien par gare


Numéros  verts :

0805 90 36 35 pour Grandes Lignes et TER
0805 700 805 pour Transilien


trafic régional :
                            TER Pays de la Loire : 0800 584 260
                            TER Bretagne :0800 880 532

sncf.mobi

SMS 4 10 20


Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Grèves et commentaires
commenter cet article

commentaires

DJAMENT A. 21/10/2009 08:42


Sur le bilan des grèves, qui ne serait jamais bon : certes le bilan est maigre ces derniers temps (mais peut-être justement parce qu'il y a moins de grèves et très peu de grèves puissantes qui
gênent réellement la direction de la SNCF), mais il y a quand même quelques résultats. La récente grève si décriée à St-Lazare a permis des embauches, si mes souvenirs sont bons, et il y a d'autres
exemples. Bien sûr on peut regrettre qu'il faille des conflits longs et durs pour que la direction de la SNCF accepte de négocier, mais ce ne sont certainement pas les cheminots les responsables
!

Si on parle de bilan, soyons aussi lucides sur nous-mêmes : le bilan des actions de la FNAUT est-il si flambloyant ? Ce n'est pas pour cela qu'il faut renoncer...

Quant au caractère catégoriel des grèves, c'est normal qu'il apparaisse aussi dans les revendications, mais je n'ai pas souvenir d'une seule grève nationale qui ne mette pas aussi en avant des
revendications favorables aux intérêts des usagers. Et si ceux-ci ignorent bien souvent les raisons des conflits, c'est en raison du parti-pris de la quasi-totalité des médias qui délibérément
appuient l'antienne démagogique de la "galère" des usagers - mais combien parlent de la galère des trains de nuit supprimés, des retards permanents sur certaines lignes faute d'investissement, des
liaisons interrégionales à l'agonie etc. ? N'y a-t-il pas deux poids deux mesures ?
Sur le fait que les grèves de cheminots arrivent souvent au même moment : il me semble que cela vient en partie du passage des horaires d'été à ceux d'hiver ou vice-versa. Ceux-ci sont souvent le
moment où deviennent visibles les dégradations de service, les carences en matériel ou en personnel etc., c'est un calendrier qui de toute façon est choisi par la SNCF, pas par les syndicats de
cheminots.


Fnaut Pays de la Loire 22/10/2009 00:38


Je vous transmet ci-contre le communiqué de presse de la FNAUT lors du conflit à St Lazare. Grèves à la SNCF : la FNAUT interpelle tous les acteurs le 20 janvier 2009 De très graves perturbations
du service public sont survenues récemment sur le réseau SNCF de la gare Saint Lazare : une grève perlée des conducteurs de trains pendant un mois, à l’occasion du dernier changement de service, a
été suivie, après l'agression d'un conducteur, de l'exercice du droit de retrait sans tenir compte des 450 000 usagers qui n’ont pu rentrer chez eux qu’au prix des plus grandes difficultés. Des
perturbations prolongées des services TER sont encore observées en région Provence Côte d’Azur. Une indemnisation satisfaisante des usagers est indispensable, mais elle ne règlera pas les problèmes
de fond : - le blocage inquiétant du dialogue social au sein de la SNCF ; - la persistance de l'insécurité dans les transports collectifs ; - la disproportion, manifeste et inacceptable, entre les
motivations du personnel gréviste et les conséquences de leur mouvement sur la vie quotidienne de centaines de milliers d'usagers ; - enfin l’impact des grèves à répétition sur l'attractivité des
transports collectifs, l’économie et l’environnement. La loi Bertrand du 21 août 2007 relative au “service prévisible” est aujourd’hui contournée par de nouvelles pratiques syndicales (grève
tournante, grève surprise, minigrève de 59 minutes), alors que son respect, comme on a pu le constater lors d’autres conflits à la SNCF ou dans les transports urbains, permet de mieux organiser et
de faire connaître les services maintenus, ce qui est la première exigence des usagers. Dans ce contexte, la FNAUT demande avec insistance : - à la direction et au personnel de la SNCF, ainsi qu’à
l’Etat qui est son actionnaire unique, de prendre les initiatives nécessaires à la reprise du dialogue social ; - à l’Etat de renforcer les mesures de surveillance afin d’assurer la sécurité des
usagers et des personnels ; - au gouvernement et au Parlement de faire évoluer la loi Bertrand afin de prévenir les usages abusifs et irresponsables du droit de grève et du droit de retrait, ce
dernier ne devant être utilisé qu’en cas de danger immédiat, et d’atténuer ainsi la pénalisation imposée aux usagers. La FNAUT rappelle enfin que les grèves ne doivent pas occulter la dégradation
des infrastructures, l’inconfort, le manque d’entretien et la saturation des matériels roulants dont ils subissent quotidiennement les conséquences, que les pouvoirs publics n’ont pas su prévenir,
et que le plan de relance de l’économie doit être l’occasion de corriger. Contact presse : Jean Sivardière, président de la FNAUT En complément j'ajoute que ce ne sont pas les grèves qui ont arrêté
le démantèllement du réseau par RFF mais les actions de contentieux juridiques et les victoires de la FNAUT qui ont conduit à un quasi moratoire des fermetures. Le droit au transport est reconnu
dans la LOTI parce que la fnaut a réussi à le faire inscrire... Je crois qu'il faut séduire le public, un public séduit c'est un public gagné : il suffit de voir les actions du collectif "sauvons
les riches" ou encore les "happenning" des associations contre l'aéroport nd des Landes lors de leurs dernières interventions à nantes atlantiques même les crs ont été "séduits" (voir les clichés
des photographes). Ce soir les Pays de la Loire font exception car ils sont en grève mais je ne pense pas que cela soit la bonne méthode...


DJAMENT A. 20/10/2009 07:46


"La mise en place du service garantie a amélioré leur situation, ce qui ne la rend pas pour autant
acceptable." Je suis un peu sceptique sur le fait que le service minimum garanti ait fait autre chose qu'encadrer le droit de grève et faciliter le travail de la direction de la SNCF en ces cas-là,
ce qui n'est pas la même chose que de l'amener à réellement négocier en prenant en compte les attentes des cheminots et des usagers... Mais surtout, je trouve un peu bizarre de dire que la
situation des usagers en cas de grève est inacceptable alors que, de l'aveu même de la direction de la SNCF, les grèves ne présentent qu'une proportion infime des causes de suppressions de trains,
retards et autres dysfonctionnements. Surtout quand on sait que les cheminots luttent en général aussi, dans leurs mouvements de grève, pour des revendications allant dans le sens des besoins des
usagers : plus de personnel, de moyens etc. Tant que la pénurie en moyens humains et matériels est une cause bien plus importante de dysfonctionnements pour l'usager que les grèves, qui les
combattent aussi, il serait bien de rappeler les responsabilités et priorités en matière de situation inacceptable, indépendamment de l'opinion personnelle de chacun sur les aspects de la grève qui
ne concernent pas des revendications liées à celles des usagers.
   Il me semble aussi que, parmi les situations les plus inacceptables, se trouvent tous les citoyens confrontés à l'absence totale de transport en commun consécutif à la fermeture de
lignes, où ils la subissent tous les jours, et cela n'a pas grand chose à voir avec les grèves (ou plutôt, au contraire, au fait qu'il n'y en a pas eu d'assez puissantes pour empêcher la fermeture
des lignes concernées).
   La FNAUT n'a pas à se prononcer sur le bien-fondé des revendications sectorielles des cheminots, c'est évident. Qu'elle informe les usagers en cas de perturbation, quelle qu'en soit
l'origine, cela me semble aussi normal. Mais il faut tout faire pour ne pas opposer les intérêts des cheminots et des usagers, la meilleure façon d'obtenir gain de cause sur nos exigences (voire la
seule) est la convergence entre travailleurs et usagers du rail, qui est bien plus importante que ce qui peut les opposer (le communiqué commun entre la FNAUT et plusieurs syndicats récemment passé
sur ce blog le montre d'ailleurs).


5D7S QUE 21/10/2009 01:27



La FNAUT est avant tout une association d'usagers, une association de consommateurs. Son objet est la défense des consommateurs et elle n'a de ce fait pas les mêmes approches que les syndicats.
Ce qui ne veut pas dire que ces structures soient antagonistes... Elles sont différentes de par leurs objectifs.
En ce qui concerne les grèves : la FNAUT a toujours défendu le "minimum de grèves" plutôt que le service minimum d'ou la défense de l'idée de l'alarme sociale que la FNAUT a mis en avant.C'est ce
qui a été mis en application à la RATP avec succès obligeant la direction a négocier dès le dépôt du préavis de grève évitant ainsi les grèves.
La FNAUT n'est pas opposée aux intérêts des cheminots mais paradoxalement, et vous seriez surpris, le soutien que les associations comme la FNAUT "reçoivent" en retour ou dans le cadre des
actions de défense du rail (et donc  l'outil de travail des cheminots ) est  faible  (c'est mon analyse personnelle mais je ne pense pas que mes collègues diraient
le contraires).Au sein de la FNAUT il y a trés peu de cheminots. La sncf n'est pas une petite PME et ce n'est pas les cheminots qui constituent la base de nos adhésions (ni même les autres
métiers du transport).
Maintenant concernant les grèves : le bilan n'est jamais bon. Et je pense qu'une grève révele une situation d'échec pour l'ensemble des acteurs. Que les conditions de transport ne sont pas bonnes
et que les usagers sont "pénalisés".Il n'y pas de gestes commercials de la part de la SNCF pour mauvaise condition de réalisation du contrat de transport (dès que l'usager achette son billet). En
ce qui concerne le coté catégorielle des grèves : c'est un fait établi et je vous dirais aussi que certains cheminots (les roulants) se mettent en grêve régulièrement aux mêmes périodes et ce
n'est pas le fait du hasard.
Concernant la proportion des causes de suppressions des trains par les grèves : c'est vrai , il y en a moins. Et si les usagers grognent moins, c'est parce que les usagers arrivent à se déplacer
en connaissant la grille des trains existants... Et ça c'est le service garanti qui le permet sans entraver le droit de grève.Les trains supprimés sont les TER et ils sont remplacés par des
autocars...  Honnêtement je pense que les syndicats doivent aussi changer de méthodes et ils seraient bien inspirés  de trouver des méthodes de lutte plus pédagogique car enfin il
faudrait interroger les usagers sur les quais pour connaître la raison de la grêve  d'aujourd'hui, je ne suis pas sûr qu'il y en a beaucoup.
Enfin cette grève en rapport avec l'avenir du fret ferroviaire vient torpiller la campagne de publicité pour le rail! Quel intêret ? Le message est brouillé. Les gens sont favorables au
ferroviaire pour les marchandises ... mais quand les trains peuvent rouler ...



N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques