Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 07:00

  nv logo fnaut

 

 

Après Notre Dame des Landes, une autre politique pour les transports

 

Arrêtons le gaspillage de temps, d’énergie et d’argent que représente la poursuite d’un projet inutile, mal conçu, qui a laissé de côté des composantes majeures du projet (accès, site Airbus), qui est source de gaspillage de terres et d’argent public. Il y a mieux à faire pour relier l’Ouest Atlantique au reste du territoire, sans pénaliser l’environnement  :

 

A Nantes Atlantique, augmenter la part de voyageurs ne venant pas en voiture et (re)construire l’aérogare

 

Modernisation/reconstruction d’une aérogare plus écologique

En attendant la mise en route d’un transport en site propre (TER, tram train, tram) relié à l’étoile ferroviaire nantaise, accroissement de la fréquence des bus dédiés venant de la Gare (qui accueille 3 fois plus de passagers que NA et doit être agrandie) et du Centre Ville ; modifications des lignes bus 74 et 98 pour amener à l’aéroport les habitants de l’Ouest et du Sud de l’agglomération ; développer la desserte par minibus à partir des villes régionales

 

Capture d’écran 2012-11-05 à 15.31.15

La voie ferrée est à 260 metres de l'aérogare

 

Réduire les nuisances sonores

 

Amélioration de l’équipement de guidage et des approches avion

Taxation des avions bruyants

Transfert des vols loisirs et affaires non prioritaires, vers des aéroports à proximité (en particulier Ancenis à 20 mn de Nantes, St Nazaire, la Roche sur Yon). Ces mouvements ( atterrissage + décollage ) représentent un cinquième des vols à Nantes Atlantique.

 

Mais il y a encore plus efficace pour voyager en diminuant les gaz à effet de serre, en particulier ceux émis lors de vols à haute altitude, particulièrement nocifs pour l’athmosphère  :

 

Reporter les vols courte distance sur le ferroviaire, en desservant les territoires intermédiaires

 

Le km/voyageur en TGV est des dizaines de fois moins polluant qu’en avion. Le train est pertinent sur les courtes et moyennes distances. Air France vient de reporter ses voyageurs de Paris à Strasbourg sur le TGV. Le train assure 90 % du trafic si le trajet ferroviaire est de 2h (exemple de Paris Nantes), 60 % si le trajet est de 3h, encore 30 % si le trajet est de 5h. Des liaisons ferroviaires plus rapides sont donc essentielles.

 

Les Pays de la Loire, placés bien à l’Ouest de l’Europe, doivent améliorer leurs liaisons terrestres dans au moins trois directions, où il est actuellement difficile de concurrencer l’avion au carburant détaxé. Si sur le premier axe, la région Pays de la Loire intervient, elle ne se mobilise pas sur les deux autres axes où les enjeux pour le futur sont importants :

 

Le Nord et l’Est : les TGV de Nantes, Angers, le Mans ou de Rennes Laval vers la Lorraine, l’Alsace, le Nord desservent aussi la banlieue parisienne, où ils doivent coexister avec des RER. Les travaux d’amélioration avancent très lentement, de même que le raccordement direct à l’aéroport d’Orly. La solution d’ « interconnexion Sud » entre LGV n’est toujours pas choisie. Enjeux principaux : 5700 mouvements d’avion/an et 395 000 passagers avec Paris, 1550 avec Strasbourg (chiffres 2011).


P1070893

TGV quittant la gare d'Angers en direction de Nantes

 

Le Centre et Sud Est via Angers : partant des mêmes villes, les TGV doivent faire un long détour par la banlieue parisienne surchargeant des tronçons saturés. Une nouvelle liaison POCL (Paris Orléans Clermont Lyon), loin d’être programmée encore, pourrait pourtant améliorer aussi les liaisons Est Ouest via la région Centre. Enjeux principaux  : 4 000 mouvements d’avion et 358 000 passagers avec Lyon, 3 000 et 268 000 passagers avec Marseille, 1 800 mouvements avec Montpellier. Mais la Région Pays de la Loire ne se mobilise pas pour promouvoir un scenario qui permettrait d’améliorer les liaisons Est Ouest.

 

Le Sud Ouest via la Vendée et la Charente : la nouvelle LGV Sud Europe Atlantique est en construction de Tours à Bordeaux. Le trafic va s’y développer vers Toulouse et vers le Pays Basque, le Béarn et l’Espagne. L’Ouest est toujours aussi mal relié au Sud Ouest, alors qu’il serait possible de gagner une demie heure en modernisant la ligne actuelle Nantes Bordeaux, puis une demie heure encore via Nantes Poitiers, à rééquiper en ligne rapide. Enjeux principaux  : 3000 mouvements d’avion et 146 000 passagers avec Toulouse, 1200 avec Bordeaux. Là encore la Région n’est pas motrice pour améliorer la ligne Nantes Bordeaux, pour laquelle on cherche toujours des financements.

 

Ces 20 000 mouvements d’avion en 2011 (sur 45 500 mouvements commerciaux, chiffre peu variable ) pourraient, avec des lignes ferroviaires plus rapides, être réduits de près de 10 000 mouvements, ce qui limiterait aussi les nuisances de Nantes Atlantique.

 

L’Etat et les collectivités devraient mettre leurs actes en accord avec leurs paroles sur le développement durable ou de transition énergétique : taxation du kérosène, interdiction de subvention aux compagnies aériennes, réorientation des investissements, etc…

 

La Région devrait se préoccuper de l’évolution des liaisons ferroviaires à moyenne distance, plutôt que de soutenir un projet d’aéroport injustifié.

 

Fresque 2006 06 25 07

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article

commentaires

SP 15/05/2013 11:43


Pour reporter les voyageurs vers le fer, pourquoi s'opposer à la réalisation de la ligne Rapide entre Rennes et Nantes, qui permettrait de maximiser les fréquences vers les dessertes
intersecteurs via la région parisienne (Lille, Strasbourg) ou via le futur POCL (Lyon), par prolongement des train terminus Rennes jusqu'à Nantes et vice versa ?


Vous êtes bien optimiste sur ce qu'apporterait l'interco sud, projet au demeurant très cher avec le choix du scénario C par Sénart. Mais surtout, projet qui va allonger les temps de parcours
entre Nantes et CDG : le trafic résiduel aérien Nantes CDG n'est pas bien élevé, mais l'augmentation des temps de parcours ferroviaire ne supprimera probablement pas un seul mouvement d'avion
!
Alors Orly sera desservi par TGV : fantastique les gens pourront faire une correspondance train/avion pour aller à Nice ou Toulouse... on rate une cible là non ? Bref NDDL reste pertinent de ce
point de vue, y compris pour la réduction des émissions de CO2
Ce qu'il faut surtout, c'est la bonne réalisation du projet Massy Valenton, d'insertion dénivelée des TGV sur les voies du RER C (cela permet 3 sillons par heure, l'interco sud n'en prévoit que 4
compte tenu des limitations des LGV encadrantes à 15 sillons/heure). Au delà, il faut s'orienter vers le scénario B de l'interco sud, d'aménagement de l'existant, qui est le moins cher, le plus
phasable et le plus rentable (avec à long terme, une gare TGV à Villeneuve au croisement du RER D). En commençant par l'aménagement en gare TGV de Rungis la Fraternelle (ou Pont de Rungis), la
création d'une station du VAL (ou le prolongement du VAL pour Pont de Rungis mais c'est plus onéreux). Dans un second temps, il faut faire le tunnel de Massy jusqu'à un quadruplement en surface
atteignant les nouvelles voies de la gare TGV Rungis La Fraternelle pour dissocier les flux TGV/RER C et jusqu'au Saules. Au delà (Les Saules-Valenton), il y a moins d'urgence, il s'agit sur une
très courte portion de faire cohabiter fret et TGV (pas de RER C). Quand cela sera justifié, il faudra quadrupler en surface et faire une gare TGV à Villeneuve St Georges et une nouvelle gare
interconnectée sur le RER D, ou si les moyens sont là un tunnel avec éventuellement gare souterraine sous une gare existante du RER D.


Pour ce qui est des destinations "Méditerannée", il ne faut pas avoir l'illusion de croire qu'on peut diviser les mouvements aériens par 2 : ceux-ci existeront toujours pour des motifs "affaires"
avec aller retour dans la journée, ce que le TGV ne permettra jamais sur de telles distances. Mais mutualiser ces vols entre Rennes et Nantes, permet un gain de CO2.


Concernant Nantes Bordeaux, la région pourrait bien finir par être motrice afin d'élargir encore plus la chalandise de NDDL ^^ (La Rochelle par exemple)


Concernant POCL, je regrette comme vous que la région PDL (et même Bretagne) ne s'implique pas plus, sachant qu'il y a tout de même un gain d'une vingtaine de minute sur Nantes Lyon (et même 30
min si on prends l'itinéraire via Tours). Et que les seules fois où elle s'est exprimée, c'est en faveur du scénario POCL ouest sud, le moins crédible. Alors qu'il est au contraire dans son
intérêt de défendre le scénario médian qui permettrait des TGV Rennes Nantes Angers SPDC Les Aubrais Orléans Nevers Roanne Lyon Méditerannée. C'est dommage que sa vision s'appuie sur un axe
Nantes Lyon qui passerait par Poitiers Limoges et Montluçon : ça n'est ni efficace et encore moins crédible.


Selon moi l'accès au sud ouest "sans rupture de charge" devrait préférentiellement se faire par La Rochelle et Bordeaux au risque d'assécher la ligne si une solution directe était proposée par
Poitiers. On peut par ailleurs visé des couts d'exploitations plus bas sans recours au TGV mais à des trains rapides (il est probable que Bordeaux Espagne ne se fasse pas avant longtemps, et de
toute façon, il s'agit d'une ligne nouvelle V220 tout comme la ligne classique existante qui pourrait être apte à ces vitesses), trains rapides qui pourraient être amorcés à Quimper ou Rennes ou
même Caen, d'où l'utilité du projet "Ouest Bretagne Pays de la Loire" de Lignes Nouvelles et l'électrification de Nantes Bordeaux.


Je suis donc plus circonspect sur la ligne rapide Nantes Poitiers. Je préfère la solution que vous défendiez ailleurs sur ce blog de rouverture de ligne existante avec les desserte
intermédiaires, sur laquelle devrait circuler des TER ou TET Nantes Poitiers Limoges (mais avec arrêt intermédiaire, et sans besoin d'électrification ni mise au gabarit pour TGV). Cela sera de
toute façon toujours un complément pour l'accès au sud ouest, mais avec correspondance à Poitiers, donc moins susceptible d'assécher Nantes La Rochelle Bordeaux qui proposerait des trajets sans
correspondance vers tout le sud ouest.


Concernant Rennes, un itinéraire LGV étant possible (et pas complètement idiot géographiquement), il conviendrait d'étudier la construction d'une "virgule de Courtalain" à l'image de la "virgule
de Sablé" et mettre en place des TGV Brest St Brieux Rennes Laval Le Mans Vendome SPDC Poitiers Angouleme Bordeaux Toulouse ou Espagne (sachant que le tronçon Massy Courtalain arrivera à
saturation avant BPL ou SEA, et qu'il s'agit de faire bon usage de ces "chères" LGV, et pas dans un but purement radial). Si on fait ça, le TGV Altantique portera enfin bien son nom !

Jacques 14/05/2013 15:18


Vous avez publié dans cet article une photographie d'un TGV quittant la gare d'Angers pour la gare de Nantes. Ce qui me choque, c'est le manque d'entretien de la voie qui se voit à gauche de la
photo. RFF ne pourrait-il pas assurer une maintenance correcte de ses installations ?


Il faut se rappeler que non maintenance signifie dégradation progressive et surcoût de rénovation. C'est un peu ce qui se passe sur l"ensemble de notre réseau. On veut construire des lignes
nouvelles pas toujours justifiées (Poitiers Limoges,...etc) au détriment de l'entretien des infrastructures existantes.


Pauvre ligne Nantes-Bordeaux qui restera anectodique si on ne se bat pas pour sa rénovation IMMEDIATE.

( 14/05/2013 23:56



La photo n'est pas récente... (je retrouverais la date) mais par contre il s'agit seulement d'herbes et de végétations ce qui traduit surtout le fait que "la machine à pulvériser" passe beaucoup
moins et donc il y a moins de polluants dans le sol car les produits utilisés sont très nocifs .L'effet mécanique de ces plantes qui pousse sur le ballast ne doit pas être important ...et au
premier passage des engins de traitement elles disparaitront... Ce qui est certain c'est que la SNCF pour le compte de RFF utilise moins de pesticides...


Un traitement mécanique serait aussi très utile... et moins polluant... En ce moment là où il y a des faisceaux de voies multiples : je pense à Laval par exemple : c'est vert  quand on
regarde de loin...



N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques