Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 22:01
Et si l'on reposait la question des liaisons « nationales » non TGV à l'occasion des élections ? 
 
L’élection présidentielle et une sensibilité croissante de (certains) politiques sont une opportunité pour interpeller les politiques sur la question des transports.
 
Dans bien des cas, la qualité de vie, qui est au cœur des préoccupations des habitants, dépend largement des solutions retenues pour satisfaire la mobilité de la population et répondre à la problématique transport.
 
La bataille sur les trains Corail et leurs résultats actuels encourageants, l’augmentation des carburants, la sensibilité écologique croissante peuvent créer une nouvelle dynamique et conforter l'intérêt du public pour ces relations.
 Le Corail Nantes / Bordeaux en gare de la Roche Sur Yon : une liaison d'aménagement du territoire à rénover!
Un bilan d'infrastructure  
Les besoins sont significatifs, car des lignes ont été coupées ou n’ont bénéficié d’aucun investissement, d’où des vitesses et une fréquentation limitées. La desserte est souvent tronçonnée par les Régions (exemple de Amiens  / Reims, avec changement à Laon). Les réussites sont rares (Nantes  / Orléans bénéficiant d’une infrastructure en bon état).
 
Les forces en présence   
La régionalisation montre ses limites sur l’amélioration des infrastructures régionales et plus encore d’intérêt supra régionales. Les réouvertures de ligne concernent des tronçons courts, périurbains (Cannes / Grasse, Nantes / Châteaubriant, Fontenay-le-Comte / Niort...).
 
RFF et l’Etat ont des moyens limités, qui sont affectés aux LGV (TGV Est).
 
Dans les conditions actuelles, aucune évolution n’est possible.
 
La situation est elle inéluctable ?
La réalisation d’un programme d’amélioration des liaisons d’intérêt national reprenant d’anciennes lignes en activité ou non, est prioritaire.
 
Le rail peut faire aussi bien que la route... quand il en a les moyens.
L’idée d’un équivalent au réseau autoroutier national serait une idée porteuse à populariser. Ceci nécessite généralement une modernisation de l‘équipement, souvent des travaux lourds : évitements, tronçons nouveaux, ouvrages, ….pour des vitesses d’au moins 160 km/h.
 
Le Rail pourrait faire aussi bien que la route s'il avait les mêmes financements ... Publics pour son infrastructure (autoroute A 28 deserte au sud du Mans) 
La remise en état et l’extension du réseau ferré exigent un énorme effort financier, mais cet effort est à la portée des collectivités françaises si on met en place une fiscalité écologique efficace (comme en Allemagne ou en Suisse avec la RPLP par exemple). 
 
Les moyens sont connus et sont appliqués à l'étranger sauf ... en France. Il faut demander l’affectation de ressources spécifiques (taxes carburants, emprunts régionaux, taxes sur péages autoroutiers, transfert de ressources affectées à la route….)
 
Traduction concrète dans la géographie ferroviaire de l'Ouest.
Pour notre région et le grand Ouest, plusieurs infrastructures seraient prioritaires selon la FNAUT.
  • Ligne des Estuaires : Bordeaux  / Nantes / Rennes / Caen, à moderniser et à rendre plus performante
  • Nantes / Poitiers / Limoges, à réouvrir
Après les élections présidentielles …les législatives
Même si cela ne semble pas être la préoccupation immédiate des candidats à la Présidence. Reste que certains semblent plus réceptifs que d'autres à ce sujet. On pourra toujours se consoler de ne pas recueillir l'avis des candidats et attendre les législatives pour connaître le contenu des programmes et solliciter les élus candidats au parlement …  

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Pays de la Loire
commenter cet article

commentaires

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques