Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2006 4 14 /12 /décembre /2006 22:17
Avec le passage aux horaires 2007, quoi de neuf pour les usagers, à part la sempiternelle grêve qui a touché notre région avec une vigueur supérieure à l'habitude.

Dans les semaines qui viennent, nous allons, ligne par ligne, voir si tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes du TER... Vos témoignages sont les bienvenus, aussi n'hésitez pas à nous faire part de vos problèmes en utilisant le formulaire de contact disponible en cliquant en haut à gauche de notre page web.

Commençons par une ligne qui nous tient à coeur : Le Mans / Tours.

La ligne

Cette ligne à double voie, permet de relier les deux chef-lieux, distants d'une centaine de kilomètres, en 1 heure pétante, avec les meilleurs trains.

Le Mans / Tours : une ligne à double voie, sous utilisée.
Ses gros handicaps : à cheval sur deux départements de deux régions différentes
et y-a-pas-de-TGV-dessus alors la SNCF s'en f...


La desserte : Aller travailler au Mans :
- Le matin : Arrivée possible au Mans à 7h30 (seulement depuis Château du Loir), ou 8h04, puis curieux trou horaire ensuite, avec une arrivée au Mans du premier TER semi direct en provenance de Tours à 8h56. Impossible donc de venir quotidiennement de Tours pour travailler au Mans.
- Le soir : pas trop de problèmes pour quitter le Mans en fin d'après midi (même pour Tours ...), avec des départs à 16h37, 17h41, 18h20 ou 24 (!?), 18h40 et 20h19...
- Possibilité d'utiliser le train pour travailler le samedi au Mans : oui, mais depuis Château du Loir uniquement.

La desserte : Aller travailler à Tours :
- Le matin : Arrivée possible à Tours à 7h35 ou 8h32 (intéressant !), mais seulement depuis Le Mans ou Château du Loir.
- Le soir : Avec trois départs à 17h00, 17h40 (terminus Château du Loir) ou 18h31, c'est limite, mais dans ce sens, on peut le dire, il est possible de travailler à Tours depuis Le Mans. Un seul bémol ; plus rien après 18h31 (faut pas rater le dernier train !)
- Possibilité d'utiliser le train pour travailler le samedi à Tours : oui, mais uniquement depuis Château du Loir ou Le Mans et il faut être courageux le matin (arrivée à Tours à ... 7h35. Pas pratique pour les professions du commerce...

Intervalle maximal entre deux trains entre 7h00 et 20h00 (du lundi au vendredi)
- Sens Le Mans - Tours : 3h00 (rien entre 7h36 et 10h36 au départ du Mans)
- Sens Tours - Le Mans : 3h01 (rien entre 13h59 et 17h00 au départ de Tours)

Agréments et galères...

Souvent, à cause de problèmes de fiabilité sur le matériel ancien (X4600) ou moderne (X72500), le matériel n'est pas au rendez-vous et les usagers ne voient arriver à quai qu'un autorail au lieu des deux habituels, voire aucun quand "c'est vraiment pas de chance"...

Sur cette ligne, les grèves sont plus fréquentes qu'ailleurs, car étant à cheval sur deux régions, elle cumule les conflits nationaux et régionaux des Pays de la Loire et du Centre... Et comme il n'y a pas de TGV, les jours de grève, ... ben y a pas de TGV qui secourent les usagers TER, comme sur Le Mans / Nantes...

Par contre, vu le faible niveau de circulation sur cette ligne à double voie, il y a peu de "bouchons" en ligne... Un fois embarqués, c'est bon, sauf ... pannes bien sûr ou bouchons à l'arrivée sur Tours, où ça coince souvent, les TGV étant curieusement prioritaires...

Les propositions de la FNAUT Pays de la Loire

- un TER Tours 7h25 / Le Mans 8h35, abec arrêts à Château du Loir, Ecommoy et Arnage
- un TER Le Mans 9h00 / Tours 10h00, donnant correspondance pour Bordeaux ou permettant de passer une journée professionnelle ou de détente à Tours, et comblant le creux horaire de 3h00.
- Un TER Tours 19h45 - Le Mans  20h45, relevant  un correspondance en provenance de Bordeaux et permettant au Mans une correspondance sur Rennes


A vos commentaires !

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Horaire 2007 : analyse
commenter cet article

commentaires

Jacques 14/06/2007 16:00

Encore une fois, aucun commentaire depuis celui de Michou en décembre 2006.Le débat serait-il clos?Les besoins immédiats des "Privés" en matière de relations nord-sud ne sont pas pourvus par RFF. Il n'y a pas de dictat "libéraliste", mais seulement une réalité voulue par l'inertie de "l'opérateur historique" (comme la SNCF est désignée par les autorités. Son inertie l'amène d'ailleurs à la faillite de son service Fret!Veolia, EWS, etc... sont tout à fait prêts à exploiter des trains non-Diesel. A RFF de lui fournir les infrastructues au bon niveau. SNCF n'a rien à dire sur ce point; SNCF est exclue de fait de ce débat!Quand aux Diesel Wossloh fournies actuellement, elles sont surement moins polluantes que le trafic équivalent sur autoroute!

michou 22/12/2006 18:44

Tout cela est bien joli dans le beau pays du libéralisme où tout le monde il est beau tout le monde il est gentil. Mais chacun sait qu'il y a des impondérables. Prenez le cas de l'aviation en ce moment. Avec le brouillard (de saison) de nombreux vols sont retardés ou purement annulés. Est-ce que le fait que la plupart des compagnies aériennes soient privées que cela empêche qu'il y ait du brouillard ? Non à l'évidence. Pourtant le service n'est pas mieux assuré, loin de là. Pour les trains c'est pareil. Si les trains de la SNCF n'étaient pas sujet à imprévu, tout serait facile.  On peut ajouter que si la SNCF n'était pas aussi endettée elle pourrait entretenir son réseau, construire de nouvelles infrastructures, acheter elle-même "son" matériel TER et TGV, et surtout des tarifs beaucoup moins chers. 

P.A.M. 22/12/2006 10:54

A Marseille, la CMA - CGM, 3ème armateur mondial, a fait le choix de s'allier à VEOLIA. Quand une entreprise fait ce genre de choix, elle le fait dans ses propres intéêts, et non pour des positions dogmatiques. Car comme le faisait remarquer un cadre de l'entreprise, quand un train arrive quelques heures en retard, cela passe encore. Mais quand le bateau est déjà parti, cela est plus gênant.

michou 21/12/2006 11:25

C'est justemement vers ce raisonnement que l'on veut nous orienter. La partition voulue par la classe politique nationale et les diktats de Brüxelles, entre la SNCF et RFF, n'avait qu'un but : répartir la dette d'infrastructure entre ces deux entreprises et les enfermer dans la quadrature du cercle. Eriger la rentabilité en but absolu a contraint la SNCF à faire des économies en personnel et en matériel. Pour ce faire, la SNCF s'est bornée à tailler dans les dépenses au lieu de chercher à augmenter ses recettes. Mais dégager des bénéfices suffisamment conséquents quand on est astreint à des obligations de service public est une mission quasiment impossible. Maintenant il est toujours facile de faire entrer des sociétés privées dans le jeu alors qu'elles n'ont jamais assuré le financement du réseau ferroviaire actuel. C'est nous les contribuables français qui avons financé les équipements actuels. Si les sociétés privées veulent prendre part au jeu, il faut au préalable qu'elles participent au paiement de la dette qui est, rappelons-le, essentiellement une dette d'infrastructure et non d'exploitation.  

Jacques Durand 21/12/2006 10:12

Le dogmatisme ne nous fera pas avancer!
Je retiens dans les commentaires ci-dessus que l'existence des sociétés privées comme Véolia ou EWS est méconnue des internautes. Ces deux sociétés viennent de commander à ALSTOM des locomotives électriques de la gamme Prima (la référence est la fret électrique SNCF BB427000) pour assurer des trains entre les ports français (en particulier) et l'Italie ou l'Allemagne par le réseau RFF.
La liaison Caen-Tours pourrait donc l'une de leur aire de jeu si elle était électrifiée à V160 pour des liaisons évitant Paris vers le sud et l'Espagne.
Il va falloir s'habituer qu'on le veuille ou non, à ce que le raisonnement porte sur RFF et ses clients opérateurs non SNCF.
 

michou 21/12/2006 09:14

Vos propos sont tout simplement dogmatiques et complètement déconnectés de la réalité. Une fois de plus, vous comparez des faits incomparables. Ce qui existe en Suisse correspond aux particularités suisses. Le trafic de Fret est composé à 90 % de trafic international de transit vu la situation géographique. De plus la Suisse a fait le choix courageux de taxer les camions en transit ce qui explique que parallèlement, la "route roulante" se porte bien. Allez au fond des choses au lieu d'avoir une position dogmatique !

eymon 21/12/2006 00:58

Pourquoi le FRET FERROVIAIRE se développe t-il aux Etats Unis, au R . U. ,  en Suede,  aux Pays  Bas, en Allemagne  et en SUISSE?  
Pourquoi LA FRANCE reste-t-elle à l'ecart du mouvement ?
Il y a plusieurs raisons à cela  et je ne citerais que celle qui est évidente et connue dans l'opinion publique :  la forte opposition à toute évolution dans ce domaine à la fois  au niveau de la direction (c'est historique, le fret la SNCF NE SAIT PAS FAIRE ) et des centrales syndicales qui preferent planter les trains de fret plutôt que de laisser passer une loco de privée . Nihiliste on ne fait pas mieux !
Comment un chargeur pourrait-il faire confiance à la SNCF alors que les délais ne peuvent être garantis. Il faut être réaliste et vivre avec son temps. les impératifs d'aujourd'hui necessitent d'être réactifs, inventifs, imaginatifs,  mais surtout pas dogmatiques, conservateurs et nihilistes.
 

michou 20/12/2006 18:50

Il est toujours facile de tirer sur l'ambulance ! Si la SNCF manque de concurrence c'est la faute à qui ? A l'Etat qui l'a forcée à s'endetter et ainsi à ne plus pouvoir proposer des prix bas à ses clients. Pour RFF c'est la même chose. Il faut être bien naïf pour ne pas comprendre que les règles de la concurrence sont faussées. Quant à l'Europe c'est au nom du libéralisme qu'elle veut "développer" le fret ferroviaire. Alors un peu de sérieux !

eymon 20/12/2006 10:50

Même une "loco" diesel sera toujours moins polluante qu'un camion, car un train c'est la suppression d'un "train de camion " constat fait sur  l'ensemble du réseau routier français et à plus forte raison depuis que la SNCF-RFF supprime des itinéraires "alternatif".
la SNCF manque de concurrence au niveau fret FERROVIAIRE qui est pourtant une activité "hors champ du service public". c'est une activité commerciale;
Un train faisant MONTOIR DE BRETAGNE / Chateau gontier met 5 jours et passe par ANGERS, TOURS-st PIERRE, LE MANS, SABLE... qui dit mieux ?

gerard P 19/12/2006 21:53

Il me semble avoir lu dans la vie du rail que les compagnies privées piquent du fert à la SNCF du côté du Mans et de Thouars, et assurent ces trains avec ... des diesels. Comme ça pas de relais traction, pas de temps mort, pas de locomitive dicourant...L'Europe veut plus d'environnement et cofinance des électrifications, mais en "libéralisant" le rail, elle remplace des camions par des locomotives diesel... Pas très logique le libéralisme, non ?Vive la SNCF ! 

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques