Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2006 7 05 /11 /novembre /2006 19:58

A l’issue du quinzième congrès de la Fédération Nationale des Associations des Usagers des Transports, qui s’est déroulé à Besançon, les 28 et 29 octobre dernier, la FNAUT a attribué ses traditionnels « prix » Ticket vert et Ticket rouge. Anciennement appelé « prix orange et citron », ils ont pour vocation de récompenser ou de blâmer les élus, les administrations ou les services pour les politiques qu’ils conduisent dans le domaine des transports publics.

 
 

Ces prix sont avant tout pédagogiques et illustrent quelles actions, pour la FNAUT, doivent être encouragées, réalisées ou condamnées dans le cadre des politiques de transports respectueuses de l’environnement (développement durable), satisfaisantes pour les usagers et responsables de l’argent public.

 
 

Une nouvelle fois, les Pays de la Loire s’illustrent de manière négative à travers ces prix. Après François FILLON, qui avait reçu le prix citron en 1998, c’est le Maire de Mayenne, Claude LEBLANC qui reçoit un Ticket rouge.

 

Claude Leblanc, maire divers gauche de Mayenne (53) et président du pays de Haute Mayenne, pour sa politique pro-routière incohérente et ruineuse. Alors qu’une déviation ouest des N 12 et 162, très fréquentées, hors du centre-ville était possible sur un itinéraire commun, il a imposé un tracé Est, selon l’option la plus coûteuse comportant un viaduc et plusieurs échangeurs, ne concernant que la seule N 162, et nécessitant un retranchement de la voie ferrée Laval-Mayenne. Il réclame maintenant une déviation Ouest de la N 12 comportant un autre viaduc, qu’il jugeait auparavant « fantasmagorique », soit un surcoût d’au moins 20 millions d’eus par rapport au projet initial plus efficace de rocade unique. Il refuse de développer les transports collectifs : « il est hors de question de faire du bus municipal un transport pour les scolaires et les salariés, c’est hors de portée de nos moyens financiers ; ce n’est pas le transport collectif qui va soulager les routes, et remettre le train sur les rails entre Laval et Mayenne serait trop coûteux, il ne faut pas rêver. Je préfère que les mayennais qui traversent la ville se plaignent des problèmes de transport et de stationnement parce que Mayenne est une ville qui vit, plutôt que d’avoir l’impression de traverser un désert ».

 

  Un pont qui ne demande qu'à voir passer des trains , (Pont Route  sur D 9 Ligne Laval - Mayenne)

Pour l’ensemble de ses prises de positions, le Maire de Mayenne est en cela très caractéristique d’un certain nombre de maires de petites et moyennes villes qui négligent les transports publics et misent sur l’automobile comme seule réponse à la mobilité des populations. D’autres exemples en France y compris dans le sud Mayenne pourraient être cités pour illustrer cette situation.

 

Deux autres Tickets rouges ont été attribués à Philippe Madrelle, sénateur et président PS du conseil général de la Gironde et à Charles-Eric Lemaignen, président UMP de la communauté d’agglomération d’Orléans.

Comme quoi la FNAUT ne fait pas de distingo "politique" : le transport public, ce n'est pas de gauche ou de droite : c'est une évidence, là où les flux de voyageurs sont concentrés, pour lutter contre le réchauffement climatique...

 

Pour les autres Prix attribués voir communiqué de la FNAUT Nationale  (rubrique "actualité récente" sur notre site web national)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Laval - Mayenne : il faut le fer
commenter cet article

commentaires

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques