Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 08:00


Transports et Grenelle de l’environnement :

le fret ferroviaire est à contre-sens


 

La SNCF communique actuellement sur les grosses difficultés financières que rencontre sa branche Fret ferroviaire, avec comme conséquence l’abandon possible de l’activité du wagon isolé* qu’un audit a qualifiée d’activité non pertinente . Si cette activité est abandonnée, ceci représente près de 10 milliards de tonnes kilomètre pour l’année 2008 (l’équivalent de plus de 2 millions de poids lourds !) soit plus de 25% de l’activité fret ferroviaire.


 

Réaction et propositions des associations

Conformément à la loi Grenelle, le gouvernement affiche un objectif à court terme « une croissance de la part du fret non routier et non aérien de 25% à l’horizon 2012 par rapport à 2006 », objectif de plus en plus impératif au regard des urgences climatiques. Face aux annonces de la SNCF, le gouvernement refuse l’abandon du service wagons isolés….mais refuse aussi toute aide. Solution élégante pour obtenir rapidement au moins une perte de 25% des volumes du fret ferroviaire et une application parfaite des engagements du Grenelle…. Mais à contre sens !


A contre sens ... plus de route ! les engagements et les grands discours du Grenelle non respectés 


 

Si le gouvernement souhaite maintenir ses objectifs, il doit intervenir de façon active et non pas se contenter d’observer. La desserte ferroviaire effective de tous les territoires est un sujet d’intérêt général. Le risque d’un décrochement des entreprises et territoires français de l’Europe ferroviaire est réel. A ce titre, des décisions stratégiques s’imposent. Nous proposons quelques pistes :

- Prendre réellement et fermement le dossier en main au niveau gouvernemental : nommer un Monsieur /Madame Fret Ferroviaire indépendant de la SNCF et de RFF, qui devra s’assurer de la mise en œuvre des engagements du Grenelle de l’environnement dans ce domaine ;

- Mettre tout en œuvre pour la mise en place rapide des dessertes fines des territoires avec l’appui des collectivités, notamment par le projet « Opérateurs Ferroviaires de proximité »**, freiné par la SNCF depuis de nombreuses années ;

- Appliquer, au nom de l’intérêt général, une tarification spécifique et très faible sur les péages d’infrastructure *** sur l’activité de regroupement des wagons isolés, quitte à augmenter ceux des trains entiers ;

- Stopper tous les projets en faveur du mode routier qui défavoriseraient encore plus le fret ferroviaire (projets d'autoroutes, généralisation du 44 tonnes, expérimentation de méga camions, mesures fiscales…).

 

 Fret entre Pré en Pail et Alençon (photo Marc Lerochais)


 

Les échecs organisationnels de la SNCF ne doivent pas remettre en cause cette activité de transport de marchandises, présentant des avantages environnementaux évidents.


 

Face à une position d’attentisme de la part de l’Etat et de la SNCF, nous demandons que des actions en faveur du fret ferroviaire soient mises en œuvre au plus haut niveau. La première de ces mesures doit être le maintien, voire le développement, du wagon isolé et non son abandon. Elles doivent assurer la pérennité du transport ferroviaire et s’inscrire dans un plan de grande ampleur pour les années 2020 – 2025. Comment l’Etat tiendra-t-il ses engagements de transfert modal en transport marchandises et notamment le passage de la part du non routier et non aérien de 14% à 25% à l'échéance 2022 ?


 

Le Changement drastique de stratégie dans les transports, affiché au Grenelle de l’environnement, doit s’appliquer également au fret ferroviaire…Les choix à faire ne sont pas seulement économiques mais également environnementaux : c’est réellement le moment de mettre en œuvre la rupture annoncée.

 

Mardi 16 juin 2009

Communiqué de Presse Commun

FNAUT / FNE  / Réseau Action Climat France /  Les Amis de la Terre

 



* : wagon isolé : collecte et regroupement de wagons à partir des sites des clients de la SNCF, pour constituer un train entier

** : projet « Opérateurs Ferroviaires de proximité » : projet de la SNCF visant la prise en charge de la desserte ferroviaire locale par des acteurs économiques privés.

*** : péage d'infrastructure : péage payé par tout utilisateur du réseau ferroviaire à RFF. EN réduisant ce coût d'utilisation, on favorise le wagon isolé ( par rapport à la route) alors que le "train entier" est moins sujet à la concurrence routière.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article

commentaires

PAM 03/05/2010 13:21



Robin des voies,


Vous faites surement partie de ces gens que le train dérange mais qui prennent leur voiture sans savoir si cela dérange les autres.



robindesvoies69 01/05/2010 10:52



Dans ces manipulations politico financières qui prennent l'écologie en prétextes pour casser le social et spolier des gens de leurs droits ,j'ai depuis quelques jours la satisfaction de voir les
vrais écologistes se poser les vraies questions. En tant que riverains d' autoroute ferroviaire nous sommes méprisés et sacrifiés au profit d'une vision mondialiste du transports des marchandises
,mais jusqu'à présent les associations écologistes auxquelles nous essayons de faire part de ces constats , enfermés dans ce qui faut bien appeler un intégrisme vert absurde, ne daignaient même
pas nous répondre.


Nos constats étaient déjà la :les autoroutes ferroviaires participeront à la dégradation de nos vies , de nos emplois et à la casse des protections sociales .La stratégie de la France après avoir
misé sur le tourisme est de devenir le centre de tri marchandises du monde facilitant par ces accès l'arrivée de tout coté de produits à bas coût .Le sacrifice de la SNCF rail est le point
central de cette politique qui recentre la SNCF ,par ces filiales ,comme premier transporteur routier français et RFF comme collecteur des droits de passages alloués aux trains étrangers privés.


Pour conclure nous revendiquons aussi cet élan écologiste mais d'après vous qui massacre la planète?


Ce ne sont pas des milliards d'humains ,mais la minorité oligarchique qui continu de s'enrichir et de polluer .Leur manœuvre suprême étant avec une presse complaisante d'accabler les citoyens.
Pour conclure, mes chers amis écologistes n'oubliez pas que la lutte pour l'environnement  n'a de
valeur que si elle respecte aussi ''l'homme ''.Et ça vous n'en parler jamais.



Fnaut Pays de la Loire 02/05/2010 13:32



Vous posez une question de fonds : c'est à dire le déplacement des marchandises et la mondialisation de l'économie.


Je vais vous répondre d'une manière pragmatique:


D'un côté il y a le développement du transport routier qui dévore les financements publics (NOUVELLES INFRASTRUCTURES...) et ne paye pas ses coûts (SOCIO ET ENVIRONNEMENTAUX). Soutenu par le seul
fait de la politique des transports qui depuis 40 ans  renforce le secteur comme  l'etat soutient l'automobile en tant que secteur d'emploi (cf prime à la casse...)


De l'autre côté il y a une entreprise ferroviaire ( la SNCF) dont l'activité fret n'est pas un service public mais une activité marchande. La sncf est confrontée à un endettement, un dialogue
social trés perturbé, un encadrement excessif et à un syndicalisme "jusqu'au boutiste " qui lui fait perdre de la crédibilité et des marchés de fret .


Le choix des solutions fret  : c'est la réduction de l'offre fret, la disparition du wagon isolé et la solution de l'autoroute ferroviaire...


Mais que doit on préferer : des trains de camions sur les routes où des camions sur le train? Je prefère cette dernière solution car elle est une réponse presque immédiate à une situation
existente faute de choix politique  antérieur.


Mais c'est la conséquence d'une évolution politique : il n'y a pas assez d'écologistes dans les instances politiques ou ils ne sont pas assez nombreux à avoir été élus par les citoyens.


Je préfère des camions sur le train faute d'avoir des trains tout cour car le dumping social il est d'abord sur la route et il s'appelle willy betz (en bleu et jaune sur les camions) par exemple.
La route paiera son déplacement par train alors que jusqu'à présent c'est le contribuable qui paye pour la route...



Jacques 21/06/2009 20:56

C'est pour moi une bonne nouvelle !Enfin on va se rendre compte que la SNCF est incapable de s'occuper du fret, alors que la DB a fait du bénéfice l'an passé.Heureusement que l'ouverture aux privés est officielle.

Fnaut Pays de la Loire 22/06/2009 01:21


Mais même sans ouverture, le fret cela marche.. En Région centre il y a des opérateurs de proximité... qui se substituent à la SNCF quand celle ci ne veut plus assurer les missions et que
l'Autorité Organisatrice joue le jeu et mouille sa chemise pour convaincre tous les intervenants des chargeurs aux syndicats de la sncf...


N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques