Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2006 6 04 /03 /mars /2006 00:00
Depuis le premier janvier 2006, le ticket de car est à prix unique en Sarthe, sur le réseau des TIS (Transports Interurbains Sarthois).

Si cette initiative est louable, car elle permet à tout le monde de se déplacer, sans contrainte de revenu ou presque, elle présente néanmois certains défauts.

Une initiative qui favorise le transport public ?

Elle ne résoud pas le problème d'itinéraires peu compétitifs par rapport à la voiture. Les  possesseurs de voitures  continueront  d'aller du Mans à Loué en voiture, même si c'est 7 à 10 fois plus cher que le car. Car en voiture, il faut une petite demi heure, alors qu'il faut une heure 15 en car...

Elle concurrence d'autres services publics de transport. Vous pouvez désormais aller du Mans à La Flèche pour 2 euros (en 1h40, certes...) avec les TIS, ou faire le même trajet en 45 minutes , mais pour 7,90 euros, avec le CAR SNCF Direct (soit sensiblement aussi vite qu'en voiture mais pour moins cher...).

Ne parlons pas des fréquences des car TIS, qui conviennent à des clientèles captives (scolaires, personnes âgées), mais en aucun cas aux salariés, sauf ceux qui n'ont pas la chance d'avoir une voiture...  Certains, faute de voiture, préfèrent d'ailleurs le scooter au car pour rejoindre Le Mans depuis la campagne...

Le débat est ouvert... Vos commenaires sont les bienvenus !

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Sarthe
commenter cet article

commentaires

michou 13/03/2006 08:38

En Pays de Loire, nous ne sommes pas dans le Jura. C'est fou ce que les idées farfelues abondent. Ce qui se fait ailleurs n'est pas forcément transposable chez nous, sur des lignes à double voie, où plusieurs types de trains circulent à des vitesses différentes. Pour le train que vous citez, deux solutions existent : soit on supprime la moitié des arrêts, soit on maintient l'horaire actuel qui, à vous entendre, n'est pas très attractif. Car avec votre suggestion il arrivera sans doute un moment où le retard sera de plus de 2 minutes et alors gare aux récriminations des clients. Et si un deuxième train circule derrière le premier (un TGV ou Interloire par exemple), il devra s'arrêter en route car la signalisation ne permet pas d'intervalles réduits sur cette ligne, toujours cette économie dans les investissements ferroviaires.Par contre il serait utile d'avoir d'autres TER en milieu de journée dans les deux sens entre Saumur et Angers. 

P.A.M. 12/03/2006 19:46

Méfions nous de m'immobilisme plutôt que des idées simples en apparence.
Si la Compagnie des Chemins de fer du Jura a des arêts à la demande, c'est bien que le système doit marcher :http://www.les-cj.ch/reseau/stations/
Faites le trajet Angers - Saumur dans l'omnibus du midi : on doit pouvoir se rendre compte que seuls 50% des arrêts sont utiles dans 99% des cas. L'interêt des arêts à la demande serait que chaque arrêt est utile. Que se passe-t-il si il y a moins d'arrêts demandés que ce qui est prévu : on ralentit un peu. Si tous les arrêts sont demandés : le jour où l'omnibus Angers - Saumur du midi marque un "arrêt utile" à toutes les gares, je vous invite au restaurant. Si le nombre d'arrêts demandés est légérement su^érieur à la demande : le train arrive avec 2 minutes de retard.
Encore une fois, si ce système existe, il mérite d'être étudié.

michou 12/03/2006 10:21

Difficile à mettre en oeuvre. Imaginons que le temps de parcours soient étudiés pour desservir toutes les gares et qu'un jour donné, il n'y ait de clients que dans quelques unes, il y aurait donc gain de temps, le train doit-il  circuler en avance ?
Inversement, dans le cas d'un horaire étudié pour un minimum d'arrêts, si toutes les gares sont desservies le train prend beaucoup de retard.
Méfions-nous des solutions faciles (en apparence).                               

P.A.M. 11/03/2006 22:02

Je pensais justement aux Rieres/Loire quand je faisias mon commentaire. La gare n'y est d'ailleurs pas si loin du bourg mais avec 3 ou 5 arrêts par jour et un seul le dimanche en fin d'apprès-midi, j'ai compris pourquoi le jour ou j'ai pris le train dans ce charment village d'Anjou, je fus le seul à attendre à la "gare" qui est en fait un abri-bus qui fût resté longtemps dégradé et la vraie gare est elle devenue une brocante.
Si les CG mettent des cars, c'est aussi que les trains ne sont plus omnibus. Pourquoi ne pas exepérimenter les arrêts à la deamnde comme le fait la Compagnie des Chemins de Fer du Jura en Suisse : le train s'arrête si il y a quelqu'un à la gare ou si quelqu'un veut y descendre. Par exemple sur Angers - Saumur en heure creuse, on peut imagnier des arrêts obligatoires aux plus gros villages ( La Ménitré, etc) et ce système d'arrêts à la demande pour les petites gares. Avec une étude, on devrait pouvoir déterminer par exemple que sur 10 gares en question, l'arrêt ne serait deamndé qu'à 4 d'entre elles ou moins 95% des cas et ainsi réduire les temps de parcours de bout en bout puisque si théoriquement on desert toutes les gares, on ne s'arrête qu'à 4. On aurait en quelque sorte un omnibus virtuel.

michou 11/03/2006 10:25

L'idéal serait de remettre toutes les liaisons à plat et de favoriser les modes les moins polluants, les plus utilisés en combinant les avantages des uns et des autres, mais pour cela une longue réflexion est nécessaire.

Cramos 10/03/2006 23:26

Le plus rigolo dans l'histoire, c'est que la ligne car SNCF, issue de la fermeture de la ligne ferroviaire (Le Mans -) La Suze - La Flèche n'emprunte pas l'itinéraire de la ligne fermée, mais le trajet le plus rapide. Et c'est le CG qui gère les autocars de la ligne qui suit l’itinéraire du chemin de fer.
 

 
 

Le problème soulevé ici est mis en évidence par le fait qu'il s'agit du même mode de transport (autocar), mais le problème véritable des relations ferroviaires qui "doublent" plus ou moins les lignes de car départementales est la tarification qui n'est pas la même.
 

 
 

Vous prenez comme exemple, P.A.M., la ligne Angers - Saumur et considérez que les autocars faisant le trajet Angers - Saumur sont inutiles. Pourtant il existe deux lignes qui font ce trajet (5 et 11). Il me semble qu’à une époque il y en avait une troisième via Beaufort (aujourd'hui, elle semble découpée en deux lignes : 10 et 15). La ligne 5 ne double jamais la desserte de la voie ferrée : la voie ferrée est sur la rive droite, la ligne 5 sur la rive gauche. A part faire Angers - Saumur en 90 minutes au lieu de 20 par la ligne 5, il y a peu de chance pour que la ligne 5 concurrence la ligne ferrée. Par contre la ligne 5 dessert beaucoup de villages intermédiaires.
 

 
 

Quant à la ligne 11, sa suppression est également stupide : La Daguenière, Trélazé, St-Martin de la place, St-Clément ne seraient plus desservies... Même si pour ces deux dernières, des gares ont existées à un moment de l'histoire du chemin de fer. La Bohalle et Les Rosiers ont des gares loin des bourgs, alors que l’autocar se plait à y faire des détours. Le cabotage scolaire de cette ligne (comme toutes les lignes du CG) est important, et la voie ferrée ne peut pas satisfaire ce service. Par contre, je n'aurais rien contre une accessibilité possible des autocars départementaux avec un titre de transport SNCF (billet ou abonnement). Durant ma scolarité, cela m'aurait été bien utile...
 

 
 

Il faut donc en effet sans doute reverser l'AO des cars départementaux vers le CR...

P.A.M. 10/03/2006 00:27

D'accord avec vous pour l'inutilité de doubler les lignes SNCF (Suamur - Angers par exemple). Le CG49 pourrait ainsi économiser quleques deniers pour faire fonctionner le réseau Anjou bus le dimanche.
Quant aux correspondances car/SNCF, ils représentent effetivement le plus fort potentiel d'usagers non scoalires pour les cars. 
Autre chose qui n'est pas souvent apppliquée mais qui esr pas mal, ce sont les lignes virtuelles ou lignes régulières à la demande. Ayant des horaires spécifiqes, elles ne sont enclenchées que si un usager en fait la demande la veille. Cela évite de faire fonctionner des cars à vide en Mayenne et davoir plus d'aller-retour.
On en reient à l'eternel pb de la munltiplication des AO et du besion de transférer les compétences trapsorts publics des CG aux CR.

michou 09/03/2006 16:57

En ce qui concerne les liaisons par autocars, tout au moins celles qui roulent sur des liaisons régulières, voici comment les choses se passent:
C'est le CG qui a la compétence et qui lance un appel d'offres. Les candidats (peu nombreux) présentent une offre et en théorie c'est le  "mieux disant" qui l'emporte. En réalité c'est le moins cher qui est choisi pour des questions financières évidentes.
Alors pour la consistance des lignes il est évident que certains villages n'auraient aucun transport en commun pour les désenclaver sans ces liaisons. En revanche, je trouve aberrant de faire desservir certains trajets même partiels par cars alors qu'il existe une ligne ferroviaire sur un parcours sensiblement identiques. Cela éviterait de faire converger un nombre important de cars vers la vill-centre voisine qui a déjà assez de problèmes de circulation à résoudre.
Ma ville est desservie par trois A/R par car et sept A/R par train avec Angers. Temps de parcours respectifs: car 45mn, train 18mn(pour le plus long, 10mn pour le plus court). Ne serait-il pas plus judicieux de rabattre ces cars sur les villes dotées d'une gare. Bien sûr, cela oblige à changer de mode de transport mais quel gain de temps !
Ce n'est pas le cas et les cars en question effectuent des trajets bien plus longs que ce qu'ils devraient donc tout bénéf pour leurs compagnies qui sont privées. Le tarif appliqué étant un tarif public, la différence avec le coût réel est bien payée par le contribuable. 

P.A.M. 08/03/2006 23:51

Il ne faut pas se leurrer, seules quelques lignes de la région peuvent être rendues attractives et ce sont celles qui ont 10 A/R par jour aujourd'hui. Il est clair que sur Mamers - Alençon, on fera toujours du scolaire.
Comme on nous avait dit au CG53, la clientèle non scolaire est une clientèle de loisirs : dans ce cas tous les cars doivent être en correspondance SNCF et les HORAiRES DISPONIBLES EN GARE SNCF mais là il semble que la SNCF ne veut pas trop. C'est assez bizarrer d'ailleurs parce qu'à Laval ils veulent bien mais pas à Mayenne.
Le CG22 avait réformé son réseau mais cela a été très bein fait et les résultats ont été une hausse de la fréquentation de 25% en 1 mois alors que c'est une hausse de 20% à terme qui était attendue.
Ligne Rostrenen - Saint-Brieuc (+ 66 %, de 650 passagers en octobre 2004 à 1 075 en octobre 2005)Ligne Paimpol-Saint-Brieuc : + 18 % avec un passage de 4 485 passagers transportés en octobre 2004 à 5 165 cette année.

leolelionceau 08/03/2006 14:56

Il ne faut pas trop rêver non plus. Avec la mise en place d'une tarification unique, comme ça se fait dans pas mal de départements maintenant, le CG mise uniquement sur une hausse de trafic, ce à offre constante. Ca permettrait de remplir un peu les autocars, notamment en heures creuses. Mais ne nous leurrons pas, le taux de couverture ne risque pas d'augmenter - il me semble qu'il était de l'ordre de 7 % avant cette mesure. On peut juste espérer que le manque à gagner généré par la baisse des recettes / voyageur sera compensé par une augmentation probante du trafic. Mais rien n'est moins sûr.Concernant les temps de parcours : évidemment qu'il ne sont absolument pas compétitifs, puisque le but 1er est tt de même de faire du ramassage scolaire, quoi qu'on en dise. A partir de là, difficile d'oublier les bleds paumés de Sarthe, sans quoi les gosses ne peuvent plus aller à l'école. Donc les tracés sont tortueux, et les temps de parcours s'en ressentent. Une des solutions pour rendre les cars plus attractifs serait de doubler les départs aux heures de pointe, avec un car qui tortille pour desservir un max de villages, et un autre qui trace tout droit vers la préfecture, avec qq arrêts seulement. Mais ça signifie augmentation de l'offre, donc flambée des coûts ... sans savoir si la clientèle sera au RDV ...

Fnaut Pays de la Loire 10/03/2006 08:03

Léo écrit : "Une des solutions pour rendre les cars plus attractifs serait de doubler les départs aux heures de pointe, avec un car qui tortille pour desservir un max de villages, et un autre qui trace tout droit vers la préfecture, avec qq arrêts seulement. Mais ça signifie augmentation de l'offre, donc flambée des coûts ... sans savoir si la clientèle sera au RDV ..."Oui, la clientèle est au rendez-vous, comme sur Le Mans La Flèche, où il faut parfois doubler les cars, qui, hormis l'étroitesse des pas entre les sigèes, ont l'inconvénient de ne pouvoir charger que 49 à 55 passagers, et pas un de plus.

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques