Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 08:00
Les premières réponses nous sont parvenues. Ce sont des réponses venant de Mayenne.

53 03, Mayenne
 
 
titulaire
titre
 
Questionnaire transmis le
 
Michel ANGOT
Renouveler, innover, partager
Gauche Unie
questionnaire de l’association Tracès
 
Yannick FAVENNEC
Ozez le changement
UMP
questionnaire de l’association Tracès
 
Réponses :

Sur l’idée que la mobilité, après l’emploi, est l’handicap majeur de la région, nous nous rejoignons pleinement. C’est un axe fort de notre programme
 
 1 / Pour le TRAIN
          Etes vous favorables au rétablissement de la voie ferrée ? si oui, pensez vous pouvoir réutiliser l’actuel gare ?
Quelle stratégie pensez vous promouvoir pour augmenter le niveau d’adhésion à ce projet ?
Yannick Favennec dès son élection aux législatives, en 2002, s’est déclaré favorable à la remise en service du train Mayenne – Laval. Ce fut l’un des premiers responsables politiques à le faire. Il est intervenu à plusieurs reprises auprès du ministre des transports et du président de RFF. Un député maire aura ainsi les leviers indispensables pour permettre de faire avancer rapidement ce dossier, que tout le monde, avec plus ou moins de volontarisme, reconnaît comme aujourd’hui nécessaire à notre région. Nous regrettons le refus récent, de la Région, de participer au financement de la création d’une navette de cars rapide entre Mayenne et Laval. 
 
2 / Pour le BUS
          Pensez vous que l’utilisation du ou des bus pourrait être amélioré ?si oui quels objectifs assigneriez vous à ce service. Pensez vous que la gratuité est compatible avec un réseau de bus véritablement efficace ? Pensez vous pouvoir inclure des communes du pays de Mayenne dans le réseau de bus ?
Pour que les mayennais prennent le bus, encore faut-il qu’il y en est un, où et au moment ils en ont besoin. Nous allons donc mettre en place un vrai réseau de bus, capable de répondre sur toute la journée aux besoins des scolaires, des actifs, des retraités et des personnes à mobilité réduite. Il sera cadencé, condition indispensable de son succès, c’est à dire qu’il passera à intervalles réguliers : ex. toutes les demi heures. Nous avons l’ambition de multiplier sa fréquentation par 6 en 6 ans. Plutôt que de dépenser l’argent dans une mairie annexe à l’est, qui ne sera qu’un doublon de la mairie principale, luxe au-dessus des moyens d’une ville de la taille de Mayenne, nous préférons l’investir dans ce vrai réseau de bus, utilisable par tous les Mayennais qui leur permettra, s’ils le souhaitent, de se déplacer à un moindre coût et de façon plus écologique. Ils pourront aussi facilement accéder à la mairie actuelle ou réinvestir le centre-ville, aujourd’hui saturé. Il sera payant, car il s’agit d’un vrai service, avec la possibilité de cartes d’abonnement et des tarifs adaptés au quotient familial. Nous allons aussi redonner de l’attractivité à 2 parkings péricentraux, celui du tribunal (à étages) et celui en face le LP Vinci (200 places possibles, le tout à moins de 300m du centre).   
 
3 /  Pensez vous que le trafic de transit par le centre ville  (Pont Mac Racken et viaduc) est un handicap ou un avantage pour la cité. Si vous considérez que c’est une contrainte, pouvez vous nous indiquer quand et comment vous vous engagez à faire en sorte que tous ces poids lourds n’empoisonnent plus la vie des riverains et des Mayennais.
 Dès septembre 1999, après l’avis négatif des commissaires enquêteurs d’Aout 1998 sur la déviation, le dossier est relancé par le préfet. Toutes les options sont ouvertes, même celle d’un contournement par l’ouest de Mayenne et Moulay. La municipalité d’alors ne va pas saisir cette opportunité et s’opposer farouchement à cette option. Ce refus d’envisager dans sa globalité le problème de circulation dans Mayenne et Moulay (RN. 162 + RN. 12) est une faute de prospective. En effet, elle aurait permis, non seulement de dévier la N. 162, mais également de régler les difficultés de la N.12 et la RD. 23 (Ambrières). Elle ne nécessitait que 5 km de routes supplémentaires et résolvait aussi tous les problèmes rue Ambroise-de-Loré et Boulevard de l’Europe. Circonstance aggravante, la municipalité va, moyennant un engagement financier, imposer son tracé des années 1970, faisant fi de l’extension des agglomérations, de l’augmentation du trafic et surtout d’un surcoût conséquent. Yannick Favennec, député maire, agira dès son élection pour obtenir, de l’état, la mise en place d’une étude de tracés pour la déviation de la N.12, qui s’avère urgente aujourd’hui, dans le cadre de la mise en place du PLU de Mayenne dont nous voulons rapidement lancer les premières consultations.
 
     Seriez vous favorable à une minoration des travaux sur la rocade entre l’échangeur du Mesnil et celui de la route de Commer (par ex : viaduc en deux voies et rond point à la place d’un échangeur au MESNIL) si l’économie réalisée, permettait la mise en place d’un contournement Ouest. Pour finir avec la circulation, envisagez-vous une amélioration pour la sortie de la Résidence de l ‘Anjou.
a/        Pour la résidence d’Anjou, il faut obtenir une diminution de la vitesse de la circulation sur le Bd Jean Monet qui sera d’autant plus facile à obtenir lorsque le premier tronçon de la déviation sera mis en place c’est à dire début mai. Si nous sommes majoritaires, nous agirons, dès notre élection auprès des services de l’état.
b/         Vous le savez, le 2é tronçon de la déviation, de loin le plus urgent, est aussi le plus coûteux. C’est d’ailleurs pourquoi, je regrette, comme vous, que le tracé le plus à l’Est n’ait pas été retenu. Il aurait éviter la construction d’un viaduc onéreux, des fouilles archéologiques conséquentes (5 M.. €) et une traversée de voie facilitée. Pour nous, 3 priorités indissociables sont essentielles pour ce tronçon :
1.       La réalisation des fouilles archéologiques, pour cela Y. Favennec, a obtenu l’assurance de leur financement.
2.       La préservation de la continuité de la voie ferrée permettant de remettre un train en service, dans ajout de contraintes supplémentaires
3.       La réalisation rapide de la déviation des trafics sud de la N.162 et notamment de l’agglomération de Moulay.
Nous sommes prêts à défendre l’hypothèse d’un tronçon en 2 voies, dans un premier temps, si cela permet de gagner plusieurs années dans la déviation de Moulay. Par contre, nous sommes, dans tous les cas, favorables, à la transformation, au droit du Mesnil de l’échangeur en giratoire, beaucoup moins couteux, suffisant et facilitant la traversée de la voie ferrée.
 
4 / On constate à Mayenne une imbrication forte entre zones d’activités et d’habitation. Est ce un constat que vous partagez et comment envisagez vous l’avenir proche et plus lointain à ce sujet ? Dans les enjeux issus du diagnostic précèdent le P L U , il est indiqué dans les contraintes « Des types de commerces absents (culture, loisirs, multimédias) fermetures de certains commerces du centre ville ».Ce constat date de 2004, pensez vous pouvoir résoudre ces soucis ? Il est dit aussi dans le paragraphe « la reconquête du centre ville »
-          favoriser le commerce du centre ville
-           relier les « deux centres-villes » (redonner aux quais une fonction centrale)
-          redonner la place aux piétons dans le centre ville
Est ce que ces éléments ont été pris en compte dans vos projets ? Dans le développement urbain du P L U ont lit « démarrage d’une nouvelle OPAH » Pensez vous qu’à la lumière d’opération du même type d’il y a quelques années, ne faudrait –il pas mieux démolir les immeubles les plus vétustes, pour aérer et reconstruire aux normes actuelles ? Dans le cadre de l’étude du P L U , Monsieur le Maire nous avait demandé de lui faire part de nos premières observations. Nous avons travaillé et remis un rapport de 17 pages que nous pensions intéressant, pensez vous à l’avenir travailler avec des associations, même si elles ont des adhérents soucieux de leur indépendance ?

La question de l’attractivité du centre ville est un axe majeur de notre programme. Nous voulons redonner une convivialité au centre ville de Mayenne (espaces verts, manège, aires de jeux, cheminement piétons…) une qualité de ville aux piétons, aux chalands, aux commerçants… Pour cela, nous envisageons, entre autres, la semi piétonisation de certaines rues du centre-ville, la modification du plan de circulation et le développement d’un cheminement piétons par la rue Aristide-Briand, avec la création de trottoirs dans les rues Charles-de- Gaulle et Aristide-Briand. Nous souhaitons, également, redistribuer les places de parking (sans en diminuer le nombre) place Clémenceau et Juhel, avec la création de parkings péricentraux (à courte distance du centre-ville : environ 300 mètres). Il faut aussi agir pour réimplanter des commerces de 1ères nécessités à l’Ouest. Certains bâtiments vétustes ne pourront être réhabilités. L’urbanisme joue un rôle majeur à la fois dans la qualité et le cadre de vie. Lorsqu'un particulier se lance dans un projet de construction, il essaie d'anticiper ses besoins à venir, ses enfants à naître, son mode de vie futur. A une autre échelle, cette démarche doit prévaloir au sein d'une ville si on veut éviter les patchworks peu harmonieux entre zones d’activités économiques et d’habitat, l'enchevêtrement des rues qui transforme des voies d'accès secondaires en véritable boulevard de circulation avec son lot de nuisances. La place du 9-Juin, récemment rénovée, est pourtant déjà incapable de répondre aux besoins de faciliter les transports doux, ou d'accessibilité pour les handicapés, sans compter son aspect architectural sans âme. Pourquoi ne pas avoir profité de l’espace laissé vacant par l’ancienne caserne des pompiers pour faire un square pour les résidents de l’Eau Vive mettant du même coût en valeur la basilique et donnant un espace de respiration à cette zone ? Récemment le directeur des services techniques reconnaissait implicitement ces dysfonctionnements : « il faudra passer progressivement de la réactivité à l’anticipation ». Nous entendons ainsi :
-  Adopter une démarche plus prospective et plus respectueuse du cadre de vie pour dessiner la ville des 20 ans à venir, aussi bien dans les quartiers, les entrées de ville, que le centre ville.
-  Associer tous les Mayennais à la démarche de mise en place du Plan Local d’Urbanisme (ex. POS), toujours non réalisé à Mayenne alors qu’il figurait dans les promesses de 2001. Seront ainsi exprimés, sur un même document et de façon totalement transparente, les choix politiques en matière d’urbanisme, de déplacements, d’implantation de zones d’activités et d’habitations, d’environnement. Il doit représenter un projet fort, solidaire et durable pour tous les Mayennais.
-  Conduire ou inciter à une démarche de qualité environnementale dans toutes les opérations de réhabilitation, d'aménagement et de constructions
 
Quant au travail avec les associations, ce sera une priorité. Votre association a par exemple permis la conservation de l’emprise de la voie ferrée quoi permet aujourd’hui d’envisager une remise ne service d’un train Mayenne-Laval.
 

Une autre réponse  

A l’occasion d’une réunion dans le cadre des élections municipales Michel Angot candidat Gauche Unie a donné des réponses très brèves au questionnaire de l’association tracès à l'issue de sa réunion. Réponses incomplètes sur le train, le bus et la circulation et qui ont été données dans une ambiance houleuse.
 
Pour le train la réponse a été : il faut attendre le résultat de l'enquête demandée par le Conseil Régional et de préciser que la Région a seulement compétence à mettre les trains sur les rails. Ou pour être plus clair la Région ne finance pas les infrastructures ferroviaires.  
 
Pour le bus : Des améliorations sont possibles. La gratuité n'est pas la panacée et la desserte des communes de la première couronne pourra être incluse dans le périmètre des transports.

Concernant la circulation : Le trafic de camions en centre ville n'est pas de la responsabilité de la mairie. Toutefois remplacé l'échangeur au Mesnil sur la déviation de Mayenne par un rond point recueille de sa part un avis favorable.

Enfin concernant la démocratie participative le candidat à la mairie de Mayenne s'engage à rencontrer les associations, même celles soucieuses de leur indépendance.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Elections municipales en Mayenne
commenter cet article

commentaires

EYMON 04/03/2008 21:59

Trés  prochainement un début de réponse de M. ANGOT  qui nous permettrons de faire des commentaires .A suivre trés prochainement.

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques