Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 08:30
Les conclusions du Grenelle sont connues depuis quelques jours. Ce Blog va vous permettre de donner votre avis. Vous trouverez le texte extrait du document final concernant le secteur du transport.  
A vos plumes...
Les textes en noir sont d'origine, les intertitres en bleu sont de la FNAUT.

 Les conclusions du grenelle pour le domaine des transports.
 
1.2 Un changement drastique de stratégie dans les transports

Révolution des transports ou simple évolution ?
Là aussi, la rupture s’impose. Il s’agit d’un changement radical d’approche, passant du principe du rattrapage autoroutier à un développement à grande échelle des transports alternatifs. 
Aujourd’hui, 83% des déplacements de personnes se font en voiture, 10% en train, et 1.5% en avion. 
En ce qui concerne le transport domestique de marchandises, la route assure 86% des trafics, le transport ferroviaire 12%, et le fluvial 2.3%. 

bus_vide_dans_embouteillage.jpg

 
La priorité accordée aux infrastructures routières et autoroutières doit être abandonnée.
Le paradigme actuel, fondé sur la priorité accordée aux infrastructures routières et autoroutières (voir note en bas de page) et sur le développement séparé des modes de transport doit être abandonné pour une logique de développement intégrée, multimodale, dans laquelle la route et l’avion deviennent des solutions de dernier recours imposées par l’état des technologies ou la géographie. 
 
Capacité routière non développée mais des exceptions qui confirment la règle ?
La capacité routière globale du pays ne doit plus augmenter, sauf pour éliminer des points de congestion et des problèmes de sécurité, ou d’intérêt local. Ce principe s’appliquera avec bon sens.
Il s’agit aussi de réduire l’intensité énergétique des transports. 
L’objectif retenu est de réduire de 20% d’ici 2020 les émissions actuelles de l’ensemble des transports (pour les ramener au niveau de 1990). 

2006--a28-berce-v1.jpg

autoroute A 28
 
1.2.1 Une cohérence d’ensemble pour les infrastructures de transport
 
1.2.1.1 / Créer un observatoire des transports associant les parties prenantes pour évaluer les émissions selon une méthodologie commune et permettre ensuite l’affichage obligatoire des émissions de gaz à effet de serre des commandes et prestations de transport. Réaliser des éco-comparateurs. Le promouvoir à l’échelon européen.
 
Un nouveau schéma national des infrastructures de transport pour remplacer celui de 2003.
1.2.1.2 /  Réaliser d’ici mars 2008, en concertation avec les parties prenantes, le schéma national des nouvelles infrastructures de transport tous modes, qui constitue une révision du CIADT de décembre 2003, pour évaluer globalement leur cohérence et leur impact sur l’environnement et l’économie, avant toute nouvelle décision. De la même façon établir et évaluer une programmation régionale des infrastructures de transport (voir aussi chapitre gouvernance).
 

 Le tramway du MANS
La réalisation d'infrastructures nouvelles doit aller de pair avec l’amélioration des services, de la maintenance et de l’exploitation des réseaux existants.
 
1.2.2 Progrès sur les véhicules particuliers

Une évidence : la réduction des émissions de CO2 par véhicule...
1.2.2.1 / Passer les émissions moyennes de CO2 de l’ensemble du parc automobile en circulation de 176 g CO2/km à 130 g CO2/km en 2020 en combinant réglementation et incitation :
  •  sur les véhicules neufs : soutien de la France au durcissement de la réglementation communautaire des émissions de CO² des véhicules neufs commercialisés (120 g contre 130 g dans les conditions actuelles).
  •  développement de véhicules très économes, hybrides rechargeables et électriques
  •  avantage compétitif aux véhicules les moins émetteurs (écopastille annuelle bonus malus, voir ci-dessous)
 
Assez rouler .. on réfléchit...et on lève le pied.
1.2.2.2 / Programme d’éco-conduite : définition d’un programme d’éco-conduite national.
Expérimentation de voies réservées sur les autoroutes, les entrées, les agglomérations, pour les transports collectifs, le co-voiturage et les taxis ainsi que la mise en place éventuelle d’une réduction de la vitesse des véhicules.

1.2.2.3 / Progrès similaires sur les véhicules utilitaires et deux/trois roues motorisés
                                                                                                                                                                                    
                                                                                                                                                                                   A suivre


Note Rappel : notre pays compte 15 000 km d’autoroutes et de RN à 2x2 voies ; 1800 km de LGV et 2000 km de voies navigables à grand gabarit. Les 18 agglomérations françaises hors IDF disposent d’un réseau de transports collectifs : 114 km de métro, 329 km de tramways et 800 km de bus en sites protégés

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Transport et Environnement
commenter cet article

commentaires

M-Rick 08/12/2007 22:35

Apparemment on part déjà dans le mauvais sens, on veut réduire le plus possible la pollution et les émissions de CO2, dans le même temps la SNCF veut réduire considérablement ses activités FRET donc report sur des camions sur la route comme si en nous n'en avions pas déjà assez comme ça !

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques