Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 10:00

image002-copie-2.jpg

 

Voici une très bonne liste d’arguments pour utiliser son vélo en ville, éditée par la Fubicy de Nantes, imparable! 

 

1. Le vélo, en ville, c’est dépassé.

Faux !

Dans de nombreuses villes d’Europe, la pratique du vélo regagne du terrain : à Copenhague, Cologne, Milan… En France, des frémissements sont perceptibles à Strasbourg, Nantes, Grenoble, Rennes…

Car ces villes l’ont compris : le vélo est un excellent remède contre les embouteillages, la pollution atmosphérique, le bruit…

 

2. Les gens n’ont pas envie de rouler à vélo en ville.

Faux !

 C’est à cause du trafic automobile que les gens ne roulent plus à vélo. Dans toutes les villes qui ont eu le courage de modérer la circulation, la population retrouve rapidement le plaisir de se déplacer à bicyclette facilement et sans danger.

Comme la voiture, le vélo est un mode de déplacement individualiste qui correspond aux aspirations actuelles.

P1040465.jpg

Les Bicloos de Nantes

 

3. Le cyclisme urbain, c’est culturel. On n’est pas aux Pays-Bas !

Faux !

On rencontre des exemples de villes cyclables dans toute l’Europe, dans les pays latins comme dans les pays anglo-saxons, en France comme ailleurs. Les cyclistes sont nombreux à Avignon comme à Dunkerque.

Tout est une question de volonté politique. Certains maires, en France, ont décidé de rendre leur ville cyclable et d’en faire un argument électoral (Strasbourg, Nantes, Lorient…).

 

4. Le vélo, c’est fatigant.

Faux !

C’est moins fatigant que la marche à pied ou le stress d’un embouteillage. Les personnes âgées le savent bien. Rouler à bicyclette en ville, c’est augmenter son autonomie sans se fatiguer. Aller chercher son pain à vélo, ce n’est pas le Tour de France !

Plus de la moitié des déplacements urbains en voiture sont inférieurs à 3 km.

 

5. Le vélo en ville, c’est très dangereux.

Faux !

Les statistiques d’accidents urbains montrent qu’utiliser un deux-roues à moteur est effectivement très dangereux. Mais rouler à vélo, est 8 fois moins dangereux, car les cyclistes ne font pas d’excès de vitesse. Si, en plus, ils choisissent leur itinéraire, ce n’est pas plus dangereux que de circuler en voiture.

imm022-23a.jpg

Parc Vélo (vélostation) à Fribourg

 

6. Impossible d’éviter le vol des vélos.

Faux !

Le vol n’est pas une fatalité. C’est parce que tout le monde se désintéresse de la question, qu’il y a tant de vols. Les cyclistes eux-mêmes sont très négligents.

En attachant son vélo à un point fixe, dans un endroit pas trop risqué, avec un cadenas haute sécurité en U, le risque devient quasi nul. En sensibilisant tout le monde, certaines municipalités ont réussi à réduire de moitié les vols (cf. Groningue aux Pays-Bas).

 

7. Et puis, il y a les intempéries…

Faux !

Il n’y a que quelques jours par an où les intempéries posent vraiment un problème. Et dans ce cas, il existe des protections efficaces qui vous couvrent de la tête aux pieds : de quoi arriver impeccable à un rendez-vous d’affaires ou à une rencontre galante (n’oubliez pas d’enlever vos pinces à vélo !).


guide-cycliste-urbain136.jpgPour se documenter

 

8. Impossible de faire ses courses à vélo…

Faux !

On peut faire ses courses ailleurs que dans un hyper-marché. Ce n’est souvent pas plus cher, car à vélo, les frais de transport sont insignifiants. On fait ses courses un peu plus souvent mais à proximité. Et puis il existe une vaste gamme de sacoches et de paniers…

Aux Pays-Bas, il est interdit de construire un hypermarché le long d’une autoroute !

 

9. Les cyclistes gênent le trafic automobile.

Faux !

C’est évidemment le contraire : ce sont les automobilistes qui gênent le trafic cycliste. Une voiture prend 4 fois plus de place en roulant qu’un vélo sur la chaussée. Si 20 % des déplacements se faisaient à bicyclette, il y aurait bien moins d’embouteillages… Encourager la pratique de la bicyclette, c’est améliorer l’accessibilité du centre-ville et revivifier ses commerces.

 

10. Les cyclistes font n’importe quoi. Ils ne respectent pas le Code de la route.

Faux !

 Il est impossible, pour un cycliste, de respecter scrupuleusement le Code. Exemple : même s’il a la priorité, un cycliste évite de forcer le passage… Parce qu’il se sent vulnérable (pas de carrosserie), le cycliste est généralement prudent.

Le Code n’est pas adapté au trafic cycliste, il est temps de le réformer (comme vient de le faire récemment la Belgique).

 

P1020831.jpg

 

11. Les aménagements cyclables, c’est cher.

Faux !

Une piste cyclable, ce n’est pas gratuit, mais c’est environ 20 à 50 fois moins cher qu’une rocade urbaine de 2 x 2 voies (à même capacité horaire). Avec l’argent de 5 km de rocade urbaine on couvre une grande ville d’un réseau complet d’aménagements cyclables.

 

12. Pour faire des aménagements cyclables, il faut un “schéma directeur”.

Faux !

Un schéma directeur, c’est beaucoup de bureaucratie et c’est impossible à suivre à la lettre. Il vaut mieux des “principes directeurs” et beaucoup de pragmatisme.

Par exemple : profiter des travaux de voirie pour réaliser des aménagements, faire simple et sûr, associer les usagers aux projets et aux réalisations, commencer par répondre aux besoins les plus manifestes: aménager les abords des écoles, des campus, des équipements sportifs…

 

Place au Vélo Nantes

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans A bicyclette
commenter cet article

commentaires

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques