FNAUT Loire Atlantique

Jeudi 4 février 2010 4 04 /02 /Fév /2010 10:07

 

Station Greneraie : un pôle d’échanges qui a progressé...

 

 

La station « Greneraie » est une des plus importantes du service de transport public de Nantes-Métropole au sud de la Loire.

 

Aménagée en 2006 à l’occasion de la réalisation du « busway » elle sert de lieu d’échange entre la ligne 4 (bus à haute qualité de service) et des lignes d’autobus desservant Vertou, Saint Sébastien… dont certaines sont destinées à devenir des « chronobus ».

 

La station située près d’un important carrefour routier est doté d’un parc-auto réservé aux usagers de la SEMITAN.

 

En 2006 la FNAUT et l’ANDE avait dénoncé le caractère minéral et quelque peu glauque des lieux.

 

  image002-copie-1.jpg

Une correspondance assez bien organisée surtout pour les PMR

  

Depuis lors des progrès sensibles ont été réalisés notamment au niveau de l’information des usagers sur les correspondances.

 

Dans les « busway » des affichages électroniques annoncent les temps d’attente des bus en correspondance.

 

_0873.jpg

la ligne 4

 


Enfin un système astucieux permet aux conducteurs des autobus vers Vertou et Saint Sébastien d’attendre les usagers d’un « busway » qui vient d’arriver quelques mètres plus haut.

 

C’est comme cela que nous aimons la coordination à la FNAUT : au plus près du besoin des usagers.

 

 

  Jean Bernard LUGADET

 

Prochain épisode : « Station Greneraie : un pôle d’échange qui a régressé » !

 

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT Loire Atlantique - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 3 décembre 2009 4 03 /12 /Déc /2009 08:11


La synthèse de l’étude INSEE (voir ci-dessous)  sur les déplacements à Nantes Métropole présente les grandes évolutions de la mobilité sur le territoire de la métropole régionale. 

 


 

L’INSEE vient de publier une note sur les déplacements de personnes à Nantes Métropole, qui s’appuie sur des enquêtes effectuées de mai 2007 à avril 2008, donc avant que le pic pétrolier n’ait fait sentir toute sa force.

 


Une comparaison systématique est faite avec la moyenne des 14 plus grandes agglomérations françaises disposant de transports guidés, échantillon assez hétérogène. Dans les grandes agglomérations, le poids des transports en commun est ainsi plus élevé.


Les 580 000 habitants ont effectué une moyenne de 3,5 déplacements par jour, chiffre peu différent de celui de 2002. Ceci confirmerait l’arrêt de la croissance du nombre de déplacements.

 

 

Mode de transport principal

14 grandes agglomérations à transport public guidé

Nantes métropole

2002

Nantes Métropole 2007

N M  2007

Intérieur périphérique

N M  2007

Extérieur périphérique

Transports collectifs

11


13,9

15

17

11

Véhicules automobiles

53

61,6

57

49

71

Marche à pied

31

20,6

24

30

13

Cyclomoteur, motocycles

3

1,5

2



Bicyclette

2

2,4

2



Ensemble

100 %

100 %

100 %



 

Le recours à la voiture est en baisse, grâce aux habitants de l’intérieur du périphérique, tandis que la part voiture est stable à l’extérieur.



La part du transport collectif progresse légèrement, grâce à une ensemble de mesures : développement des abonnements, extension du stationnement payant, réduction des voies d’accès routières, etc, mais la voiture est de loin le principal moyen de transport pour le domicile travail. Les gains sur le  réseau TAN ont été complétés par de forts accroissements sur les bus départementaux (mise en place de la tarification unique) et les trains régionaux qui desservent aussi l’agglomération.


Le recours à la marche à pied se développe, mais reste inférieur à celui constaté ailleurs. La bicyclette « piétine », mais l’enquête précédait la mise en place du « bicloo ».

 

L'enquête précédait la mise en place du « bicloo ».

 


La répartition modale  à l’extérieur du périphérique a peu bougé en 6 ans. Les évolutions constatées sont l’usage croissant du deux roues motorisés et le développement de l’intermodalité, avec plus de parkings relais en extrémité de tram et de bus way.


A noter aussi que les déplacements contraints (motif travail ou étude) ne représentent plus que  37% des déplacements. Ce sont les déplacements pour lesquels on recoure le plus aux transports en commun.


On se déplace presque autant le samedi (3 déplacements) qu’en semaine, ce qui n’est pas vrai pour le dimanche (2 déplacements seulement), mais pour ces 2 jours, le recours à la voiture est plus important, avec cependant une fréquentation croissante du TC le samedi.

 

 

Un usage croissant des transorts publics

 


Chaque habitant effectue en moyenne 7 voyages par an à plus de 80 km, dont 4,5 se répartissant à peu près également entre la Région, la Bretagne, la région parisienne. La voiture est utilisée pour les ¾ des déplacements longue distance. Viennent ensuite le fer (18%), l’aérien (6%).

A suivre
Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT Loire Atlantique
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 20 novembre 2009 5 20 /11 /Nov /2009 08:12

Des habitants de BLAIN se mobilisent contre le super périphérique nantais  !


L’association BASTA a réussi une belle opération en mobilisant à Blain le 5 novembre plus d’une centaine de personnes contre le surinvestissement routier en l’occurrence le projet de voie routière Ancenis – Blain - Savenay, nouveau cheval de bataille du Conseil Général de la Loire Atlantique qui veut en contradiction avec bien des déclarations de son président :


+   permettre l’approvisionnement de « l’autoroute de la mer » St Nazaire / Vigo,


+   « désenclaver » le futur aéroport etc.…


                                                                 Une réunion organisée par l'association BASTA

L’association dont le nom complet résume son programme « Bétonnage Ancenis Savenay Toxique pour l’Avenir» a montré au contraire que ce type d’équipement :

 

+    est en contradiction totale avec les objectifs  du « Grenelle de l’environnement » qui annonçait la fin du rattrapage routier (comme si celui-ci avait beaucoup de retard)

+    entrainerait des dégâts  irrémédiables  pour l’environnement naturel, rural et touristique notamment dans la zone de Blain

+   coûterait cher aux contribuables de la Loire Atlantique  (280 millions d’€ pour ne garder que les chiffres du département et l’on connaît tous les dérives budgétaires de ce genre de chantier sans parler de la maintenance),

+  participerait de fait aux processus d’étalement urbain en sa qualité de branche du super-périphérique nantais dont un autre tronçon vient d’être officialisé avec l’axe Clisson-Vallet-Ancenis

 

    Un public attentif aux explications

 

La FNAUT Pays de la Loire s’associera à cette lutte, constatant que désormais de plus en plus de voix s’élèvent non plus pour réclamer des « deux fois deux voies garantes de la sécurité et de la fluidité » (sic) mais pour au contraire condamner ces équipements qui accroissent le trafic automobile suburbain, aggravent la dépendance au pétrole et ne résolvent en aucune manière les véritables problèmes de mobilité et d’aménagement du territoire.

 

Une réunion qui a été suivi par un public nombreux


Avec BASTA, la FNAUT Pays de la Loire réclame le développement du fret ferroviaire en premier lieu par la réouverture des lignes fermées (Sablé / Châteaubriant / Blain / Montoir ; Pontchâteau-Montoir), des solutions privilégiant le transport public (autocars Lila, tram-train) le plus économe en place et en énergie.

 

Elle invite le Conseil général à réorienter les crédits prévus vers des dépenses plus porteuses d’avenir : amélioration des collèges, mises en place de lignes Lila sur les axes concernés….


J B LUGADET

 

 Ancienne gare de Blain sur l'itinéraire Châteaubriant / Montoir de Bretagne

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT Loire Atlantique - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mardi 3 novembre 2009 2 03 /11 /Nov /2009 08:20

Tram-train sur Nantes-Clisson ... C'est parti...

 

La FNAUT Pays de la Loire soutient les projets de tram train dans la région même si certains apparaissent trop peu ambitieux (voir ci dessous le « check point » de la gare de Chateaubriant entre le tram-train venu de Nantes et le TER vers Rennes).

Source : Plaquette de la Région pour Enquête publique : Gare de Châteaubriant

Image insolite à la  « gare frontière interrégionale » : des voies coupées par deux butoirs !
 Pour Nantes Où Rennes il faudra changer de train !


Les chantiers de la mise aux normes tram-train de la liaison Nantes-Clisson ont commencé. Nous serons présents et heureux lors de la mise en service fin août 2010. En 2000 nous étions dans l’hôtel face à la gare de Clisson pour réclamer le cadencement sur cet axe.

 

En gare de Clisson © FNAUT Pays de la Loire

 

Entre temps nous souhaitons manifester notre inquiétude quant à l’accessibilité des quais durant les travaux. Les quais vont être baissés pour s’adapter aux futures rames. Les matériels TER ne seront pas pendant 8 mois adaptés: il faudra sauter sur les quais comme du haut d’un wagon « Corail » ou d’un autorail « Caravelle ».

 

 

Et en fauteuil roulant : on fait comment ?

 

La FNAUT Pays de la Loire a attiré l’attention d’une association représentant les handicapés sur ce problème et alertera les maires des villes du trajet en cause. En espérant enfoncer des portes ouvertes !

Car actuellement on assiste à des mises en demeure pour une bonne application de la Loi de 2005 sur les personnes handicapés avec l’objectif du « tout accessible » en 2015 .

 

Gare des Pas Enchantés

St Sébastien sur Loire © FNAUT Pays de la Loire

 

 

Vues générales de la gare de Clisson© FNAUT Pays de la Loire

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT Loire Atlantique - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Vendredi 30 octobre 2009 5 30 /10 /Oct /2009 08:03

Un Conseil Général déroutant
Le Conseil général de la Loire Atlantique a décidé le 19 octobre le tracé de la future route « structurante » Clisson-Vallet. Pour la FNAUT cet équipement routier  amorce d’un second périphérique nantais  aggravera l’étalement urbain dans la zone de Vallet  déjà de  une grande ampleur. Notre association soutiendra les actions des associations qui défendent l’environnement, le cadre de vie des habitants , qui réclament des solutions dans le développement du transport public.


 

Les deux liaisons (en rouge) doivent relier entre eux les pôles urbains secondaires du département : Ancenis, Nort, Blain et par extension Savenay au nord ; Vallet, Clisson, Saint-Philbert et par extension Machecoul au sud. Elles sont aussi une porte d'entrée et de sortie vers les départements voisins (en vert). : Infographie CG 44

Non au 2ème périphérique nantais !


Nous n’ignorons pas certes les contraintes créées par la circulation automobile dans certaines zones de ce secteur (Mouzillon) mais nous proclamons que les élus doivent désormais résister aux tenants du « tout automobile » (même si l’exemple ne vient pas d’en haut : cf le plan de « relance »). La pression foncière en ville, des choix urbanistiques contestables dans les zones périurbaines, le surinvestissement routier  particulièrement  favorisé avant 2004 ont entraîné cette fuite en avant.
 

Déviation de Clisson (Presse Océan)


La FNAUT Pays de la Loire reconnaît que dans certains domaines l’actuelle majorité du Conseil Général renvoie des signes encourageants : refus de suivre le lobbying mené à propos d’une nouvelle traversée routière de l’estuaire, projet d’aménagement du pont de St Nazaire avec renforcement des services d’autocar (avec le sentiment d’avoir perdu 8 ans depuis les élections municipales de 2002 qui  firent disparaître la STRAN de St Brevin et de Paimboeuf), projets de nouvelles dessertes  par bacs.


Lila à 2€ : un  vrai succès populaire   

Mais pourquoi subventionner les auto-écoles ?

 

L’aménagement à Vallet d’une aire de stationnement (récemment inaugurée) promouvant le co-voiturage est également un signe encourageant

 

  Vallet aire co-voiturage.jpg

Vallet : une aire qui accompagne et  développe le co-voiturage


Il ne reste plus au Conseil Général d’abandonner son soutien à l’aéroport de Notre Dame des Landes et FNAUT Pays de la Loire cessera sa vigie mensuelle face à la Préfecture et à l’Hôtel du Département.

Mais ceci est une autre histoire !



Quai Cerneray à Nantes : « Vigie « des citoyens hostiles au surinvestissement aérien

 

 

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT Loire Atlantique
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 13 octobre 2009 2 13 /10 /Oct /2009 11:30

Télénantes, a dans le cadre de son émission Transbordeur , abordé les relations Nantes / Rennes.
A ce titre la FNAUT a participé en témoignant sur la problématique transport. Dans le cadre du débat Jean Bernard LUGADET a exposé nos attentes et nos analyses.
Nantes / Rennes : un couple d’avenir ? 
"A l’issue des deux jours de colloque organisés à Rennes et Nantes sur le thème du rapprochement entre les deux métropoles, Télénantes et TV Rennes 35 se proposent de prolonger le débat : comment mener cette nouvelle collaboration, et pour quoi faire ? Quelles doivent en être les priorités : les transports, la recherche, la culture ou le tourisme ? Les Nantais et les Rennais se sentent-ils concernés par ces grandes manoeuvres et qu’en attendent-ils ?"
Il est possible de visionner l'émission sur le site : http://www.telenantes.com/Nantes-Rennes-vers-quel,39345.html

Vous pouvez visionnez ce programme gratuitement jusqu’au 25 octobre.
La Thématique transport débute  environ à la 26 ème minutes  et s'achève  à la 46 ème minutes ...

Nouvelle ligne Nantes / Rennes, Aéroport Notre Dame des Landes, Réouverture de Nantes / Châteaubriant et au delà  ... voilà quelques sujets abordés...


Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT Loire Atlantique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 7 octobre 2009 3 07 /10 /Oct /2009 08:07

Ou comment la priorité affichée aux transports en commun a du mal à se transcrire dans la réalité.


Application en Loire Atlantique 

La crise pétrolière qui s’annonce, les dégâts climatiques qui sont déjà là tout comme la difficulté pour beaucoup de familles de remplir les réservoirs des voitures ne freinent pas tous les projets routiers. Ainsi pour les liaisons Ancenis Nort sur Erdre ou Ancenis Clisson, destinées à  « renforcer les pôles secondaires et à éviter le périphérique nantais ». 

  

Sans s’appesantir sur les risques d’étalement urbain, on constate que ces liaisons, qui sont jugées suffisamment importantes (au fait, quel est le trafic routier et son évolution ? ) pour être équipées en voie rapide, ne sont pas desservies par les autocars du réseau départemental.

Autocar du réseau LILA à la Baco

Plus de liaisons en autocar et moins de 2x 2 voies  

Il serait pourtant logique de soulager d’abord la circulation de ces axes en créant une offre de transport en commun attractive, avant d’envisager tout investissement coûteux dans l’infrastructure. D’autant plus que les villes secondaires concernées disposent ou disposeront de gares fréquentées et ont donc vocation à être des plateformes d’échange multimodales.   

 

Même cas de figure sur d’autres axes, comme l’axe interrégional Cholet Bressuire Parthenay (sur Nantes Poitiers), que l’on continue à équiper en 2x2 voies alors que la desserte par bus est squelettique et qu’il n’est pas question de réouvrir la voie ferrée .


Les efforts des Conseils Généraux en matière de Transport Collectif sont constatés (halte routière d'Angers)

Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais ?  

Les collectivités demandent aux habitants de prendre les transports en commun mais en l’occurrence les habitants seront toujours condamnés à la voiture.

 

Elles font pourtant par ailleurs des efforts méritoires : comme pour le Département, transfert de financement de la route vers le fer sur Nantes Châteaubriant, mise en œuvre d’une navette St Brévin St Nazaire au lieu d’un nouveau pont sur l’Estuaire, pour la Région, augmentation des capacités des trains existants, et projet Nantes ferroviaire Châteaubriant, mais elles sont encore loin de répondre à l’ensemble des besoins de déplacement en transport en commun et continuent par ailleurs à financer largement  l’infrastructure  routière, productrice de CO² et de moins en moins à même de répondre aux défis futurs de l’énergie

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT Loire Atlantique
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 28 septembre 2009 1 28 /09 /Sep /2009 08:00
... plutôt que de mettre à 2 x 2 voies les routes...

Ancenis / Vallet / Clisson : 2 x2 voies où Transport Collectif ? La FNAUT prèfere les T.C. !

 

Le projet de route nouvelle nous amène à faire les constats  suivants :

 

1 ) Il est paradoxal d’envisager une voie nouvelle alors que n’existe sur cet axe aucun service de transport public. Le développement durable voudrait que l’on offre d’abord une alternative de qualité à la voiture avant tout nouvel investissement routier.


L'autocar comme alternative aux travaux de surinvestissement routier... Autocar de la Région des Pays de la Loire


2 ) Cet investissement ne tient pas compte de l’élévation du coût du carburant (qui entraîne déjà des baisses de km parcourus), de certains besoins croissants (la population à niveau de vie  limité nécessite une autre solution que la voiture particulière et le covoiturage n’est qu’une réponse ponctuelle).

 

3 ) Le projet va faciliter l’éloignement entre lieu de travail et de vie, et développer la production de CO². Le dossier ne donne pas d’indication sur le trafic routier supplémentaire induit par le nouvel investissement. Il est question d’environnement, mais le critère le plus important actuellement, avec la consommation de terres agricoles, n’est pas analysé.

 

vers Angers, Tours, Paris

Vers La Roche sur Yon, les Sables d’Olonne, la Rochelle, Bordeaux                                        vers Cholet

 

 

Nos propositions sont les suivantes :

 

Le dossier doit être complété par une indication de l’évolution des trafics et de la production de CO²  sur l’axe actuel et l’axe futur.

 

Des alternatives sont à proposer. La priorité doit être donnée à la mise en place de transport public, plus qu’à la multiplication de 2 x 2 voies, qui favorisent l’étalement urbain et le gaspillage énergétique. Il est temps en effet, face à de nouvelles contraintes, de proposer d’autres solutions que celles habituelles.   Cependant des contournements routiers d’agglomération restent sans doute  à étudier.


 Autocar du réseau LILA (44) Dans le cadre d'une desserte routière, peu importe qui prend en charge la ligne, mais une collectivité doit s'en occuper, les usagers ne se préoccupent pas de voyager dans un car bleu, blanc ou gris....


Un transport en commun par car  est parfaitement justifié, et a été « oublié », probablement du fait d’un itinéraire à cheval sur deux départements. Et pourtant :

 

  • Cet axe de  25 km regroupe 35 000 habitants avec 15000 habitants à chaque extrémité ( Ancenis + Liré, Clisson + Vallet), des villes aux activités complémentaires, avec aussi de forts potentiels scolaires.

 

  • Ancenis et Clisson sont des pôles intermodaux (avec desserte ferroviaire moyenne distance) à développer, avec des accès à Angers, la vallée de la Loire et Paris d’une part, à Cholet, la Roche sur Yon, les Sables d’Olonne, la Rochelle et Bordeaux, d’autre part. Ancenis est sans relation Transport en Commun  avec le Sud Loire (hors scolaires). Les habitants de Clisson et Vallet doivent passer par Nantes, pour se diriger vers Angers

 

Le transport public serait à mettre en place par les deux départements (ou par la Région).


  La correspondance rail / route se ferait aux deux extrémités de la ligne....  Ici Z2 en partance de la gare d'Ancenis vers Nantes

 

La population disposerait d’une alternative économique à la voiture, l’environnement serait préservé. Ceci aurait aussi un fort impact démonstratif en cette période où le changement est impératif, les actes étant alors en accord avec le discours des collectivités qui recommande aux habitants d’utiliser d’autres modes que la voiture individuelle.

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT Loire Atlantique
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Dimanche 7 juin 2009 7 07 /06 /Juin /2009 16:35

            Dans notre série en cours « il faut lire les magazines des collectivités locales » nous ne pouvons pas, face aux  lecteurs du blog de FNAUT Pays de la Loire, ne pas réagir à la tribune du groupe d’opposition Démocratie 44 du Conseil général de la Loire Atlantique. Intitulée « Nouveau franchissement de la Loire : renoncer est une faute » elle est un plaidoyer pour un nouveau pont (gigansteque) entre ceux de Saint Nazaire et de Chéviré. Plaidoyer  essentiellement axé sur une critique de la procédure suivie tant par le Conseil général que par  la Préfecture qui a entériné le refus d’investissement de Patrick MARESCHAL qui lui constatait le…. non engagement de l’Etat. Plaidoyer reprenant aussi les vieilles antiennes sur l’accompagnement de la croissance démographique du Pays de Retz (évidente depuis la fin du péage sur le pont de Saint Nazaire), la nécessité de relier la Vendée à l’aéroport de Notre Dame des Landes dont l’utilité n’est pas mise en cause.

                 Nous préférerions que les mêmes élus, surtout ceux de l’agglomération nantaise moins soumis aux pressions locales, adoptent en la matière une logique plus proche du « Grenelle de l’Environnement » et renoncent au surinvestissement routier, à l’illusion des voies autoroutières facteur de développement (voyez le Nord, voyez la Lorraine). Peut être que FNAUT Pays de la Loire n’a pas assez soutenu sur ce point Patrick MARESCHAL lorsqu’il était venu en 2006 nous présenter à Chéméré ses analyses plutôt hostiles à l’étalement urbain.

                 Mais il n’est pas trop tard. Nous nous adresserons prochainement aux groupes du Conseil Général de la Loire Atlantique pour leur rappeler nos positions :

-           hostile à tout ouvrage créant une voierie routière  favorisant une circulation automobile dans des nouveaux territoires ruraux, facteur d’embouteillages au bout de quelques années et d’étalement urbain

-          favorables à l’optimisation de l’étoile ferroviaire nantaise (cadencement) et à sa coordination avec les services d’autocars du Conseil général

-          demandant une mise en œuvre rapide de nouvelles traversées en bateau de la Loire (St Brevin-St Nazaire, Paimboeuf-Donges et St Nazaire),

-          contre le projet d’aéroport alors que devraient  croître et être améliorées les liaisons ferroviaires au départ de Nantes (existantes ou à recréer : Nantes-Poitiers, contournement de la Région Parisienne, Nantes Bordeaux) délestant l’aéroport de trafics à moyenne distance

-          -favorables aux aménagements proposés ou à envisager (par exemple priorité aux voitures chargés et transport en commun, taxation en heure de pointe) sur le pont de Saint Nazaire qui ne doivent pas oublier le transport public alors qu’enfin on annonce des investissements sur le réseau STRAN de St Nazaire (que l'on aimerait revoir à St Brevin et Paimboeuf!)

Persister dans le gaspillage de deniers publics et la promotion d’un nouveau pont routier coûteux au dessus de la Loire ne serait pas une faute mais un crime contre l’environnement, contre la lutte contre les désordres climatiques, contre le véritable développement.

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT Loire Atlantique
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 31 mai 2009 7 31 /05 /Mai /2009 11:35

Dès les années 90 la FNAUT a été à l'avant garde de la réflexion sur l'empilement des autorités organisatrices notamment pour réclamer une simplification des autorités organisatrices en matière de transport. La réflexion a fini par entraîner la création de la "commission Balladur" et ses propositions qui ont créé un débat médiatique explosif et apparemment sans issue. C'est probablement cela le génie français.

L'existence de 4 degrés de compétence territoriale ont le mérite dans notre société dite de communication de nous approvisionner en revues périodiques gratuites dites institutionnelles dont je recommande une lecture attentive à tous les citoyens . Je reçois personnellement le journal municipal de Saint Sébastien sur Loire, la revue de Nantes Métropole, le magazine du Conseil Général de la Loire Atlantique et "l'Esprit grand ouvert" de la région des Pays de la Loire.

Je vous proposerai d'ici le 15 juin trois ou quatre "zooms" dans ces magazines dans notre seul sujet de compétence les transports et la mobilité avec pour objectif de voir si le développement durable est réellement une donnée dans l'action de nos édiles ou si tout continue comme avant ...

Pour commencer lisons la page 7 du n° de mai du magazine "Loire Atlantique" consacrée aux délibérations du Conseil Général à propos des crédits de soutien aux travaux routiers des  "petites communes" . On y apprend que plus de 2 200 000 €  (j'espère que mon addition est juste car évidemment les sommes sont affectéesà 20 entités, corollaire d'une organisation que toute l'Europe nous envie) seront dépensés pour cet objectif

Nous sommes là au coeur du débat sur la cométence universelle. On peut légitiment se réjouir de voir le département aider des communes dont les budgets sont structurellement et conjoncturellement étriqués. Mais tout cela c'est surtout ici à des fins de  bitumage  que l'on pourra certes nommer "sécurisation". J' aimerais  être démenti et apprendre qu'une partie de ces crédits finira en voie cyclable,trottoir sécurisé....

En même temps Nantes Métropole annonce que ce sont désormais les communes qui prendront en charge les services les moins rentables : liaisons peu fréquentes en milieu quasi périurbain (on peut penser sans trop la désigner à  la ligne 47 :Vertou)

Nous ne voulons pas ici bien entendu opposer villes et campagnes . Ces dernières ont été les plus handicapées par la déshérence entre 1950 et 1990 du transport public. Mais permettez nous de dire qu'il faudra mieux nous expliquer la logique de développement durable et de solidarité dans ces décisions... Surtout si l'on considère que les communes rurales concernées par l'aide du département sont apparemment celles concernées par la croissance périurbaine plus coûteuse en CO2, en dépenses énergétiques...

Par souci d'équilibre politique notre prochain "coup de gueule" portera prochainement sur le troisième pont ,réclamé par l'opposition à Patrick Mareschal...

Mais nous attendons d'ores et déjà les réactions citadines,rurales et...institutionnelles

                                                                                                   J B LUGADET (ANDE,FNAUT Pays de la Loire)

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT Loire Atlantique
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

Syndication

  • Flux RSS des articles

... Et avant !

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Nos rubriques

Archives

Vous aimez ?

Vous cherchez ?

OverBlog

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés