Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 00:46

Réponses des 3 candidats écologistes EELV sur les 3 circonscriptions de la Mayenne

 

 

  Sophie LETERRIER – Françoise MARCHAND – Maël RANNOUX

 

 

Et

d'Aurelien GUILLOT,  candidat pour le Parti Communiste et le Front de Gauche,

 

 

sur la 1ère circonscription, réponse groupée pour les autres candidats 

(fichier PDF)

 

 

 

Candidats aux élections législatives 2017 dans le département de la Mayenne

 

 

Transports en commun et ferroviaire

Aujourd’hui, le trafic du TGV part à la hausse (+7% en 2017) et nous ne pouvons que constater que le service rendu au public se dégrade.Les services TGV se dégradent principalement sur les liaisons radiales et particulièrement sur les relations province-province et les liaisons qui ne sont pas exclusivement TGV.

La mise à niveau annoncée par la SNCF des rames sur quelques relations radiales parcourues sur des lignes à grande vitesse ne sera pas suffisante.

En 2012, la SNCF a lancé le réseau des OUIBUS en concurrence avec le train, concurrence au train renforcée par la mise en place de services de covoiturage.

Ouibus concurrence et met en péril les Intercités et les TGV mais aussi les TER financés par les Régions.

La SNCF a mis en place une stratégie incohérente: l’autocar, le covoiturage, le taxi, la location de voiture doivent être complémentaires et non concurrents du train, c’est-à-dire faciliter le rabattement des voyageurs sur les services existants. Une offre routière ne doit pas remplacer le train : elle n’a de sens que sur les itinéraires dépourvus de toute infrastructure ferroviaire, ou à des horaires (très matinaux ou très tardifs) auxquels un service ferroviaire n’est pas justifié par le volume du trafic potentiel.
 

Notre Dame des Landes

  • Quel est votre positionnement par rapport à ce dossier sachant que ni l’effet TGV arrivant prochainement dans l’Ouest, ni le projet du réaménagement de Nantes Atlantiques, facilement connectable au réseau ferré, n’ont été intégrés à la réflexion.
  • Faut-il poursuivre ce projet alors que le transport aérien contribue au réchauffement climatique et que Notre Dame des Landes encouragera une nouvelle extension progression du mitage périurbain dans des zones actuellement épargnées par l’urbanisation et consommera de nouvelles terres agricoles ?

NDdL est et restera, je l’espère, à l’état de « grand projet inutile ».

Rien ne peut justifier ce projet datant de 50 ans, destructeur d’espèces rares et protégées, de biodiversité, consommateur de terres agricoles.

La consultation a été un simulacre de démocratie en excluant toutes les populations concernées de près ou de loin par ce projet.

Pas de projet de ligne TGV desservant l’aéroport, un non-sens !

 

Politique TER régionale

  • Vous engagerez-vous en particulier à intervenir pour que les usagers puissent être mieux entendus et qu’ils bénéficient de meilleurs conditions de transport, en particulier pour pallier aux conditions actuelles et par exemple à rendre l’accès aux T.G.V. possible aux titulaires de l’abonnement de travail régional ? (cf comme en Bretagne).

 

En 1989, première intervention remarquée à propos de la « virgule de Sablé » : sourires et ricanements aussi dans l’hémicycle du Conseil régional des Pays de la Loire. Première évocation de la « virgule de Sablé » grâce à la FNAUT des Pays de la Loire.

Le 2 juillet 2017, la « virgule de Sablé » faussement revendiquée par F. Fillon, sera mise en service entre Rennes et Nantes !

 

Bien, mais cela ne résoudra rien pour de nombreux usagers qui verront plusieurs trains TER supprimés alors qu’ils circulent à des horaires stratégiques pour qui se rend sur son lieu de travail, à l’université ou au lycée.

 

Il faut que, comme en Région Bretagne, les TGV deviennent accessibles aux voyageurs TER titulaires d’un abonnement travail régional.

 

Sur les TER des Pays de la Loire, il est écrit « avec la Région, l'avenir prend de l'avance ». Pour des centaines d'usagers, l'ouverture de la LGV est pour le moment synonyme du contraire. Il n'appartient qu'aux élus et aux responsables de la SNCF que cela devienne vraiment une réalité.

 

  • Quelle est votre position sachant que ces voies de chemin de fer, une fois fermées administrativement, ne peuvent plus être juridiquement ré-ouvertes ?
  • Vous engagerez vous, si vous êtes élu, contre tous les projets de fermeture ferroviaire qui sont un non-sens environnemental ?

 

Concernant la fermeture de nombreuses voies de chemin de fer dans notre région, il s’agit là d’un grand gâchis alors que ces voies ferrées auraient pu permettre à la fois le transport de fret, alternative à la route, le transport de personnes pour désenclaver des territoires uniquement desservis par la route. Ces voies fermées administrativement ne pourront-elles jamais être ré-ouvertes par décision administratives ?

 

Il aurait été beaucoup plus intéressant, sur le plan économique aussi, de réhabiliter ces voies ferrées et de les rouvrir au trafic ferroviaire plutôt que de consacrer des millions d’euros à consommer des terres agricoles en construisant routes et giratoires…

 

Alors, bien sûr, je m’opposerai aux projets de fermeture et je proposerai une loi foncière spécifique protégeant les terres agricoles et les espaces naturels.

 

Démocratie participative

  • Que proposez-vous pour que la population soit suffisamment associée aux projets et aux décisions se rapportant aux transports et aux déplacements?

 

Les associations d’usagers et le grand public doivent être davantage impliqués dans l’élaboration des politiques de transport et d’aménagement avec les différents acteurs de ce domaine (élu.e.s, administrations, entreprises, etc.. ils doivent être consultés en amont des décisions, durant leur mise en œuvre et pour donner leur avis sur les projets réalisés.

 

Vos propositions dans le domaine des transports

 

La politique des transports doit être cohérente et s’inscrire dans une politique d’aménagement globale qui contribue à l’équilibre des territoires. Au travers de la fiscalité et des priorités budgétaires, il faut prioriser le rail et la voie d’eau plutôt que la roue et l’aérien.

Nous proposons

  • la valorisation et l’amélioration des infrastructures notamment ferroviaires, existantes en recherchant le meilleur maillage possible.
  • Une meilleure répartition des moyens sur l’ensemble du territoire et la fin de la politique des grands projets inutiles (LGV Lyon-Turin, canal Seine – Europe, NDdl,..)
  • Un pilotage réel et efficace des établissements publics (SNCF, VNF, SEMCA, Aéroports de Paris, etc.) La dette du système ferroviaire est désastreuse pour la gestion de l’entreprise publique. Il faut donc une reprise de cette dette par les pouvoirs publics.
  • L’Etat et les collectivités devront développer des solutions intermodales à moindre impact environnemental pour limiter le recours à la voiture et au camion. Les pouvoirs publics devront inciter notamment au covoiturage, assurer la présence de transports en commun sur tout le territoire, concourir au maintien de l’emploi local, des services de proximité et du petit commerce et organiser le télétravail organisé en espaces collectifs.

 

Sophie LETERRIER – Françoise MARCHAND – Maël RANNOUX

Candidats aux élections législatives 2017 dans le département de la Mayenne

Réponse D'Aurélien GUILLOT

Partager cet article

Repost 0

commentaires

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques